Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Hamas a trouvé plus islamiste que lui... | Page d'accueil | Incurables »

mardi, 19 avril 2011

Deux âmes...

Étrange sensation (sentiment ?) que celle d'être doté de deux âmes distinctes. L'une emplie de désirs, de peur et de haine est en proie aux affres de ses propres tourments, l'autre, nourrie de sentiments et de raison essaie constamment de s'opposer aux rêves affreux de la première.

Et constamment l'âme raisonnable est en butte aux assauts répétés de l'âme désirante et sans frein, l'affrontement incessant nourissant une culpabilité toujours plus dévorante.

Étrange.

08:10 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : âme |  Facebook | | |

Commentaires

c'est simplement parce que tu as deux cerveaux (deux hémisphères), celui du rationnel et celui de l'émotionnel...

Écrit par : Mirabelle | mardi, 19 avril 2011

"Simple" interaction entre votre çà et votre surmoi, qui, combiné à la culture moderne anglo-saxonne / progressiste / capitaliste ..., aboutit à ce sentiment anxiogène.
Lisez "La culture du narcissisme" de C.Lasch, il y évoque, entre autre, brillament ce sujet précis, et décrit en profondeur le mécanisme sous-jacent.

Écrit par : Moz | mardi, 19 avril 2011

Bonjour,

L'âme est immatérielle alors que le cerveau non, donc ce n'est pas comparable, je pense. Nous connaissons bien l'atome, donc l'infiniment petit. Notre vision des choses est limitée à la vitesse de la lumière E=mc². Nous ne croyons que ce que nous voyons, et l'atome est venu nous dire de ne pas juger selon l'apparence. Ce que je veux dire c'est que nous sommes bien aveugles sur notre propre nature, comment est-ce que nous sommes faits : biologiquement nous savons, intellectuellement nous le découvrons encore, psychologiquement nous reculons, spirituellement nous allons d'un maître à l'autre. Nous pouvons analyser ces éléments séparément mais nous avons encore du mal à faire les connexions, car nous croyons en général que nous sommes nés du hasard. Dire que nous avons une âme c'est se poser bien trop de questions qui pourrait engendrer une vraie liberté par rapport à ce monde. Cela remettrait certains dogmes en cause, et quel intérêt dirons certains? Nous savons que l'ignorance est générateur de disfonctionnements dans nos sociétés, mais que faisons nous pour y remédier.
Pour revenir à nos 2 âmes : pour moi elles sont Unes comme Dieu est Un, rien n'est séparé avec Dieu, cela n'a pas de sens. Nous pouvons comparé avec le Père/Fils/St Esprit qui est Dieu Un, trop compliqué là déjà. Mais je crois que tu fais une erreur en disant que l'une est emplie de désirs et l'autre raisonnable. Effectivement nous avons 2 âmes, l'une humaine et l'autre divine beaucoup plus dur à dire. L'homme a été crée à l'image de Dieu et Dieu lui a donné le souffle de vie ce qui n'explique pas concrètement ce que ça veut dire mais bon. Ce qui veut dire que l'humain n'est pas mauvais en soi, mais une catastrophe pire que tout ce qu'on peut imaginer, la mort est entré dans le monde et notre âme humaine a été asservie à cette mort. C'est pourquoi nous disons que nous ne sommes pas forcément ce que nous faisons, cela n'enlève pas notre responsabilité. Donc nous pouvons maintenant voir une image comme celle-ci : En fait je vois la pâques de Jésus. L'humanité était morte, seul un peuple est sorti des ténèbres, le peuple d'Abraham qui est sorti du sein de la mort car il devait mettre au monde le messie qui est Jésus. Donc l'humanité est morte car elle est séparé de Dieu, elle sur une rive et Dieu sur l'autre, il faut casser cette barrière et faire un pont. Le sang de Jésus sur la croix a cassé cette barrière de séparation, le pont où les âmes continues à passer c'est l'Eglise du Christ où le saint Esprit lui est donné pour être fortifié et permettre à l'âme d'être sur le chemin de l'éternité. Le sang casse le pouvoir du péché, mais nous sommes dans le désir donc nous avons besoin de l'eau qui a coulé du côté de Jésus pour survivre dans le désert.
En fait il faut comprendre avec la passion du Seigneur c'est : Ce qui est absurde ce n'est pas la croix mais la mort qui est entré dans le monde donc à partir de ce moment là comment faire pour la vaincre une fois pour toute. Il fallait uhne arche comme pour Noé c'est l'Eglise du christ qui est son corps : nos blessures, nos péchés tout ce que le péché a engendré pour l'homme Jésus l'a porté sur son corps. Il ne faut surtout pas inversé le problème, le problème c'est la mort c'est pas la passion du Christ.
Je vous souhaite de joyeuses pâques à tous.

Écrit par : Bdnono | mardi, 19 avril 2011

Ouh la la...Que de thèmes et définitions à fouiller, vous propose ce blog en attendant la lecture de l'ouvrage conseillé, les définitions du désir etc m'y paraissent assez intéressantes.
http://journal-d-une-analyse.over-blog.com/categorie-10628757.html

Sinon, assez d'accord avec Bdnono, la mort parait etre la source.
@+

Écrit par : Martine | mardi, 19 avril 2011

Je vous conseille à tous de vous plonger dans un manuel de neuropsychologie contemporain, certaines conceptions (genre cerveau gauche cerveau droit) commencent un peu à dater :-)

Écrit par : Romain / Variae | mardi, 19 avril 2011

oh là..... mais il faut arrêter le gaz de schit..... vite une désintox avec Balzac! ;o)
m'enfin,
@+

Écrit par : nap | mardi, 19 avril 2011

@ Romain/variae : fais nous gagner du temps, indique nous un ouvrage ... :)

Écrit par : Mirabelle | mardi, 19 avril 2011

http://www.decitre.fr/livres/Neuropsychologie-des-lobes-frontaux.aspx/9782905580788

Écrit par : Martine | mardi, 19 avril 2011

@ Martine
Excellent! Merci beaucoup pour ton lien

Écrit par : citrate | mardi, 19 avril 2011

L'homme est comme le pavé de mozaïque, fait de blanc et de noir mais pas de gris plus ou moins foncé, pas de gris plus ou moins clair.

Le blanc et le noir, comme le bien et le mal, la lumière et les ténèbres...
Il n'y a pas probablement de dualité entre le blanc et le noir, seulement un combat.

Celui qui ressent avoir deux âmes est sur le chemin de la "Connaissance" car il est conscient de ce duel qui s'opère en lui.

En refusant le déisme, trop simple mais en acceptant que l'homme n'est pas qu'un simple agencement de molécules, ni un simple réseau de communication comme le voudrait JP Changeux, il existe en lui quelque chose qui doit lui permettre de choisir sa route, de savoir qu'il est impossible de construire une humanité harmonieuse si on ne change pas soi même.

Il y a peut-être deux âmes, mais il y a une seule réalité. Ces deux âmes ne font probablement qu'"UNE"

Écrit par : dominique lemoine | mardi, 19 avril 2011

Poov' Stendhal :o)))

Écrit par : Martine | mardi, 19 avril 2011

@nap C'est très bien Balzac j'ai lu la comédie humaine il y a 6 mois. Il arrive toujours à ce que ces personnages redeviennent humain mais ce n'est pas une raison pour accepter une telle société et faire une apologie du fatalisme.
"L'être humain est comme ça" et bien moi je dis non! Nous jugeons beaucoup trop sur ce que nous voyons et pas sur l'être même de l'homme. Vous vous rendez compte que si on pouvait croire que l'homme puisse devenir bon, je peux vous dire que les cupides ne l'accepteraient pas, car ils ont besoin de nous humilier, de nous blesser afin de nous dominer pour créer une société où eux mêmes créent les désirs pour nous transformer en consommateurs à tous les niveaux afin que l'argent soit le nouveau dieu. L'argent fait le bonheur c'est bien connu, je dis au secours. Enfin désolé là je tourne en rond mais il y aurait bcp à dire.
Imaginons une seconde "l'homme peut être Bon", ouah ça c'est une révolution!

Écrit par : Bdnono | mercredi, 20 avril 2011

@L' hérétique,
Je n'aiderai plus la SG...
Game is over.

Écrit par : Martine | mercredi, 20 avril 2011

Très franchement, lui suggère un suivi... :o)))
Lui souhaite bonne chance.

Écrit par : Martine | mercredi, 20 avril 2011

Les tourments dont tu nous fais part ici, César, correspondent tout à fait à "l’attelage de Platon" me semble-t-il ! (oui, cette sensation désagréable de dualité, c’est ce que j’ai mis moi-même au dos de mes cartes de visite depuis pas mal d'années…) ;-)
« Platon compare l’âme humaine à
Un attelage de deux chevaux : tandis que
L’un s’élance dans la fougue et la passion,
L’autre modère et maîtrise cette impétuosité. »

Je me souviens que j'en avais parlé dans un billet de 2008 (pour l'illustration d'une petite fable très sympa : n'est pas "âne" qui l'on croit...)
http://lecanardalorangedeslandes.over-blog.com/article-25012612.html

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 21 avril 2011

Les commentaires sont fermés.