Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 3000 notes chez l'hérétique | Page d'accueil | Education, quelques idées simples mais explosives... »

samedi, 09 avril 2011

Bayrou écrase Borloo au centre...

J'ai trouvé assez mordante de rire l'analyse du Journal du Dimanche sur le centre et la représentativité des individus qui déclarent en émaner ou le représenter.

Évidemment, on y lit que Borloo devance Bayrou au centre dans l'opinion des Français. 

Seulement voilà : si l'on considère les électeurs qui ont vraiment voté au centre en 2007, c'est à dire les 19% de Bayrou, eh bien ils sont 53% contre 27% à citer Bayrou en premier au lieu de Borloo. Et même à gauche, ils sont encore 40% contre 33%.

En ce qui concerne le centrisme de Borloo, il est vrai qu'il adopte souvent des positions modérées et que l'individu m'a paru souvent sympathique, mais, j'ai tout de même un motif de défiance et deux de griefs.

Le motif de défiance, c'est qu'il a toujours choisi Sarkozy : en 2007, où il l'a soutenu au moment où le centre pouvait espérer remporter une victoire historique à la présidentielle, puis par la suite, où il a avalé toutes les mesures sarkozystes, et ce d'autant qu'il était encore près à être son premier ministre il y a quatre mois. A comparer avec les choix de Bayrou.

Les deux griefs, c'est, primo d'avoir constamment soutenu Tapie dont il est le pote et avocat, et, secondo et surtout, d'avoir déclaré en 1993 qu'un accord avec le FN ne le dérangeait pas à condition que toute la droite s'y range.

Des gens de droite comme Juppé ou Villepin ont toujours affirmé haut et fort leur hostilté au FN au nom du gaullisme. Il ne faut pas oublier que le FN, c'est avant tout l'hériter des Vichystes, certains fussent-ils ralliés à de Gaulle en 1942 à cause de l'occupation de la zone sud par les nazis.

23:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : fn, bayrou, centre, borloo |  Facebook | | |

Commentaires

Z'avez abeilles et bourdon?
Pinaise je comprends: de saison,
avec le retour du printemps. ;)

Écrit par : Martine | samedi, 09 avril 2011

Logique non?
http://www.youtube.com/watch?v=6ffHqMaUCTw
http://www.grandsballets.com/fr/arriere-scene.php
Vivaldi...Très vénichien tout cha^^^, quelle cochonstée.

Écrit par : Martine | dimanche, 10 avril 2011

"Le FN, c'est avant tout l'héritier des vichystes"...

Non. C'est simplement faux.

Jean-Marie Le Pen lui-même n'était absolument pas vichyste, non plus que sa famille. Les anti-gaullistes ralliés au FN venaient de la mouvance OAS/Algérie française, laquelle n'était pas vichyste. Les "cathos tradis" du FN se réclamaient en partie de la tradition maurrassienne (donc plutôt vichyste) et en partie de celle des Croix de Feu de La Rocque, qui fut l'un des premiers à rejoindre la Résistance en août 1940.

A l'inverse, un "anti-FN" affirmé comme François Mitterrand fut collaborateur de Vichy, décoré de la Francisque et probablement membre ou en tout cas sympathisant de la Cagoule d'Eugène Deloncle et par là du MSR, un mouvement franchement collaborationniste.


Concernant le sondage Borloo/Bayrou. Il existe en psychologie comportementaliste un phénomène appelé "engagement" ("commitment") qui fait l'objet de nombreux travaux depuis les années 60 et surtout 80-90. En gros, on constate que lorsqu'une personne a commencé une action, ou lorsqu'elle s'est engagée dans une action, elle a tendance à continuer dans le même sens en rationalisant ou en justifiant ses choix et ses comportements. Ces études sont à la base de nombreuses techniques de "manipulations commerciales" comme le "pied-dans-la-porte" ou "l'amorçage". Bref, tout ça pour dire qu'il n'est pas du tout étonnant qu'une personne ayant voté Bayrou choisisse Bayrou contre Borloo lorsqu'on lui demande son arbitrage. En fait, c'est un cas classique de dissonance cognitive : soit la personne dira : "C'est X le meilleur" (X étant celui pour lequel elle avait voté), soit elle dira avec une certaine violence "X m'a baisé, il ne m'aura pas deux fois" (ce qu'on observe très nettement aujourd'hui chez un certain nombre d'électeurs de Sarkozy ou de Bayrou). Ce qui est rare, c'est l'attitude neutre ou pacifiée du type : "J'ai voté pour lui la dernière fois, mais il n'est pas dit que je recommence". En fait, plus la personne est impliquée dans son vote, plus la réaction est émotionnellement forte, dans un sens ou dans l'autre.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 10 avril 2011

@ Ch Romain

Les valeurs de Le Pen sont celles de Pétain et, plus encore, des collabos de la Milice. Il y a eu assez peu de gaullistes et de centristes à diffuser des chants nazis pendant leurs congrès, si vous voyez ce que je veux dire.

@ l'Hérétique

53 % de 18,6 % font 9,85 %, ce qui doit être le socle actuel du vote Bayrou, quelles qu'aient été les récentes péripéties. C'est un point de départ consistant qu'il faudra sans doute un peu plus que doubler.

Écrit par : Hervé Torchet | dimanche, 10 avril 2011

@Christian
Là, vous vous leurrez lourdement. La droite honteuse, celle qui avait laissé Vichy faire s'est ralliée à de Gaulle dans les années 50 (enfin surtout à la fin). Il faudra que je prenne plus de temps pour vous montrer très précisément d'où vient le FN. Il n'y a aucun doute. Ils sont les héritiers des Vichystes, des Maurrassiens, des anti-dreyfusards et cetera...Allez donc lire leur littérature.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 10 avril 2011

@ Hervé et L'Hérétique

Dans les années 60-70, Jean-Marie Le Pen a créé une maison d'édition phonographique qui a édité des chants nazis et des documents sonores de la seconde Guerre mondiale. C'est un fait. Cette maison, la SERP, a également édité des chants de l'Armée rouge, des discours de Lénine et des chants républicains espagnols de la guerre civile. Mais je ne crois pas pour autant que le FN ait jamais diffusé des chants nazis pendant ses congrès. Cela demanderait à être vérifié. Je suis sûr qu'Hervé sera ravi de nous indiquer précisément ses sources ?

La littérature du FN, cher Hérétique, est l'héritière d'une droite nationaliste, colonialiste, chrétienne-sociale, anti-communiste et racialiste. Or, aussi curieux que cela puisse paraître,ce sont là des positions qui ont amené leurs tenants tout droit dans la Résistance. En effet, le nationalisme s'insurgeait contre la collaboration avec un occupant militaire ; l'anti-communisme s'insurgeait contre la collaboration avec un allemand allié des Soviétiques (La Rocque avait pressenti dès 1938 le pacte germano-soviétique qui, conclu en août 1939, ne prendra fin qu'en juin 1941 avec l'opération Barbarossa) ; le colonialisme se reconnaissait dans la Résistance des colonies françaises d'Algérie ou du Maroc (effective dès juin 1940 et radicale à partir de 1942-43) et enfin les tenants de la doctrine sociale de l'Eglise n'admettaient que très partiellement la collaboration avec le nazisme (Marc Sangnier met dès 1940 son imprimerie au service de la Résistance). C'est bien pourquoi le gros des troupes FN n'est pas, contrairement à ce que vous pouvez affirmer, formé par des nostalgiques de Vichy mais aussi bien par une droite dure qui a trempé dans la Résistance. Certes, il y a eu des vichystes au FN, mais pas seulement. Le Pen lui-même s'est inscrit dans la lignée de Tixier-Vignancourt, qui fut un vichyste mais aussi un Croix de feu (dont le fondateur, La Rocque, fut un des premiers résistants), mais également dans la lignée de Pierre Poujade qui entra en Résistance en 1942 après s'être détourné du PPF de Doriot. Parmi les fondateurs du FN, on compte - entre autres - le pamphlétaire collaborationniste et ex-milicien François Brigneau (très apprécié de Mitterrand), Pierre Bousquet (collaborationniste et ancien de la division Charlemagne), Roland Gaucher (responsable de la section Jeunesse du mouvement vichyste RNP) ou André Dufraisse (ancien du PPF et de la LVF), mais aussi Roger Holeindre qui fut reconnu comme l'un des plus jeunes résistants de France ou Georges Bidault qui, excusez du peu, succéda à Jean Moulin à la tête du CNR. Donc, vous voyez, les choses ne sont pas en noir et blanc...

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 10 avril 2011

Sarkozy cherche à se retrouver contre Le Pen au second tour, comme cela sa victoire serait assurée. En reprenant les thèses du FN, il se débarrasse ainsi du PS. Sarkozy en débarquant du gouvernement Borloo et Morin cherche à brouiller le centre et ainsi, à barrer la route à Bayrou, le seul véritable centriste capable de gagner. Les médias, complices du pouvoir en ouvrant une voie royale aux Borloo, Morin (qui ont approuvé et servi pendant des années la politique gouvernementale contrairement à Bayrou) et à Le Pen, manipulent les français afin de faire réélire Sarkozy. On ne peut plus machiavélique.

Écrit par : Mire | dimanche, 10 avril 2011

A mon avis personne n'incarne le centre car incarner le centre avec des institutions qui ne lui conviennent pas c'est impossible.....

IL y a des personnalité qui pour exister se réclament du centre mais ça ne veut pas dire grand chose.....

Il existe un espace politique qui pourrait s'appeler le centre mais qui est un peu fourre tout actuellement!!!!

En ce qui concerne FB le délitement(l' implosion? vu le nombre de départ) du Modem a montré qu'il n'incarnait que lui même et qu'il se foutait complètement de son parti et surtout de ses adhérents.....

FB a une ambition personnelle mais a-t-il une véritable opinion? on peut en douter vu son coté "girouette" depuis les fessées prises par le Modem lors des récentes élections. En 2007 il ne voulait plus incarner le centre-droit et la il semble vouloir l'incarner.....

FB a une image sympathique de chevalier blanc qui s'attaque au système mais est-ce vraiment une idéologie ou une posture pour exister....une partie de l'électorat aime ce genre de de Grande Gueule,mais est-il prêt a lui confier le pouvoir?

l'électorat sera-t-il enclin a suivre quelqu'un qui est incapable actuellement de rassembler et qui a plutôt l'image d'un "loulou" qui se prend la tête avec tous ses amis.....

Borloo est lui aussi un sacré "loulou": en 2002 il a soutenu FB, la veille du premier tour il a fait une proposition de service a Jospin( pensant que chichi était fini), il a ensuite rejoint l'UMP car c'était son intérêt.....

Écrit par : Europium | dimanche, 10 avril 2011

@Christian
Vous voulez que je vous pointe vers quoi mènent les liens qui se trouvent chez nombre de blogueurs FN ou identitaires (éditions Godefroi de Bouillon, par exemple, mais il y a plein d'autres exemples).
Pour le reste, ceux dont vous faites état furent tout à fait une minorité et pour le reste, vous avalisez ce que je dis.
Je me réfère pour ma part à ce qu'ont dit Paxton dans son Vichy et Jean Ory dans Les collaborateurs. J'ai quelques autres références (Henri Michel, Milza et Bertstein, entre autres) mais ces deux-là sont les plus documentées.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 10 avril 2011

Dire que Bayrou va gagner aujourd'hui, c'est comme dire qui va gagner Jérusalem.
Moi je le souhaite qu'il gagne mais avec qui? c'est le seul à combattre vraiment un système clientéliste, pour preuve Tapie, d'ailleurs mon père le prenait pour un héros car il avait réussi à être plus truand que les truands.
Quand à Le Pen on en revient toujours à la Révolution Française, qui a coupé la tête du Roi ? les juifs, les Francs-maçons, les protestants, les Anglais ou le roi lui-même qui était l'héritier de louis xiv. Les Maurassiens détestent tout ce qui n'est pas Catholiques, d'ailleurs c'est grâce à eux que la plupart d'entre nous ont détesté l'Eglise, alors que nous voyons bien aujourd'hui que cette aile anté-christ revient dans le giron de l'Eglise grâce au Pape benoit xvi, sous couvert d'unité, alors que ces gens ont toujours fait le sale boulot de l'Eglise. Enfin j'espère que je me trompe, sinon on va avoir tous des problèmes. Les socialistes avec leur mesure sur l'adoption d'un enfant par les homosexuels déclare la guerre à l'Eglise. Nous devons guérir de cette révolution Française. Aujourd'hui la France doit choisir entre l'Argent et Mai 68, seul Bayrou peut redonner la paix à la France, mais avec qui?

Écrit par : Bdnono | dimanche, 10 avril 2011

Je vous rappelle, au cas où vous l'auriez oublié, que jean-Marie Le Pen était... résistant, à 16 ans, pendant la 2nde guerre mondiale ! Alors, dire qu'il est pétainiste, ça me fait rire !

Écrit par : lasiurus | dimanche, 10 avril 2011

Borloo, comme Morin, c'est de vrais centristes dapuis que Nicolas leur a piétiné la gueule.... :-)

Écrit par : Phil | dimanche, 10 avril 2011

Borloo ministre centriste ministre pompier d'une droite pyromane depuis des années?Borloo qui peste contre les inégalités mais qui défend l'argent roi et Tapie? Borloo ou le porte parole udf le plus silencieux qui ait pu être en 2002...Borloo ultra minoritaire qui faisait du chantage aux deux blocs pour se faire élire président de Région en 92? Borloo qui passe de génération écologie à l'udf puis de l'udf à l'ump puis de l'ump au zombie du parti radical? Borloo qui se serait volontiers présenté avec le soutien du cdca aux européennes de 98? Borloo il est toujours sympa à écouter mais on a du mal à le suivre...

Écrit par : zapataz | dimanche, 10 avril 2011

Le FN d'hier n'eswt pas le FN d'aujourd'hui comme pour le communisme.
Je suis frontiste petit fils de résistant qui a combattu contre Pétain et j'en suis fier

Écrit par : Liautaud Sébastien | dimanche, 10 avril 2011

@lasiurus
Correctif : il a voulu intégrer les FFI en 1944. Pas un résistant de 1940.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 10 avril 2011

Ce qui est étonnant c'est l'interprétation différente des journaleux a propos du même sondage, l'hérétique manquerait-il de nouveau d'objectivité comme beaucoup d'autres......

Écrit par : Europium | dimanche, 10 avril 2011

Pour être un nouveau FN il faut dénoncer les nombreuses erreurs du passé sinon même chose.
Pour moi le FN ce sont les mêmes qui ont brûlés Jeanne d'Arc.

Écrit par : Bdnono | dimanche, 10 avril 2011

impayable, moi je vois que Bayrou a perdu près de 50 % d'électeurs depuis 2007 et que Borloo lui a déjà gratté 18 % du peu de sympathisants du MoDem qu'il reste, je l'écoute Bayrou en ce moment, le problème n'est pas ce qu'il dit, c'est Comment il le dit, il est particulièrement chiant à entendre, et je n'ai pas dit écouter et pour ton avis sur le FN , a chié et complétement depassé, Papon et Mitterrand n'était pas au FN

Écrit par : Eric | dimanche, 10 avril 2011

@Eric
mais Bousquet était un membre fondateur du FN ; si tu veux que je te pointe un peu plus les liens entre les anciens du FN et Vichy, ça va être très très très facile...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 11 avril 2011

@ Eric et @ Ch. Romain
SVP un peu de recul!
"53% de ceux qui ont voté Bayrou en 2007..." Vous raisonnez sur de vent, ou plus exactement sur un moment des intentions de vote des Français. Que seront ces intentions de vote demain? Vous n'en savez strictement rien! Si Bayrou est candidat en 2012, quelles propositions fera-t-il aux Français? Vous n'en savez strictement rien non plus.
@Europium
Si possible, au lieu d'être dans le dénigrement, écoutez, lisez, et si vous critiquez, faites-le intelligemment. Merci!

Écrit par : Monique | lundi, 11 avril 2011

@Monique

J'ai assez soutenu l'UDF,le Modem et FB il pas si longtemps que ça pour me permettre une "forme" de dénigrement que je trouve justifié.......

Écrit par : Europium | lundi, 11 avril 2011

l'hérétique fatigue ? il nous propose des réponses a des question que personne ne se pose , ou ai je parlé ou pas de Bousquet au FN ? J'ai dit pas une exclusivité et surtout c'est fini, la majorité des électeurs s'en foutent c'est vieux tout ça, Bayrou a bien été ministre d'un Juppé pas des masses sociale ! @ Monique, on nous bassine avec un pseudo score de Bayrou et c'est nous qui manquons de recul ? MdR

Écrit par : Eric | lundi, 11 avril 2011

@l'Hérétique : je m'étais juré de ne plus rien publier sur ce blog mais devant tant de naïveté... C'est quand même la Chambre du Front Populaire sous l'influence de la droite minoritaire, mais aussi des radsocs provinciaux de la SFIO qui, constatant la défaite militaire et l'échec de la IIIème république finissante, a donné les pleins pouvoirs constituants (et non les pleins pouvoirs) à Pétain en juillet 1940. La grosse erreur des parlementaires a été de suspendre leur session ce qui a provoqué une mise en dictature. Et il suffit de lire les mémoires de Frenay fondateur du réseau Combat pour voir que les relations entre premiers résistants et Vichy étaient plutôt attentistes voire de compromis jusqu'à la prise du pouvoir des radicaux pro-nazis emmené par Laval. Assurément JMLP a dragué le vote pétainiste et OAS Algérie Française où il pouvait faire ses choux gras en fricotant avec des grandes fortunes réactionnaires. Quant à De Gaulle, plus personne n'en voulait dès sa sa démission en 46, y compris chez les MRP de centre droit. Quant à l'affaire Dreyfus, je rappelle qu'on comptait auatant de dreyfusards à droite qu'au sein de la gauche républicaine, chez les anticléricaux volontiers antisémites et les nationalistes.

Écrit par : modem ovillois | lundi, 11 avril 2011

@l'Hérétique : je m'étais juré de ne plus rien publier sur ce blog mais devant tant de naïveté... C'est quand même la Chambre du Front Populaire sous l'influence de la droite minoritaire, mais aussi des radsocs provinciaux de la SFIO qui, constatant la défaite militaire et l'échec de la IIIème république finissante, a donné les pleins pouvoirs constituants (et non les pleins pouvoirs) à Pétain en juillet 1940. La grosse erreur des parlementaires a été de suspendre leur session ce qui a provoqué une mise en dictature. Et il suffit de lire les mémoires de Frenay fondateur du réseau Combat pour voir que les relations entre premiers résistants et Vichy étaient plutôt attentistes voire de compromis jusqu'à la prise du pouvoir des radicaux pro-nazis emmené par Laval. Assurément JMLP a dragué le vote pétainiste et OAS Algérie Française où il pouvait faire ses choux gras en fricotant avec des grandes fortunes réactionnaires. Quant à De Gaulle, plus personne n'en voulait dès sa sa démission en 46, y compris chez les MRP de centre droit. Quant à l'affaire Dreyfus, je rappelle qu'on comptait auatant de dreyfusards à droite qu'au sein de la gauche républicaine, chez les anticléricaux volontiers antisémites et les nationalistes.

Écrit par : modem ovillois | lundi, 11 avril 2011

@l'Hérétique : je m'étais juré de ne plus rien publier sur ce blog mais devant tant de naïveté... C'est quand même la Chambre du Front Populaire sous l'influence de la droite minoritaire, mais aussi des radsocs provinciaux de la SFIO qui, constatant la défaite militaire et l'échec de la IIIème république finissante, a donné les pleins pouvoirs constituants (et non les pleins pouvoirs) à Pétain en juillet 1940. La grosse erreur des parlementaires a été de suspendre leur session ce qui a provoqué une mise en dictature. Et il suffit de lire les mémoires de Frenay fondateur du réseau Combat pour voir que les relations entre premiers résistants et Vichy étaient plutôt attentistes voire de compromis jusqu'à la prise du pouvoir des radicaux pro-nazis emmené par Laval. Assurément JMLP a dragué le vote pétainiste et OAS Algérie Française où il pouvait faire ses choux gras en fricotant avec des grandes fortunes réactionnaires. Quant à De Gaulle, plus personne n'en voulait dès sa sa démission en 46, y compris chez les MRP de centre droit. Quant à l'affaire Dreyfus, je rappelle qu'on comptait auatant de dreyfusards à droite qu'au sein de la gauche républicaine, chez les anticléricaux volontiers antisémites et les nationalistes.

Écrit par : modem ovillois | lundi, 11 avril 2011

@l'Hérétique : je m'étais juré de ne plus rien publier sur ce blog mais devant tant de naïveté... Le FN n'a pas de rapport seulement qu'avec les maurrassiens ou les pétainistes ! C'est du n'importe quoi. Je rappelle que c'est la Chambre du Front Populaire sous l'influence de la droite minoritaire, mais aussi des radsocs provinciaux de la SFIO qui, constatant la défaite militaire et l'échec de la IIIème république finissante, a donné les pleins pouvoirs constituants (et non les pleins pouvoirs) à Pétain en juillet 1940. C'est le fait de suspendre la session parlementaire qui a provoqué une mise en dictature. Et il suffit de lire les mémoires de Frenay fondateur du réseau Combat pour voir que les relations entre premiers résistants et vichystes de la première heure étaient plutôt attentistes voire de compromis jusqu'à la prise du pouvoir des radicaux pro-nazis emmené par Laval. Assurément JMLP a dragué le vote maurrassien et pétainiste, mais aussi et surtout le vote OAS Algérie Française où il pouvait faire ses choux gras en fricotant avec des grandes fortunes réactionnaires. Quant à De Gaulle, plus personne n'en voulait dès sa sa démission en 46, y compris chez les MRP de centre droit. Quant à l'affaire Dreyfus, je rappelle qu'on comptait autant de dreyfusards à droite qu'au sein de la gauche républicaine, chez les anticléricaux volontiers antisémites et les nationalistes. Il y a beaucoup trop d'élucubrations dans vos théories, l'hérétique.

Écrit par : rouldug | lundi, 11 avril 2011

@l'Hérétique : je m'étais juré de ne plus rien publier sur ce blog mais devant tant de naïveté... Le FN n'a pas de rapport seulement qu'avec les maurrassiens ou les pétainistes ! C'est du n'importe quoi. Je rappelle que c'est la Chambre du Front Populaire sous l'influence de la droite minoritaire, mais aussi des radsocs provinciaux de la SFIO qui, constatant la défaite militaire et l'échec de la IIIème république finissante, a donné les pleins pouvoirs constituants (et non les pleins pouvoirs) à Pétain en juillet 1940. C'est le fait de suspendre la session parlementaire qui a provoqué une mise en dictature. Et il suffit de lire les mémoires de Frenay fondateur du réseau Combat pour voir que les relations entre premiers résistants et vichystes de la première heure étaient plutôt attentistes voire de compromis jusqu'à la prise du pouvoir des radicaux pro-nazis emmené par Laval. Assurément JMLP a dragué le vote maurrassien et pétainiste, mais aussi et surtout le vote OAS Algérie Française où il pouvait faire ses choux gras en fricotant avec des grandes fortunes réactionnaires. Quant à De Gaulle, plus personne n'en voulait dès sa sa démission en 46, y compris chez les MRP de centre droit. Quant à l'affaire Dreyfus, je rappelle qu'on comptait autant de dreyfusards à droite qu'au sein de la gauche républicaine, chez les anticléricaux volontiers antisémites et les nationalistes. Il y a beaucoup trop d'élucubrations dans vos théories, l'hérétique.

Écrit par : rouldug | lundi, 11 avril 2011

Désolé pour le flood, mon serveur déconne.

Écrit par : rouldug | lundi, 11 avril 2011

Ah!
Lui aussi !

Écrit par : christian | mardi, 12 avril 2011

J'ajoute un autre grief à Borloo, son ralliement à la création de l'UMP quand Bayrou se faisait siffler pour son refus d'être absorber dans un parti unique. Et puis, s'il avait eu son titre de 1er ministre, il ne serait pas candidat Borloo. Préférons l'original à la copie par défaut.

Écrit par : atlantic | mardi, 12 avril 2011

@rouldug
Comme quoi il ne faut jamais dire "fontaine je ne boirai plus de ton eau" :-)
Pour le reste, vos raccourcis sont saisissants. Évidemment que Pétain disposait d'une forte aura en 1940, c'était le vainqueur de Verdun.
L'attentisme est compréhensible : à gauche, il y avait le pacte germano-soviétique, à droite, on ne savait pas trop alors ce que comptait faire Pétain.
Les trois principaux partis ne voulaient en effet plus de De Gaulle, mais parce qu'il refusait de composer avec eux. Historiquement, les centristes se sont frontalement opposés à De Gaulle.
Il est totalement faux de dire que la droite comptait autant de dreyfusards que la gauche. Il y avait une petite minorité à droite qui avait pris partie pour Dreyfus, bien que monarchiste.
C'était notamment le cas de la famille du Général de Gaulle.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 12 avril 2011

Bonjour l'Hérétique,

J'ai fait en Mars un sondage sur l'appli Elections 2012 en beta-test pour les smartphones, avec 3 choix possibles sur le meilleur candidat centriste : Bayrou, Morin, Borloo. A ma grande surprise, les 485 beta-testeurs qui avaient placé Borloo à +61%, loin devant Bayrou à +32% (lire mon post du 31/03 ici : http://elections2012-blog.fr

Je les avais trouvé un peu durs, alors j'ai soumis à nos utilisateurs un nouveau sondage centré sur le potentiel F. Bayrou au 1er tour.

Hier, j'ai lancé un nouveau sondage "Borloorama" pour savoir ce que les gens retiennent de Borloo à ce jour. Pour une fois, il est possible de participer à ce sondage depuis le blog.

Écrit par : Stéphane | mercredi, 13 avril 2011

Les commentaires sont fermés.