Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fusion nucléaire et séisme légendaire au Soleil-Levant | Page d'accueil | Israël et les enragés »

dimanche, 13 mars 2011

Carrefour/Restos du coeur, soutenir ou pas ?

Comme d'autres blogueurs, j'ai reçu une demande des Restos du coeur pour assurer une campagne de promotion de Carrefour et de Danone associée à des repas fournis. Après avoir hésité, j'ai décidé finalement de ne pas la relayer, tout en étant traversé de sentiments contradictoires. Partageons mon avis fait état d'un débat similaire : en fait, je partage en partie l'argumentation de Nicolas, sans toutefois y associer la vulgate gauchiste habituelle. Moi non plus, je ne me vois pas faire la promotion de Carrefour ni de Danone : non parce que ce serait de très méchantes entreprises capitalistes qui font des bénéfices (ah, les vilaines, alors, c'est forcément sur le dos du petit peuple), et encore moins parce qu'elles auraient le devoir de financer les repas des Restos du coeur sur leurs bénéfices. 

Non, ce n'est pas cela qui me choque dans une entreprise comme Carrefour.

Ce qui me choque, ce sont les pratiques sociales de ce groupe. J'ai de très bonnes raisons de connaître la Grande distribution. C'est un univers pourri. Le personnel est payé au lance-pierre, on lui décompte de son temps ses passages aux toilettes ou alors on le contraint à se pisser dessus. Il y a des pressions incessantes pour le pousser à travailler plus, parfois pour pas un kopeck. On demande aux vigiles, souvent via une pseudo sous-traitance, des horaires inadmissibles. Quand il s'agit de surfaces plus petites, le kapo de service vient voir nominalement les victimes dominicales désignées pour leur demander un "service" par exemple. Je n'évoque pas non plus le sort fait aux fournisseurs, si du moins ils n'appartiennent pas à de très gros groupes agro-alimentaires. Les ristournes et marges qu'on leur demande sont telles qu'on les condamne à la paille.

En fait, Carrefour participe de cette précarisation rampante du salariat français : les mêmes qui sortent les trompettes pour claironner leur soutien aux Restos du Coeur sont les premiers à y envoyer leurs travailleurs pauvres, leurs agriculteurs-fournisseurs pressurisés au point de ne plus pouvoir vivre de leur travail. Tapez un peu "Carrefour condamné" dans google.fr et vous aurez un aperçu des pratiques de ce groupe...Condamné une première fois il y a deux ans pour des salaires inférieurs au SMIC, rebelote il y a quelques jours, harcèlement moral, des promos bidon, tiens, même en Chine (étiquetage des prix trompeur), bref, la liste serait vraiment longue à dresser...

A côté de cela, je reçois parfaitement l'argumentation du blog A perdre la raison ou de celui de Philippe Méoule. D'un point de vue pratique, ils n'ont pas tort d'être pragmatiques avec ceux qui n'ont rien, et c'est vrai que la position de principe comme la mienne, comme celle de jegoun, est commode quand on a l'estomac rempli. Pour moi qui considère la responsabilité individuelle comme le moteur de l'action humaine, évidemment, je ne puis qu'adhérer à leur propos, en tout cas, au moins sur le principe.

J'ai lu en commentaires chez Jegoun qu'il n'aimait pas la charité. Pourquoi la demande-t-il aux grands groupes, alors ? Moi, j'aime bien la charité. C'est une vertu chrétienne. Une vertu cardinale. Mais surtout, c'est une vertu qui interdit à l'individu de se dédouanner de sa propre responsabilité. Je comprends très bien qu'une telle vertu contrarie et offense le gauchiste engoncé dans ses certitudes, habitué à ce que l'État endosse toute la misère du monde. Une version laïque et gauchiste du Christ rédempteur, quoi...

Je ne jette évidemment pas la pierre aux Restos : le partenariat stratégique avec la grande distribution est vital pour eux, ne serait-ce que pour des raisons logistiques (se tenir derrière les caisses les jours de fêtes pour tenter de récupérer des surplus alimentaires ou simplement obtenir quelques menues marchandises de la charité individuelle...).

Mais voilà, je ne veux pas cautionner Carrefour and co. Je préfère mettre la main à la poche pour aider les Restos du Coeur, à titre personnel, que de renvoyer vers un logo de Carrefour.

Commentaires

Tsss, ils ont recommencé leurs chamailleries?
Très joli billet, il résume assez bien les différentes positions.
Bah...Vous auriez pu faire ce billet assorti du logo resto du coeur en plus,
autant jouer "les enfoirés." ;)

Écrit par : Martine | dimanche, 13 mars 2011

@Martine
Oui, c'est vrai. J'aurais du le faire.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 mars 2011

Il ne faut pas regretter :) que partie remise, je suppose.

Écrit par : Martine | dimanche, 13 mars 2011

L'Hérétique,

On billet est n'importe quoi, comme d'habitude, profondément grotesque avec des arguments qui ne tiennent pas. On sent qu'il est fait par rage, sans aucune réflexion, juste pour justifier une position que tu n'as même pas.

D'ailleurs : "J'ai lu en commentaires chez Jegoun qu'il n'aimait pas la charité. Pourquoi la demande-t-il aux grands groupes, alors ? "

Je ne demande pas la charité aux grands groupes, tu as tout faux. Je constate juste que les chiffres présentés par mes collègues blogueurs sont dérisoires par rapport au résultat de ces groupes.

Mais tu aimes bien taper sur "le gauchiste", mais ça ne te gêne absolument pas de n'avoir aucune cohérence.

Écrit par : Nicolas | dimanche, 13 mars 2011

@Nicolas
tss, tss : mon billet est très cohérent. Je sais bien que l'aide apportée est dérisoire au regard des bénéfices. Mais ce n'est pas cela qui est choquant.
Mais voilà, c'est une déformation de gauche (y compris chez les modérés comme toi) de toujours rentrer dans une logique de riches contre pauvres, de patrons contre salariés, de très gros contre très petits. Je ne dis pas que ce n'est pas parfois (mais pas tout le temps) pertinent, mais en la circonstance, ce n'est pas le problème principal.
Je ne récuse pas Carrefour à cause de ses chiffres, ou même parce qu'il ne donnerait pas assez, mais à cause de sa politique sociale et humaine dégueulasse.
Je pense que tu agrées ce second argument, non ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 mars 2011

Cher-étique,

il me semble que les blogueurs reprenant cette information, qui plus est en citant la marque "CxxxR", sont les couillons de la farce : vous leur offrez une campagne publicitaire à prix dérisoire.

En synthèse :
- un repas coûte légèrement moins de 1€ (cf. site des restos)
- un billet équivaut donc à 10€ offerts
- si votre billet est lu 20.000 fois :
- toucher 1.000 contacts leur coûte 0,5€
- avec un spot publicitaire, toucher 1.000 contacts coûte environ 5€
- vous leur coûtez 10 fois moins cher qu'un spot TV
- la palme : en les dénonçant tout en les nommant, vous leur offrez une campagne d'image de belle ampleur, totalement gratuite ! (ils ne vont pas offrir les 10 repas pour votre billet...)

mes préconisations :
- envoyez 10€ (ou plus) aux restos si ça vous chante
- rendez anonyme la marque en question dans votre billet

Écrit par : feupale | dimanche, 13 mars 2011

Cher-étique,

il me semble que les blogueurs reprenant cette information, qui plus est en citant la marque "CxxxR", sont les couillons de la farce : vous leur offrez une campagne publicitaire à prix dérisoire.

En synthèse :
- un repas coûte légèrement moins de 1€ (cf. site des restos)
- un billet équivaut donc à 10€ offerts
- si votre billet est lu 20.000 fois :
- toucher 1.000 contacts leur coûte 0,5€
- avec un spot publicitaire, toucher 1.000 contacts coûte environ 5€
- vous leur coûtez 10 fois moins cher qu'un spot TV
- la palme : en les dénonçant tout en les nommant, vous leur offrez une campagne d'image de belle ampleur, totalement gratuite ! (ils ne vont pas offrir les 10 repas pour votre billet...)

mes préconisations :
- envoyez 10€ (ou plus) aux restos si ça vous chante
- rendez anonyme la marque en question dans votre billet

Écrit par : feupale | dimanche, 13 mars 2011

@feupale
Je ne sais pas si vous avez bien lu mon billet : je n'ai pas exactement le sentiment d'y faire la promotion de Carrefour...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 mars 2011

L'Hérétique,

Mais je ne reproche rien à Carrefour (je suis même actionnaire, tiens !) et ce que je te reproche, à toi, c'est de laisser penser le contraire...

Écrit par : Nicolas | dimanche, 13 mars 2011

@Nicolas
Je reconnais que j'ai un peu grossi le trait, mais il faut bien souffler fort dans l'appeau pour attirer le gauchiste.
Mais bon, un choix d'écriture n'est jamais le fait du hasard, tu le sais très bien : quand on commence son billet par l'énoncé des bénéfices d'une grande société puis qu'on se livre à un savant calcul, c'est tout de même qu'on a une intention ; en la circonstance, de mettre en relief la disproportion entre le bénéfice des dites sociétés et le coût des repas des Restos.
Or, et c'est un choix politique et philosophique (c'est normal, tu es socialiste et moi je suis libéral) cette disproportion n'est, de mon point de vue, pas choquante en temps que tel.
Cela ne me gêne pas quelqu'un soit riche, voire qu'il ne partage pas.
Comme tu fais partie des modérés, à gauche, évidemment, tu t'empresses de préciser que sur le fond, faire de la pub pour des gros groupes ne te pose pas de problème moral. Il n'empêche que ta comparaison initiale n'est pas innocente non plus.
Donc, certes, tu n'es pas un gauchiste (mais tu sais bien que j'adore appeler gauchiste tout ce qui se trouve à gauche) mais ton discours n'est pas pour autant complètement débarrassé d'une vulgate propre à toute la gauche, du centre-gauche jusqu'à LO.
En définitive, comme d'habitude, tu prends pour une attaque personnelle ce qui ne touche, en fait qu'un raisonnement. C'est pour cela que c'est très difficile de débattre avec toi...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 mars 2011

C'est assez facile de dire que je "ne sais pas" débattre alors que tu pousses, sans cesse, des interprétations fausses de mes billets qui sont pourtant clair. J'aurais pu le tourner dans un autre sens tu aurais trouvé à redire.

Écrit par : Nicolas | dimanche, 13 mars 2011

J'aurais plutôt dit que la charité est un moyen de s'acheter une conscience, et de se dédouaner de ses responsabilités.

Je vais grossir le trait (et pas qu'un peu), mais après avoir exploité une population quelconque, gagné quelques milliards sur le dos de ladite population, il est courant, et facile de passer pour un bienfaiteur en donnant quelques millions pour les pauvres et les nécessiteux.

En dehors de ce point, je suis tout à fait d'accord sur le reste du billet.

Écrit par : melianos | lundi, 14 mars 2011

Tiens, à propos de soutien, y'a des z'allumés du 93 qui essaient de faire croire qu'ils ont un soutien de Jean...C'est "c" ni son vocabulaire ni style.Ensuite n'a pas travaillé avec la candidate en question...
Dois-je saisir mon tel?

Écrit par : Martine | mardi, 15 mars 2011

@Martine
C'est qui exactement ?

Écrit par : l'hérétique | mardi, 15 mars 2011

Blogroll democrate, défense des territoires...

Écrit par : Martine | mardi, 15 mars 2011

Où est le problème S.Assayag et J.Charré sont des militants fidèles du MoDem depuis toujours !

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 16 mars 2011

Certainement, mais les termes ne correspondent pas au vocabulaire de Jean....

Écrit par : Martine | mercredi, 16 mars 2011

S'il y a bien un militant MoDem qui travaille et réfléchit admirablement tout en restant modeste et généreux, c'est bien Jérôme Charré ! Je me souviens parfaitement d'avoir été impressionnée par son programme des Régionales en mars 2010. Au point d'avoir mis son PDF sur le bureau de mon PC. Et il y est toujours ! :-)

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 16 mars 2011

Voui, tout comme toi et bien d'autres encore... :o))

Écrit par : Martine | mercredi, 16 mars 2011

Les commentaires sont fermés.