Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Et pendant ce temps, la bioéthique... | Page d'accueil | Deal Corée-Europe, quelle est la compensation ? »

jeudi, 17 février 2011

Affaire Cassez, ne tombons pas trop vite sur le dos de Sarkozy

Il a parfois (en fait rarement) raison, l'Didier. Les blogues de gauche, parfois, ils n'auraient qu'à écrire un énorme billet collectif, ça ferait l'affaire et éviterait de parcourir la même note 50 fois dans son reader. Je ne dis pas ça à propos de la prestation de Sarkozy mais plutôt sur l'affaire Cassez.

On reproche à la diplomatie française de s'impatienter. Il y a peut-être de quoi ! s'il y a un point sur lequel je ne doute pas de Sarkozy, c'est de son empressement à vraiment prendre en mains le sort des Français à l'étranger quand ils sont en danger. Je crois que là-dessus, c'est l'un des rares domaines où il est fiable.

Si MAM ou Sarkozy s'agacent aujourd'hui, c'est que le Mexique ne respecte pas les textes qu'il a signés (Florence Cassez aurait du être transférée), que le Président patiente depuis 2007 sur les "bons" conseils de son "ami" Calderon et qu'aujourd'hui, il s'aperçoit qu'il a été joué, et que les Mexicains ont bien l'intention de garder Florence Cassez en prison.

Pauline Tissot de l'Express a consacré un billet récapitulatif des charges qui pèsent contre Florence Cassez et des contre-arguments de ceux qui la défendent. La défense me paraît tout de même plus convaincante que l'accusation. 

Le seul argument que je pourrais à la rigueur retenir, c'est celui de Bayrou jugeant que tout ce bruit pourrait mettre en danger Florence Cassez. C'est un argument. En même temps, les autorités mexicaines se foutent de nous depuis le début dans cette affaire, et donc, il est logique que l'on finisse par s'agacer en France. Simplement, peut-être, en effet, la méthode n'est pas la bonne. 

Il n'en reste pas moins que l'on ne peut pas continuer à se faire marcher sur les pieds sans rien dire, alors qu'on est face à un monument de mauvaise foi. La diplomatie française essaie de négocier depuis 4 ans. Après le rejet de l'appel de Florence Cassez, elle a compris qu'elle n'obtiendra rien et qu'il ne reste plus qu'un tribunal international, désormais. Alors perdu pour perdu, autant faire connaître son fort mécontentement. 

Mais bon, écrivez Sarkozy, S-A-R-K-O-Z-Y, et vous avez l'assurance d'avoir une horde de blogueurs de gauche (et du centre !) enragés, prêts à en découvre avec l'ogre hongrois. Il faudrait peut-être éviter de transformer le moindre pet de travers de Sarkozy en acte d'accusation automatique à son encontre. Je pense que sur l'affaire Cassez, il essaie de faire son possible et prend très au sérieux le sort de la Française. Cessons de lui faire de faux procès et de l'accuser de chercher à instrumentaliser l'affaire, c'est l'accusation vraiment facile, alors qu'il la suit avec attention depuis le début.

17:08 Publié dans International, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : sarkozy, cassez |  Facebook | | |

Commentaires

Je pense que ce qui est reproché à Sarkozy, ce n'est pas le fait d'occuper de l'affaire Cassez mais plutôt sa méthode..

Écrit par : Berboral | jeudi, 17 février 2011

Dslée, l' hérétique n'ayant aucun accès au dossier, eh bien entièrement en harmonie ( mouais je sais récupéré à tout va, mais m'en moque fus preum's) avec FB.
Ne me fie aucunement aux communiqués de la presse d'ou qu'ils puissent provenir, surtout en matière d'affaires étrangères.

Écrit par : Martine | jeudi, 17 février 2011

Je suis d'accord avec les propos de l'heretique. Je suis l'affaire depuis ses balbutiements. On est malheureusement en face d'un proces politique stalinien.
Je peux comprendre que le Mexique connait de gros problemes de securite interieure lies aux cartels de la drogue et de la corruption. Le President mexicain a voulu mettre de l'ordre dans tout cela en vain. Depuis son arrivee au pouvoir, les homicides ont augmente.
Sur l'affaire Cassez, ce que l'on demande, c'est un vrai proces, en termes de droit de l'homme. Qu'elle soit coupable ou pas. Et puis, 60 pour complicite d'enlevement, cela me semble completememt demesure.
Si nous nous retrouvons devant tant de mediatisation, c'est que trop de zones d'ombres entourent cette affaire, et a un moment donne, il faut dire stop !

Écrit par : hobbe | vendredi, 18 février 2011

Berboral a tout compris quand il écrit
"Je pense que ce qui est reproché à Sarkozy, ce n'est pas le fait d'occuper de l'affaire Cassez mais plutôt sa méthode.."

Quid des autres ressortissants français détenus a l'étranger?

la passation de pouvoir entre la France et le Mexique à la tête du G20 va être sportif.....

Écrit par : Europium | vendredi, 18 février 2011

Mais quelle methode ? Politique de l'autruche ou politique de l'action ?
De toute facon, cela fait 5 ans que les hautes instances mexicaines n'entendent rien. Il n'y a plus de recours sur leur territoire. On a le droit de s'insurger. L'ensemble des politiques francais de droite comme de gauche sont d'accord, tout comme de nombreux journalistes et intellectuels francais et mexicains.
Esperons simplement que cette femme ne passe pas sa vie en prison pour un proces, ou pseudo proces...

Écrit par : hobbe | vendredi, 18 février 2011

le problème est que ce n'est plus "l'affaire Cassez" malheureusement c'est devenu une affaire d'état avec de forts enjeux de politique intérieure....ce n'est plus que ça, c'est une réalité.

Les maitres du jeu sont les Mexicains vu qu'ils détiennent Cassez, donc c'est à la France de faire profil bas dans l'intérêt de la jeune femme.... s'insurger ne servira à rien sauf à renforcer la détermination "mal placée" du Mexique......

Comme je l'ai déjà écrit le Mexique se fout de la France et il le montre bien.
Si Cassez avait été Américaine ou Canadienne le problème aurait été résolu depuis longtemps.....c'est ça aussi la réal-diplomatie...c'est cynique mais c'est comme ça.

Tous les pays savent que que la diplomatie française depuis Sarkozy est est à la rue, que la France change de méthode.....

Écrit par : Europium | vendredi, 18 février 2011

Une autre opinion :

Florence Cassez : respect pour le Mexique

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2011/02/16/florence-cassez-respect-pour-le-mexique.html

Écrit par : Opsomer | samedi, 19 février 2011

La grosse erreur de Sarkozy, ce n'est pas tant sa réaction actuelle que celle de juillet 2010 lors de sa visite au Mexique. Dès lors, tout était écrit et tout ce qui arrive maintenant découle de ça.... Je suis ce dossier depuis très longtemps, et compte-tenu du rôle de Garcia Luna d'une part et du nationalisme des Mexicains (qui n'est pas une lubie de journaliste)il est évident que seule une diplomatie discrète avait des chances d'aboutir.

Écrit par : Berni78 | samedi, 26 février 2011

Les commentaires sont fermés.