Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Porosité nationaliste... | Page d'accueil | Ben Ali, l'hypocrite arrivée après la bataille de la presse »

vendredi, 14 janvier 2011

Marine Le pen écrase vraisemblablement Gollnisch

D'après le Figaro, le dépouillement des premiers bulletins du vote interne au Front National donnerait Marine Le pen victorieuse ; la tendance serait irréversible.

Certains penseront qu'entre Gollnisch et Marine Le pen, finalement, il n'y a jamais qu'une lutte interne au FN. Ce n'est pas exactement mon avis. Gollnisch, à mes yeux, représente ce qu'il y a de pire au FN. Un négationniste souriant tentant de se faire passer pour un homme politique fréquentable. Raymond Barre qui ne représente plus pour moi la figure estimable qu'il a longtemps été à mes yeux, était d'ailleurs largement tombé dans le panneau.

Entre Gollnisch et Marine Le pen, mieux vaut clairement la seconde, même si électoralement elle constitue un danger tout autre que le fade Gollnisch.

Pour que la tendance soit déclarée irréversible si tôt, c'est que la victoire de Marine Le pen doit être probablement sans appel voire écrasante.

Pour nous autres démocrates et libéraux, il ne nous reste plus désormais qu'à nous attaquer à son programme, démontrer son inanité et construire nos propres propositions...

22:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : fn, marine le pen |  Facebook | | |

Commentaires

encore faudrait il avoir également un programme ... hum ....

Écrit par : Mirabelle | samedi, 15 janvier 2011

Mirabelle
Ils en ont, Mirabelle, c'est bien pour cela qu'il va falloir réagir.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 15 janvier 2011

heu, non, je parlais des centristes, parce que critiquer oui, mais les français attendent des propositions. Rester uniquement dans la critique est le travers qu'on reproche assez aux centristes qui ont besoin de se montrer constructifs.

Écrit par : Mirabelle | samedi, 15 janvier 2011

La victoire probable de Marine Le Pen (70% des voix contre 30% à Gollnisch, semble-t-il) manifeste surtout la formidable évolution interne du FN. Les "archéos" ont été dépassés, dans la proportion de 2 pour 1, par une nouvelle génération d'adhérents plus ouverts sur la réalité sociale. Cela signifie que le FN est aujourd'hui réellement implanté dans la société française et que ses adhérents reproduisent cette société. En d'autres termes, que bon nombre de sympathisants du FN sont devenus adhérents.

Par ailleurs, le dernier sondage CSA/Marianne semble montrer que le clivage se fait de plus en plus net, du point de vue des intentions de vote, entre "France privilégiée" et "France qui souffre de la crise". Les électeurs FN, FG ou NPA sont majoritairement des ouvriers, des artisans et - dans le cas du FN - des petits entrepreneurs et des commerçants. L'UMP reste un parti de cadres et de notables (bien qu'il ait une partie de son électorat en commun avec le FN) et le PS un parti de fonctionnaires. En d'autres termes, la "France qui souffre" ne croit plus aux "solutions" proposées par l'UMPS, ni même que l'UMPS se soucie réellement de ses problèmes. Pas plus d'ailleurs que le MoDem, avec un Bayrou qui semble avoir retrouvé son étiage classique du temps de l'UDF (entre 6 et 9%). Moralité : la classe moyenne est en train de se paupériser et de s'inquiéter de son avenir, elle s'inquiète, et elle ne trouve guère d'issue que dans un discours radical.

Autre enseignement du même sondage : les personnes interrogées considèrent que les idées de la fille sont très proches de celles du père, mais pour autant elles seraient davantage prêtes à voter pour elle que pour lui. On ne saurait mieux démontrer l'importance de l'équation personnelle dans une élection uninominale. Et il est certain que le charisme et l'efficacité tribunicienne de Marine Le Pen font aisément oublier une Martine Aubry ou une Ségolène Royal.

Au final, l'UMP est clairement en train de perdre sa crédibilité et de se faire ronger sur sa droite. Face à cela, il y a trois axes d'action pour Sarkozy :
1) tenter d'obtenir des résultats et de restaurer sa crédibilité sur les deux thèmes de la sécurité (au sens le plus large) et de l'efficacité économique ;
2) limiter au maximum le nombre de candidats de premier tour à droite et au centre afin de garantir sa présence au second tour ;
3) multiplier le nombre de candidats à gauche afin d'émietter les voix de gauche et de se retrouver face à Marine Le Pen au second tour.

Les résultats économiques ne dépendent pas de lui ; mais l'action sécuritaire, si. On peut donc s'attendre pour bientôt à un durcissement de la lutte contre la petite délinquance et à des actions fortes et symboliques contre les "zones de non-droit".

L'élimination des candidats à droite et au centre passe par l'élimination de la candidature Bayrou. Peut-être y aura-t-il des appels du pied et des promesses dans sa direction. Ou peut-être de gros cadavres qui ressortiront du placard vers la fin de l'année 2011. Idem pour Boorlo. Quant à Villepin, la baudruche se sera dégonflée dans six mois.

La multiplication des candidatures à gauche se fera toute seule, tant les egos sont surenflés à cette extrémité de l'échiquier politique. Je ne crois pas qu'Eva Joly maintiendra sa candidature, mais j'imagine aisément qu'un Cochet ou un Mamère puisse se présenter. Sans compter le candidat socialiste (probablement Martine), Mélenchon et l'habituelle pléiade de candidats folkloriques.

En résumé, pour 2011 : durcissement sécuritaire, annonces réitérées et mensongères d'une embellie économique, révélations fracassantes sur la face cachée de Bayrou et floraison de candidatures à gauche sans difficulté pour obtenir les signatures.

C'était notre minute "boule de cristal".

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 15 janvier 2011

Vous voyez Christian, je suis encore d'accord avec vous !

Écrit par : Mirabelle | samedi, 15 janvier 2011

Jolie minute boule de christal meme si ma vision est un peu différente de la votre.
"L'élimination des candidats à droite et au centre passe par l'élimination de la candidature Bayrou." Yep, tout sera tenté en ce sens,je le crains, cela ne dure que depuis 2007, n'est-ce pas? l'indépendance coute cher.

Écrit par : Martine | samedi, 15 janvier 2011

All in ! Marine
Marine est bleue marine…la dame est sans vague à l’âme, elle divague, fait des vagues et tempête pour un ou deux gags.
Comme la mer, elle voudrait constituer un bruit de fond qui subtilise le vent pour créer quelques mouvements, quelques troubles dans nos rangs.
Elle est désormais audible, presque flexible. On s’y précipite pour l’écouter, on tend l’oreille pour l’entendre chanter les mots bleus,
qu’on a tous au fond des yeux quand on regarde les cieux ou quand on vide les lieux.

http://www.tueursnet.com/2011/01/all-in-marine/

Écrit par : le journal des tueursnet | samedi, 15 janvier 2011

Ch Romain a un peu raison, il ne s'agit pas de quelque chose de rationnel. Ca n'est pas programme contre programme uniquement.

Écrit par : Le Parisien Liberal | lundi, 17 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.