Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Grippe, ah, je viens de sniffer mon rail de h1n1... | Page d'accueil | Parrainage au Bénin, écrire à sa filleule »

jeudi, 30 décembre 2010

Wikileaks, les dons de Bongo et l'article indéfini...

La nouvelle marotte de la presse, c'est de reprendre en choeur les informations du journal El Païs : Omar Bongo aurait financé des responsables politiques et même des partis aussi bien à droite qu'à gauche.

Wah, la découverte. C'était de notoriété quasi-publique dans les années 90. 

Maintenant, je voudrais m'attacher à la sémantique et à la grammaire. Par exemple, ces andouilles de journalistes d'Europe 1 titrent "Bongo aurait alimenté LES partis français".

- les : article défini. Utiliser un article défini pour déterminer un nom commun laisse entendre que l'on sait de quoi l'on parle. Les partis français, ce sont donc tous les partis français, si j'en crois le titre d'Europe 1.

Plus prudente, l'AFP déclare que les dons de Bongo auraient profité à DES partis français, ce qui n'est pas tout à fait équivalent à l'assertion précédente.

- des : article indéfini. Son usage suggère qu'une indétermination subsiste quand on l'accole à un nom, ou, tout du moins, que le représentant choisi est quelconque.

Chez nos amis africains, on s'est montré plus prudent aussi : on parle de financement DE partis politiques français et non du financement DES (= de les) partis politiques français.

Ah, subtilités de la langue française...

Bref, moi, partant de l'hypothèse "des" plutôt que "les", ou encore "de" plutôt que "des", je désire juste avoir un information complète, à supposer que les hypothèses exprimées par les conditionnels dans tous les communiqués deviennent des faits établis : quels partis politiques ?

Commentaires

Oui bien vu, Chirac et Sarkozy sont cités alors qu'il fait état de partis de "tous bord"...Laissant sous-entendre d'autres partis, mais alors lesquels ?

Écrit par : Vlad | jeudi, 30 décembre 2010

@hérétique :
Tu ... tu ... tu voudrais dire, en fait, que les journalistes sont des pignoufs qui utilisent des articles sans bien comprendre comment ils fonctionnent ? Noooooooon. Je ne peux pas y croire !

Écrit par : h16 | jeudi, 30 décembre 2010

@h16
ah non, pas du tout, franchement, je suis trèèèèsssss loin de penser une telle chose... :-)

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 30 décembre 2010

Très bonne réflexion César.
D'autant que pour répondre derrière toi à h16, tu ne parles pas de "LES" journalistes mais d'1 seul billet, d'1 seule communication, d'1 seul journaliste donc et qui fait une faute déontologique en ne citant pas les partis concernés.

Ce serait bien qu'ON dise haut et fort que le MoDem, et avant lui le parti dont il est issu, n'a jamais trempé dans ce genre de procédés.
Le problème, c'est que "ON" ne veut pas se mouiller...

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 30 décembre 2010

tiens j'ai fait ta chaine

Écrit par : romain blachier | jeudi, 30 décembre 2010

L’emploi du pronom indéfini…

Il était une fois quatre individus qu’ON appelait
- « Tout le monde »,
- « Quelqu'un »,
- « Chacun » et
- « Personne »
Il y avait un important travail à faire, et ON a demandé à Tout le monde de le faire.
Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.
Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.
Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire…
Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait.
En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun
Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire !

Moralité
Sans vouloir le reprocher à Tout le monde, il serait bon que Chacun fasse ce qu'il doit faire sans nourrir l'espoir que Quelqu'un le fera à sa place.
Car l'expérience montre que là où ON attend Quelqu'un, généralement ON ne trouve Personne.
[Je le fais suivre à Tout le monde pour que Chacun puisse l'envoyer à Quelqu'un sans oublier Personne !]

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 30 décembre 2010

Françoise: vous oubliez quelques liens entre les centristes et Total-Fina fut un temps.

Écrit par : romain blachier | jeudi, 30 décembre 2010

@Françoise
Pas mal du tout :-)

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 30 décembre 2010

@Romain
Avant 1998...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 30 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.