« Ils sont payés dix mois sur douze ou pas les enseignants ? | Page d'accueil | Consultant chez wikio... »

vendredi, 05 novembre 2010

Delanoë couronné roi de l'embouteillage...

La réalité finit toujours par rattraper, au bout d'un moment, le ressenti. Je vois bien, quand je prends mon automobile pour me déplacer aux alentours de Paris ou dans la capitale, que je mets toujours plus de temps à effectuer mes trajets. Les groupies de Delanoë se sont toujours trouvés pour m'expliquer que non, c'était bien mieux ailleurs et que Paris était globalement fluide.

Raté, caramba : deux sociétés de trafic ont réalisé coup sur coup une étude, pour arriver aux mêmes conclusions : Paris est la ville la plus embouteillée d'Europe. Je pense que le phénomène est aggravé par la delanoisation rampante des villes de la petite couronne : à Vanves, à Malakoff, à Issy les Moulineaux, par exemple, on fait à peu près tout pour empoisonner le plus possible les automobilistes en supprimant des places de stationnement, délivrant des autorisations de travaux les plus nombreuses et les plus gênantes possibles, multipliant les plots et j'en passe.

Les Baupinades me feront toujours rire : figurez-vous que sans rire, l'adjoint vert de Delanoë a dans un communiqué expliqué qu'il était urgent d'agir pour désengorger les voies rapides d'île de France, les otages de l'automobile étant doublement victimes puisque victimes de la pollution.

Sacré Baupin. Il faudrait l'inventer s'il n'existait pas. C'est qui l'imbécile qui promettait l'Enfer aux automobilistes en 2001, au fait ? Et celui qui voulait supprimer une voie de circulation sur le périphérique on encore y limiter la vitesse à 50 km/h ?

Il faut dire que les delanoconneries se poursuivent à Paris, et que les choses ne risquent pas de s'améliorer, à témoin le plan de paralysie de la circulation en cours Place de la République, par exemple (je vous rassure, Delanogroupies, il y en a d'autres du même acabit ailleurs...).

Pour bien comprendre l'ampleur des delanoconneries sur la circulation, je précise que les conducteurs de la zone Paris/Ile de France perdent 70 heures par an dans le trafic ! Et ce n'est qu'une moyenne, le Boulevard Périphérique emportant la palme de très très loin.

J'écoutais Baupin réagissant sur RTL :

« Les embouteillages indiqués se situent sur le périphérique et sur les autoroutes, c’est-à-dire exactement là où nous n’avons pas pu agir (…) C’est quand même une drôle de façon de se déplacer que d’utiliser un véhicule conçu pour transporter une famille qui part en vacances, alors qu’elle est occupée par une personne seule 99% du temps. Il y a un moment où penser autrement l’automobile va devenir une nécessité, pour que les gens arrêtent d’être bloqués dans une automobile, qui est en fait une auto immobile. »

'tain, mais il glande rien de sa journée ou quoi, ce gars-là ? Quand je prends ses 'tains de transports en commun, je mets deux fois plus de temps que lorsque j'utilise mon véhicule. Je suis déjà à 1h30 de transport par jour, je ne veux pas passer à trois heures. A mes débuts, je bossais beaucoup plus loin : en automobile j'étais à 3 heures par jour, mais en transport en commun à 4h30. Est-ce qu'il va finir par comprendre qu'il y a des gens qui bossent, cet incapable ? Et quand je me déplace avec toute ma petite famille, ses transports en commun, il peut se les carrer là où je pense. Paris n'est pas prévue pour les familles et les travailleurs mais pour les fêtards et les célibataires.

Je me suis prononcé très fermement contre la fermeture des voies sur berge. Je réitère cette position et appelle les pouvoirs publics parisiens à cesser leur guérilla incessante contre les automobilistes. Je délivre d'ailleurs un message similaire aux maires de la petite couronne, toutes tendances confondues, qui pratiquent désormais la même politique.

 

09:43 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : baupin, delanoë, circulation | |  Facebook | | | |

Commentaires

La seule chose indéniable dans ce que tu écris, c'est que Paris n'est pas fait pour les familles. Ils ont beau essayer de nous y faire croire, en multipliant les centres aérés, ça ne prend pas. En même temps, on ne va pas demander à Paris de devenir une crèche à toit ouvert.

Pour autant, avec trois gosses, je me déplace très bien en transport et le moins que l'on puisse dire, c'est que mes trajets en métro comme en bus, eux, se sont considérablement accélérés.

La voiture, je ne ne l'utilise que lorsque je sors de Paris. Je trouve absolument absurde de l'utiliser intra-muros alors que les possibilités sont quasiment infinies de se déplacer. Et je ne vois pas le rapport avec les célibataires et les fêtards pour le coup.

Il y a toujours eu des embouteillages dans le centre de Paris. Moins à la périphérie mais les travaux ont en effet changé la donne. Certains travaux ont été "pensés" en dépit du bon sens (Par exemple, le Bd St Marcel devenu le célèbre Boulevard de la Mort avec ces voies alternées auxquelles personne ne comprend rien), d'autres sont une vraie réussite, dans le treizième notamment (et ce sera encore mieux quand la rue Watt sera réouverte).

Il faut se faire une raison. L'avenir des Grandes Villes, c'est la fin des bagnoles. On y trouve autant d'inconvénients que de défauts. Mais au tout bagnole aussi !

Enfin, pour les voies sur berge, nous sommes on ne peut plus d'accord, elles avaient le mérite de fluidifier un peu tout ce bordel.

Écrit par : Dorham | vendredi, 05 novembre 2010

@Dorham
le problème, c'est que Delanoë ne tient pas compte de la traversée de Paris. Intra-muros, passe encore, mais les Parisiens ne se déplacent que peu avec leur véhicule intra-muros. En revanche de Paris à banlieue ou de banlieue à banlieue, c'est fréquent.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 05 novembre 2010

Bien d'accord pour décerner la palme de la Delanoconnerie circulatoire au bd Saint-Marcel (dangereux, surtout, cette quadruple circulation !!).
Quant aux 70 heures perdues en voiture, ça démontre bien les problèmes urbanistiques que nous avons, pas seulement de bouchons, mais bien d'implantation des entreprises et des lieux de travail souvent à l'opposé... Sans parler de la turn-over sans fin dans les entreprises qui vous obligent demain à travailler au nord de Paris alors que vous venez d'acheter au sud.
Sans parler de la complexité sans fin induite par les couples qui travaillent tous deux, qui divorcent etc...
Ceci dit, ça pue peut-être d'habiter en banlieue, mais vouloir à tout prix habiter sur Paname quand on travaille à Orly, est-ce une bonne éthique ? (exemple réel d'une très bonne amie).

En bref, autant de raisons de s'investir dans le débat du métro automatique autour de Paris.

Écrit par : André | vendredi, 05 novembre 2010

Le boulevard Saint-Marcel c'est juste incroyable. Je l'ai pris deux fois ces derniers mois, plus jamais je ne retenterai l'expérience. 15-20 minutes pour faire "Les Gobelins" --> "Saint-Marcel", c'est à se tirer une balle...

L'un des derniers axes sympas que je connais bien reste le boulevard Raspail. Un taxi m'a cependant dit "qu'ils" allaient aussi y toucher... Quelqu'un a des infos sur ce cas ?

Autre exemple ubuesque : ceux qui prennent le fameux raccourci de la porte d'Arcueil auront surement remarqué "qu'ils" avaient bloqué la petite rue Nansouty (celle qui longue le parc Montsouris) pendant plusieurs semaines pour... y poser des ralentisseurs parfaitement inutiles. Du beau travail, encore une fois.

Écrit par : jcs92 | vendredi, 05 novembre 2010

@jcs92
vous savez, ce qui passe dans les esprits tordus de l'équipe de Delanoë...
Je ne suis pas au courant pour Raspail

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 05 novembre 2010

"Paris n'est pas prévue pour les familles et les travailleurs mais pour les fêtards et les célibataires"
Tout à fait mais pq tu y restes ? Paris, comme la France, tu l'aimes ou tu la quittes. Moi j'ai envie de partir à l'étranger j'en peux plus ici.

Écrit par : lcdm | dimanche, 07 novembre 2010

En revanche, dire que Paris est une ville de fêtards c'est une bonne blague. Vu l'état de mort clinique dans lequel est plongée sa nuit nocturne depuis plusieures années...

http://www.presseurop.eu/fr/content/article/156101-il-est-23-heures-paris-sendort

Non, Paris est une ville de touristes et de vieux propriétaires.

Écrit par : jcs92 | lundi, 08 novembre 2010

Monsieur l'Hérétique, mettez-vous au vélo et vous comprendrez que d'autres usagers de la rue sont également à plaindre, alors qu'ils demandent infiniment moins de place que vous.

http://www.weelz.fr/fr/velo-urbain/2009/06/17/video-angles-morts-le-quotidien-dun-cycliste-parisien/

Écrit par : Brice | lundi, 08 novembre 2010

@Brice
Sur ce point, je suis très favorable à l'extension des pistes cyclables qui protègent clairement le cycliste. Ce ne sont pas ces pistes auxquelles je m'en prends dans mon billet, et ce ne sont certainement pas les vélos qui provoquent les embouteillages, ni les pistes cyclables, au demeurant.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 08 novembre 2010

@l'hérétique
Vous seriez donc favorable à la suppression d'une voie de voiture sur les grandes artères pour y mettre des voies cyclables ?
En matière d'aménagement des voies publiques, il faut déshabiller Pierre pour habiller Paul...

Écrit par : Brice | lundi, 08 novembre 2010

@Brice
Avec une politique de circulation et de livraison du frêt complètement repensé (ce qui suppose donc des voies dégagées en permanence) cela pourrait se discuter.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 08 novembre 2010

Écrire un commentaire