Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Charles de Gaulle ? Un gros ball trap ambulant... | Page d'accueil | Syndicat libéral, ce qui cloche... »

lundi, 18 octobre 2010

Apprenez l'allemand...

Il paraît qu'Angela Merkel a fait son deuil du multiculturalisme. Il faut dire qu'en Allemagne comme dans la plupart des pays d'Europe, qu'est-ce que les bien-pensants ont pu saoûler l'opinion avec la diversité des cultures, et cetera...

Bref, peu importe, ce n'est pas vraiment mon sujet : non, je retiens surtout de l'article du Monde que l'Allemagne va manquer dans les années prochaines de 400 000 ingénieurs et personnels diplômés ! 

Selon Hans Heinrich, le président de la CCI Allemande, cela va même coûter 1% de croissance à l'Allemagne si elle ne trouve pas de solution à ce déficit.

En France, on fait l'apologie de l'anglais comme langue première, et nombreux sont les ânes à ne jurer que par l'uni-culturalisme. Si on leur demandait de braire parce que cela pourrait leur sembler utile, ils apprendraient la langue des ânes.

Je ne suis pas un conseiller d'orientation, mais voici les conseils de l'hérétique aux familles des jeunes lycéens et collégiens : saisissez votre chance, nom de Zeus, apprenez l'allemand ! En bossant sérieusement, il s'entend, mais pour le reste, si vous aimez voir du pays, un eldorado vous attend en Allemagne, d'autant qu'en France, vu le sort que le marché du travail réserve aux jeunes, vous risquez d'attendre longtemps un premier emploi intéressant.

Commentaires

ouaips et je ne cesse de le répéter, allemand en 1ère langue = des élèves excellents en langues par la suite, anglais en 1ère langue = bonnet d'âne pour les langues par la suite.
L'allemand est structurant et les profs en France sont bons, on ne peut pas en dire autant de l'angliche ...beurk ...

Écrit par : Mirabelle | lundi, 18 octobre 2010

Apprendre l'allemand ? quelle hérésie !

Pour avoir énormément voyager, force est de constater, au moins dans le business,que deux langues sont indispensables: l'anglais et le...mandarin

Écrit par : corto | lundi, 18 octobre 2010

@ Corto : il y en a marre de ce terrorisme intellectuel qui consiste à rendre OBLIGATOIRE une langue ... merde à l'anglais !
arrêtons de subir la loi de la fatalité, si nous refusons tous l'anglais, ce sont les anglophones qui finiront par parler une autre langue.

Écrit par : Mirabelle | lundi, 18 octobre 2010

@mirabelle: Peut-etre mais en attendant que tu le veuilles ou non, la seule langue véritablment internationale, c'est l"anglais

Écrit par : corto | lundi, 18 octobre 2010

parce qu'on le veut bien !

Écrit par : Mirabelle | lundi, 18 octobre 2010

La population allemande vieillit plus vite que la française.Mais la France sera dans la même situation 10 à 20 ans après.

D'ailleurs toute l'UE sera concernée par ce phénomène. l'extrême droite progresse partout en Europe à cause de la crise et du ras-le-bol des étrangers, mais ce que n'intègre pas les européens c'est que d'ici 2050 l'UE devra absorber 50 à 80 millions d'immigrants pour que le système puisse tourner.Hé oui, nous aurons besoins d'immigrés pour faire fonctionner les maisons de retraite entre autre.....

les modèles d'intégrations ne fonctionnent pas, faudrait peut-être y travailler sérieusement si l'UE ne veut pas aller a la catastrophe et bien préparer son avenir.

donc il ne faut miser uniquement sur l'allemand....

Écrit par : europium | lundi, 18 octobre 2010

mais qui parle de miser uniquement sur l'allemand ? l'allemand est une base bien plus formatrice que l'anglais, pas une fin en soi ... ce serait alors reprendre le même travers qu'avec l'anglais ! il y en a marre de ces exclusivités !

Écrit par : Mirabelle | lundi, 18 octobre 2010

Je suis un fervent partisan de l'apprentissage d'autres langues que l'anglais ou la maternelle. C'est d'autanty plus vrai pour l'allemand, qui possédant une structure différente de la français, permet à l'esprit de jongler plus facilement avec les tournures linguistiques. C'est un enrichissement conséquent pour l'expression. Néanmoins, j'aimerai ajouter qq bémols.

L'allemand n'est utile que si l'on travaille avec le monde germanophone. Or, si je ne m'abuse, la France est frontalière avec l'Espagne et l'Italie, deux pays au potentiel économique grand. Le marché national ne fonctionne que pour certains segments (l'emploi par exemple) mais des entreprises de l'artisanant peuvent avoir une visée sur la clientèle de l'autre côté des alpes ou des pyrénées. A ce titre, l'apprentissage de ces langues est primordial.

de plus, l'allemagne a un besoin immédiat d'ingénieurs, mais ce besoin ne saurait faire oublier que le partenaire économique majeur dans le monde, garant d'une croissance grande et durable, reste la Chine. Or, s'abaisser à un échange en anglais avec des populations qui font du business d'une manière radicalement opposée à la nôtre, c'est perdre dans les négociations à venir. Je soutien que le mandarin est une langue plus porteuse que l'allemand dans le commerce mondial.

C'est pourquoi je suis partisan d'un apprentissage des langues eu égard au profil exigé. Une visée "européenne" rend l'allemand important. Une visée régionale favorise le néerlandais, l'italien ou l'espagnol. L'anglais reste la base commune. Enfin, pour le business international, le mandarin est certes cantonné au marché chinois, mais quel marché! Les classes moyennes indiennes et chinoises représentent des 3 ou 4 centaines de milliers de consommateurs, soit bien plus que les USA ou l'UE! Ces deux marchés sont devenus les leaders mondiaux! Le chinois va à terme régresser, sa population diminuant et ses infrastructures devenant à terme les plus performantes au monde (d'ici à 2040-2050?). Mais le marché indien est sous-exploité. C'est ainsi que le mandarin et l'anglais sont amenés durablement à dominer le commerce mondial! Il faut savoir se placer à la bonne échelle, donc prévoir ce que l'on vise professionnellement!

Écrit par : Crapoto | lundi, 18 octobre 2010

oui, je suis d'accord ... mais dis moi crapoto, tu savais ce que tu voulais faire, toi à l'entrée en 6ème ? ou même plus tôt dans ta scolarité ?

Écrit par : Mirabelle | lundi, 18 octobre 2010

@mirabelle: Je pourrai te dire oui que tu trouverais à me répondre "tant mieux" et nous stopperions là. C'est un peu décevant comme perspective.
Je vais te répondre que non,bien que je voulais faire vétérinaire comme beaucoup de gamins. Là où mon constat est pertinent (je pense avoir été négligent donc mes propos), ce n'est pas tellement ce que veut faire l'enfant qui compte mais l'ambition que les parents nourrissent pour lui. C'est un peu à ce niveau-là que va se situer l'idée du choix de la langue! Un artisan à perpignan va inciter son gamin à connaitre espagnol et catalan, l'allemand pour un strasbourgeois, etc...
Ce qui importe dans ce genre de situation, c'est de mesurer l'impact de l'ambition portée par les parents et les moyens qu'ils mettent pour pousser le gamin!

Écrit par : Crapoto | lundi, 18 octobre 2010

donc, partant de ce principe, puisque les parents doivent décider pour leurs enfants, autant leur permettre par la suite d'être bons en langue et d'accéder par ce biais à la possibilité d'en étudier plusieurs. Et c'est là que l'allemand retrouve toute son utilité ! l'allemand appris en 1ère langue non seulement structure comme tu l'as toi même si bien expliqué, mais en plus il a l'énorme avantage de ne pas dégoûter de l'apprentissage des langues étrangères les gamins !

Écrit par : Mirabelle | lundi, 18 octobre 2010

Nan mais ce débat doit-il reprendre?
Deux ans qu'il dure ici et ailleurs et toujours le meme dialogue de sourds^^^

Écrit par : Martine | lundi, 18 octobre 2010

@Martine, c'est vrai que ce débat a déjà eu lieu, mais je trouve au contraire de toi qu'il a évolué ... :)

Écrit par : Mirabelle | lundi, 18 octobre 2010

Ah vouais ?
Bon vais aller prendre un bain, il parait que cela détend. :)

Écrit par : Martine | lundi, 18 octobre 2010

Mon dernier, qui avait choisi Allemand en LV1, a vu cette option supprimée au dernier moment (sans que nous en soyons avertis à temps pour l'inscrire ailleurs). C'est assez révélateur de l'estime de cette matière dans l'esprit des responsables locaux de l'EN.

Mes enfants ont étudié l'Allemand en LV2, et maintenant, avec leurs diplômes ou futurs diplômes, je vois qu'ils pourront trouver des débouchés en Europe, hors Sarkoland et son "mégaGrossParis super béton et pas de verdure sauf en pot" :-)) .

Contrairement à la France, un doctorat est le bienvenu en Allemagne, voire recommandé pour ceux qui peuvent en obtenir un.

Je vais peut-être repotasser mon Allemand. C'est mieux que chez Paul Lemploi.

Mais, l'Allemagne, ce n'est pas encore le top pour concilier travail à deux et vie de famille.

Je n'ai pas encore lu Etoile sur le sujet !

Écrit par : Mia | lundi, 18 octobre 2010

Bonjour,
Je viens de lire votre poste , j'habite près de Genève, ma fille est au collège ,j'ai demandé a ce qu'elle apprenne l'allemand en deuxième langue(vu la proximité de la suisse) , et oh surprise elle a eu le choix entre espagnol et espagnol !!! Faute de prof d'allemand.
personnellement j'avais choisi dans mon enfance l'espagnol(par fainéantise) et ça ne m'a jamais servi (je travail dans le commerce ).

Écrit par : julliand | mardi, 19 octobre 2010

Dslée aux abonnées absentes désormais! :))

Écrit par : Martine | mardi, 19 octobre 2010

Je pensais comme toi à 12 ans, lorsque j'ai fait allemand première langue. Résultat : que dalle ! L'allemand est une langue presque morte, on l'entend jms. Je parle encore un peu anglais mais j'ai tout oublié en allemand. Et n'évoquons pas Arte pour y remédier...
MAIS j'ai bien vu que certains dans mon entourage sont allés là-bas pour travailler, alors why not.
Pousse ta logique : apprenons le mandarin, encore mieux (aucune ironie)

Écrit par : LCDM | mardi, 19 octobre 2010

Bah, vouais le débat a 'hachement évolué^^^
Bon vais dormir, mieux !

Écrit par : Martine | mardi, 19 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.