Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Kouchner il a fait quoi ? Ben rien... | Page d'accueil | Bayrou, la voix des ouvriers ? »

lundi, 27 septembre 2010

Ne coincez pas M.Abbas, Monsieur Netanyahu !

Bon, précaution oratoire : tas d'alter-mondialistes anti-sionistes, pro-palestiniens, passez votre chemin, je n'en ai rien à f.... de vos délires anti-sémites qui ne s'assument pas. Cela étant dit, passons aux choses sérieuses.

Xerbias se demande, ce matin, avec une synthèse fort intéressante de la situation, qui veut la paix en Palestine et en Israël à l'heure actuelle. Personnellement, je pense qu'il existe une majorité dans les deux pays pour la vouloir cette paix, d'ailleurs, un sondage indiquait que 54% des Palestiniens étaient favorables à une reprise des pourparlers, même s'ils jugeaient qu'ils n'apporteraient rien.

Malheureusement Netanyahu  leur a confirmé ce sentiment sur un plateau. Il a laissé expirer le moratoire sur la reprise de la construction en Cisjordanie. Tiens, ce type-là me rappelle quelqu'un en France. Il est près à jouer sur toutes les cordes pour reconduire son pouvoir personnel. C'est vraiment une erreur lourde, parce qu'il place Abbas dans une position impossible. Maintenant, s'il veut jouer la carte du Hamas, il joue avec le feu. Personne n'a intérêt à voir ce mouvement gagner en importance. Mais peut-être Netanyahu préfère-t-il avoir un jour à négocier avec l'Iran d'Ahmadinejad, qui tire les ficelles du Hamas ?

Il fait ainsi courir un risque majeur à la sécurité d'Israël, et, la crainte que j'ai, c'est que les Israéliens, subjugués par ses déclarations guerrières, se laissent avoir.

Netanyahu disposait pourtant de l'appui de Kadima (le parti centriste israélien de Tzipi Livni) sur le plan  d'Hilary Clinton :

Kadima soutient la formule de compromis, présentée par Hillary Clinton au président palestinien Mahmoud Abbas et au Premier ministre israélien, qui laisse entrevoir un retrait israélien d’une partie substantielle de la Cisjordanie, la remise en liberté immédiate de plusieurs centaines de prisonniers palestiniens, en contrepartie de l’accord tacite de l’Autorité palestinienne à une reprise limitée de la construction dans les grosses colonies. Par ailleurs, Israël s’engagerait à discuter en priorité du tracé des frontières de l’État palestinien. De cette manière, toute concession palestinienne s’intégrerait dans le cadre plus large d’une mise en forme de la Palestine.

Et pourtant, pour répondre à Xerbias, je pense que tout espoir n'est pas perdu. En bon libéral que je suis, je tends à considérer que le commerce et les échanges sont toujours un prélude à la paix. Or, Abbas en étant ferme sur la sécurité des Israéliens et face à la vindicte du Hamas, a permis une pacification suffisante de la Cisjordanie pour qu'elle opère un véritable décollage économique ! Elle bénéficie à plein de l'aide internationale, avec une croissance de 8% en 2009 ! On construit à tour de bras à Ramallah, et la ville devient aussi animée, ou presque, que Tel Aviv, en dépit des normes imposées par Israël. 

Salam Fayyad, le premier ministre, poursuit une politique astucieuse avec l'intention de créer une situation de fait : une élite commerciale, prête à prendre les commandes d'un futur État devenu indispensable au business local. Je recommande vivement un article du magazine Jeune Afrique sur cet économiste visionnaire, fermement décidé à obtenir la création d'un état pour son pays. Son tout petit parti est une troisième voie (tiens tiens...) entre le Hamas et le Fatah. 2 députés, seulement, pour l'instant, mais 42% des Palestiniens sont satisfaits de son action, ce qui est phénoménal si l'on considère les scores de popularité habituels de la classe politique là-bas qui tournent autour de quelques pour cent...

Tout espoir n'est pas perdu pour la Palestine, et je fais le pari que Salam Fayyad saura réduire l'intransigeance israélienne bien mieux que les attentats terroristes du Hamas dont la terre va progressivement s'appauvrir...

15:21 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : israël, fayyad, palestine |  Facebook | | |

Commentaires

Attention cher Hérétique de ne pas systématiquement étiqueter les pro palestiniens d'antisemites qui ne s'assument pas..

Très réducteur et très injuste.

Je recommande absolument cette vidéo du professeur Norman Finkenstein (c'est très court deux ou trois minutes, mais c'est en Anglais).

http://www.youtube.com/watch?v=Q7tupJRSi7M


A la fin de ce qui était sûrement un réquisitoire contre la politique de l'Etat d'Israel, une jeune étudiante exprime son désarois en parlant d'histoire, de race de camps de concentration etc..

Professeur Finkenstein s'énerve et explique qu'il en a mare d'être intimidé par ce type de discours.. réducteur qui excuse tout ce que fait Israel à cause des saloperies que les Européens (nous y compris) ont comis à l'encontre des juifs pendant et avant la seconde guerre mondiale. Il explique qu'il ne se laissera plus intimider en public par la carte antisémite. Que vous brandissez si facilement aujourd'hui.

Il explique aussi que son père était interné à Aushwitz, que sa mère était internée à Mathausen, que tous les membres de leurs familles respectives sont morts dans les camps.. ET que c'est justement parceque ses parents lui ont transmis cet héritage qu'il ne tolère pas les attrocités comises par l'armée Israélienne et les Colons dans les territoires occupés.

Alors, comme vous, je ne suis pas un fan du Hamas et j'espère que les Palestiniens les plus modérés arriveront à faire bouger les choses pour la Paix.. Mais en ce qui concerne l'Etat d'Israel, il faut appeler un chat un chat... et ça ne nous rend pas forcément antisémite..

J'irais plus loin, en accusant tout disours critique contre l'Etat d'Israel d'antisémitisme, en rabaissant systématiquement la crédibilité des défenseurs de la cause palestinienne,ça peut justement pousser les âmes sensibles à devenir plus extrémistes. non?

Sur ce toujours un plaisir de vous lire..

J'étais dans votre optique il n'y pas si longtemps, mais j'ai du voir trop de videos du professeur Norman Finkenstein ;-)

http://www.youtube.com/watch?v=Q7tupJRSi7M

Écrit par : lg | lundi, 27 septembre 2010

@lg
être israélien contre Israël n'est pas une caution d'objectivité.
A l'extrême-gauche et dans la frange gaucho-pacifiste, on a toujours trouvé des individus prêts aux comparaisons les plus abjectes pour faire valoir leurs vues.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 27 septembre 2010

J'y croyais après les accords d'Oslo, j'y ai cru à nouveau après le démantèlement des colonies de la bande de Gaza, là, je vois surtout des énormes obstacles, et peu de bonne volonté.

Il interviendra dans les négociations, Salam Fayyad ?

Écrit par : xerbias | lundi, 27 septembre 2010

@Xerbias
Non, il n'interviendra pas, mais le commerce créera une situation de fait qui rendra la création d'un état palestinien, et donc la paix, inévitable.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 27 septembre 2010

On a tout de même l'impression, et je suis neutre sur la question, et même plutôt bien disposé à l'égard de l'Etat hébreu, qu'Israël navigue à vue et s'enfonce dans une espèce de fuite en avant depuis plusieurs années. Reprendre la colonisation au moment de soi-disant s'asseoir à la table des négociations c'est comme dire à son interlocuteur "cause toujours tu m'intéresses". Désespérant.

Et bon, arrêtons de brandir les accusations d'antisémitisme à tout va, puisque cela participe de la même logique que les anti-sionnistes compulsifs, à savoir, ne pas considérer Israël comme un Etat normal. C'est justement parce qu'Israël est un Etat comme un autre (dirigé par la realpolitik donc) qu'il ne faut pas avoir peur de le critiquer quand il franchit les lignes rouges. A fortiori quand on est attaché à l'existence de cet Etat, qui n'est malgré tout pas le plus obscurantiste du coin (ce n'est pas une excuse, je sais...)

Écrit par : archenemy | mardi, 28 septembre 2010

Même remarque que lg : l'amalgame "anti-sioniste = antisémite" est au mieux une absurdité, au pire une démarche de mauvaise foi destinée à faire taire les contradicteurs. Je suis un peu surpris de le trouver sous votre clavier (j'allais écrire : sous votre plume). Il y a évidemment des antisémites antisionistes (sans doute même le sont-ils tous) mais ne faites pas la faute de logique qui consiste à en conclure que TOUS les anti-sionistes sont antisémites...

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 28 septembre 2010

C'est marrant, mais tout le monde commente la précaution oratoire et personne le reste du billet ;-)
Pour le reste, je me méfie comme de la peste de l'anti-sionisme qui est souvent un exutoire à l'antisémitisme

Écrit par : l'hérétique | mardi, 28 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.