Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« insécurité : le double-jeu de Luc Châtel | Page d'accueil | 22 avril 2012, au soir... »

lundi, 30 août 2010

L'indicible saveur de l'équitable

J'achète, chaque fois que c'est possible, des produits dits équitables. Il y a dans le fait de savoir que le producteur a reçu sa juste quote-part au moment où j'achète mon chocolat alter-eco ou mon riz certifié max havelaar un arôme supplémentaire qui vient agréablement émoustiller mes papilles gustatives.

Je pense que l'effet n'est pas que psychologique. Considérons par exemple ce délicieux chocolat au lait classique venu d'Amérique latine : contrairement aux autres chocolats au lait, le cacao est perceptible sous le lait et il n'exsude pas une sorte de graisse indéterminable quand on le met au réfrigérateur. Il devient au contraire solide et cassant à souhait pour qui désire s'en croquer un morceau.

Pour les riz, j'ai souvent une sensation similaire : ils ont bien un goût de riz, et on hume encore la senteur de la cosse en le faisant cuire. Seul le riz de Camargue (bien de chez nous) me procure une sensation semblable.

Je suis convaincu que les petits producteurs n'ajoutent pas tous les adjuvants au noms aussi bigarrés et savants qu'inquiétants que l'on trouve chez les produits des gros industriels de l'agro-alimentaire.

D'ailleurs, il y a une saveur supplémentaire : celle de ne pas remplir leurs proches, à ceux-là, quand je m'alimente.

Je ne suis pas convaincu que l'alimentation biologique soit fondamentalement un plus pour ma santé ; mais pour notre patrimoine culturel et écologique, en revanche, il y a une valeur ajoutée.

Dommage  qu'il n'existe pas un label pour la production française garantissant l'origine, la qualité écologique et l'équité de la rétribution.

Commentaires

Heureux de voir qu'il reste le piquet de garde centriste, L'Hérétique, pour une fois que je reviens sur mon blog.

Écrit par : Hervé Torchet | lundi, 30 août 2010

C'est joliment dit et je partage cet avis

Écrit par : Vallenain | lundi, 30 août 2010

Saluit Hervé,
Bienvenue ici. Je viens de temps à autre chez toi, mais tu ne publies plus des masses. Merci pour le piquet de garde centriste :-)
@Vallenain
merci :-)

Écrit par : l'hérétique | lundi, 30 août 2010

Pareil!

Il y a abondance de café équitable, maintenant, même de bio équitable, dont les prix sont raisonnables. J'ai vu des tee-shirts à dix euros, aussi, des torchons pas cher. Par contre, beaucoup de produits restent au tarif "épicerie de luxe". Je peux acheter du café qui coûte deux ou trois euros de plus au kilo que le non équitable, pas des bananes ou du jus d'oranges deux ou trois fois plus cher. Je pense que les consommateurs joueraient le jeu s'il n'y avait qu'un surcoût raisonnable, parce que tant qu'à se nourrir, se nourrir sans engraisser les multinationales est plus apéritif.

Écrit par : Suzanne | lundi, 30 août 2010

@Suzanne
Pour le café, je n'ai pas de critères d'évaluation, c'est une boisson dont je ne goûte pas du tout la saveur.
Pour le reste, je vous suis tout à fait.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 31 août 2010

Bonjour,

Par cotnre, achetez votre produit Max Havelaar dans une grande surface, c'est assez contre productif.
(la marge des grandes surfaces est refaite, donc même si le producteur récupère plus sur du café MH que sur du café classique, le surcoût pour le consommateur n'est en grande partie pas pour le producteur, mais pour le distributeur --> idem le bio d'ailleurs)
Il vaut onc mieux acheter les différents produits éthiques/bio dans des magasins dédiés, et acheter en grande surface le reste.

Écrit par : Pierre Marot | vendredi, 03 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.