Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Paris pollue-t-il Issy ? | Page d'accueil | Pas si mercantile que ça, la vidéo de Tony Parker »

mardi, 04 mai 2010

La délinquance nous coûte 115 milliards d'euros !

Cent quinze milliards d'euros ! 115 000 000 000 ! Oui, vous avez bien lu. Voilà la coût des délinquants. Oh, je vois venir les sociologues de salon venir m'expliquer que c'est le fait de la délinquance financière. FAUX : sur ce total, 25 milliards seulement est le fait de la fraude fiscale. Tout le reste, ce sont les vols, les crimes, les viols (on finit par s'apercevoir qu'ils ont aussi un coût !!!) les caillassages, l'économie souterraine, et cetera. Quand la racaille caillasse trois bus en moins d'un mois, combien pensez-vous que cela coûte ? Un bus, cela vaut environ 230 000 euros ! eh oui...de quoi acheter deux à trois Porsche et bien plus de BMW encore, la voiture préférée des trafiquants de banlieue. Et un gymnase incendié, ça coûte combien ? Ben tiens, une fortune, mon gars. Tenez, je parie que les 115 milliards ne prennent même pas en compte les dégradations ordinaires, à commencer par celles des établissements scolaires, parce que là, je sens que le chiffre bondirait. A France Info, on relevait que 115 milliards, c'est autant que les budgets  de l'éducation nationale ou de tout le système hospitalier !

Vite, les goulags ! le bagne de Cayenne, et on les transporte dans une galère en les faisant ramer. Ils nous pourrissent l'existence, nous menacent et en plus on paie des fortunes pour eux. Attendez, c'est 115 milliards par an ! Oui, chaque année. Bien plus que notre déficit budgétaire ! 5.6% du PIB de la France !!! C'est l'Institut pour la Justice (merci d'avoir commandé cette enquête à l'économiste Jacques Bichot) qui a produit ces chiffres. L'économiste qui a réalisé l'étude était lui-même tout étonné du résultat final, tant il ne s'attendait pas à ce qu'il fût si élevé...

Les délinquants doivent payer. Il faut trouver un système dans lequel le travail forcé redevient possible et rentable. Cent quinze milliards, c'est bien plus que notre déficit annuel. Cent quinze milliards par an, calculez ce que cela fait sur dix ans : on paie les retraites avec cela. Et Sarkozy qui s'est fait réélire sur une promesse de sécurité pour les Français...Depuis le temps que je dis qu'il se moque des Français...

Bref, comme le dit souvent un blogueur bien connu, ce pays est foutu...

09:40 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (80) | Tags : délinquance, coût |  Facebook | | |

Commentaires

115 milliards !

Merci pour l'info.

Gloups.

Écrit par : h16 | mardi, 04 mai 2010

Et vive les bonnes vieilles recettes du populisme, c'est plus vendeur que l'équilibre et la modération qui ne paient qu'à long terme...

Il faudrait toutefois aller au bout de votre pensée, car ce ne sont pas les seuls cout directs qui sont évalués par l'institut : ils comprennent aussi les couts indirects (dont les dépenses de sécurité, publiques et privées). Alors le bagne, même en galère, ne suffira pas à supprimer ces couts, il vous faudrait une solution plus radicale... (ps: le déficit budgétaire 2009 est de l'ordre de 138 Mds 7.9% du pib > 115)

yaka supprimer la délinquance : en voila une bonne idée de programme présidentiel!

votre prochain billet sur comment supprimer les guerres (économie du budget de défense) et les maladies (économie du budget de santé)?

Écrit par : Nicolas Mauduit | mardi, 04 mai 2010

Quelque chose me dit que cette information va être très largement relayée par les grands médias de révérence...

Écrit par : Didier Goux | mardi, 04 mai 2010

La course au Buzz t'amène assez loin ces derniers temps... ne t'éloigne pas trop quand même, on va finir par te perdre...

Écrit par : Grodem | mardi, 04 mai 2010

Je ne vous savais pas si populiste !
d'abord dans ces chiffres l'économie souterraine compte pour beaucoup... et comme le dit N. Mauduit les coûts indirects.
allez, continuez et pronez le rétablissement de la peine de mort!

Écrit par : Interaction | mardi, 04 mai 2010

@Tous
Cela m'exaspère de me faire taxer de populisme dès que j'évoque la délinquance autrement qu'en termes dégoûlinants de bonne conscience.
@Nicolas Mauduit
Moi, je veux la sécurité, et personne ne me fera renoncer à mon droit. Je ne parle en aucun cas d'économies mais d'une action ferme et déterminée. Cela ne me choquerait pas par ailleurs que des délinquants travaillent pour réparer et payer les dégâts qu'ils ont causé.
@GroDem
As-tu remarqué que je n'ai jamais eu un discours très tendre pour la délinquance ?
@Interaction
Ce n'est pas vrai. L'économie souterraine n'est qu'une part minoritaire de l'ensemble, même si elle n'est pas négligeable.
J'en ai assez des discours qui minimisent systématiquement la portée de la délinquance ou la considèrent comme un mal inévitable voire nécessaire.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

Le Modem plus proche de l'extrême droite qu'on ne le croyait ?

Écrit par : Yann | mardi, 04 mai 2010

@Didier Goux
Pas impossible, mais comme Sarko est tout sauf crédible sur la délinquance (il n'a pas compris qu'il ne suffit pas de faire des lois et d'agiter les bras en faisant de grands moulinets), cela lui nuira au final.
Pour l'instant, le renforcement de l'appareil policier s'est fait exclusivement au détriment des citoyens tranquilles et ordinaires.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

@Yann
Le MoDem dit ce qu'il veut et moi je dis ce que je veux. Méfiez-vous des discours trop dégoûlinants : rappelez-vous ce que cela a donné un certain 21 avril. La leçon a vite été oubliée, apparemment...
La sécurité devrait faire l'objet d'un consensus et d'un pacte républicain. Ce n'est malheureusement pas le cas dans ce pays, et je vois que les esprits "éclairés" de gauche, comme au plus beau de l'ère Jospin, recommencent à faire du déni et à renvoyer au FN ces questions-là.
Heureusement qu'il y a au moins un blog MoDem pour ne pas se coucher devant la bonne conscience généralisée et dégoûlinante.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

C'est bien parce que tous les partis en général autres que le FN mettent un couvercle plombé sur les sujets de la délinquance que le FN recueille autant de partisans.

Il faut avoir le courage de voir les choses en face, depuis 2002 on nous a enfumés en donnant l'impression de lutter contre la délinquance pour en arriver là...

Écrit par : airlane | mardi, 04 mai 2010

N'inverser pas les rôles, ce sont les gens de droite et du centre comme vous qui font monter le FN en parlant encore et toujours de l'insécurité, de l'immigration et de l'identité nationale.

Écrit par : Yann | mardi, 04 mai 2010

@l'hérétique Il me semble qu'il y a une autre voie entre les "termes dégoûlinants de bonne conscience" et l'invocation des réflexes les plus pavloviens sur l'air du tout sécuritaire... d'autant que l'une et l'autre approches ont démontré leur inefficacité par la faiblesse de leur bilans.

En d'autres temps, cette voie avait des défenseurs modérés et mesurés, pronant la responsabilisation tout en prenant en compte l'équilibre de la société par l'égalité des chances pour mieux vivre ensemble.

Quant au 21 avril, comme pour tout scrutin on lui fait dire ce qui arrange : en ce qui me concerne, j'y vois plutôt un signe de l'irresponsabilité des candidats qui se sont présentés en masse, qui a malheureusement été remplacée par une confiscation du processus démocratique avec les primaires internes des deux plus gros appareils lors du scrutin suivant.

Écrit par : Nicolas Mauduit | mardi, 04 mai 2010

je n'aurais jamais imaginé que te voir puiser tes références du côté de l'URSS. Mais j'ai beaucoup mieux pour toi: le modèle chinois: une balle dans la nuque et on en parle plus. Simple , rapide, efficace, bon marché. Et en plus on n'est pas emmerdé avec tous ces frais de justice....

Écrit par : Grodem | mardi, 04 mai 2010

@GroDem
T'es pénible et démago. Tu essaies de renvoyer à la peine de mort pour discréditer tous ceux qui ne bêlent pas en choeur sur la sécurité. Bref, tu trolles...
@Nicolas
Il n'y a pas de tout sécuritaire en France. Il se fait au détriment du citoyen au lieu de se faire contre le délinquant, parce que Sarko demande du chiffre au lieu de placer en priorité la protection du citoyen.
@Yann
Non, c'est la gauche bien-pensante qui tente d'ostraciser tous ceux qui ne bêlent pas comme elle.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

@L' hérétique,
Vous pensez à : police de proximité , je suppose?

Écrit par : Martine | mardi, 04 mai 2010

Moi, j'adore ceux qui crient "Populiiiiisme" dès qu'ils lisent ce genre de chose.

Et concrètement, ceux-là, ils font quoi, pour lutter contre ce qui pourrit la vie de leurs concitoyens, contre ce qui représente plus que les déficits régulièrement enregistrés par l'état depuis 30 ans (à l'exception de 2009 et 2010, années record) ?

Concrètement, ils crient "populiiiiisme" et "vous-faites-monter-le-FN !"

Si vous estimez que ce sujet est mal traité, ou qu'il fait monter le FN, traitez-le vous-même. Pour rire.

Écrit par : h16 | mardi, 04 mai 2010

@Martine
Ce serait déjà un début. Le plus important, c'est d'abord que les peines soient appliquées et immédiates, si l'on veut qu'une politique de sécurité soit crédible.
Rien que ça, déjà, on gagnerait du fric...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

Qu'est-ce que c'est que ces conneries ?! 115 Milliards !! Vérifiez vos chiffres, c'est surement des anciens euros..... et on va débattre pendant combien de mois sur ces chiffres bidon ? Je croyais le MoDem plus sérieux que ça.

Écrit par : CHACARROTTE | mardi, 04 mai 2010

"le déficit budgétaire 2009 est de l'ordre de 138 Mds 7.9% du pib > 115)"


Enfin le PIB est pas vraiment un indice fiable pour une société en bonne santé.
C'est un peu de la branlette...
C'est pas parce qu'il y a plus d'échange d'argent que les choses vont bien...

Écrit par : send | mardi, 04 mai 2010

"Non, c'est la gauche bien-pensante qui tente d'ostraciser tous ceux qui ne bêlent pas comme elle."

La pensée unique est de votre côté, cela fait des années que des gens comme vous au pouvoir crient sur l'insécurité. Mais vous en créez vous mêmes à travers votre destruction des sevrices publiques et de la baisses des aides aux populations les plus démunis, ces dégâts ne sont que l'expression de ce qui se passe en amont: la destruction !

Écrit par : Yann | mardi, 04 mai 2010

@ L'hérétique
Quand tu dis que (je cite) "...Sarko...n'a pas compris qu'il ne suffit pas de faire des lois et d'agiter les bras en faisant de grands moulinets..."
Tu veux dire par là qu'il est affecté à la circulation ?

Écrit par : Vlad | mardi, 04 mai 2010

@Vlad,
:DDDDDD
@L' hérétique,
Pour qu'il y ait police de proximité, les municipalités doivent fournir les locaux pour autant qu'il m'en souvienne, à moins que cela ait changé?

Écrit par : Martine | mardi, 04 mai 2010

Quand un village de 112 habitants fait installer 35 caméras de video-surveillance pour un pot de fleurs vandalisé, ça entre dans ces 115 milliards? Et comme les antidéprésseurs de mamie, mortifiée à l'idée qu'on lui saccage ses géraniums? (+ la consultation chez le médecin+ l'essence pour y aller et 1/1000 de l'assurance de sa bagnole [en espérant qu'elle n'ait pas d'accident sur le trajet]+ l'acheminement de la lettre envoyée à la sécu etc..)+ les "tracas" occasionnés pour sa fille (600 millions de "tracas" dans la synthèse). On arrive vite au milion d'euros.
A elle seule, la parano de mamie fait vivre tout un bassin d'emploi...


Bref ,ces chiffres sont grotesques.

Écrit par : Grodem | mardi, 04 mai 2010

Vive le bagne !
... mais, cela ne va-t-il pas faire augmenter le chômage ? Le dumping social ?

Non, il vaut mieux rétablir la peine de mort et vendre la graisse pour faire du savon, ou vendre les organes (on en manque), bref rentabilisons ça, et allons au bout du raisonnement.

5 milliards pour le vandalisme, ça ne fait jamais qu'une unité sur l'échelle de Kerviel.

Écrit par : rimbus | mardi, 04 mai 2010

@GroDem
Ce qui est grotesque, c'est ton argumentation, emplie de mépris pour le petit peuple, à commencer par les mamies. C'est minable. La sécurité est un droit fondamental. Aucun parti politique ne veut en payer le prix (budgets de la justice et de l'intérieur à augmenter) résultat, on se retrouve avec 115 milliards d'euros à payer par an.
@Rimbus
Vous avez gagné un point godwin. C'est bien là la gauche de la gauche, celle-là même qui est bien contente de voir le FN monter. Vous ai-je parlé des alliances rouge-bruns, au fait, puisque vous me parlez de savon ?
Le raisonnement, c'est de faire payer aux délinquants ce qu'ils coûtent et ce qu'ils détruisent. Un principe fort sain. Et je m'en fous que des bien-pensants me traitent de nazis ici, je sais que le peuple pense comme moi sur le fond.
@Chacarotte,
Ouah,l'argument. M'en fous du MoDem : j'ai parlé du MoDem dans mon billet ?
@Vlad et Martine
y'a de ça, oui, pour la circulation, ça, il est fort...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

Un exemple parmi d'autre de la connerie de ces chiffres ,Page 38:

"Le traumatisme des victimes, lui, et les tracas et pertes de temps consécutifs au
dépôt de plainte, ne dépendent pas forcément de la valeur de ce qui leur a été pris.
Chaque victime préférerait probablement avoir perdu un mois de salaire que d’avoir été menacée d’un pistolet : prenons donc 2 000 € comme préjudice moral, soit 3 000 € par braquage du fait qu’assez souvent plusieurs personnes sont concernées. On arrive ainsi à 12 500 € de coût direct par fait constaté.
Le sentiment d’insécurité pour les commerçants, employés de banque, etc., concerne probablement un million de personnes, pour chacune desquelles une prime de 100 € par an ne compenserait certainement pas le désagrément d’être exposé à une telle mésaventure.

Au total les vols à main armée coûtent donc environ 189 millions d’euros, dont :

 67 millions pour le butin
 21 millions pour le traumatisme subi par les personnes menacées
 100 millions pour l’insécurité diffuse"


Il faut vraiment que j'argumente?

Écrit par : Grodem | mardi, 04 mai 2010

@GroDem
Oui, argumente, je veux savoir clairement où tu veux en venir.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

Je vais peut-être dire n'importe quoi, mais à chaque fois que quelque chose est dégradé, c'est une entreprise qui va faire travailler des gens qui vont reconstruire, et il y a création de richesse de toute façon. Attention je ne cherche pas à encourager la délinquance mais elle fait paradoxalement tourner l'économie.

Écrit par : Vincent | mardi, 04 mai 2010

@Vincent
Certes, mais cela a un coût !

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

@l'hérétique : je croyais que vous plaisantiez, mais je dois me rendre à l'évidence, vous croyez à vos élucubrations. Prenons un exemple : Un sdf dépressif met le feu à un bâtiment causant une dégradation de plusieurs millions d'euros. Comment allez-vous le faire payer ?

Écrit par : rimbus | mardi, 04 mai 2010

@ vincent : on a déjà utilisé ce genre d'argument pour les guerres...

@ grodem : l'auteur de l'étude qui est professeur à l'université Lyon III sera content d'apprendre que ses chiffres sont grotesques...

Écrit par : polluxe | mardi, 04 mai 2010

sur cet exemple 60% du "coût" correspondent à l' estimation d'une valeur virtuelle.
et c'est comme ça sur tous les points de cette étude.

Au chapitre sur les homicides, c'est carrément 100% du "coût" qui est virtuel:

"Au total, le coût des homicides s’élèverait à 1 895 millions d’euros :
 1 239 millions pour la perte de capital humain ;
 156 millions pour les préjudices moraux ;
 500 millions pour le sentiment d’insécurité."

Prenons les 1239 millions de perte de capital humain. Ils correspondent à une perte estimée sur une période de vie humaine. Ils doivent donc être rapportés à une échelle annuelle, puisque l'étude porte sur 1 an. Avec une espérance de vie de 75 ans on arrive à 16.52 millions/ an. Et encore , les personnes tuées l'étant rarement dans leur 1ère année, il faudrait encore soustraire de cette somme (virtuelle je te rappelle) le temps de vie déjà écoulé au moment de la mort.
En prenant l'hypothèse que l'on se fait assassiner en moyenne à 15 ans, c'est encore 1/5ème de cette valeur fictive qu'il faut retirer ce qui nous amène donc à 13.2 millions.

En partant de 1.2 Milliards t'es d'accord pour dire qu'il y a du chemin,non?

Écrit par : Grodem | mardi, 04 mai 2010

@rimbus
très mauvais exemple : le sdf est dépressif, il n'est pas responsable de ses actes. Il ne s'agit donc pas de délinquance.
@GroDem
Oui, bien sûr, il y a du chemin, mais je pense que l'économiste s'est tout de même appuyé sur des modèles statistiques autrement plus complexes que des divisions et des soustractions. Écris-lui peut-être un mot pour en savoir plus, je ne peux pas répondre à sa place.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

Ben non, justement. lis le doc et tu verras que les estimations sont faites à la louche (et grosse la louche).
Page 24 par exemple, ne sachant pas trop quoi faire, il décide de "couper la poire en deux".
comme modèle statistique, sûr que c'est plus complexe qu'une soustraction.

Écrit par : Grodem | mardi, 04 mai 2010

@GroDem
Tu as l'url de l'étude complète ? Tu peux me la donner ?

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

elle est téléchargeable sur le site que tu as mis en lien, en bas de la page

Écrit par : Grodem | mardi, 04 mai 2010

@GroDem
Zut : je l'ai cherchée et je ne l'avais pas vue. Je la lis et je te réponds sur pièces ensuite.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

@GroDem
Tu fais allusion à la note 3, pages 23 et 24 où il compare ce que'économiquement rapporte le disparition du délinquant et au contraire son amendement ?

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

@grodem : ah ! notre ami parle d'un rapport qu'il n'a pas consulté, en faisant la leçon à ceux qui l'ont parcouru.
Je comprends mieux :-)

Écrit par : rimbus | mardi, 04 mai 2010

@rimbus
ça, je m'y attendais. Non, je n'avais vu que la synthèse et les commentaires du rapport. Mais bon, comme vous, vous vous êtes contenté d'un tableau, ce n'est pas mieux.
Patience, je suis en train de parcourir les 78 pages du rapport...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

@ L'hérétique : quand je parle d'un rapport, je le télécharge et je l'étudie un peu. Vous vous y attendiez peut-être, mais pas moi, je cous prenais pour quelqu'un de sérieux.
Mes respects monsieur, refaites votre billet à la lumière de votre lecture et nous en reparlerons.

Écrit par : rimbus | mardi, 04 mai 2010

@rimbus
vous vous foutez de moi ? vous, vous êtes allé directement à la conclusion. Votre tableau vient de là. Ne me faites pas croire que vous avez lu les 78 pages entre le moment où j'ai écrit le mien et celui où vous avez écrit le vôtre. Moi, j'avais au moins lu la synthèse.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

Ce qui est dingue, sur la sécurité, c'est que comme d'hab, la gauche va se faire entuber par la droite sarkozyste, je le sens venir une fois de plus, en demeurant dans le consensus bien-pensant.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

@GroDem
bon, j'avance sur la méthode du personnage. Cela me paraît très censé de raisonner en termes de coûts du risque pour les coûts indirects (page11). C'est exactement ce qu'il se produit sur les marchés financiers (hors spéculation) quand un emprunt devient risqué : demande aux Grecs ce qu'ils en pensent...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 04 mai 2010

Je trouve tout à fait légitime que les violeurs travaillent en prison pour payer les soins que la victime devra suivre toute sa vie...
Que les agresseurs paient le salaire de celui qu'ils ont rendu handicapé et qui ne peut plus travailler, que les tueurs de père de famille comblent la perte financière et morale subie par ladite famille, j'ai plein d'autres exemples en magasin, allez-y, traitez moi de Marine LP !
La rédemption des coupables sera aussi à ce prix. Pensez-vous donc qu'il ne nous faut pas réparer nos erreurs pour nous trouver nous-mêmes ? Commentateurs de cet avis, wous vous trompez dans ce cas.

Écrit par : luciolebrune | mardi, 04 mai 2010

Très juste luciolebrune.

Écrit par : Vlad | mardi, 04 mai 2010

@Rimbus

C'est malheureusement vrai pour les guerres aussi, quand elles sont menées à l'extérieur ça fait tourner l'économie.
Encore une fois je n'ai pas dit que c'était la démarche à suivre, mais juste que le coût estimé devait être réduit en comptant par exemple toutes taxes ou autres étant récupérées lors de la réparation des dommages causés.

Écrit par : Vincent | mardi, 04 mai 2010

@Vincent non, la parabole de la vitre cassé est à ranger parmi les légendes urbaines héritées d'un lointain passé : détruire quelque chose ne crée pas de PIB, au mieux cela déplace l'activité vers un autre secteur. Quant la destruction prend les proportions d'une guerre, le cout humain est tel qu'il devrait vous sauter aux yeux... et il me semble que cela a été assez évident à l'occasion de la seconde guerre en Irak : l'objectif des va-t'en-guerres est tristement de déplacer l'activité vers des secteurs biens précis (en l'occurrence du pétrole et de l'armement, domaines des lobbies proches du pouvoir de l'époque et ou la famille Bush elle même détient des intérets substanciels).

La mondialisation a réduit la taille de notre planète, détruire quelque part via la guerre ou autre faiblesse humaine c'est détruire une partie de notre vaisseau spatial : ce n'est pas le meilleur moyen d'avancer.

@luciolebrune en France les détenus travaillent déjà, quand leurs peine est compatible avec cette activité. D'un point de vue purement économique, je crains que le bilan de ce travail ne soit pas suffisant à compenser les pertes infligées à la société (même si elles sont pas estimées à la louche), la voie la plus constructive de ce point de vue (ainsi que du point de vue humain) reste la prévention, qui a forcément des volets économique, de justice sociale et de Justice tout court, la répression n'étant qu'un moyen de pallier ou circonscrire ses échecs.

Écrit par : Nicolas Mauduit | mardi, 04 mai 2010

Solution originale,que je ne partage pas mais commentaires in fine intéressants. A mûrir.

Écrit par : LCDM | mardi, 04 mai 2010

L'hérétique, ou l'union de l'horreur néolibéral et des thèses d'extrême droite !

Écrit par : Yann | mardi, 04 mai 2010

@Nicolas
"
La mondialisation a réduit la taille de notre planète, détruire quelque part via la guerre ou autre faiblesse humaine c'est détruire une partie de notre vaisseau spatial : ce n'est pas le meilleur moyen d'avancer.
"

Je suis bien d'accord et je n'ai jamais dit le contraire. C'est juste à l'aspect purement mathématique que je m'attaquais.
Un bus brûlé, qu'on imagine remplacé par une subvention de l'état, ne va pas couter son prix réel à l'état, c'est tout.
(Puisque l'état en retouchera une bonne part via taxes et autres)

Je ne cherchais pas à aller plus loin dans le raisonnement, mais juste à relativiser.

Écrit par : VIncent | mardi, 04 mai 2010

@Nicolas : évidemment que la prévention doit être effectuée en amont. Victor Hugo : "ouvrez une école, vous fermerez une prison". Je suis attelée justement en ce moment à retranscrire un colloque sur les moyens de lutte contre l'échec, la violence, le décrochage scolaires.
Mais là n'était pas le sujet du billet.

Oui, les détenus travaillent déjà, à moindre coût souvent pour nombre d'entreprises, comme les handicapés d'ailleurs, ou d'autres catégories de travailleurs exploités puisque payés en-dessous du smic sous couvert de "réinsertion" mais ceci est aussi un autre problème.
Même si cela ne couvre pas tous les frais, si tant est qu'ils n'aient pas eu de bien pour le faire, il est normal qu'ils contribuent à rembourser ce qu'ils doivent aux victimes, en ce cas il faudrait réexaminer les règles de ce travail pour qu'ils puissent le faire plus.
Exemples : le rétribuer au taux horaire en vigueur dans le monde du travail(selon les compétences du prisonnier), faire payer les articles de nécessité que le détenu s'achète avec au prix du marché et non pas beaucoup plus cher, et que le plus possible de ce qui reste de ce salaire aille à la victime, ce qui est loin d'être le cas.

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 05 mai 2010

Une goutte d'eau au regard de ce que nous coûte la délinquance constitutionnelle (retraites spéciales des politiques, cumules des mandats, commissions et retro-commissions, et arnaques en tous genres dont nous n'avons même pas idée) ! Encore une hérésie !

Écrit par : LutoPick | mercredi, 05 mai 2010

Ces chiffres sont probablement très en dessous de la réalité. Il y a tout un tas de délits, agressions et dégradations qui ne font même pas l'objet d'une plainte ou d'une déclaration auprès de son assurance.

Dans l'article que j'ai lu, il y a une chose que je n'a pas saisie : les impôts payés par nous pour payer les flics et les juges qui ne font pas leur boulot sont ils comptabilisés dans les coûts de la délinquance ?

Écrit par : Théo31 | mercredi, 05 mai 2010

Ces chiffres sont probablement très en dessous de la réalité. Il y a tout un tas de délits, agressions et dégradations qui ne font même pas l'objet d'une plainte ou d'une déclaration auprès de son assurance.

Dans l'article que j'ai lu, il y a une chose que je n'a pas saisie : les impôts payés par nous pour payer les flics et les juges qui ne font pas leur boulot sont ils comptabilisés dans les coûts de la délinquance ?

Écrit par : Théo31 | mercredi, 05 mai 2010

115 milliards ça ne couvre même pas tout à fait le dernier déficit :p

Écrit par : Mr T | mercredi, 05 mai 2010

Ce rapport est surtout une farce : provenant d'un think tank libertarien ayant demandé à un économiste libéral - mais "indépendant", le mec, c'est précisé dans l'organigramme du site de "l'Institut pour justice" (rires), un peu comme si Mélenchon se présentait en disant qu'il est "apolitique", quoi -, il démontre surtout que le criminel qui coûte le plus, c'est le col blanc à clavier et pas le bronzé à capuche. Mais pour voir ça, encore aurait-il fallu le lire, ce que n'a évidemment pas fait l'auteur de ce blog qui préfère couiner "insécuritééééé!!!!". C'est vrai que lire et analyser ce qu'on lit, ça fait bobo à la tête.

Écrit par : CSP | mercredi, 05 mai 2010

@Lutopick
C'est un autre problème qui ne relève pas de la délinquance.
@Yann
Damnation : un troll !
@Nicolas Mauduit
Oui, la guerre est une horreur. Elle n'amène rien de bon à personne.
@Théo
Probablement. L'auteur de la thèse y indique en préambule qu'il est resté très prudent et mesuré.
@Mr T
Oui, hélas, il va galopant...
@Vincent
Les assurances remboursent, mais du coup, les primes montent ensuite.
@Nicolas
A vrai dire, la première des préventions seraient que les peines soient appliquées et que les jugements ne durent pas parfois 10 ans. Il suffit d'investir dans le budget de la justice pour commencer : ce serait le premier pas. Que peut faire un juge sans experts ni secrétaire ni matériel avec plus d'un millier de dossiers par an ?

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 05 mai 2010

@CSP
Est-ce que j'ai parlé de bronzé à capuche ? non. Finalement, c'est tout de même fort que votre réflexe pavlovien soit d'associer bronzé et délinquant. C'est précisément le genre de choses contre lesquelles je me bats.
Ici, par exemple :
http://heresie.hautetfort.com/archive/2010/04/27/les-arabes-ils-sont-sympas-et-ils-bossent-tard-le-soir.html

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 05 mai 2010

Billet répugnant. Je ne te savais pas aussi populiste.

Les airs Zémouriens pourfendeur de la pensée unique sont ridicules. Jouer les faux rebelle ne te ressemble pas.

Écrit par : Antonin | mercredi, 05 mai 2010

@Antonin
Tu me fais rire avec ton indignation. Qu'est-ce qui est répugnant, je t'écoute ?

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 05 mai 2010

Enfin un article de fonds qui ose sortir de la pensée unique.

Ca va pas faire plaisir à tout le monde ^^ j'en entends déjà qui râlent dans leur fauteuil bien au chaud au coin de la cheminée.

Écrit par : EricB | mercredi, 05 mai 2010

Quand je lis les posts qui vous traitent de populiste, cela me fait penser à tous ces "intellectuels qui prônent l'ouverture totale des frontières, qui jettent l'opprobre sur tous ceux qui pensent que la sécurité est un droit et que le civisme n'est pas une insulte. Et tous ces intellectuels jugent cela du haut de leur tour d'argent, où ils ne souffrent ni de la misère, ni de l'insécurité. Comme les politiques qui donnent des leçons de morale au bas peuple avant d'aller faire leur petit trafic d'arme en Angola ou ailleurs... J'ai une solution: laissons payer ceux qui pensent que ces 115 milliards ne sont qu'une facturette, et que ceux qui pensent le contraire en soit exonéré! Vas y avoir du changement de camp...

Écrit par : Chanoir | mercredi, 05 mai 2010

"Les délinquants doivent payer. Il faut trouver un système dans lequel le travail forcé redevient possible et rentable."

J'estime que ta conclusion est tout à fait saine et je suis étonnée de la réaction de certains de tes commentateurs !
Il me semble que la seule solution est le respect entre tous et je suis persuadée que tu en as, L'hérétique, pour chacun. Tu as raison de défendre ta position et de ne pas te laisser accuser par ceux qui te prêtent un procès d'intention. Toi soi-disant "sympathisant du FN" ?!! J'éclate de rire !!! Ce n'est absolument pas l'esprit dans lequel tu as écrit ce billet bien sûr.

Il est évident qu'un enfant tourne mal si on ne le punit pas immédiatement d'une bêtise. Cela le rassure même, car il est alors considéré comme responsable de ses actes. L'éducateur lui démontre ainsi qu'il est capable de s'améliorer. L'ignorer, excuser sa faute, serait carrément le sous-estimer, le croire incompétent à la moindre socialisation. La seule attitude à conserver est de bien montrer à un enfant qu'on l'aimera tout autant après la bêtise et qu'on admirera l'effort fourni.

Il me semble important de transposer cette façon de faire à la personne délinquante. C'est à dire, garder une attitude digne, ne jamais l'insulter évidemment, essayer de comprendre la cause de ses actes sans pour cela l'excuser mais surtout lui demander invariablement de "réparer" le plus tôt possible.

Il faut non seulement de la prévention par l'éducation ou par la présence de petites unités de proximité comme le dit Martine mais aussi du curatif par de la fermeté et de la justice. J'adore ce que dit Luciole et entre autre :
"La rédemption des coupables sera aussi à ce prix. Pensez-vous donc qu'il ne nous faut pas réparer nos erreurs pour nous trouver nous-mêmes ? "

Si la peine est prononcée mais pas appliquée c'est la décadence de notre société. Puisque les petits délinquants recommenceront aussitôt dans la rue. Voilà un secteur de création d'emploi à recréer d'urgence, tu as parfaitement raison. Pas du tout pour faire des économies dans le budget de l'Etat par la suite mais plutôt pour parvenir à un vivre-ensemble apaisé.

Tiens justement, je ne peux m'empêcher d'être vraiment satisfaite de "l'appel du pied" de Raffarin dont parle le journal Sud-Ouest de ce jour :
http://www.sudouest.fr/2010/05/05/raffarin-appelle-bayrou-a-retrouver-sa-place-dans-la-majorite-83514-3.php
C'est bien la preuve que François Bayrou est reconnu comme étant LE politique du centre capable d'agir au sein de la majorité ptésidentielles alors même qu'il n'approuve pas la gouvernance actuelle...
ça c'est une information jubilatoire !

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 05 mai 2010

D'après l'étude :
- budget consacré à la police, la gendarmerie et la justice : 14 milliards.
- coût du vandalisme : 5,6 milliards.
- violence aux personnes : 14 milliards
- fraude fiscale : 22 milliards.
- fraude industrielle : 5 milliards

Écrit par : Fail | mercredi, 05 mai 2010

@Françoise Boulanger » Le discours sur l'éducation des enfants est plutôt pertinent à une ineptie près. "Demander invariablement à son enfant de "réparer" le plus tôt possible" n'a aucun sens. Ce qui est en jeu dans la notion de punition ce n'est pas la réparation de la faute, c'est la punition en tant que symbole des responsabilités. Pour prendre un exemple trivial, il est aussi absurde de demander à un enfant de remplacer (ou pire, rembourser) lui-même une vitre qu'il aurait brisé en jouant avec un ballon que de faire payer (ou reconstruire ? Haha) un bus brûlé à un délinquant.

Cependant, la véritable erreur dans ce raisonnement est de vouloir faire du citoyen un enfant et de l'État son éducateur. D'une part, infantiliser la société c'est très mal poli et d'autre part c'est un magnifique exemple d'ingérence.
Un gouvernement n'éduque pas ses citoyens. Il n'est pas fait pour ça, et heureusement.

Écrit par : Antoine Gersant | mercredi, 05 mai 2010

Et, Antoine,que faites-vous des enfants que leurs parents n'éduquent pas ? Ces innocents doivent-ils payer leurs manquements ?

C'est aux parents d'assurer l'éducation, aux professeurs d'assurer l'enseignement.
Et quand les parents sont défaillants dans leur rôle, doit-on abandonner leurs enfants ? Il faut leur donner une chance, libre à eux de la saisir ou pas. Mais il faut ABSOLUMENT leur donner.

Il n'est pas déconseillé non plus que les enseignants parlent d'altruisme, d'empathie, de responsabilité, bref le gros mot : de "morale" en écho à ce que des parents responsables peuvent apprendre à leurs enfants.

La parole d'un professeur a un autre écho, un autre impact que celui d'un parent, est complémentaire.

C'est une collaboration qui doit être une symbiose, pas une opposition, une guerre.
L'on perd du temps et de l'énergie à batailler ainsi sur les prérogatives, et surtout on perd l'avenir, celui de ceux qui sont la raison pour laquelle nous sommes tous là : ceux qui nous suivront, et qui suivront ceux qui nous ont précédés.

Arrêtons un peu ces vaines querelles de clocher qui finiront par détruire notre "société" plus sûrement qu'une vraie guerre.

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 05 mai 2010

Françoise Boulanger nous disait le mercredi, 05 mai 2010
D'après l'étude :
- budget consacré à la police, la gendarmerie et la justice : 14 milliards.
- coût du vandalisme : 5,6 milliards.
- violence aux personnes : 14 milliards
- fraude fiscale : 22 milliards.
- fraude industrielle : 5 milliards

Et à combien se montent, dans le simple domaine politiaque, les coûts des détournements de fonds publics, du trafic d'influence, delits financiers divers et variés, etc, etc, etc ?

je doute qu'une étude sérieuse ait jamais été faite.

Écrit par : EricB | mercredi, 05 mai 2010

Et alors?
Vous voulez prouver quoi avec ce chiffre?
La délinquance a un qcoût.
Eh oui , mais je crois que l'humanité vit avec depuis toujours et c'est pas demain que ça changera.
Dans le même ordre d'idée , on peut dire que les avoirs de la France et des Français sont bien supérieurs à leur dette.
Et pourtant il paraît que la dette est un problème..

Écrit par : MisterJYL | mercredi, 05 mai 2010

Non, c'était Fail qui écrivait :
D'après l'étude :
- budget consacré à la police, la gendarmerie et la justice : 14 milliards.
- coût du vandalisme : 5,6 milliards.
- violence aux personnes : 14 milliards
- fraude fiscale : 22 milliards.
- fraude industrielle : 5 milliards

Ecrit par : Fail | mercredi, 05 mai 2010

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 05 mai 2010

(Oui effectivement, ce n'était pas moi qui parlais de chiffres !... Merci Luciole.)

Il me semble que vous vous méprenez totalement, Antoine, sur la nature de mes propos. Luciole vous a tout à fait bien répondu mais je voudrais rajouter que vous avez compris exactement l'inverse de ce que je dis :
Je ne prends pas un délinquant pour un enfant, c'est au contraire un enfant que je prends déjà pour un adulte !
Un enfant est une personne et je le respecte en tant que futur adulte que je vais éventuellement aider dans son apprentissage de la vie.
Un enfant, comme un adulte, doit "payer" pour sa faute. Sinon, il ne pourra pas se respecter lui-même.
L'enfant qui a par exemple cassé une vitre avec son ballon, alors qu'on lui avait demandé de jouer plus loin, devra déjà ramasser les morceaux lui-même en prenant garde à ne rien laisser par terre. (En passant tiens, il apprendra déjà la prévention dans le domaine de la sécurité.) Ensuite il donnera une petite contrepartie de son argent de poche s'il en a. Il accompagnera son père -ou sa mère- acheter un nouveau carreau en ayant lui-même pris les mesures et c'est lui qui préparera le mastic au lieu d'aller jouer à la playstation. C'est ça réparer : Prendre conscience des conséquences de ses actes ! Tout le temps et l'argent dépensé pour une seconde du plaisir de désobéir. (S'il devait recommencer plusieurs fois en sachant ce que cela entrainera, alors oui il y a là un problème relationnel à résoudre. Mais ce sera à un tout autre niveau.)

Le délinquant ira lui par exemple nettoyer le mur qu'il a tagué et le repeindre s'il le faut. S'il a brûlé un bus ou une voiture, il pourra aller "visiter" une carrosserie et y travailler pendant pas mal de temps. Est-ce être pris pour un enfant que de travailler dignement au lieu de faire de la prison avec de vrais mafiosi, qui eux sont pour le coup réellement dangereux ?

Quant à l'Etat que vous estimez "non éducateur"... quid des profs ?!! Leur éducation n'est-elle pas justement complémentaire de celle des parents ? De même, la justice n'est-elle pas considérée comme prônant un comportement exemplaire ? Tout aussi éducateur me semble-t-il.

Allez, Antoine, avouez, ne feriez-vous pas bêtement de l'opposition pour elle-même ?!!

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 05 mai 2010

Ce chiffre de 115 milliards est assez surprenant et au-delà, je me demande quel est son niveau de fiabilité, même si je suppose que la personne qui a écrit ce rapport est très compétente.

Maintenant, je me demande dans quelle mesure une approche comptable peut être adéquate pour décrire le problème de la délinquance. Car c'est avant tout la pacification de la société dans laquelle nous vivons qui est en jeu.
Comptabiliser le coût de la délinquance ne me semble - heureusement - pas nécessaire pour rendre légitime la lutte contre celle-ci. Une vie n'a pas de prix, une simple agression sur personne n'a pas de prix non plus. Peut-être que certaines économies pourraient être faites en faisant payer certains, certes, mais il ne s'agit là que d'une priorité secondaire qui doit passer bien après la protection des personnes.

En revanche, quand je lis les commentaires de certains bobo qui se mettent à aboyer dès qu'on aborde le thème tabou de la délinquance (en faisant très vite le lien avec le FN comme d'habitude), j'ai presqu'envie de jouer ma Ségolène de passage et de m'excuser en leur nom de leur bêtise qui semble être sans limite... Ces quelques intellos à deux balles font depuis l'ère Mitterrand le bonheur de l'extrême-droite: s'éveilleront-ils un jour?

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 05 mai 2010

Donc, sans délinquence, le PIB français et donc la croissance, chuterait de 115 milliards. Plus de prisons, plus d'avocats, plus de juges, etc... Question pour les fada du PIB: en serait-on plus malheureux?

Marx a écrit un petit bouquin là-dessus.

Écrit par : Carlos | mercredi, 05 mai 2010

@ Carlos
La délinquance zéro est un leurre, tout comme l'est le "zéro guerre". Mais contrairement à ce que semble affirmer N. Mauduit par exemple (commentaire n°2), avoir la volonté de minimiser à la fois l'une et l'autre doit être une composante de tout programme politique, quelque soit le parti politique. Ou alors, c'est qu'on est vraiment dans le grand n'importe quoi...

Par ailleurs, je ne suis pas sûr que les trafics en tout genre augmentent vraiment le PIB. Le crédit à la consommation et l'endettement des ménages (avec toutes les conséquences les plus néfastes des excès associés) semblent constituer une voie bien plus sûre pour augmenter artificiellement le PIB...

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 05 mai 2010

@JFle démocrate Je ne suis pas certain de voir ou dans mon commentaire vous voyez un jugement de valeur sur la volonté des partis à minimiser délinquance et conflits armés - tous, ou presque, sont pleinement conscients des missions régaliennes incombant à l'Etat.

Je ne renie donc pas à chaque parti d'assumer ses choix sur la position du curseur entre une aproche locale sécuritaire s'appuyant sur la répression et une approche globale fondée sur la diffusion des bienfaits de l'Etat providence.

Mais trouvant provocateur (même si délibérément, selon la nouvelle tonalité choisie par l'auteur) l'orientation comptable de ce billet traitant de la délinquance, je me suis efforcé d'y répondre sur le même plan en soulignant que même sous cet angle utilitariste (l'humanisme est ici de coté) les approches déséquilibrées, trop sécuritaires ou bien reposant trop sur l'Etat providence, les bilans n'étaient pas satisfaisants, ni d'un point de vue comptable, ni surtout d'un point de vue humain et de société : en ce sens, la responsabilisation, faisant un usage équilibré et pondéré des deux, me parait plus efficace (pour ne pas dire plus juste). Je vous rejoins dans le constat que la délinquance est probablement dans la nature humaine, en cela inexpugnables des sociétés et incontournables par les politiques qui les façonnent.

Concernant le PIB, le fait qu'il ne représente pas l'aspect qualitatif des différentes activités humaines est clair pour beaucoup (cf. impact d'une guerre sur le PIB), mais à défaut de consensus faisant émerger un autre indicateur celui ci reste utilisé, aussi imparfait soit-il.

Écrit par : Nicolas Mauduit | jeudi, 06 mai 2010

@ Nicolas Mauduit

CQFD

Personnellement, c'est le billet le plus con que j'ai eu a lire ces derniers mois. Faut dire que cela faisait un bout de temps que je n'étais pas passé par là.

"... les sociologues de salon ..." On vous attends dans les quartiers populaire pour nous exposer vos thèses.

Écrit par : Farid L | jeudi, 06 mai 2010

@Farid L
Fallait pas passer.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 06 mai 2010

"Il faut trouver un système dans lequel le travail forcé redevient possible et rentable..." Allez travailler dans une usine et vous comprendrez comment il est possible et peut-être, sait-on jamais, pour qui il est rentable.

Écrit par : boudzi | jeudi, 06 mai 2010

Cela ne me coutait rien de + qu'un petit clic de venir voir si tu te bonifiais avec le temps, j'ai pu constater que non, cela a même tendance a empirer.

Mais tu n'es pas le seul dans ce cas là

Écrit par : Farid L | jeudi, 06 mai 2010

Ouh la la, 'tit pause musicale: :)
http://www.youtube.com/watch?v=aiXcUTTLud4

Écrit par : Martine | jeudi, 06 mai 2010

Les commentaires sont fermés.