Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'Italie nous doit 511 milliards de dollars, et ce n'est pas tout... | Page d'accueil | Paris pollue-t-il Issy ? »

lundi, 03 mai 2010

Agence de notation et mécénat

J'apprends dans la presse que Christine Lagarde veut contrôler les agences de notation. Je me demande bien comment elle va s'y prendre. Je comprends de son attitude que les agences de notation ne sont pas très "gentilles", avec les Etats. Pourtant, elles ne font que leur job, in fine, qui est de considérer la situation financière, les perspectives d'évolution, et les capacités de remédier en l'état aux difficultés budgétaires. Moody's, Standard and Poor's et Fitch sont les principales agences de notation. J'ai lu dans la presse que les trois étaient américaines. C'est faux. Fitch est française, enfin, très exactement, une filiale d'une société française.

L'agence Fitch dépend à 60% de la FIMALAC, une holding financière française. Or, il se trouve que la Fimalac est impliquée dans de nombreux mécénats, notamment dans les domaine de la culture et de l'égalité des chances. Elle contribue notamment largement au financement et à la diffusion de la Revue des Deux Mondes ; elle mène aussi une action de partenariat avec le Musée du Louvre, particulièrement dans le département des antiquités grecques, romaines et étrusques où elle a permis la restauration de nombreuses pièces. Enfin, elle promeut l'égalité des chances et la diversité via la fondation Culture et diversité. Cette fondation est particulièrement active dans l'éducation prioritaire d'île de France.

Ce bref portrait m'intéresse, parce qu'il bat en brèche les déclarations intempestives et les idées reçues sur les affreux financiers aux longs crocs qui feraient le malheur du bon peuple. La réalité est en fait bien plus contrastée ; il existe une action sociale, assez souvent ignorée du grand public, des ténors de la finance et de l'économie mondiale, qui apporte beaucoup à la société dans différents pays. Ainsi se trouve mise à mal la figure du vil capitaliste forcément américain s'empiffrant sur le dos du salarié.

Ceci ne signifie pas pour autant que les agences et les sociétés de services financiers sont des oeuvres de charité, loin de là évidemment, mais il ne faut pas leur ôter, sous couvert d'idéologie et de démagogie, une fonction sociale souvent ignorée.

11:00 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : fitch, fimalac, finance |  Facebook | | |

Commentaires

@L' hérétique,
Ai parcouru un peu la toile,pas beaucoup, dslée d'etre "hors sujet" mais passage rapide pour des bises merci à DG, N, et H today.
@+

Écrit par : Martine | lundi, 03 mai 2010

Le problème, c'est qu'il le font mal, "leur job" ...

Écrit par : Claudio Pirrone | lundi, 03 mai 2010

Tout à fait d'accord. Cette façon de tapper sur les agences de notation permet de créer une diversion.

Par ailleurs, la proposition - démagogique - de mettre sous contrôle de l'état ces agences serait au contraire dangereux. L'Etat, alors juge et parti aurait la possibilité de magouiller la notation pour justifier ses dettes

Écrit par : raphael | lundi, 03 mai 2010

@Martine : Les agences de notation font bien leur travail. Le problème est que Nicolas Sarkozy recherche en permanence des "boucs émissaires" à ses propres échecs. Quelques exemples :

- 2005 : pendant des semaines, Nicolas Sarkozy provoque les banlieues avec un langage guerrier "karcher" "racaille", etc... Dans ces conditions, la flambée dans les banlieues était parfaitement prévisible, et je l'avais d'ailleurs prévu plusieurs semaines avant même ces tragiques évènements... Aucune surprise de mon coté. Sarkozy assume-t-il sa responsabilité de pompier-pyromane ? Non, pas le moins du monde... C'est la faute des "bandes organisées islamistes". Quel culot... Toute le monde sait que ces émeutes étaient une réponse aux provocations de Sarkozy lui-même, rien d'autre. Note pour la France : plusieurs centaines de millions d'euros, merci Sarkozy.

- 2007 : Avant même son élection, j'annonce que Sarkozy va mettre en faillite la France par sa politique "délibérée" de "déficit public". C'est PREVU et ECRIT. De nombreux économistes s'accordent pour dire que Sarkozy va dans le mur. Aujourd'hui, les agences de notation s'inquiètent des dérapages de la dette française depuis l'élection de sarkozy (+35% en 3 ans, un record, pratiquement 90% du PIB) et menacent de dégrader la note de la France. Sarkozy assume-t-il sa responsabilité ?? Non pas le moins du monde, encore une fois c'est la faute de quelqu'un d'autre : les "traders" et les "agences de notation". Quel culot ! Vive les boucs émissaires faciles... Je plains le successeur de Sarkozy en 2012, il va se retrouver dans une situation dramatique, comme le président grec.

Ce qui m'énerve avec Sarkozy, c'est qu'il déclenche lui-même les crises (banlieues, faillite de la France) et qu'ensuite il vient se poser en "sauveur du monde" alors qu'il est le premier responsable !

C'est hallucinant de voir ça...

Les agences de notations et les traders n'ont aucune responsabilité dans la gestion pitoyable et calamiteuse des états. Et je parle en connaissance de cause, puisque je suis un trader amateur avisé, je sais de quoi je parle. Faut arrêter de délirer. Quand est-ce que les français vont se réveiller et enfin comprendre que Sarkozy est un homme dangereux ?

Écrit par : Un Rouennais | mardi, 04 mai 2010

@ Rouennais

c'est moi qui avait dit qu'elles le faisaient mal. Et je confirme : ce n'est pas moi qui a noté les créances subprimées comme "liquidité" ni qui n'a pas fouillé son nez dans la comptabilité grecque.

Elles devraient délivrer une information fiable, les faits montrent qu'elles en sont relativement incapables.

Écrit par : Claudio Pirrone | mardi, 04 mai 2010

Le pire, ce sont les agences de notation ET les "boursicoteurs" qui parient des sommes d'argent que nous ne soupçonnons pas sur le fait que la Grèce ou l'Espagne vont dans le mur et font s'effondrer les cours. A qui profite le crime ?

Écrit par : verso | mercredi, 05 mai 2010

Les commentaires sont fermés.