Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« ADN numérique | Page d'accueil | Financement de l'industrie ? Merci la CGT ! »

jeudi, 04 mars 2010

et la Révolution Culturelle gagna la Droite...

J'en parlais récemment, je suis un enseignement de kung-fu depuis quelque temps. Du wing-chun, pour être très précis. Il se trouve que mon professeur s'est rendu à plusieurs reprises à Hong-Kong, dans le cadre de sa pratique. Il me confiait, en fait, qu'on ne trouvait quasiment plus d'enseignants en kung-fu en Chine continentale, ou alors, exclusivement dans sa version moderne. Les formes de kung-fu traditionnel ne sont plus enseignées qu'à Taiwan ou à Hong-Kong. Et encore !...les vieux maîtres déplorent et constatent que les passionnés, ceux qui se montrent les plus assidus et passionnés ne sont plus les Chinois eux-mêmes, mais des Occidentaux venus des quatre coins du monde, et assoiffés de cette culture ancestrale. C'est que le kung-fu, comme bien des pratiques ancestrales, a été assimilé en Chine, à ce que la Révolution Culturelle voulait éradiquer : une forme de rapport où le maître a tout pouvoir sur son disciple, et surtout, où c'est un individu isolé qui détient le savoir, et non un parti tout-puissant et unique dont la vocation est de construire scientifiquement un homme nouveau.

Les Chinois continentaux, aujourd'hui, redécouvrent leurs traditions, mais, à vrai dire, un peu tard : leurs sagesses millénaires ont été saccagées par des gardiens rouges en furie, version inquiétante et bien plus violente de nos maos hystériques de la fin des années 60 et du début des années 70, en France. Ils peinent, donc, à reconstruire leur patrimoine endommagé par les folies marxistes hystériques du début des années 60.

C'est curieux de constater comme ce mouvement a balayé toute la planète : l'apologie de la modernité s'est mué en un avatar médiocrate et stérile, le modernisme. Dans le paysage politique français, nombreux sont ceux à avoir fait partie des maos ou des révolutionnaires trotskistes qui voulaient l'homme nouveau : les Jospin, frères Cohn-Bendit, et bien des hiérarques socialistes ont fait partie de ces gens-là. Il leur est resté de cette époque le désir d'éradiquer toute forme de transmission et de tradition. Leurs vues dans le domaine de l'éducation et de la pédagogie, leur admiration béate pour les Bourdieuseries de toute sorte sont la partie la plus émergée de l'iceberg de leurs certitudes.

Ah, ils en ont rêvé, les maîtres pédagogues, de l'homme nouveau : et ils ont fait leur sale travail partout. Au Québec, en Belgique, en Chine, en France, dans les pays de l'Est, en Amérique...partout, tout ce qui pouvait distinguer l'individu a été éradiqué, car l'individu dérange, fondamentalement. Si l'excellence a été leur première cible, c'est que c'est la pente la plus naturelle pour distinguer un individu d'un autre, et donc, elle va à rebours des rêves et utopies égalitaristes. Les attaques contre l'individualisme, et, parfois, attenantes, contre le libéralisme, procèdent de la même logique : on appelle privilège ce qui contribue à l'excellence, et, sous prétexte de lutter contre les privilèges, on lutte contre l'excellence.

Ce qui est fort du collier, c'est que la plupart des droites européennes se sont emparées de ce double-discours et l'appliquent dans tous les domaines de la transmission du savoir, tout en vantant un retour à la tradition, au demeurant.

Et donc, pendant que la Révolution Culturelle, un demi-siècle après, a gagné les droites européennes (les gauches, cela s'est fait bien plus tôt que cela...), les communistes de Chine, dans le même temps, redécouvrent et recherchent, eux, la valeur de la transmission et de leurs traditions...

Commentaires

Sans oublier ce que l'on appelle le néo-conservatisme, qui trouve nombre de ces sources dans la pensée trotskyste.

Écrit par : Démocrate | jeudi, 04 mars 2010

Il est vrai, il est vrai...
Mao n'a pas lutté contre le Tai Chi, mais contre le Kung Fu, ouaip !
Je me souviens fort bien, combien à Pékin en certaines années le TC était encouragé, devenu une attraction touristique quand dans le meme temps, le passé architectural disparaissait sous les pelleteuses, pour laisser place aux "buildings modernes".

Écrit par : Martine | jeudi, 04 mars 2010

Oups, j'ai dit Mao, mais cela a perduré bien après... :)

Écrit par : Martine | jeudi, 04 mars 2010

En Chine en tout cas, ils en reviennent. Voyant que les films d'arts martiaux s'exportaient si bien ils ont commencé a considérer qu'il y avait de l'argent à se faire et un vecteur de rayonnement culturel non négligeable.

Écrit par : raphael | jeudi, 04 mars 2010

Au passage, c'est un bon article. Merci.

Écrit par : raphael | jeudi, 04 mars 2010

---
Il parait qu'il faut être souple pour pratiquer le Kung Fu chewing-gum... pardon, le Kung-Fu wing-chun...

Désolé... c'était trop tentant, et en plus de mon niveau !!

Bon entrainement, et surtout : n'oublie pas ta garde !!
---

Écrit par : Chriz | jeudi, 04 mars 2010

Tu me ramène a mon vieux dada et tu me fais radoter une fois de plus. Imagines dans ton sport et dans la plupart des sports que les adeptes passent au niveau supérieur sans en avoir les acquis simplement à l'ancieneté et éventuellement grâce à des quotas pour les plus défavorisés. Que va t-il se passer? La qualité va baisser et le sport n'intéressera plus personne. Tout le problème de l'enseignement aujourd'hui réside dans cette simple constatation. Que pas un seul élève ne passe en classe supérieure s'il n'en a pas le niveau et l'enseignement retrouve toutes ses lettres de noblesses comme par miracle. C'est pourtant simple mais on continue à nier l'évidence et à faire tout un tas de contorsions pour éviter le seul problème et ne pas le traiter. Pourquoi???

Écrit par : andre777 | jeudi, 04 mars 2010

@raphael
en fait, ils ne l'ont jamais abandonné, mais ils ont imposé, lors de la Révolution Culturelle, une forme moderne du Wu-Shu conforme aux enseignements du parti...eh oui, en effet, ils redécouvrent leur propre culture, et cela ne fait que commencer...
@Démocrate
vous pensez à quelque chose de précis ?
@martine
oui, mais maintenant, ce n'est plus seulement une volonté de plaire aux touristes.
Tiens, ça me fait penser à la manière dont ils tentent de réapprendre à des tigres de zoo à chasser pour les réintroduire dans la nature : ce serait à mourir de rire s'il n'y avait pas un véritable carnage à la clef, avec une pauvre chèvre attachée à un piquet qui finit en pièces. Ils essaient, mais ils tâtonnent drôlement...
@André
c'est simple, mais très coûteux...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 04 mars 2010

@Chriz
trop facile :-) Sinon, c'est exactement ce qu'il m'a rappelé pendant l'entraînement : la garde !

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 04 mars 2010

---
La garde... et ne jamais descendre les bras pour parer un coup bas : il n'y a que dans les mauvais clubs de karaté que l'on bloque les coups de pieds avec les mains !!

Tu dois bouger, bouger, toujours bouger...

Et évite de regarder l'adversaire dans les yeux... pour qu'il ne prenne pas l'ascendant sur toi s'il a un regard impressionnant !!

Regarde le plexus, et tu verras tous ses mouvements... et travaille ton "ki"... boudiou d'boudiou !!

On se croirait à l'entrainement, nom d'un petit Bruce Lee...!
---

Écrit par : Chriz | vendredi, 05 mars 2010

J'ignore si c'était pour plaire aux touristes ;) ils étaient très peu nombreux à cette époque, disons que cela est devenu une attraction au fil du temps...

Écrit par : Martine | vendredi, 05 mars 2010

C'est simple et ça ne coûte pas un centime, simplement une redistribution des postes d'enseignants, en renforçant les primaires et en le faisant progressivement sur 5 ans, il y aura peu de mouvement d'enseignants et pas un seul surcoût si ce n'est qu'il faut arrêter la suppression de postes commencée qui est une énorme connerie.

Écrit par : andre777 | vendredi, 05 mars 2010

@André
Si vous redistribuez les postes, où enlevez-vous ce que vous donnez au primaire ?

Écrit par : l'hérétique | samedi, 06 mars 2010

La force du libéralisme traditionnel, c'est qu'il sait s'affranchir des idéologies qui sont nées au cours du XXe siècle, en l'espèce celle des néo conservateurs anglo-saxons avec l'ère Reagan-Thatcher. Entre l'homo faber et l'homo oeconomicus, il est encore difficile de savoir si les droites européennes trancheront vers plus d'humanisme; pour défendre notre SMIC européen,cantonnées dans ce strict domaine, les entreprises et administrations publiques seront amenées à aligner leur politique salariale sur un modèle chinois surévalué et plus généreux... c'est peu dire. Si l'on met en berne l'Europe sociale, les funérailles risquent d'être bien discrètes; l'écart intergénérationnel qui règne sur les démographies européennes risque également d'être bien amer (retraites, déficits publics). La pipolisation de la Chine et de l'Occident est enfin à l'ordre du jour : peut être que Carla est beaucoup plus prisée en Chine que Nicolas parce qu'elle a des belles f...

Écrit par : Jourdan | jeudi, 29 avril 2010

Les commentaires sont fermés.