Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2010, Odyssée du MoDem | Page d'accueil | Et pendant ce temps, wikisource... »

samedi, 02 janvier 2010

Et si on relocalisait les jouets ?

Je lisais le dernier Canard, il y a peu, et ce-faisant, je suis tombé sur un article où le volatile se gaussait des entreprises revenues penaudes de l'étranger, contraintes de relocaliser leur production en France. Délais dépassés, malfaçons, la liste des désillusions est longue pour nos valeureux capitaines d'industrie. Former décemment de bons ouvriers, c'est long, cela demande du savoir-faire, et cela coûte cher... Si les standards de qualité ne sont pas respectés, cela peut finir par coûter cher.

Je juge symptomatique de cet état de fait l'industrie du jouet : on dit de la Chine qu'elle est le grenier à jouets du monde. Certes, mais je constate que les grandes marques produisent à tire-larigot des jouets toujours différents chaque année. Il n'existe quasiment aucun service après-vente dès que l'imprimatur "made in China" figure au verso de l'objet. De la même manière, il n'existe quasiment pas de gammes de qualité pour les jouets. De toutes façons, tout le monde s'en fout : ce qu'il faut, c'est consommer et surconsommer : offrir toujours plus, toujours plus nouveau, et peu importe que le jouet finisse cassé ou oublié dans les 48 heures. Et puis pour les gnards, pas la peine de se donner la peine de prévoir de la qualité. Dans 15 jours, ce sera à la poubelle, dans le fond du coffre, ou remplacé, alors...

Personnellement, j'aimerais bien acheter français ou européen, sans être contraint de me coltiner les traditionnels jouets en bois et autres loisirs "créatifs", mais pas moyen de trouver l'objet recherché. Il y a évidemment des listes, mais comment je fais, moi, si je veux mon sabre-laser Dark Vador made in France ? Ou ma super 607 peugeot en métal avec toutes les portes qui s'ouvrent made in France ?

Ouf, j'ai fini par trouver un site qui a l'air de détailler plusieurs produits, relativement variés, en principe produits en France. Tiens, à ce sujet, Kapla, outre le fait d'être français, fabriquerait ses planchettes de bois en France. Une confirmation d'un lecteur ? Ils n'ont tout de même pas du pin maritime, les Chinois ? C'est le bois utilisé pour produire les kaplas. Voyons voyons, on lit sous les boites de kaplas que la maison-mère se trouve à Saint-Louis de Montferrand, en Gironde. Ah, ça tombe bien, on trouve ces pins-là au bord de l'Atlantique, entre autres, et notamment dans la forêt de la Double ainsi que dans les Landes (là, ça tombe bien, c'est pour une large partie en Gironde !).

Tant mieux si c'est vrai, je viens d'en offrir deux boîtes colorées à mes petits à l'occasion des fêtes de fin d'année (oui, je sais, ce sont des jouets en bois...).

01:23 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : kapla, jouet, commerce |  Facebook | | |

Commentaires

Les socialistes ont de suite riposté aux vœux du président pour 2010. « Le disque est rayé » raillent ils. Et le disque socialiste lui, comment est il ? C’est simple, ils ont tout simplement oublié de graver les sillons. C’est un disque qui tourne à vide depuis leur défaite aux présidentielles. Pas de programme, pas de leader, des alliances impossibles entre une extrême gauche infréquentable et un Modem trop à droite et à propos duquel son leader n’a pas le choix que de refuser les œillades de la présidente du Poitou tout en menaçant comme il vient de le faire tout membre de son parti d’excommunication s’il tentait une alliance pour les Régionales. Et toujours la même stratégie qui ne fait que mieux rejaillir leur situation d’incapacité absolue : aucun programme = on tape sur le président. Et le pire, c’est que ce disque sans sillon, ils vont nous le resservir pour 2012. Vous me direz, tant qu’il y a des cons qui achètent… Ce n’est pas moi qui le disais, c’est Coluche. Ce qui est plus grave, c’est quand les affres de l’incapacité poussent les leaders socialistes dans le connerie grossière, avec comme bouc émissaire favori leur ancien copain aujourd’hui ministre de l’intégration. Besson = Laval pour Huchon, Déat pour Cambadélis ou l’inverse, je ne sais plus. De toute façon, à un tel niveau d’immonde connerie, ça n’a plus d’importance. Et ce sont ces gens là qui osent nous dire qu’ils représentent l’alternative à N. Sarkozy… Pauvre France !!!
V.
http://jeanpierre2.canalblog.com

Écrit par : Verthuit | samedi, 02 janvier 2010

Billet intéressant d'un point de vue marketing. Il me semble qu'il y a deux sortes de jouets : des "séries courtes" qui correspondent assez bien à a description faite dans le texte (vite produit, vite acheté, vite oublié) ; et des jouets fondés sur un réel concept et pour lesquels la qualité est essentielle car faisant partie de l'image de marque : Lego, Playmobil, Barbie, GI Joe, Corolle, Kapla... Et sauf erreur de ma part, ces jouets-là sont bel et bien produits dans leur pays d'origine. Quoique dans les cas de Barbie ou de GI Joe, il est certainement possible que la fabrication des accessoires ait été, elle, sous-traitée en Chine ou ailleurs.

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre) | samedi, 02 janvier 2010

Oui, pour Lego, cela semble être le cas :
http://www.chinafreechristmas.info/2007/08/legos-are-not-made-in-china_27.html
Très intéressant ce site :
http://www.chinafreechristmas.info/
Je vais le mettre dans mon reader

Écrit par : l'hérétique | samedi, 02 janvier 2010

Absolument d'accord, sans parler des matières excessivement toxiques utilisées dans les jouets provenant de Chine.

Kapla est fabriqué en France, par un Néerlandais Tom van der Bruggen, dont le fils (je suppose) en est aujourd'hui le gérant:
http://www.societe.com/cgi-bin/recherche?rncs=397736638&vu=2

Playmobil est fabriqué en Allemagne, un jouet extra. Lego au Danemark...

Il y a donc pas mal de choix. En fait, les enfants n'ont pas besoin de beaucoup de jouets, de bons jouets leur servent jusqu'à l'adolescence.

Ils permettent - entre autres - de rejouer toutes les scènes de la vie, d'en inventer, de se projeter dans l'avenir, de revivre des moments heureux ou malheureux.

J'ai observé beaucoup d'enfants jouer par exemple avec les playmobil, loins de toute TV, pendant des heures.

Etonnant et extrêmement intéressant de les observer jouer pendant des heures et d'écouter comment ils utilisent ces jouets comme support psychologique pour rejouer des scènes vécues et les "digérer" psychologiquement.

Pour cela, il faut que l'enfant ait beaucoup de temps pour jouer sans être géné - le rythme scolaire français les en empêchent trop souvent. Dans le Nord de l'Europe, ils n'ont école que le matin...

Écrit par : Danièle Douet | dimanche, 03 janvier 2010

Oui, L'hérétique c'est un des projets que j'ai toujours de fabriquer des jouets en bois en pin des Landes, du mobilier à échelle réduite en particulier. Mais il faut pour cela faire beaucoup de démarches, trouver des partenaires (le plus difficile !) et faire le montage d'un système valide, rentable mais respectueux. J'espère que cela pourra se faire dans une économie solidaire, sans doute avec les franchises solidaires imaginées par Isabelle Piot. Et de toute manière dans une Scop. ;-)
Pas facile, mais j'y crois plus que jamais. Nous réfléchissons à la revalorasition de la forêt aquitaine...

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 03 janvier 2010

Les grands esprits se rencontrent... Je n'avais pas vu l'article du canard. Ce qui m'intéressait, c'est de voir que dans les grands magasins les plus populaires, on trouve ces étiquettes "made in France". Je ne pense pas que les commerciaux de ces produits soient ni philanthropes, ni patriotes, s'ils mettent ces étiquettes, cela signifie que c'est un argument de vente. D'où aussi mon adhésion au projet de protectionnisme européen dont mes camarades socialistes ne veulent pas entendre parler. Preuve que les commerciaux ont un train d'avance sur les politiques de gauche !
Je ne sais pas s'il y a un moyen de s'assurer qu'un produit est réellement 100% made in France. L'exemple de kapla est intéressant. Hier soir sur Capital, un reportage montrait que le produit est en partie seulement fabriqué en France, la dernière découpe du pin des Landes est faite au Maroc pour gagner deux euros par boite...
Il faudrait certainement solliciter les pouvoirs publics pour imposer un label qui garantisse le 100% fabrication française !

Écrit par : Jean-Philippe HUELIN | lundi, 04 janvier 2010

@Jean-Philippe,
Pour autant que je sache, il n'existe à l'heure actuelle aucun moyen.
Il suffit que le produit passe entre les mains d'un intermédiaire de notre territoire pour qu'il puisse etre estampillé, "made in france".
De plus, certains noms Francais ont été rachetés pour bénéficier de "l'aura" en terme de prise de marché, un exemple parmi un autre Aubade...Qui sait que cette marque n'est plus francaise?

Écrit par : Martine | lundi, 04 janvier 2010

@ Jean-Philippe Huelin
Voilà, c'est ça que je n'ai pas écrit, et je vous l'avais pourtant promis, à propos de votre livre, avec lequel je ne suis vraiment pas d'accord : le protectionnisme. Ça ne marchera jamais. On ne peut que négocier des accords avec les différentes puissances économiques à l'échelle mondiale (actuellement OMC) et c'est du donnant-donnant à chaque fois. Regardez l'Europe : même quand il y a eu 13 gouvernements de gauche sur 15, elle n'est pas parvenue à s'entendre.
Non, il faut plutôt une négociation permanente. En revanche, il serait souhaitable qu'elle soit transparente et contrôlable, ce qui n'est absolument pas le cas à l'heure actuelle.
Merci de l'info pour Kapla : un détail dont l'entreprise ne se vante pas...
Je suis entièrement d'accord sur l'idée de ce label. Je vais essayer de solliciter les députés et sénateurs de mon parti à ce sujet.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 04 janvier 2010

J'aime beaucoup de ton enlevé de cet article, en plus de son contenu... J'y découvre que le village aquitain de mon (heureuse) enfance, Saint Louis de Montferrand, est le siège de Kapla, mais que -horreur- Kapla sous-traite une partie de sa fabrication au Maroc pour économiser 2 euros par boite ;-) Et bien sûr, je lis avec plaisir le commentaire de mon amie Françoise. 1ère remarque : faut-il payer très cher le développement d'un label basé sur la provenance 100 % France (impossible à assurer en réalité), alors qu'il suffirait que chaque marque communique fortement sur ce thème (s'ils ne le font pas, c'est qu'ils ont estimé qu'ils ne pouvaient décemment pas le faire, cad que le bénéfice en terme de gain de CA serait inférieur aux coûts induits. 2°/ Il est évident qu'aujourd'hui, le 100% français ferait vendre, qu'il n'y a pas grand chose à vendre qui réponde à ce critère, et que donc la solution se trouve dans un positionnment intermédiaire pas trop dogmatique. 3°/ La notion de "jouet français" mais pas jouet en bois car on sature, est intéressante, mais, allons donc plus loin, êtes-vous prêt - vous, client -à acheter un jouet 100% industrie plastique France, un des fleurons du peu qu'il nous reste de notre industrie ? (personnellement, ma réponse est oui, mais cela va à l'encontre de beaucoup d'idées reçues. 4°/ 3 pistes : --> créer des offres par "filière". --> imaginer des "corners" jouets france plutôt que des magasins, et franchiser ces corners. --> développer le projet de Françoise Boulanger. Bonne nuit !

Écrit par : Isabelle Piot | samedi, 23 avril 2011

@Isabelle,
Très franchement, j'estime avoir suffisamment aidé la mère Franchouaise...
Les maisons de poupées en bois (vouais j'ai vu^^^)cela existe sur le marché européen depuis longtemps, enseignes de longue date et recherchées.
Whatelse?

Écrit par : Martine | samedi, 23 avril 2011

Les commentaires sont fermés.