Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Alliance centriste, pas mal ! | Page d'accueil | Firefox 3.5 -Internet Explorer7.0 1-0 »

lundi, 21 décembre 2009

Christian Blanc à la Haussmann

Christian Blanc a obtenu avec le plateau de Saclay une mission qui lui tient à coeur de longue date. Dans la croissance et le chaos, il estime que cette zone, qui a tout pour être une Silicon Valley à la française est emblématique du gâchis des atouts français : autant d'institutions travaillant à côté les unes des autres sans aucun lien horizontal mais attendant les signaux verticaux que lui impulsera l'autorité de l'État.

Et Pourtant, c'est via ce même État dont il dénigre souvent l'impéritie que Christian Blanc a choisi de passer, suivant ainsi une tradition bien française de centralisation du pouvoir. Tout comme le fit Haussmann en son temps, d'ailleurs, puisqu' il anéantit le Paris gothique pour donner sa forme à notre Paris actuel et intégra de force les villages avoisinants récalcitrants.

Avec son métrophérique et ses expropriations, Christian Blanc qui avait pourtant fait de la Région l'échelle politique idéale pour agir ne pratique pas autrement qu'Haussmann. Vieille habitude du temps où il était préfet, peut-être ?

Le plateau de Saclay va obtenir des fonds, principalement les universités, via le grand emprunt. J'imagine que Christian Blanc va chapeauter particulièrement tout ce qu'il va se faire dans cette région. Je suivrai avec attention l'évolution de cette zone de la région parisienne, avec l'espoir de voir Christian Blanc parvenir à réaliser là l'un de ses fameux clusters...

17:13 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : saclay, cluster, blanc |  Facebook | | |

Commentaires

Un lien:
http://www.usinenouvelle.com/article/les-clusters-et-poles-de-competitivite-seront-internationaux-ou-ne-seront-pas.N120885
Vous trouverez deux autres liens à la fin de l'article.
@+

Écrit par : Martine | lundi, 21 décembre 2009

Hélas, ce qui aurait pu être un projet enthousiasmant se révèle une prise de contrôle de l'aménagement d'un territoire trois fois grand comme Paris, par un organisme au prérogatives exorbitantes. Christian Blanc se rêve en Haussmann (ou en Delouvrier), avec la même vision dirigiste, faisant fi de ceux qui vivent ou travaillent sur ce territoire, des associations, des architectes et urbanistes. Le Plateau de Saclay comprend les terres les plus fertiles d'Europe. Les discussions avec les associations semblent aboutir sur des concessions...et le texte de loi rejette toutes les demandes, en terme de gouvernance, de concertation et de protection des activités agricoles.
Le déménagement de la fac d'Orsay sur le plateau semble une absurdité (perte des moyens de transport, environnement moins agréable), mais le Baron Blanc l'a décrété, annoncé, avant que cela soit même discuté au sein des responsables de cette Université. Quel mépris.
La concertation est refusée. Le débat public, s'il y en a un, ne sera que symbolique, la Commission Nationale du Débat Public ne sera pas saisie. Dans ce débat, le juge sera partie.
Une telle concentration géographique, d'une telle concentration des pouvoirs, semble résulter d'une vision jacobine, technocratique et dirigiste, sur tous les plans concernés.
Pour plus d'information, visiter le site :
http://plateaudesaclay.lesdemocrates.fr/
voir aussi les liens qui y sont donnés.

Écrit par : Mia | lundi, 21 décembre 2009

@ Mia
Très très intéressant. Dommage que je n'ai pas eu ces adresses et le blog en mains au préalable.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 21 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.