Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Nouveau Centre doit être puissant ! | Page d'accueil | Perception du MoDem et de Bayrou »

vendredi, 20 novembre 2009

Le MoDem, le maire et le chat

Je doute que cela suffise à consoler Mirabelle après la perte de l'un de ces chats, mais voil, à défaut, une étrange histoire qui lui plaira certainement : elle implique un maire MoDem (une rareté, par les temps qui courent) et un chat.

Cela se passe à Talence, dont Alain Cazabonne est le maire : le personnel municipal (et surtout le maire) a pris en affection une petite bête à griffes cendrée. Le sympathique animal déambule dans les étages de la mairie, cherchant ici ou là une caresse, voire un peu de nourriture, et décampant quand elle constate qu'elle est personna non grata. Rosalie, chartreuse gris cendré, a ainsi élu domicile à la mairie de Talence depuis une dizaine d'années. Elle y prend ses quartiers de jour, et n'hésite pas, quand il est libre, à piquer un somme dans le fauteuil du maire. Le quotidien Sud-Ouest rapporte ainsi les propos de l'élu centriste :

« C'est la mascotte pour le personnel et je la protège, reconnaît Alain Cazabonne. Tous les matins depuis dix ans, elle se fait ouvrir et s'installe. » [...] « Des études très sérieuses montrent que la fréquence du ronronnement a un effet déstressant. Et puis, elle est tellement aimable ! »

Tiens donc, ce n'est pas sans m'évoquer l'un des poèmes fameux de Charles Baudelaire sur les chats :

[...]
Quand il miaule, on l'entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.

[...]

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a plus besoin de mots.

Il y a apparemment un consensus, au sein de l'équipe municipale, pour estimer que l'animal inspire le calme et la tranquilité. C'est un personnage intéressant, Alain Cazabonne. Il va un peu à contre-courant de la doxa, notamment à propos des métropoles. Il estime, par exemple, que la condition première de la solidarité, c'est d'abord la proximité ; or, le regroupement de nombreuses communes autour d'une très grande commune va à rebours de cette dernière. Il préfère donc de petites unités institutionnelles à de gros ensembles qui broient tout. Point de vue intéressant, et pas si fréquent, par les temps qui courent, y compris au MoDem. Si, un jour, il faut repenser l'organisation des territoires, administratif, social, économique et industriel, je me demande en effet, si l'avenir, ce ne sont pas de petites villes reliées entre elles par des transports en commun à grande vitesse, disposant chacune de petites unités de production industrielle (électricité, automobile sur le modèle de ce que propose Guy Nègre) ou pour le commerce, des SCOP, par exemple. Il y a là, à mon avis, une réflexion à mener sur l'organisation du territoire que le MoDem pourrait faire valoir par la suite lors des Régionales.

En tout cas, à Talence, pour l'instant, c'est le chat qui assure le lien social à la mairie. Ce n'est pas si mal pour un début :-)

 

Commentaires

J'ai de la peine pour Mirabelle, d'autant plus que Neige ressemble comme deux gouttes d'eau à mon Flocon.

Écrit par : Martine | vendredi, 20 novembre 2009

Merci pour ce joli article, Neige serait fière de t'avoir inspiré. En fait, la morale de l'histoire serait que ceux qui se soucient des animaux sont également plus proches de leurs concitoyens. En tous les cas, j'espère qu'ils ont pensé la la faire vacciner, tatouer et stériliser, sinon, ils vont avoir des surprises ! Et puis j'espère aussi que la mairie pensera à prendre soin des autres chats de la ville non pas en envoyant comme souvent la fourrière, mais en faisait intervenir les associations, qu'elle peut par ailleurs un peu aider aussi avec des subventions. En attendant, j'espère que pour l'hiver Rosalie aura un petit coin bien au chaud dans la mairie y compris pour la nuit :)

Écrit par : Mirabelle | vendredi, 20 novembre 2009

Merci pour ce joli article, Neige serait fière de t'avoir inspiré. En fait, la morale de l'histoire serait que ceux qui se soucient des animaux sont également plus proches de leurs concitoyens. En tous les cas, j'espère qu'ils ont pensé la la faire vacciner, tatouer et stériliser, sinon, ils vont avoir des surprises ! Et puis j'espère aussi que la mairie pensera à prendre soin des autres chats de la ville non pas en envoyant comme souvent la fourrière, mais en faisait intervenir les associations, qu'elle peut par ailleurs un peu aider aussi avec des subventions. En attendant, j'espère que pour l'hiver Rosalie aura un petit coin bien au chaud dans la mairie y compris pour la nuit :)

Écrit par : Mirabelle | vendredi, 20 novembre 2009

Sympa de parler de ce petit chat pour arriver à plus de "contact".

Tu sais L'hérétique, l'intercommunalité et la proximité ne sont pas incompatibles. Il faut regrouper les villes pour la mise en commun de certains services, certaines structures mais il faut continuer en effet l'esprit de quartiers qui ne fait que reprendre le fonctionnement des villages. C'est ce que beaucoup veulent faire : revenir à des zones de campagne à la ville. C'est beaucoup plus humain et cela peut se mettre en place partout, dans toutes les villes. la fête des voisins est par exemple une initiative tout à fait orintée dans ce sens. J'ai vécu une telle soirée à Paris l'an dernier rue des Thermopyles chez un cousin, c'est tout à fait le lien que l'on aime voir se nouer. Chaque passant de la rue était d'ailleurs invité à s'arrêter pour partager un verre. A Nancy, lorsque j'y résidais, nous avions 12 quartiers fonctionnant de cette manière, avec une "identité de villages voisins", chacun ayant son histoire, ses rivalités culturelles ou commerciales. Une vie propre. A Dax, mêmes fonctionnements. Chaque quartier a sa fête, sa kermesse. C'est vraiment un bon système.
C'est vrai que le MoDem pourrait arriver à proposer le perfectionnement de tels projets dans son programme des Régionales. Tout ce qui concerne le développement durable.

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 20 novembre 2009

Alain Cazabonne avait participé, malgré la distance géographique, à des commissions sur le projet lors de la pré-campagne présidentielle. Ses contributions étaient extrêmement intéressantes, étayées sur l'expérience, ambitieuses et ... démocrates.

Écrit par : FrédéricLN | lundi, 23 novembre 2009

@ Françoise
l'inter communalité oui, mais des métropoles à outrance, point trop n'en faut...
@ Fred
Il a l'air de quelqu'un de fort intéressant, en effet.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 23 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.