Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mes trois premiers billets politiques | Page d'accueil | Qu'est-ce que qu'être français ? »

vendredi, 06 novembre 2009

Déficit et protection sociale, l'Express ouvre le débat

François Fillon a promis de ramener d'ici 2014 le déficit budgétaire à 3%. Moi, très dubitatif, je lui demande comment, et je constate avec satisfaction qu'au moins un organe de presse fait son boulot et pose les questions crues.

C'est clair, et on le sait, même avec de la croissance, nous ne viendrons pas à bout de notre déficit ;  il n'y a donc pas 36 solutions et l'Express en fait très vite le tour.

a) soit on réduit les dépenses

b) soit on augmente les impôts.

Moi, j'ajoute une option c) partie pour se profiler, vu l'ampleur de nos déficits : on réduit nos dépenses ET on augmente nos impôts...

Après, il faut un vrai débat pour savoir comment on procède : CSG ? TVA ? Impôt sur le revenu ? qu'augmente-t-on ?

Côté dépenses, c'est simple : soit on renonce à certaines prestations et à certains services, et dans ce cas, il faut commencer à débattre pour déterminer lesquels, soit on paie ces services et ces prestations, mais ça va coûter cher, et cela nous renvoie soit à nos dépenses personnelles, soit aux impôts. Attention : ce qui est en jeu, ce sont les indemnités d'assurance maladie, celles du chômage et encore les retraites. Et nous n'allons pas y couper. J'avoue que cela m'angoisse, et que je préfère que l'on me dise la vérité tout de suite, même si ça fait mal, afin de commencer à discuter des remèdes.

Le problème, c'est que pour débattre de cela, encore faut-il en arriver au point de départ, or, nous n'y sommes pas !

Commentaires

Promesses, promesses.....en 2014 on rasera gratis et en 2030 encore plus.
Il s'est montré totalement incapable de prévoir sur un an ce que serait l'évolution du déficit. Comment peut-il être pris au sérieux quand il parle de 2014?? Peut être a t-il pris l'avis de quelques astrologues??

Écrit par : andre777 | vendredi, 06 novembre 2009

Sûr qu'en réduisant les dépenses côté administration et haut-fonctionnaire, les gabegies et autres privilèges dignes de l'ancien régime, il y a moyen de s'en sortir.
N'oublions pas aussi les fraudes fiscales et autres fuites de capitaux illégales estimées à... 50 milliards d'euros!

Mais après les différents gouvernements préfèrent toujours la facilité, protéger leurs amis friqués... et augmenter les impôts du français moyen, voire emprunter sans fin!

Écrit par : cpolitic | vendredi, 06 novembre 2009

En 2014, on ne sera donc toujours pas à l'équilibre, promis depuis 20 ans pour dans deux ans.

Ridicule.

Encore une fois, Fillon (et les autres) peuvent bien s'agiter, il n'y a plus de solution : c'est trop tard. On est allé trop loin, trop vite.

Écrit par : h16 | vendredi, 06 novembre 2009

@ cpolitic
Ce n'est pas une histoire de privilèges. Ce qui compte, pour l'instant, c'est au moins d'être d'accord pour revenir à l'équilibre budgétaire. Après, sur la manière de le faire, évidemment, il va y avoir des débats...
@ h16
Plus on tarde, plus le remède va faire mal...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 06 novembre 2009

On reconnait bien là les mesures purement capitalistes que vous vomissez à longueur de page dans lequel vous vous couchez devant la dictature du marché et ces sbires de la finance : réduire la protection sociale. Après tout, cela est logique quand l'on fait parti de la coalition créant chômage, précarité de l’emploi, conditions de travail infernales, salaires dérisoires ceci afin de pomper sans cesse la sang des travailleurs. Ce qu'il faut, s'est s'attaquer à la propriété privé, institution capitaliste que vous vénérez tant pour garantir à chacun l'égalité la plus stricte.

http://eldiablo.over-blog.org/

Écrit par : El Diablo | vendredi, 06 novembre 2009

@ el diablo
les mesures soviétiques ayant montré leur nocivité, vous m'excuserez de faire davantage confiance au capitalisme...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 06 novembre 2009

Ne cherchez pas à détourner la conversation en masquant vos responsabilités dans ce chaos. D'ailleurs, on le voit le succès du capitalisme, aujourd'hui 7 personnes sur 10 regrette la RDA en Allemagne de l'Est.

Écrit par : El Diablo | vendredi, 06 novembre 2009

@ El Diablo
Arf :-) 7 personnes sur 10 ? Ah oui, bien sûr : la RDA était un régime démocratique cela va de soi. L'habitude de réécrire l'histoire (et les chiffres) habituelle, chez les marxistes, je présume...
Bien évidemment, il n'y a pas deux personnes sur 10 qui regrettent la RDA aujourd'hui...

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 06 novembre 2009

Vous dites qu'on à vu le résultat dans anciens blocs de l'est ...je vous réponds : Ce n'est pas parce qu'un régime se prétend « quelque chose » (communiste, democratique etc) qu'il l'est (ces pays se nommant, «république democratique, ou republique socialiste, bien que de par leur avancée sociale ils représentaient un réel espoir). Encore une fois, revoyez votre histoire, un certain Guevara a, dès les années 60, dans un discours célebre (le discours d'Alger) désigné ces pays comme «non démocratique et non-communiste, ceux-ci appliquant les règles - faussées - du capitalisme) La ruine économique que vous citez comme argument vient de là. (Bien que les économies ne soient pas comparable, les pays de l'est ayant été depuis toujours des endroits à piller pour l'ouest, matière Ier etc, ce point demande beaucoup plus d'explications)
Pourquoi ne pas dire : on a vu le resultat de la démocratie, arrêtons la democratie, ca ne marche pas. Le capitalisme à eu ses crises (1929, crise en asie et recemment) personne à part nous ne crie « arrêtons le capitalisme, ca ne marche pas, on a vu le resultat»...étrange....
Votre discours « économique » est l'exact réplique de célébres penseurs nommés Hayek ou Friedman, thuriféraires du néolibéralisme (on appelle cela « l'école de chicago » ) , de la destruction de la démocratie ( aux profits du marché ) des syndicats et de l'état(sauf l'état répressif, carceral), l'application de leurs théorie a connue un point d'orgue sous la dictature de pinochet au Chili, pinochet que Margaret thatcher considérée comme un « véritable ami » (comme Reagan d'ailleurs) et qui visitait régulièrement madame de fer lors de ses passages à Londres, comme quoi la démocratie s'accommode aussi de ces massacres et des dictateurs si c'est bon pour « les affaires ».

Enfin, vous pensez que depuis l'après guerre (1945) l'impérialisme américain, et l'esprit colonial européen (et bien avant même) ne sont pas responsable de millions de mort ? Un pays comme les USA à démarrer sur...un génocide (les amérindiens) L'angleterre n'a t'elle pas massacrer l'indien (des indes) réduit en esclavage, déportée les aborigenes d'australie......Faut il parler de la france et des colonies d'afrique du nord ? Les vietnamiens (et tant d'autres).

Et n'oubliez pas, demain le 07 à 15h au Métro Stalingrad, Manifestation anniversaire de la révolution d'octobre.

Écrit par : El diablo | vendredi, 06 novembre 2009

Bien sûr qu'il faut appliquer les 2 et très vite : baisse des dépenses et hausse de l'impôt. Pour l'instant, ce sont les classes "moyennes" qui sont la cible privilégiée de ce gouvernement. Les taxes se rajoutent insidieusement comme celle sur les indemnités des "accidentés" du travail, la hausse du forfait journalier à l'hopital, le déremboursement des médicaments, la hausse des taxes sur l'essence, le tabac, etc. etc.
Seulement pendant ce temps on ne baisse pas les dépenses somptuaires de l'Etat français, donc ces taxes sont des coups d'épée dans l'eau dont le seul but est l'appauvrissement de nos concitoyens.
!

Écrit par : verso | vendredi, 06 novembre 2009

la seule solution c'est de faire ce qu'ont fait les Allemands : introduire de façon constitutionnelle le retour à l'équilibre budgétaire en 2016.

Quand je pense que D.Pailler serait pour que le bouclier fiscal à 50% soit introduit dans la constitution afin qu'il ne vienne plus polluer les débats à droite...

Écrit par : europium | samedi, 07 novembre 2009

Pour le bouclier fiscal, dans une chronique parue dans Libération le maire "socialiste" de Quimper, Bernard Poignant, rappelle que le bouclier fiscal (pas plus de 50% des revenus indécents prélevés) fut la créature chérie (en même temps que l’Ordre des experts-comptables et la fonction de.. PDG !) du ministre des finances de Pétain entre juin 1940 et avril 1942, Yves Bouthillier (lequel il est vrai fut finalement arrêté par les Allemands en 1944, mais revint vivant).

En fait, le bouclier fiscal était né d’un décret-loi du 12 novembre 1938 (resté inappliqué) tandis que l’obsession de Bouthillier était d’inscrire ce bouclier dans le marbre de la constitution maréchaliste alors en gestation.

Une constitution qui heureusement ne vit jamais le jour, pour cause de défaite cataclysmisque de l’Europe hitlérienne.

Mais ce que ne souligne pas Bernard Poignant, c’est que c’est bien le Medef qui voulait dernièrement constitutionnaliser le bouclier fiscal, exactement comme ce ministre vichyste, au moment où la Commission Balladur, nommée par Sarko Ier, s’apprêtait à défigurer le Préambule constitutionnel issu de la Résistance et de la Libération antifasciste, avant de renoncer à l’oser.

Écrit par : El Diablo | samedi, 07 novembre 2009

@ el diablo
il faut en finir avec les anachronismes, parce que si on va par là, Vichy a aussi mis en place les allocations familiales.

Nous vivons une autre époque. Il est évident, cependant, qu'il doit être hors de question d'inscrire dans la loi une exemption d'impôts. Il ne manquerait plus que cela...
@ verso
je crains que cela ne finisse comme cela, en effet.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 07 novembre 2009

Monsieur,
Vous me faites commenter votre article alors que je ne me suis jamais exprimé sur votre blog: ce n'est pas très loyal.
Si vous voulez créer un lien vers un article (pas obligatoirement de moi d'ailleurs)publié sur mon blog, quitte à le critiquer, faites-le mais ne me faites pas "parler" dans vos commentaires.

Écrit par : Diablo | samedi, 07 novembre 2009

@ Diablo
Je vous prends au mot, mais vous allez en prendre pour votre grade...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 07 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.