Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Action de groupe, Ayrault et les Socialistes loupent le coche | Page d'accueil | Heures de cours perdues, le double tranchant »

jeudi, 24 septembre 2009

Iran, qu'Israël ne commette pas cette folie !

J'entends et je lis dans la presse spécialisée et informée qu'Israël songe à attaquer les installations nucléaires de l'Iran si Européens et Américains n'obtiennent rien de cette nation d'ici la fin de l'année 2010.

Israël ne pourrait pas commettre une erreur plus grave que celle-là. Tous les Iraniens se retrouveraient soudés derrière le bouffon Ahmadinejad au moment même où la contestation ne désarme pas en Iran. Cela hypothèquerait durablement toute perspective de libéralisation de ce régime pour longtemps.

Ensuite, il ne faut pas imaginer que l'Iran ne réagisse pas. Il y aurait au minimum un échange de missiles, et cette attaque convaincrait définitivement le régime iranien de l'absolue nécessité de se doter de l'arme atomique.

Les pays Arabes avoisinant voient d'un très mauvais oeil l'ennemi  héréditaire perse posséder la bombe et pas eux. Nul doute que plusieurs d'entre eux sont très tentés de franchir le pas. Il pourrait y avoir alors une course à l'armement nucléaire, dans la zone la plus explosive de la planète.

Une guerre des six jours n'est plus possible : les temps ont changé, le monde n'est plus bipolaire. Il n'y a plus deux blocs pour pouvoir retenir de part et d'autre les impulsions guerrières. La donne stratégique a changé, Israël doit revoir sa politique de défense et de sécurité. Il existe désormais d'autres grands, et l'un d'entre eux, au moins, ne s'assume pas comme grand et encore moins comme gendarme du monde : la Chine. Elle dissémine à tout va la technologie nucléaire, et peu importe si la bombe éclot aux quatre coins de la planète.

La seule option qui peut faire plier l'Iran, ce ne sont ni les menaces, ni l'agitation médiatique, ni une attaque éclair, mais les sanctions économiques, bien plus efficaces. Les Persans sont des commerçants, sur le fond, et même de bons commerçants : le Bazar verrait d'un très mauvais oeil tous les marchés se fermer et les affaires péricliter à cause du jusqu'au-boutisme de quelques énervés.

En réalité, la vraie difficulté, aujourd'hui, c'est de convaincre la Russie et la Chine de rejoindre l'Europe et l'Amérique dans une politique de sanctions économiques. Il faut donner des gages à la Russie, ce qu'Obama a commencé à faire avec l'abandon du bouclier anti-missiles de Bush, et pour la Chine, il n'y a rien à espérer sans contreparties : les Chinois ne donnent rien pour rien.

Ce sont ces voies qu'il faut explorer. Si l'actuel gouvernement fait la sottise de s'enferrer dans le plus néfaste et pernicieux des scenarii, ce pourrait bien être tout le peuple israélien qui en paie à court terme la facture.

Israël doit sortir sa politique étrangère de la mythologie dans laquelle elle baigne depuis la création de l'État en 1948 pour rentrer dans l'ère du réalisme et du pragmatisme. Se défendre, c'est une chose, mener une attaque préventive contre un état, qui, après tout, ne l'a jamais attaqué, en dépit des discours bellicistes tenus, c'est une autre histoire.

Un dernier détail : l'Iran finance le Herzbollah et le Hamas se tiennent relativement tranquilles depuis quelques temps. Il est évident qu'en cas d'attaque de l'Iran, ils s'empresseraient de déclencher à nouveau les hostilités, notamment à partir du Liban.

Cela ferait beaucoup en même temps pour Israël. Son armée est une armée puissante en entraînée, mais ses effectifs sont limités et elle n'est pas invulnérable, comme l'ont montré ses échecs relatifs face au Hezbollah (et le Hezbollah, aussi organisé soit-il, n'est qu'une guérilla !!!).

In fine, même si l'Iran se dotait de l'arme nucléaire, cela ne changerait pas fondamentalement la donne stratégique dans la région : il s'y substituerait simplement un équilibre de la terreur bien inquiétant qu'Européens et Américains, (mais aussi Russes et Chinois !!!) ont tout intérêt à éviter.

17:35 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : iran, israel |  Facebook | | |

Commentaires

Cependant, on pourrait très bien imaginer Israël carboniser complètement l'Iran, empêchant totalement ce pays grotesque de réagir, juste par mort subite.

Qui pleurerait la fin de l'Iran actuel ?

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 24 septembre 2009

Ton analyse me semble tout à fait pertinente. C'est je crois à l'ONU à régler le problème iranien et non pas à Israël. Il est probable que le gouvernement israélien veut peser sur l'ONU par cet espèce d'ultimatum?
Sans doute ne reste t-il plus que la Chine à convaincre au sein du Conseil de Sécurité de l'ONU, après ce que je crois être la très bonne décision de l'administration Obama de renoncer à son projet de bouclier anti-missiles aux portes de la Russie.
Maintenant, comment convaincre la Chine?!
Pour le reste, personnellement, je ne souhaite pas qu'un régime des Mollahs, tel que celui de l'Iran puisse disposer un jour de l'arme nucléaire. Ce serait je crois bien trop jouer avec le feu.
Je regrette que la France en la personne de notre PR mais aussi de B. Kouchner, ne fassent que complexifier le problème iranien. Nous avons toujours C. Reiss qui est là-bas, et plutôt que de vouloir jouer aux chiens de garde, de donner des arguments inutiles à Ahmanidejad, feraient-ils mieux de négocier la libération de C. Reiss et de laisser Obama traiter le reste...

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 24 septembre 2009

@l' hérétique,
Allons, il ne faut pas etre si inquiet, j'espère que les HV, AJ, et DDV etc... veillent chez nous.
Allons, dormez sur vos deux oreilles.

Écrit par : Martine | jeudi, 24 septembre 2009

Ah, très bien : JF le démocrate ne souhaite pas que l'Iran dispose de la bombe. Je sens que JF-le-démocrate va flanquer une telle pétoche à l'Iran qu'ils vont incontinent balancer toutes leurs bombes à la poubelle !

JF, tu le fais exprès d'être aussi con ? Tu penses vraiment que l'ONU est encore capable de régler quoi que ce soit ? Il t'est arrivé d'ouvrir les yeux sur le monde actuel ?

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 24 septembre 2009

@ Didier Goux
Non, ce n'est pas le moment. Le fruit est mûr et près de tomber, à l'heure actuelle en Iran : le pouvoir a perdu la façade morale dont il se targuait depuis trop longtemps. L'opposition est dans ses murs, et je ne parle pas seulement des jeunes, mais plutôt des commerçants et du Bazar. Si les services secrets occidentaux ne se sont pas trompés, et qu'Ahmadinejad n'a pas fait plus de 15%, il ne peut pas tenir. Pour faisander des élections, il faut pouvoir compter au moins sur un tiers de la population.
Et puis vous imaginez la réaction en chaîne ?
Ensuite, il ne faut pas réduire l'Iran aux Mollah : n'oubliez pas que l'Iran, c'est aussi la Perse, pays de très ancienne culture.
Enfin, les Mollah, eux-mêmes, ne forment pas un bloc uniforme.
Le Bazar est furieux contre Ahmadinejad parce qu'il est mauvais pour les affaires. Il faut donc juste faire ch... suffisamment les commerçants à chaque connerie d'Ahmadinejad jusqu'à ce qu'ils en aient plein le dos, le foutent dehors et placardisent Khameini.
Le scénario n'est pas impossible, mais les Russes et les Chinois font ch...ils s'en foutent, eux de la démocratie, et tout ce qu'ils veulent, c'est gagner du fric en vendant n'importe quoi à l'Iran.
Quant à l'ONU...C'est bien : cela permet à tout le monde de se voir...une sorte de zone neutre où chacun peut dire ce qu'il a à dire en somme. Pas inutile, in fine.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 24 septembre 2009

@ Didier Goux:
Je passe outre les insultes, tant vos propos me semblent révélateurs d'une "connerie" bien supérieure à la mienne...
S'il doit y avoir intervention militaire pour détruire les installations d'enrichissement d'uranium en Iran, il faut je crois que cela passe impérativement par l'ONU. L'Iran n'est pas encore au stade d'être capable de produire un armement nucléaire.

Faute d'arguments, ce serait bien que vous ne donniez pas dans le domaine de l'insulte. Je ne vous connais pas, mais il est sûr que cela ne vous grandit pas... Chacun pourra juger.

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 24 septembre 2009

@ Didier Goux:

Pour en finir avec vous, je crois que la "sexualité des araignées" vous convient mieux que la géopolitique. Il ne suffit pas d'être un blogueur vedette pour prétendre avoir raison sur tout.

Quelle prétention!

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 24 septembre 2009

@JF,
Vos positions à l'emporte pièce me fatiguent...Tant en interne, qu'en externe.
Bonne soirée.

Écrit par : Martine | jeudi, 24 septembre 2009

@ Martine:
Je, oserais-je écrire nous, attendons impatiemment les vôtres...

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 24 septembre 2009

:D
JF, il vous plait à croire que nous nous ressemblons, mais vous faites erreur.
Grossière erreur!
Bonne nuit :))

Écrit par : Martine | vendredi, 25 septembre 2009

Quand je lis le premier commentaire de Didier Goux - je cite: "Cependant, on pourrait très bien imaginer Israël carboniser complètement l'Iran, empêchant totalement ce pays grotesque de réagir, juste par mort subite.
Qui pleurerait la fin de l'Iran actuel ?" ,
je me demande à quoi sert la provocation?

Et si ce n'en est pas une, je n'en reviens pas de constater que certaines personnes peuvent depuis leur clavier décider quel pays peut vivre ou pas.

Si vous saviez ce que c'est difficile d'enseigner aux élèves de troisième et de première les 2 guerres mondiales! Pas seulement la nature des faits, mais comprendre les causes.

Honnêtement, la première chose que je ferai je jour où je rencontrerai ce Didier Goux sera de lui coller mon poing dans la figure. Et une fois que son sang aura ré-irrigué son cerveau, je lui paierai un verre. Car moi, je crois qu'on peut toujours discuter si on a été suffisamment fermes au préalable, et surtout, ceux qui me connaissent savent que j'essaie d'aimer mes ennemis. Et ce Didier, parce qu'il est pro-guerre-aux-méchants, c'est un de mes principaux ennemis.
De plus, il a insulté un démocrate de qualité nommé JF, ce qui effectivement ne le grandit pas du tout (et quand mes ennemis sont petits, je préfère, j'ai moins peur! ;-)

Écrit par : GuillaumeD | vendredi, 25 septembre 2009

Merci Guillaume d'etre passé, parce que le "démocrate" JF, lourd passif, je me souviendrai toujours quand en période de deuil...
Sans évoquer le reste.
En ce qui concerne M.Goux, franchement je ne le connais pas, pas MoDem à ma connaissance, et je n'y ai lu que de la provocation gratuite, donc...je m'en "f"
A ciao, bonne nuit à tous.

Écrit par : Martine | vendredi, 25 septembre 2009

J'aime beaucoup cet article de l'hérétique, plein de bon sens, à mon avis.
Je pense aussi qu'Israel a parfois tendance à surestimer sa puissance. Cela vient du fait, je pense, que pendant des années, les dirigeants de ce pays prenaient des risques parfois, avec la certitude du soutien inconditionnel des Etats-Unis, garanti par la puissance des lobbies juifs américains, et de l'Europe, du fait d'un sentiment de culpabilité par rapport à la Shoah.

Les peuples européens, si ils rejettent tout négationisme, se sont déculpabilisés, en assumant leurs fautes. On assiste aujourd'hui, à une certaine réserve dans le soutien apporté par le gouvernement Obama...

Cela change tout. On a bien vu le soutien très modéré des français lors de la dernière invasion de Gaza, alors qu'il s'agissait là d'actes de défense, face à 8 ans de provocations quasi quotidiennes du Hamas. Comment imaginer un soutien français ou européen, dans l'hypothèse d'une action belliqueuse à titre préventif ?

Ce qui tuerait Israel, dans ce cas, avant une défaite militaire, serait une défaite médiatique dans le monde et en particulier dans le monde occidental.

Israel doit rester en position de défense. C'est l'unique façon d'obtenir le soutien occidental, dont son peuple a besoin.

Son peuple.... Le peuple Israelien est un peuple démocrate en majorité. C'est à lui de convaincre son gouvernement de revenir a des considérations plus raisonnables, lorsqu'il s'égare à des considérations trop militaristes.
C'est au peuple Israelien de choisir sa voie, comme il l'a fait aux dernières élections en choisissant Tzipi Livni, même si Kadima ne gouverne pas, du fait du scrutin proportionnel.
J'espère qu'il le fera, encore et toujours, car j'aime des gens en Israel, et j'aime ce beau pays, et son peuple ouvert, intellectuel, moderne et tolérant, dans sa plus grande partie.

C'est à l'ONU de prendre à bras le corps, le problème de la nucléarisation du proche orient. C'est à nos pays d'oeuvrer pour convaincre les Chinois et les Russes. Et d'aider Israel à se défendre de ses ennemis.

A se défendre. Pas à attaquer.

De ce point de vue, je ne peux qu'approuver la position de Nicolas Sarkozy à l'ONU aujourd'hui. Last but not least ... face au président Obama...

Écrit par : Philippe de Montrouge | vendredi, 25 septembre 2009

Effectivement,l'équilibre de la terreur (nucléaire) s'est maintenu, surtout ne pas le rompre. Quoi d'autre que l'ONU, avec renforcement continu d'autorité, plutôt que de la saper, pour aller vers la solution des problèmes et notamment ce fameux conflit Israël Palestine.

Écrit par : CK | vendredi, 25 septembre 2009

Israel a déja envisagé de frapper l'IRAN, il le l'a pas fait car Bush lui a dit qu'il ne soutiendrait pas une telle action et d'ailleurs il aurait refusé de fournir à Israel la bombe pour une telle attaque

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-01-11/bush-a-refuse-a-israel-une-bombe-pour-attaquer-des-centrales/1648/0/305837

Sans l'appui des américains, Israel ne bougera pas.....A moins de prendre le risque de dire on attaque et les autres seront obligés de suivre!

Une action contre l'IRAN ne devrait se faire qu'avec une résolution de l'ONU. la Russie te la Chine y mettrait leur véto.

Écrit par : europium | vendredi, 25 septembre 2009

@GuillaumeD

détends-toi

M. Goux s'amuse de tes reflexes pavloviens. Ta réaction un brin constipée lui est prévisible donc grotesque.Et puis, tout ça manque un peu de recul pour un ex-membre du PaRaDem

sinon, vu ton gabarit et vu le sien, je te déconseille de lui "coller ton poing dans la figure" (en revanche tu devrais pouvoir sans risque lui payer un verre)

Écrit par : Grodem | vendredi, 25 septembre 2009

L'Hérétique, je te trouve très optimiste si tu crois qu'Israël va attendre fin 2010 pour agir. Je pense que s'ils se décident à faire quelque chose, ce sera avant que les Iraniens aient possessions des S300 vendus par les Russes.

Ce qui pourrait arriver très vite.

Écrit par : h16 | vendredi, 25 septembre 2009

@ h16
j'hésitais entre fin 2009 et fin 2010. Je croyais que c'étaient des Chinois qui avaient refilé des missiles à l'Iran.
Le problème, c'est qu'Israël n'a pas les moyens d'attaquer les installations de l'Iran. S'ils ne comprennent pas ça, les Israéliens, ils sont mal.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 25 septembre 2009

Il est malheureusement probable qu'Israel n'attendra pas. Le billet de l'hérétique à mon sens, déplorait cette probabilité.

Il en va de même de mon commentaire. Il existe malheureusement un décalage en Israel entre la tendance modérée de la population, et une tendance militariste du gouvernement approuvée d'ailleurs par la diaspora, beaucoup plus que par les Israeliens eux-même. Il n'en reste pas moins que si les Israeliens sont modérés, ils ont une forte admiration pour leur armée, qui les protège au quotidien.

Cela laisse de la marge au gouvernement pour s'émanciper légèrement de la modération populaire.

De fait Israel a souvent montré une inflexibilité face à certains problèmes, en particulier si l'ONU se perd en atermoiements.

Nous craignions donc, qu'Israel n'attende pas. Et dans ce cas, je rejoins tout à fait la position de l'hérétique. L'entreprise serait extrêmement risquée.

Comme je l'explique dans mon commentaire, la perception d'Israel dans le monde a changé et Israel ne peut plus compter sur des appuis de principe, surtout en cas d'attaque préventive.

Il ne s'agit donc pas d'optimisme je pense. Plutôt d'un voeu qui risque malheureusement de rester pieu.

Écrit par : Philippe de Montrouge | vendredi, 25 septembre 2009

Que la position d'Israël a changé, tout à fait. Qu'Israël risque gros s'il lance une attaque, c'est un fait.

Mais tout ceci a été intégré et je pense sincèrement qu'ils attaqueront dès qu'ils auront une fenêtre d'opportunité (ou de contraintes) suffisante. Et que cette fenêtre arrivera très vite.

Écrit par : h16 | vendredi, 25 septembre 2009

Certains commentaires attendent beaucoup d'Obama. Qui est adulé en France et critiqué dans son pays. Pour cette question récurrente du Moyen-Orient, il a tendu la main mais a dû la remettre dans sa poche assez rapidement quand-même...
Force est de constater que les choses n'ont pas bougé.
Israël a toujours "menacé" l'Iran. C'est sa stratégie de pression. Mais effectivement, les installations iraniennes étant souterraines, il manque à Israël un certain type de bombes. Si Israël attaquait, cela signifierait que saint Barack est d'accord et les lui aurait fournies...
Sarkozy a également fixé une date limite à l'Iran : décembre 2009.
Nous sommes dans une situation historique fréquente : nous voulons la paix mais sommes seuls à jouer. Alors que faire? Tendre la main encore en 2010 signifierait notre défaite et le développement irrémédiable d'un programme plus qu'inquiétant.
Faire pression ferait sans doute difficilement plier un régime qui n'a pour le moment pas bougé. Certes, la Russie et la Chine ne jouent pas le jeu, mais Carrefour non plus!
Agir irait à l'encontre de notre population qui ne comprend plus la guerre, car ne vit pas la terreur des territoires concernés.
Enfin, la révolte interne est complexe et lente. Nous le voyons bien. Et surtout elle manque de leader charismatique.

Je verrais bien une pression forte des russes, y compris menaçante (moyen pour eux de s'affirmer comme le leader de la région), une réaction iranienne interne, et un maintien occidental sur l'acceptation d'Israël par l'Iran.

Écrit par : beniouioui | vendredi, 25 septembre 2009

@ Beniouioui
Oui, mais les Russes ont tellement besoin de maintenir leur industrie d'armement que je ne m'attends guère à des réactions de leur part...
Nous sommes dans une partie difficile : il faut des contreparties. De l'aide de la Russie aujourd'hui, c'est au minimum un silence radio pour longtemps sur la Géorgie...
Ne parlons même pas de Taiwan pour la Chine...

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 25 septembre 2009

@ h16
Non, je pense qu'ils n'ont pas intégré, parce qu'ils pensent que leur sécurité nationale est en jeu et que cela justifie tous les risques.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 25 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.