Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La méthode globale encore utilisée ! | Page d'accueil | David Douillet, c'est du lourd...ou du léger ? »

dimanche, 13 septembre 2009

Automobile électrique, le problème demeure entier...

L'État a passé commande pour un parc de 40 000 véhicules électriques. Même si ces véhicules ne dégagent pas de CO2, je mesure, après la lecture du livre de Corine Lepage, Vivre Autrement, à quel point il est difficile, dans nos mentalités, de changer de logiciel.

A ma connaissance, les moteurs électriques nécessitent, pour leurs batteries, d'importantes quantités de lithium. Le lithium est un métal alcalin abondant sur Terre, mais, il n'existe suffisamment concentré pour une extraction qu'en très peu d'endroits. La production mondiale n'est que de 11 millions de tonne. Les mines actuelles ne sauraient combler les besoins d'un essort industriel basé sur le lithium.

Il y a plus fâcheux : in fine, nous poursuivons avec ce modèle celui qui nous mène lentement mais sûrement au bord du précipice. Une fois de plus, nous exploitons des gisements qui ne sont pas renouvelables.

Même avec un recyclage intégral du lithium de chaque véhicule, les quantités de minerais demeureront insuffisants, et, à ma connaissance, il n'en existe aucun plan de recyclage accompagnant la production de batteries électriques.

Cela ne sert strictement à rien de changer de type d'énergie tant que nous n'associons pas à ce changement la question de son renouvellement. Le Gouvernement Français doit donc, à mon avis, revoir sa copie. L'Enfer est pavé de bonnes intentions...

Le recyclage est second pilier de toute reconversion industrielle dans notre pays.

Commentaires

Bien vu l'Hérétique.
Et en plus les pays où se trouvent les plus gros gisements de Lithium n'ont rien à envier du point de vue stabilité, démocratie & droits de l'homme aux pays producteurs de pétrole.
Je travaille pour un constructeur automobile et c'est en interne un point d'intense discussion que les matériaux pour les technologies de batterie.

Écrit par : Benoit_MoDem | dimanche, 13 septembre 2009

Bien vu l'Hérétique.
Et en plus les pays où se trouvent les plus gros gisements de Lithium n'ont rien à envier du point de vue stabilité, démocratie & droits de l'homme aux pays producteurs de pétrole.
Je travaille pour un constructeur automobile et c'est en interne un point d'intense discussion que les matériaux pour les technologies de batterie.

Écrit par : Benoit_MoDem | dimanche, 13 septembre 2009

en effet, le pb est important!

pour info j'ai trouvé sur le net, ce billet assez complet sur une étude concernant la capacité à produire de l'électricté renouvelable pour 100% du parc automobile( le pb lithium n'entre pas en ligne de compte,malheureusement, et je doute de la capacité à avoir 100% d eparc électrique)

http://www.electron-economy.org/article-25463493.html

Écrit par : juju41 | dimanche, 13 septembre 2009

j'ai trouvé cet article sur le lithium, il vaut ce qu'il vaut...je n'ai pas de connaissances poussées sur le pb!et donc impossible de savoir qui dit la vérité...

http://www.electron-economy.org/article-30668720.html

Écrit par : juju41 | dimanche, 13 septembre 2009

C'est vrai que le lithium est un matériau qui n'existe pas en quantité suffisante pour envisager un déploiement massif de voitures électriques au niveau mondial.

De plus, la localisation du minerai nous rend vulnérable car nous restons dépendants d'approvisionnement extérieur où la géopolitique joue un rôle important.

Mais c'est une étape intermédiaire, un pas vers un autre mode de propulsion qui est adapté à 60% de nos déplacements.

Bien que connue depuis des lustres, la propulsion électrique n'en est qu'à ses débuts au niveau d'une industrialisation massive.

De nombreuses recherches sont actuellement en cours dans le domaine des batteries, notamment au niveau de la sécurité, des conditions de recharge électrique, du reclyclage des batteries mais aussi des matériaux.

On voit déjà des batteries sans lithium se développer dans les laboratoires de recherche.

La voiture électrique actuelle avec batterie lithium, tout comme la voiture hybride, n'est, je pense, qu'un stade intermédiaire qui me semble nécessaire.

Ce qu'il faut savoir, c'est si nous voulons ou non le déploiement massif de véhicules électriques.

L'intérêt de cet article va me conduire à présenter ma vision sur ce point sur mon blog. Une suite aux interrogations de l'Hérétique en quelque sorte....

Dominique

Écrit par : dominique lemoine | dimanche, 13 septembre 2009

Bah, l'hérétique que voulez-vous, il faut voir la vie en bleu!!! Euh non en "blue" !!!

Écrit par : Martine | dimanche, 13 septembre 2009

Après avoir entendu cette niouses aux infos hier, j'ai fouillé tout le web ce matin pour connaître le coût de 40.000 voitures électriques pour le contribuable -- ce n'est que la 1ère tranche d'un programme de 100.000 véhicules, on en saura plus le 23 septembre...

D'accord sur l'objection des ressources en lithium mais le lithium n'est pas la seule technologie possible pour stocker de l'électricité.

En revanche, on pourrait s'intéresser aussi au bilan carbone de ces batteries (leur production, leur recyclage, leur transport même car elles sont très lourdes)... motus et bouche cousue.

Au risque de m'attirer les foudres, j'ai tendance à penser que le moteur thermique reste encore la meilleure solution pour motoriser un véhicule individuel, dès lors que l'usage de ce véhicule est impérativement nécessaire.

Et si les agents de l'Etat empruntaient un peu plus les transports publics ? Et si l'État achetait aussi des vélos et des scooters ?

Écrit par : pierre schweitzer | dimanche, 13 septembre 2009

Bah Pierre, il n'y a pas que l'Etat, la ville de Paris aussi après le vélib, l'autolib...
Je me demande ou ils vont bien pouvoir "parker" ces véhicules, et puis cela va nécessiter des bornes etc...J'imagine qu'ils ont du y réfléchir.
Elle est vraiment "mimi" cette Bluecar, j'avoue que je suis affreusement tentée!
Que ne suis-je pas prète à essayer pour sauvegarder l' atmosphère de mes enfants ;)

Écrit par : Martine | dimanche, 13 septembre 2009

@ Dominique : ce n'est pas la propulsion électrique qui pose problème, puisque les trains, les TGV, les tramways et autres trolley et funiculaires fonctionnent à merveille :) La caténaire est un moyen idéal pour alimenter un véhicule électrique -- ou par le sol, comme à Bordeaux...

Si tu as des infos sur le bilan carbone des batteries, je suis preneur !

Écrit par : pierre schweitzer | dimanche, 13 septembre 2009

@ Martine : Être tenté(e) par la Bluecar, ça ne règlera qu'une partie du problème tant la solution réside aussi dans le mode d'organisation de nos transports : en milieu urbain, peut-être serait-il temps d'abandonner l'idée du véhicule individuel pour d'autres modes d'organisation : le partage par ex. Vive Vélib, et à bientôt avec Scoot'lib et Car'lib !!

Écrit par : pierre schweitzer | dimanche, 13 septembre 2009

sujet que je connais bien...

Dire d'amblée que les voitures électriques ne dégagent de CO2 est une hérésie, c'est limite crétin.... et le bilan carbone dans tout ça?

le bilan carbone consiste à faire le bilan de la conception,à l'utilisation en passant par la production en carbone.

en ce qui concerne l'utilisation pour faire facile, comment est produite l'électricité pour recharger les batteries...on fait le bilan et on discute après!!!

si on veut vraiment utiliser la voiture électrique comme moyen pour diminuer l'impact de l'effet de serre il faudra diminuer le parc automobile de 2 voire de 4 par rapport a celui qui existe!!!!

Écrit par : europium | dimanche, 13 septembre 2009

La quantité d'inexactitudes énoncées est ici phénoménale...

Pour reprendre certains arguments :

- le lithium est intégralement recyclable.
- le lithium n'est pas similaire au pétrole, ce n'est pas un carburant.
- les ressources de lithium sont, au stade de son exploitation actuel, dans le même état que le charbon au début du 19° siècle il suffit de le rechercher et l'extraire.
- C'est sûr que c'est avec les anciennes énergies que l'on commencera le développement des nouvelles sinon on fait quoi : RIEN ? alors dans la situation actuelle parler de bilan carbone des batteries... c'est ridicule.
- dans le trou où j'habite, comme beaucoup de français, pas de transport public et nécessité d'avoir deux voitures, mais une électrique sur les deux serait utilisable il suffit qu'elle ait 200km d'autonomie.
- le seul "projet" de ressource électrique qui semble vraiment prometteur c'est DESERTEC mais pour le faire l'énergie de l'huile coude ne suffira pas.
- même la réalisation de DESERTEC ne dispensera pas de devoir stocker l'énergie électrique (batteries indispensables) pour la restituer de nuit.
- la situation actuelle de l'humanité est celle d'un individu au bord d'un gouffre : poursuivra-t-il la trajectoire actuelle qui le fera disparaitre ou bien infléchira-t-il la trajectoire pour éviter la catastrophe ?

Écrit par : MB78690 | lundi, 14 septembre 2009

@ MB78690
Qu'est-ce que c'est Desertec ?
Je ne savais pas que le lithium était à 100% recyclable. C'est une bonne nouvelle.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 14 septembre 2009

http://www.naturavox.fr/Le-Lithium-ne-sera-pas-un-facteur-limitant-pour-electrifier-le-parc-automobile-mondial.html

Écrit par : europium | lundi, 14 septembre 2009

Desertec est un projet d'immense usine solaire dans le désert marocain (de mémoire)

Écrit par : Claudio Pirrone | lundi, 14 septembre 2009

Eh ben pour la proximité...Et "l'humain" au centre!
Euh je sors mieux, la migraine me guette!

Écrit par : Martine | lundi, 14 septembre 2009

@ europium
merci pour l'info. Je savais que c'était le 33ème élément le plus répandu sur terre, mais pas sous forme exploitable à quelques exceptions près. Tant mieux si on peut arriver à de telles performances.
Il reste à considérer le bilan carbone du reste de la fabrication.
@ Claudio
ça me revient en mémoire, maintenant que tu le dis.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 14 septembre 2009

Attention, ils sont en trein de nous monter une en 3D!!La VE en soit c'est une bonne chose car en ville on pourra respirer mieux si ils avandonnent le tout diesel et l'UE durcit encore les directives PM 2,5 et 10 ug/m3!! Le problème restera la source électrique et c'est là où ça passe pas car EDF signe à tors et à travers des engagement avec les poids lours (Renault, Toyota etc) pour nous fourguer du nucléaire. Voyons, c'est quoi cette démocracie? Est ce que je choisie de rouler 100% nucléaire? Pas du tout!! Alors, je peut porter plainte car vert est vert et nucléaire et charbon ne le sont pas!!

Écrit par : fresco | mercredi, 16 septembre 2009

Ce qu'il faudrait, en fait, c'est une nouvelle sorte de stations, alternatives, branchées sur des éoliennes ou quelque chose du genre, où l'on viendrait recharger son véhicule.
Un système de ce genre est à mon avis à examiner. Je ne sais pas s'il est possible.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 16 septembre 2009

DOSSIER - Voiture électrique : réponses aux questions fréquentes
http://www.electron-economy.org/article-36222565.html

Écrit par : Olivier - ObjectifTerre | dimanche, 20 septembre 2009

@ Olivier
très intéressant, ce dossier. Merci.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 21 septembre 2009

Des précisions sur le projet Désertec dont il est question plus haut :
http://exigencedemocratique.blogspot.com/2009/09/le-soleil-nenvoie-pas-de-facture.html

Écrit par : pierre schweitzer | jeudi, 24 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.