Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Gmail à nouveau indisponible | Page d'accueil | MoDem : Super Yes (l'hérétique) se paie Super No »

mercredi, 02 septembre 2009

Est-ce la fin de Microsoft Word ?

J'utilise Open office depuis pas mal de temps déjà, mais, ce qui a changé depuis la dernière version de microsoft word, c'est que je ne n'utilise plus ce programme. Microsoft a fait à mon avis une lourde erreur en choisissant de vendre un traitement de texte dont le produit fini est désormais 100% propriétaire et donc...incompatible avec d'autres traitements de texte.

Si Excel demeure plus puissant que Calc, son équivalent sous Open Office, l'écart se réduit de plus en plus. Progressivement, la suite open office s'implante dans les administrations. La fin de haricots pour Microsoft viendra au moment où les sociétés de service, à commencer par celles du secteur bancaire, abandonneront à leur tour ses produits pour tenter le libre.

Microsoft se trompe en adoptant la stratégie de se tenir à l'écart des grands canaux de communication dont l'essence est le partage. Google l'a bien compris, avec son service google docs qui permet d'importer et de transformer les formats les plus connus.

Microsoft Office n'est donc plus un logiciel d'avenir, sauf changement de cap rapide. En tant qu'utilisateur, j'ajoute que la publication de documents au format Word illisible sur la Toile me pousse à consulter d'autres sites que ceux où ils figurent.

13:03 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : word, microsoft, openoffice |  Facebook | | |

Commentaires

Tu veux concurrencer Partageons le reste dans le classement des blogs geeks ?

On ne peut pas être classé dans deux catégories.

Bon. Un peu de sérieux. En fait, Microsoft prépare déjà l'après Word (et l'après Windows puisque, "bientôt", le navigateur sera plus important que l'OS) et dispose déjà (ou presque) de logiciels type "Google Docs" (parce que même Open Office est mort).

Mais ils ne le disent pas pour continuer à gagner de l'oseille.
http://www.clubic.com/actualite-287922-microsoft-leve-voile-web-office-2010.html

A priori, leur mutation vers un modèle économique de type Google est déjà prête mais ils font "mine de rien" pour continuer à vendre des licences.

Écrit par : Nicolas J | mercredi, 02 septembre 2009

@NicolasJ

Ne pas tout confondre. Libre et gratuit sont deux choses très différente.

Google docs est propriétaire et non libre.
Open Office est libre.(il peut être vendu ou distribuer gratuitement)
Microsoft office est propriétaire et payant.

L'avantage d'un logiciel libre est sa capacité à évoluer à moindre frais et la sécurité qu'il procure à son utilisateur.

Microsoft commence a comprendre mais le temps qu'il change leur image, ils seront déjà perdu à mon avis.

Écrit par : Antonin | mercredi, 02 septembre 2009

Antonin,

Je ne confonds pas. D'ailleurs je dis dans mon com que Open Office est terminé aussi : l'avenir est dans les applications web.

Microsoft se fout de son image. Tout ce qu'ils veulent c'est vendre des OS sur les PC déjà installés et il n'y a qu'une clientèle de geek à s'intéresser à un OS.

Celui qui aura gagné entre Google et Microsoft (je considère Open Machin à part) est celui qui aura réussi à vendre des solutions packagées pour les entreprises.

Cela dit, quand on est geek (et libéral), on aime bien le "open" par définition et on s'autopersuade qu'il y a une part de marché pour un logiciel gratuit.

Écrit par : Nicolas J | mercredi, 02 septembre 2009

Pas besoin de s'autopersuader, suffit de constater.

Mais bon Latex vaincra.

Écrit par : Bob | mercredi, 02 septembre 2009

je ne pense pas que MS WORD soit fini car c'est une "marque" qu'une génération a beaucoup utilisé et qu'il n'y avait pas d'autres possibilités pour faire un travail propre à une certaine époque. Depuis, il y a de la concurrence et comme le dit Nicolas J MS va s'adapter et se focaliser sur autre chose.

MS word est une marque et comme tous les aficionados d'une marque il y aura toujours une partie non négligeable de gogos qui n'iront pas voir ailleurs. Ms word perdra des parts de marché mais ne mourra que dans pas mal d'années....

Écrit par : europium | mercredi, 02 septembre 2009

Bob,

Se persuader de quoi ? Que Bill Gates est un mauvais visionnaire ?

Écrit par : Nicolas J | mercredi, 02 septembre 2009

@ Nic olas
Ben ce que je comprends de ton lien, moi, c'est que ça a beau être gratuit, ça demeure propriétaire à 100% même dans la version light. Microsoft ne comprend pas que les utilisateurs veulent de l'interopérabilité...
@ Antonin
Oh, avant même d'avoir changé d'image, je ne suis même pas sûr qu'ils commencent à comprendre, contrairement à google qui accentue toujours plus son avance...
@ europium
je n'ai pas dit que l'agonie serait courte :-)
@ Bob
Alors ça, c'est pas pour demain...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 02 septembre 2009

@ Nicolas
Non, je ne concours pas dans cette catégorie. Tu sais, c'est étrange, parfois, les raisons pour lesquelles on écrit un billet. Je ne les calcule pas tous (exemple avec mes aspirateurs, mes autocuiseurs et mes gants de latex -> latex, pas LaTex, hein, Bob...).
Bon là, c'est un billet né de l'exaspération de ne pas pouvoir ouvrir un document word 2007, une fois de plus...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 02 septembre 2009

Microsoft se trompant de stratégie ?... En attendant, cela reste la 1er éditeur de SW au monde... Et ils sont déjà bien conscients, depuis longtemps, que ce n'est pas la bureautique qui assurera leur avenir.

Écrit par : Balublog | mercredi, 02 septembre 2009

@ BaluBlog
Oui, mais sur la bureautique, ils pourraient bien avoir quelques soucis dans pas si longtemps...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 02 septembre 2009

l'avenir de l'informatique c'est le Cloud Computing de toute manière. C'est à dire que d'immenses bases de données seront en ligne. On pourra jouer à des jeux vidéos, écrire et se servir de logiciels grâce à des machines assez puissantes et bon marchés. La seule condition c'est le développement urgent du très haut débit avec le cpl 3G mais aussi le Wigig en dehors du Wifi qui marche plus que bien faut dire car celui qui n'a pas de connexion à la maison peut aller se connecter gratuitement quand il consomme un repas ou une boisson dans un bar-resto à Hot-spot. Il faut pour cela posséder un netbook ou encore un baladeur, une console portable ou un appareil photo wifi.

Écrit par : Aurélien | mercredi, 02 septembre 2009

Sur la bureautique, Microsoft et Google, ça sera un jour bonnet blanc et blanc bonnet.
Oui, Nicolas : l'avenir est dans les applications web.

Mais quelles applications web ? Pourquoi n'y aurait-il pas une place pour celles qui sont respectueuses des utilisateurs au sens où l'utilisateur doit savoir ce qui est fait avec ses données et avoir une solution de repli dans le cas où l'application web qu'il utilise viendrait à disparaitre ?

Le jour où, pour des raisons de commodité, la bureautique sous forme d'appli web prendra le dessus sur le logiciel installé localement, le Google (ou autre) de demain ne vaudra pas mieux que le Microsoft d'aujourd'hui.
Espérons qu'il y aura un équivalent de Open Office pour se soucier des utilisateurs.
Pour cela, il est crucial de favoriser le développement d'applications web *libres*.
Il existe une licence pour cela : Affero GPL. C'est une évolution de la GPL qui donne, grosso modo, les mêmes droits à l'utilisateur de l'application web que la GPL donne pour un logiciel installé localement.

Google ne s'y est d'ailleurs pas trompé.
Faisant son beurre avec du code libre (qui ne lui coute pas grand chose) en le transformant en code propriétaire par le simple fait de l'héberger chez lui, l'Affero GPL est un très grand danger pour lui.
A un point tel que cette licence est *interdite* sur 'Google Code', l'espace "offert" par Google pour héberger le développement de nouveaux projets...

Écrit par : Oaz | mercredi, 02 septembre 2009

@ Oaz

Tiens, très intéressante, ta remarque : tu aurais quelques liens de référence sur ce qu'est l'Affero GPL ?

@ Aurélien
Mais il faudra tout de même un logiciel pour accéder à ces applications...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 02 septembre 2009

L'hérétique : non pas de logiciel. A part FireFox ou IE...

Écrit par : Nicolas J | mercredi, 02 septembre 2009

la vision d'Aurélien prônée par bon nombre fait peur effectivement et tout le monde ne voudra pas de cela et il y aura en parallèle des personnes qui développerons une approche plus humaine ou le citoyen essaiera d'avoir le choix pour ne pas tomber dans le piège de toutes ces bases de données censées résoudre tous les problèmes....

Écrit par : europium | mercredi, 02 septembre 2009

@l'hérétique,
Je n'ai pas spécialement de lien de référence mis à part ce que l'on trouve en 30 secondes avec un moteur de recherche : les liens wikipedia et le texte de la licence elle-même : http://www.fsf.org/licensing/licenses/agpl-3.0.html

Pour quiconque connait la GPL, l'Affero GPL en est une évolution très simple.
Le chapitre 13 est la seule différence :
"if you modify the Program, your modified version must prominently offer all users interacting with it remotely through a computer network an opportunity to receive the Corresponding Source of your version by providing access to the Corresponding Source from a network server at no charge"

@Nicolas,
Oui, seulement Firefox ou IE ou Safari ou Opera ou Chrome mais à condition qu'ils contiennent un rendu html incluant formats d'image et de videos à venir, un rendu SVG pour le graphisme vectoriel, un moteur javascript, de quoi faire du traitement de données et probablement du stockage local, et toutes les nouvelles technos qui ne manqueront pas d'apparaitre.
Et ne parlons même pas de flash ou de silverlight...

Il ne faudra pas "un logiciel" pour accéder aux applications en ligne, il faudra une intégration d'une multitude de technologies qui sont encore loin d'être standardisées.

Écrit par : Oaz | jeudi, 03 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.