Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ouf, Julie a été retrouvée | Page d'accueil | Les cinq milliards de la BNP »

mardi, 25 août 2009

Marielle de Sarnez s'est adressée au courant Espoir à gauche, pas au PS

C'est énervant de devoir faire sans cesse des mises au point. Ras-le bol de lire des c.....eries, çà et là, pour accuser Marielle de Sarnez de duplicité ou récuser son initiative comme isolée.

Mettons les points sur les "i" : Marielle de Sarnez ne s'est pas adressée au PS, elle s'est adressée au courant socialiste "L'espoir à gauche" et à ses militants. A ceux-là, elle leur a dit : "ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous divise". Nil novi sub sole : so what ? Cela fait un moment, depuis la présidentielle, pour être précis, que l'on dit à l'UDF puis au MoDem, que des rapprochements sont possibles avec l'aile social-démocrate et réformiste du PS. C'est cette aile-là qu'incarnent Vincent Peillon, Rebmasen et les leurs. On a dit aussi qu'on pouvait s'entendre avec des Verts libéraux et pragmatiques. Dany le Rouge appartient à ce courant-là (il revient de loin, certes, mais c'est bien son ancrage politique). Il a même redit que le projet politique de recomposition de Bayrou lui convenait.

Bon, en somme, on appelle les gens qui peuvent s'entendre avec nous à des recompositions avec le MoDem. Tout le monde en semble ébahi. Les bras m'en tombent : c'est ce que l'on se scie à dire depuis deux ans, bon sang !!!

Pour finir l'anecdote, la position de Marielle n'a rien d'opportuniste : elle faisait partie des cadres de l'UDF qui m'ont accueilli en 2006 quand j'ai adhéré. J'avais discuté alors avec elle, et elle m'avait déjà, alors, exprimé cette position. Bien loin de déraper, elle est tout simplement dans sa position traditionnelle sur le sujet. Ils m'énervent, ceux qui  s'en étonnent, voire s'en offusquent (n'est-ce pas,  Christophe ?).

Alors arrêtez de taper des délires de toutes sortes sur une possible alliance entre le PS et le MoDem. Il y aura une alliance entre le MoDem et des réformistes là où cela sera possible, comme cela s'est déjà produit aux municipales avec des gens comme Rebmasen, par exemple.

C'est tout de même clair, non ?

16:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (76) | Tags : sarnez, ps, modem |  Facebook | | |

Commentaires

Je sais parfaitement que la rencontre de Marseille n'a pas été organisée par le PS mais par Peillon, le lieutenant de Segolène Royal et tu as raison de le préciser (ce que je n'ai pas fait, je le reconnais).
Cela dit, tu ne pourras pas m'empêcher d'avoir un doute légitime sur les arrières pensées de MdS et Bayrou ;) Surtout après avoir vécu de l'intérieur du modem la séquence municipale :-)

Écrit par : marie laure | mardi, 25 août 2009

t'en empêcher, ça c'est sûr que ce n'est pas en mon pouvoir.
Pour le reste, c'est un mauvais procès. Il n'y a pas d'arrière-pensées, mais comme je viens de l'écrire,un désir de rapprochement avec les éléments réformistes du PS. Rien de neuf.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 août 2009

En gros, tu voudrais la séparation en 2 du PS et la moitié des adhérents pour défendre Bayrou ?

Écrit par : Nicolas J | mardi, 25 août 2009

Ce rapprochement, je le souhaitais depuis longtemps, en tout cas celui entre militants. Mais je ne crois pas à la blancheur de la démarche de la part de bayrou et Marielle de Sarnez. Aussi, je serai très attentive aux dérapages et manoeuvres. Sois certain que je ne quitte pas l'état major modem des yeux ;)

Écrit par : marie laure | mardi, 25 août 2009

Le discours de Marielle n'est pas différent de ce qui a pu être dit au Modem depuis 2 ans..ce qui est nouveau c'est que des gens de gauche le trouvent tout d'un coup interessant..tant mieux...en fait , il semble que ce soit plutôt les personnalités d'Espoir à gauche qui se tournent de façon plus perceptible vers un centre gauche, plutôt que "Marielle qui aurait trouvé la barre à gauche"...
alors oui, il est possible que ces personnalités n'aient pas la possiblité de faire valoir leurs idées au sein du PS de Martine Aubry et De Hamon..ce sera alors à elels, de choisir vers quoi elles voudront aller, soit vers un PS accroché à son passé d'union de la gauche, soit vers autre chose de plus ouvert, qui pourrait se construire ensemble, avec le Modem, certains d'Europe Ecologie, et aussi des gens de droite modérée, désireux d'un autre avenir que celui que nous promet Sarkozy...
C'est ce que demande Bayrou depuis 2007, c'est pour ça qu'on l'a suivi..un petit pas est fait..
Il faut d'abord peaufiner nos programmes respectifs, voir ce que nous avons en commun .. et ensuite on verra..parler sur de simples suppositions de postures d'alliances, c'est un peu mettre la charrue avant les boeufs...

Écrit par : juju41 | mardi, 25 août 2009

bien idem pour le billet sur ta femme.

Écrit par : LCDM | mardi, 25 août 2009

là hérétique tu coupes les cheveux en 4. De Sarnez a parlé à un courant du ps en espérant des alliances avec le ps...elle sait pertinemment qu'il n'y alliance électorale qu'avec des partis pas des courants...et comme elle avait pas été invitée à la Rochelle, elle a saisi l'opportunité de s'adresser à des socialistes à Marseille...et toi ou tu cherches à te rassurer, ou tu te noies dans un dé à coudre.

Écrit par : romain blachier | mardi, 25 août 2009

@juju41: nouveau que les gens de gauche le trouvent intéressant? Bah non, dans des tas de communes des alliances ont été proposées et ont été réalisées...concernant les programmes, il faudrait que le modem aie des positions précises sur des sujets autres que é"ah la démocratie c'est bien" ou "la misére c'est nul" et on pourrait discuter. Pour l'instant, comme on l'a vu aux municipales ou élections partielles, le modem est plutot allé à la soupe. Dans le sud, ils ont fusionné avec le pcf à un endroit, dans la banlieue lyonnaise avec une liste FN/UMP, à Lyon centre ils sont allés sur trois listes différentes...

Écrit par : romain blachier | mardi, 25 août 2009

Et bien, oui. Marielle n'a que fait et dit ce que pourquoi nous militons depuis 2006 (en tout cas en ce qui me concerne). Le discours n'a pas changé !

@Marie-Laure, c'est pour ce discours que tu as rejoins les rangs du MoDem et où tu t'es investie, et où nous avons travailler ensemble (à ta demande). Certes tout n'a pas été aussi loin que nous le souhaitions en ce qui concerne l'organisation interne. Mais l'organisation interne du MoDem est-elle si importante que cela ? Ce qui est important c'est le projet (qui malheureusement a été inaudible lors de la campagne européenne, oui là tu peux critiquer Bayrou et Kahn qui n'arrêtaient pas de taper sur Sarkozy). Ce projet n'a pas changé depuis la présidentielle de 2007 et les travaux de l'UDF en 2006.

Mais pourquoi regarder la démarche de Marielle avec suspicion ? Pourquoi être dans la méfiance systématique ?

Faire de la politique autrement, certes, mais les choses ne se changent pas en un jour, en un mois, même pas en quelques années. C'est par la patience, la ténacité que nous y arriverons. Ce n'est pas en critiquant ce que l'on a adoré.

Tout est encore à construire, mais la certitude est que ce qui a porté notre vote en 2007, contre un projet de société qui va à l'encontre des racines républicaines de notre pays, était juste. Et nous devons nous battre avec tous ceux qui sont porteurs d'un projet plus humain, plus social où la valeur argent passe après celles de Liberté, d'Egalité et de Fraternité, de Solidarité et d'Equité. Et ce n'est pas être de gauche que défendre un tel dessein.

Parmi les intervenants à ces ateliers, je pense que tous étaient sincères. Et pour ceux qui évoquent une alliance avec les Communistes, je rappellerai que Robert Hue est depuis fort longtemps en marge du PCF. D'ailleurs il n'est pas présenté comme membre de ce parti par François Rebsamem.

Marie-Laure, pourquoi refuser ce que tu as tant espéré ? Même si nous sommes encore loin de tes espérances ? C'est par petits pas que nous y arriverons...

Bises

Écrit par : Michel Hinard | mardi, 25 août 2009

bien sur que pour les municipales, il ya eu des alliances avec le PS, mais ça n'est pas le même enjeu, localement, on peut se trouver en phase avec des projets concordants..comme avec des listes de droite, d'ailleurs..le pb lyonnais est plus du à une bataille clochemerlesque entre différentes personnalités du Modem, qui voulaient trouver un point de chute éligible, c'est navrant, et là Bayrou aurait du mettre le hola...
Parler à un courant du PS n'est pas dans le même registre, ça suppose un débat plus important sur des positions économiques ou sociales, si on peut se retrouver sur des bases communes, je ne vois pas où est le pb, du moment que nous ne bradons pas nos convictions..mais un courant , ça n'est pas le PS...il est urgent d'attendre la suite ...

je viens de lire que pour les Régionales, EE proposerait Bové et Mamère pour les Régions Sud-Ouest..déjà ça présume mal d'une alliance possible...DCB peut bien parler d'alliance, visiblement, on n'est pas sur le bon chemin...!

Écrit par : juju41 | mardi, 25 août 2009

@ Nicolas

Si tu demandes vraiment ce que moi, j'aurais voulu, je peux te le dire : un centre puissant et indépendant avec des alliés sur sa gauche et sur sa droite.

Actuellement, on peut s'entendre avec l'aile réformiste du PS, mais cela ne préjuge en rien de la suite.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 août 2009

Sur le discours de MdS, je n'ai rien à redire. Sur la composition de l'auditoire, j'en conviens, ce n'était pas "LE" PS non plus.
Ce ne sont que des discours qui furent échangées hors des logiques d'appareils. Mais ces discours constituent bien des déclarations tendant à jalonner la piste des possibles pour l'alternance en 2012 entre gens issus d'horizons divers qui se retrouveraient sur un socle commun de valeurs.
Mais il va falloir, amis démocrates vous retrousser sérieusement les manches pour expliquer aux citoyens comment un parti qui s'ouvre sur l'extérieur à la recherche d'une alternative à l'actuelle gouvernance est capable dans le même temps de soutenir la politique du Gouvernement. Je cite notamment un des sénateurs éminents du MoDem Nicolas About :
"Même si je suis au Modem, qui reste pour moi un mouvement centriste, je représente sa frange droite. J’appartiens à la majorité présidentielle et j’ai soutenu la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République"
(Source Libération du 13 juillet 2009)
http://www.liberation.fr/politiques/0101579395-le-modem-toujours-une-place-charniere-au-senat
La question claire et nette dont vous ne pouvez plus faire l'économie est donc la suivante :
Quelle place sera celle désormais accordée à MM About & consorts au Modem ?
Vont-ils continuer à voter les lois de ce Gouvernement sans vous en expliquer, à vous les adhérents et à l'opinion, le pourquoi du comment ?
Car l'effort de clarification commence peut-être chez soi avant de l'exiger d'autrui.
Vous y gagnerez en crédibilité.
Et là, mes chers amis du Modem, on ne vous ratera pas au virage. Renoncer à exiger cette clarification de vos instances vous condamne à terme à vous contorsionner. Et les beaux discours ne resteront que ce qu'ils sont pour l'instant... des paroles.
Ainsi en l'absence de franche explication en interne, vous vous retrouverez, amis démocrates devant une nouvelle déconvenue électorale et vous vous interrogerez, une fois de plus, sur ce qui a cloché. Car n'imaginez pas que les citoyens seront dupes alors de ce qui ne leur apparaîtrait que comme des manoeuvres de politique à la petite semaine.

Écrit par : Thierry P. | mardi, 25 août 2009

@ Romain

Franchement, tu te trompes sur ses intentions. Marielle ne souhaite pas une alliance globale entre MoDem et PS mais uniquement là où une majorité démocrate et réformiste est possible.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 août 2009

Ca me saoûle aussi tous les délires qu'on se tape ici et là au sujet de la participation de Marielle De Sarnez à cet atelier.

Elle n'a fait qu'aller discuter et dire dans un très beau discours ce qu'on dit depuis 2 ans. Alors effectivement, où est le problème ?

Le problème est que, même s'il n'y en a pas, certains se font des films en cinémascope sur les intentions réelles ou supposées de Marielle De Sarnez et s'imaginent sans aucune raison valable qu'on va se rallier au PS avec armes et bagages.

Il faut vraiment arrêter les co....ries. On a mieux à faire !

En ce qui me concerne, je suis très heureux qu'avec d'autres elle ait accepté cette invitation, du discours qu'elle a fait et de l'accueil qu'elle y a reçu. Je pense que c'est de bonne augure pour la suite.

Cela dit, comme le dit juju41, il faut d'abord peaufiner nos programmes respectifs.

Et ce n'est pas avec des films en cinémascope qu'on y arrivera !

Écrit par : libre | mardi, 25 août 2009

@ LCDM
entre droitiers, on se comprend :-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 août 2009

@ Thierry

Mouais. Faut voir exactement ce qu'il vote et pourquoi.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 août 2009

@ L'hérétique
On pourrait établir un tableau très éloquent sur excel qui détaillerait les votes différentiels entre F. Bayrou au Palais Bourbon et les sénateurs qui sont soit-disant ses "soutiens" au Palais du Luxembourg. Tu en serais le premier esbaudi.
Dans un premier temps, si tu es capable L'Hérétique de me dire QUI est exactement et encore ouvertement sénateur Modem au jour d'aujourd'hui, tu éclairerais les foules et ma lanterne accessoirement :-)
Et qu'on ne vienne pas me dire que ce point est mineur. La majorité au Sénat est relative pour le Gouvernement, chaque voix compte. Et si les quelques derniers sénateurs ont peur de perdre le confort d'un groupe, qu'ils aillent donc toquer à la porte du groupe RDSE.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rassemblement_d%C3%A9mocratique_et_social_europ%C3%A9en
Une telle démarche vaudrait un discours.

Écrit par : Thierry P. | mardi, 25 août 2009

@Michel Hinard
Je suis toujours d'accord avec l'idée. Mais je me défie de de Sarnez et Bayrou et tu sais pourquoi. bisaussi ;)

Écrit par : marie laure | mardi, 25 août 2009

Déjà dans l'article on parle encore d'UDF et j'ai bien peur qu'il n'exprime pas une opinion d'avenir.

Je crois ne pas avoir phantasmé
En ayant vu à Marseille
MDS, DCB, Rebsamen, Peillon et Hue
Réunis et content de l'être et ayant entendu de tous des forts désirs d'accord.

Hé bien bravo !!

0n a été assez isolé jusqu'ici au Modem, se sentant souvent trés beau, mais par ailleurs pas toujours franc loin de là pour ses relations avec le pouvoir.

Un travail plus collectif pour le Modem, très bon pour le dynamisme, et sans truander maintenant, nous donneront certainement plus de chance d'avoir une meilleure note que le médiocre 8,5 au dernier Examen !!

Écrit par : CK | mardi, 25 août 2009

@l'heretique: tu lui a parlé à De Sarnez pour affirmer ça?

Par ailleurs je t'informe pour y participer de prés,que tes copains du modem dans toutes les régions discutent avec nous pour les régionales et pour après. La question est donc tranchée. Et pour info ils posent plutot des questions sur le nombre de places pour le parti que sur le programme

Écrit par : romain blachier | mardi, 25 août 2009

alors là je suis déçu
MdS a tout simplement eue des propos INQUALIFIABLES de malhonnêteté vis à vis de notre parcours depuis 2006 (je dirai même depuis 2002) : il convenait de créer une force de Centre indépendante pas de se vendre et de devenir un parti croupion de la gauche... ET SURTOUT ne pas être dans l'opposition systématique !!
Mais JL Benhammias a fait encore plus fort en excluant catégoriquement tte possibilité d'alliance avec la droite... Et bien je vous le dis c'est la mort du Modem dans ma région l'Alsace...

Écrit par : Maxime | mardi, 25 août 2009

concernant les magouilles possibles au sujet des alliances( d'après Romain)...si ça démarre comme ça..on n'ira pas loin...les grands mots et les discours, seront balayés par les ambitions personnelles, le programme, quel programme?
est ce que nous aurons droit à la parole.. j'en fais une question non négociable, pour mon avenir au Modem..
je veux bien soutenir une orientation générale , et nationale, mais le cas par cas, avec des candidats opportunistes, c'est NIET...

Écrit par : juju41 | mardi, 25 août 2009

Tout à fait d'accord avec toi sur le fond. J'ai mis moi même un papier sur mon blog sur ce sujet pour "remettre dans le contexte" le discours de Marielle.

Arrétons de phantasmer et de raconter n'importe quoi sur ces journées.

Mon papier sur mon blog : http://mathon.blogspot.com/2009/08/sarnez-marseille-les-socialistes-notre.html

Jean-Claude Mathon

Écrit par : Jean-Claude Mathon | mardi, 25 août 2009

@L'hérétique, Michel et JClaude,
Merci de recadrer cette "affaire".
@Florent aussi.
@libre, j'aime votre franc-parler.
Bonne soirée à tous. :)

Écrit par : Martine | mardi, 25 août 2009

S'il y a des convergences d'idées, je ne vois pas où se situe le problème, où plutôt je le vois et je pense qu'il faudrait quand même prendre un peu de recul:

- soit on pense qu'il y a un problème de démocratie interne et que les discussions entre Etats-Majors politiques (les discussions, pas les conclusions) ne devraient être tolérées qu'après approbation par quasiment l'ensemble des militants, ce qui constitue une authentique aberration en soit,

- soit on considère qu'il y a de la "tactique" au sens le plus péjoratif du terme et surtout même si on est d'accord avec l'idée on ne veut pas voir cet infâme personnage qu'est Bayrou contaminer les belles idées sociales-démocrates.

Personnellement, je constate que N. Sarkozy depuis son élection a su remarquablement morceler le paysage politique français. J'ai même envie d'utiliser une parabole informatique: il a su parfaitement fragmenter le disque dur, alors maintenant il est plus que temps de procéder à une défragmentation pour plus d'efficacité. Coller ensemble ce qui est compatible de l'être sur le plan des idées.

La seule chose que je regrette, c'est qu'en s'engageant sur cette voie (qui aura très probablement l'approbation des adhérents), on risque de se priver de certains appuis gaullistes. Mais le paysage politique a été tellement morcelé...

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 25 août 2009

Nos alliés les plus naturels sont évidemment ceux qui gravitent dans la galaxie du centre : Nouveau Centre, Arthuistes, Radicaux, Villepinistes, Cohn-bendistes et Rocardiens.

Hélas, les premiers ne semblent pas être en mesure de partir au combat contre celui qui les a fait rois, et les derniers ont bien du mal à se faire entendre dans leurs partis : le mythe de la gauche et de la droite (comme si ces deux mots suffisaient à délimiter deux ensembles homogènes et irréductiblement incompatibles) est encore trop puissant. Mais tout ce qui permettra de changer cet état de fait ira dans le sens de nos intérêts bien compris.

C'est en cela que l'adresse de Marielle de Sarnez aux militants socialistes ouverts à la discussion est tout à fait dans la droite ligne de notre stratégie politique. Je suis persuadé que si Villepin organise une petite sauterie du même genre, nous y serons représentés avec la même ardeur.

Écrit par : KPM | mardi, 25 août 2009

@jf: a mon avis les gaullistes veulent surtout virer sarko

@juju: c'est pas des magouilles.Vos élus discutent déjà avec le ps dans plein de régions. Ouvrez les yeux! vous leur parlez pas à vos élus?

Écrit par : romain blachier | mardi, 25 août 2009

A l'Heretique
Tu pousses un peu loin... dire que Sarnez et Bayrou n'ont pas d'arrières pensées... suis mdr

Écrit par : Bob | mardi, 25 août 2009

allez une petite bouffe avec Azouz Begag, autre modemiste
http://minurl.fr/w50

@lheretique: tu sais y'a pas que le modem dans la vie. Y'a le jarret de veau aussi.

Écrit par : romain blachier | mardi, 25 août 2009

@Tous

Je viens de voir un sondage
77 % des sympathisant Modem sont favorable à une alliance avec le PS,
et 53 % des sympathisants PS le sont aussi
ce que je trouve beaucoup après la triste image que l'on a donné de nous-même à la fin des Européennes.

J'avoue que je n'aime pas trop les sondages mais quand même !!

Je pense que c'est l'avis des sympathisants du Modem qui devrait compter le plus !!

(Je ne doute pas que notre mouvement qui n'est pas encore bien armé pour cela, c'est le moins que l'on puisse dire, va rapidement maintenant faire les efforts nécessaires à recueillir les opinions de ses adhérents et ce de manière régulière et détaillée, comme l'exige un parti moderne).

Écrit par : CK | mardi, 25 août 2009

@Tous

Gérard Collomb qui est considéré comme l'homme politique le plus sage et le pertinent du PS
(lui n'a pas d'ambition Nationale et gère très bien sa ville) est très favorable à une alliance Modem PS.

Écrit par : CK | mardi, 25 août 2009

Beurk visqueux gluant, meme les chats n'en mangeraient pas!!! :))
Pourquoi pas la tete de veau tant que vous y etes? :D

Écrit par : Martine | mardi, 25 août 2009

Et pourquoi donc Martine ?

Écrit par : CK | mardi, 25 août 2009

Qu'il y ait la volonté d'un rassemblement au centre des centristes des deux rives je le conçois. Et même la volonté d'étendre ce rassemblement à des forces de centre-gauche qui ne se définissent pas comme centristes mais appartiennent au courant de pensée social-démocrate.

A contrario, je ne me vois pas un seul instant m'afficher ainsi avec Robert Hue et donner le sentiment de m'associer à une recomposition de la gauche plurielle élargie à un MoDem perçu comme parti de centre-gauche.

Et même si Marielle de Sarnez ne s'adressait qu'aux militants de ce courant du PS et qu'elle n'envisage pas d'accord global avec le PS mais simplement une éventuelle entente et perspective de travail avec certains cadres du parti, le message véhiculé ce jour là est loin d'être aussi clair. D'abord dans son appel à travailler ensemble les précisions ne sont pas apportées, elle ne fait pas de nuances. Est-ce à dire qu'avec Robert Hue "ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous oppose" ?
Ensuite, la photo souvenir marque les esprits par ce front commun qui semble unir MoDem et forces de gauche, dont une fois encore la figure emblématique du PCF Robert Hue.
Enfin, je voudrais porter à votre connaissance 2 phrases prononcées, l'une par Marielle de Sarnez, l'autre par François Rebsamen, qui me gênent profondément. Ainsi Marielle aurait-elle déclaré à propos de Vincent Peillon "Je lui laisse le leadership sur ces sujets, ça ne me dérange pas. C'est lui l'initiateur de ce rassemblement." Ce qui irait plutôt dans le sens d'un rassemblement autour du PS que d'un rassemblement au centre comme nous le souhaiterions. Et puis cette phrase de François Rebsamen au micro d'Europe 1 : "si le NPA veut participer à une majorité de gouvernement, il y a sa place."

Qu'en pensez-vous ? N'y a-t-il pas de légitimes inquiétudes à avoir au lendemain de ce rassemblement ?

Écrit par : Cédric L'HARIDON | mardi, 25 août 2009

@ Cédric L'Haridon:

Effectivement, Robert Hue fait un peu "tâche" sur la photo. Et clairement, on se demande ce qu'il vient faire là. Car le PCF ne pèse de toute façon plus rien en France, et qu'il n'y a aucun intérêt à s'allier avec lui.
Le NPA lui en revanche représente quelque chose, et peut-être qu'à défaut de vouloir assimiler ses idées, il pourrait être utile de ramener ses électeurs vers plus de social-démocratie.

Alors que Sarkozy a su ramener à lui des électeurs du FN en 2007, souvent nationalistes et xénophobes, serait-il immoral d'essayer de capter des électeurs qui en ont simplement marre du capitalisme financier qui nous dirige? Est-ce que ce sont des voyoux?

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 25 août 2009

@ JF le démocrate :

Certains se demandent ce que Robert Hue vient faire là, d'autres ce que Marielle de Sarnez vient y faire.
Dire que le PCF ne pèse plus rien c'est aller un peu vite. Certes le parti est moribond mais en formant le Front de gauche il retrouve quelques couleurs. De plus, au sein du PS, cette ligne politique a un certain écho.
Et puis la question du choix des partenaires autant de la part du PS que de l'UMP concerne des petites formations politiques mais pourtant les choix qui sont ainsi faits ne doivent pas être négligés car en politique une majorité doit se constituer sur la base d'une vision commune et d'un projet partagé.

Par ailleurs, en réponse à vos questions, je sais faire la distinction entre électeurs à qui nous devons nous adresser et partis politiques avec qui je ne conçois pas de m'associer.
Certes Nicolas Sarkozy a su (r)amener à lui des électeurs du FN, par une méthode dont on peut contester le discours et la façon de faire. Pour autant, il n'a pas été jusqu'à dire "si le FN veut participer à la majorité présidentielle, il y a toute sa place." Convaincre les électeurs du NPA par un discours de compréhension et de pédagogie, en même temps que d'expression d'un projet apportant des réponses à des inquiétudes légitimes, soit. Mais je n'envisage ni d'adopter des postures populistes à la Besancenot, ni de faire du NPA un partenaire.
Ségolène Royal fait à gauche ce que Nicolas Sarkozy fait à droite, un discours centriste un jour, des envolées populistes le lendemain.
La responsabilité du centrisme est autre.

Écrit par : Cédric L'HARIDON | mardi, 25 août 2009

@ Romain

Je peux certifier ce que je dis, je lui ai parlé. Pour le reste, je ne me noie pas dans un dé à coudre : discuter avec un courant et discuter avec le parti, ce n'est pas pareil.
Enfin, ne confonds pas la situation de Lyon, un peu particulière avec le reste de la France.
En Aquitaine, par exemple, ça m'étonnerait qu'il y ait des discussions avec le PS. S'il devait y en avoir ce serait plutôt avec l'UMP local.

@ Cédric
Une nouvelle fois, Peillon, c'est Peillon, et le PS, c'est le PS ! Marielle a-t-elle dit qu'elle laissait le leadership au PS ? Nullement ! c'est un débat d'individus à individus, pas de parti à parti !
Si Peillon a des propositions à nous faire, tant mieux, peut-être nous entendrons-nous, alors, avec Peillon, et voilà.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 26 août 2009

Désolé pour le hors sujet (quoique...) mais je vous informe (si vous n'étiez pas au courant) qu'il y a d'autres "démocrates" sur la scène politique (voire page liée) :

http://www.lepartiliberal.fr/

Écrit par : florent | mercredi, 26 août 2009

@ L'hérétique :

C'est un peu court de dire que Peillon c'est Peillon et le PS c'est le PS.
Vincent Peillon est tout de même un leader important d'un courant majeur, quasi majoritaire, du PS. Il était même sur le point de devenir premier secrétaire bis et se comporte quasiment ainsi. Et il n'a pas renoncé à jouer un rôle notable à la tête du PS.

On ne peut pas résumer ça à un débat d'individus à individus. D'ailleurs les déclarations successives depuis ce rassemblement ne masquent pas la volonté d'unifier l'opposition à Nicolas Sarkozy.
Or, la place du centrisme n'est pas de succomber au clivage droite/gauche et majorité/opposition, nous devions et devons toujours construire un rassemblement au centre, ni se fermer au centre-gauche, ni se couper du centre-droit.

Écrit par : Cédric L'HARIDON | mercredi, 26 août 2009

Tu es tout de même d'une mauvaise foi redoutable en disant que lorsqu'on s'adresse à un courant du PS, on ne s'adresse pas aux socialistes. C'est énorme ! Bravo pour ce coupage de cheveux en douze... Donc Marielle s'est adressée uniquement à ceux qui suivent Peillon. Il faudrait le lui dire, je ne suis pas certain qu'elle en ait eu conscience.

Curieux aussi que ton billet occulte de citer Robert Hue et le Parti Communiste Français ainsi représenté. Tu vas peut-être me dire que Marielle ne s'est adressée qu'aux sympathisants du courant de Robert Hue au sein du PCF ? Ou alors uniquement aux communistes qui portent le bouc ?

Douteuse manipulation enfin que de laisser imaginer que je m'offusque de la "ligne politique de MdS" dans mes billets. Si tu m'avais correctement lu, tu aurais compris que mon seul propos concerne l'absence de débat interne et le non respect flagrant des statuts.

De grâce, la prochaine fois que tu auras l'ambition de mettre les points sur les "i", sois un peu plus rigoureux. Tu es meilleur que ça d'habitude.

Écrit par : Christophe Ginisty | mercredi, 26 août 2009

Robert Hue est un électron libre en froid avec la direction du PC.

Quant à l'idée que nos dirigeants devraient obtenir notre autorisation pour aller discuter avec d'autres partis, si on le fait, on n'a pas fini d'organiser des consultations.

Si François Bayrou rencontre un député d'un autre parti dans les couloirs de l'Assemblée, doit-il demander la permission ? Parce qu'il y a des médias présents à l'Assembée. Alors si on les voit ensemble, comme dirait l'autre, on pourrait se méprendre et on jaserait.

Écrit par : libre | mercredi, 26 août 2009

Je pense qu'il faut faire preuve de pragmatisme.

Tiens, une petite histoire qui s'est passé à côté de chez moi:
Il était une fois une ville du 92 (en l'occurrence Châtillon) qui était dirigé par les communistes.
A cette époque, Pasqua, patron du 92 avait décidé de conquérir certaine ville du 92.
Il choisit donc des gens selon leur anti-communisme afin de prendre ces villes.
Ces personnes, que l'on appelle les Pasqua's boys ont été envoyé dans diverses communes.
Nous avons donc Santini à Issy-les-Moulineaux, Pemezec au Plessis Robinsson, Schosteck à Châtillon,...
Il est intéressant de noter que certaine ville devaient être considérée comme bastion communiste, c'est pour cela que dans ces bastions sont envoyés par le RPR (suivit de l'UMP) des gens n'ayant aucune chance d'être élu mais pouvant dépenser de l'argent.
C'est le cas de ma ville de Malakoff ou même Levallois-Perret avec Balkany qui, à la grande surprise de Pasqua, a été élu (il ne s'y attendait pas).

En général, les Pasqua's boys font parti d'une droite dure, pas toujours démocratique (notamment ce qui concerne le respect de l'opposition) et souvent (mais pas toujours) empêtré dans des affaires.
Les pires systèmes sont à Puteaux, Levallois-Perret et Asnière (mais le maire a été battu par une liste divers-droite, PS, MODEM, PC (Peut-être, j'en suis plus sure) ce qui est à noter).

Bon, le décors est planté, revenons à Châtillon.
Châtillon était communiste dans les années 80 jusqu'à ce qu'un Pasqua's boy ai arraché la mairie.
Le Pasqua's boy, jadis RPR est aujourd'hui UMP.

Vient 2008, année de l'élection municipale.
Nous avons les listes suivantes:
La liste sortante du maire UMP, la liste PS, la liste verte et une liste PCF.
Notons que pour le PCF (on le voit d'ailleurs souvent à Malakoff), le MODEM n'est qu'un parti de droite.
Les scores sont:
MODEM:6,3
Vert:6,6
PCF:4,3
UMP:47
PS:35,9

Il y a donc un second tour et les listes MODEM, vert et PS fusionnent.
La liste PC est éliminée mais soutien la liste de gauche.
A priori, Schosteck n'a plus de réserve de voix.

A priori, car en fait il a été réélu. Il a gagné avec 51,5% des voix.

Comment cela est possible?
C'est très simple: dans la réalité les communistes ont voté pour l'UMP.
Le score de l'UMP au second tour est environ la somme du score de l'UMP au premier et du PCF (47 + 4,4 ~ 51,5).

Les communistes, qui dans les discours, fustige la droite libérale et sarkozistes, n'ont pas hésité, pour des raisons politiciennes, à voter pour cette droite sarkoziste à Châtillon.

La conclusion est donc que la politique est gangrené par un double langage et qu'il faut donc être très prudent.

Pour en revenir à Marielle, la situation est très difficile.
Il n'y a pas 1 PS mais 3 PS.
1) Le PS qui se veut social démocrate et dont le MODEM est très proche. C'est ce que l'on appelle le centre gauche.
2)Un PS qui veut mettre la barre à gauche (comme Hamon)
3)Le PS ambitieux qui ménage chèvre et choux. C'est celui de Hollande et de Aubry.

Un ami (encore plus MODEM que moi)me disait que la situation est simple:
Soit on fait 51% des voix et dans ce cas là, on n'a pas besoin de se poser la question des alliances, soit on est obligé de se la poser, car sinon, on ne peut pas être élu, même si on est en tête.

Comme le dit l'hérétique, il y a beaucoup de gens bien à l'UMP, mais ils ont ce que l'on appelle des "couilles molles" et du coup, l'UMP est dirigé et noyauté par un seul homme, Bonapartiste, qui, seul, mène la France dans le mur.
C'est le noyau dur qui dirige l'UMP.

Le MODEM n'a donc pas beaucoup de discussion possible sur sa droite.

Il est donc logique de parler avec la gauche modérée, dite sociale-démocrate.

Néanmoins, il faut faire gaffe, car je pense que comme pour l'UMP, c'est le noyau dure du PS qui dirige, et ce noyau dure est MODEM-incompatible.

Je pense que Marielle a eu raison, il faut toujours discuter, mais il faut discuter sans être naïf.

Pour les régionnales, l'élection est à deux tour.
Portons fièrement nos valeurs au premier tour, on verra bien au second avec qui nous sommes compatible ou pas. Discutons avec les autres formation sans à priori mais également sans naïveté.

Écrit par : Phil | mercredi, 26 août 2009

@ Christophe

Et toi, tu n'es pas de mauvaise foi, peut-être, en réclamant la convocation du politburo pour décréter conforme ou non-conforme une rencontre avec un courant du PS ? Est-ce qu'il faut une grande messe militante pour décréter ce que doivent dire et où doivent aller nos leaders ?
Est-ce qu'il faut en référer au Kremlin dès que l'on bouge le petit doigt ?
Et pour finir, tu peux me dire en quoi, exactement, nos statuts auraient été bafoués ? Rencontrer d'autres responsables politiques, c'est bafouer nos statuts ?

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 août 2009

"Et pour finir, tu peux me dire en quoi, exactement, nos statuts auraient été bafoués ? "

Un an avant une élection, le Bureau Exécutif a l'obligation de convoquer une conférence national. Il doit soumettre une note d'orientation stratégique à la conférence et ce doit être suivi d'un vote.

C'est écrit noir sur blanc dans nos textes fondateurs.

Il y a eu une conférence nationale le 8 juin 2008, un an avant les européennes. Retrouve les discours de l'époque, Bayrou indiquait à quel point cette procédure faisait partie de nos tout nouveaux statuts. Il n'y a pas eu de conférence nationale pour les régionales et il n'est pas prévu qu'il y en ait. Nous sommes donc depuis mars 2009 dans l'irrégularité au regard de nos statuts. C'est un exemple parmi d'autres. Je peux en fournir d'autres si tu veux.

Alors quel rapport avec l'intervention de MdS ? Tout simplement parce qu'elle évoque ce qui aurait dû être débattu lors de cette conférence nationale qui n'a jamais eu lieu.

Libre à toi de te moquer des statuts que tu as toi même voté en tant que militant et de t'assoir dessus. Moi je trouve au contraire que le respect de ce que l'on a voté est à la source de la démocratie.

Écrit par : Christophe Ginisty | mercredi, 26 août 2009

Elle évoque ce qui nous rapproche et ce qui nous oppose au PS. A-t-elle parlé d'alliances ou d'accords ? Non, donc, je ne vois pas le problème.
Pour le reste, il y a en effet un problème de tempo, mais de toutes façons, le congrès qui aura lieu en novembre avalisera ou non les prochaines orientations du MoDem.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 août 2009

ça fait 2 mois que l'annonce de la présence de Marielle à Marseille a été faite... comment se fait il que personne n'ait bronché durant ce temps de latence...c'était même annoncé avant le fameux CN du 4 Juillet...personne n'a jugé bon de poser la question, donc il faut croire que qui ne dit mot consent...d'autre part, Marielle n'a dit que ce que nous savions qu'elle allait dire..le contraire aurait été surprenant.; à partir du moment, où elle ne dévie pas de nos idées, à quoi servirait il de demander la permission d'aller à Marseille...où alors on ne fait plus confiance en nos dirigeants, et dans ce cas, effectivement, il y a un malaise..
la démocratie c'est élire des personnes qui portent notre parole, Marielle ne fait rien d'autre..si chaque intervention de nos leaders, doit être votée, ça devient complètement ingérable...

Écrit par : juju41 | mercredi, 26 août 2009

"comment se fait il que personne n'ait bronché durant ce temps de latence".

Parce qu'on s'en fout ?

Écrit par : Nicolas J | mercredi, 26 août 2009

D'accord avec juju41.

Je me souviens même d'une interview de C.Lepage (au moment de l'annonce de l'invitation) à qui le journaliste demandait ce qu'elle en pensait. Elle a répondu qu'elle n'y voyait aucune objection, qu'elle même était souvent invitée et qu'elle répondait favorablement à ces invitations....
Je comprends mal sa réaction maintenant ( v. Médiapart )......

Écrit par : marie | mercredi, 26 août 2009

@ll'hérétique:je ne parle pas de Lyon uniquement. DC'est dans les bouches du rhône que ton parti a fait lsite commune avec les communistes, c'est en vendée qu'on trouve des élus modem dans des communes villieristes...y'a quand même un fort côté se vendre au plus offrant...

Écrit par : romain blachier | mercredi, 26 août 2009

Je suis désolé mais ce n'est pas au congrès de valider la stratégie électorale mais c'est à la conférence national et au conseil national ! Et tout cela est statutaire.

C'est pas un problème de tempo mais de démocratie.

Que dirais-tu si les lois n'étaient plus votées par le parlement mais uniquement mises en oeuvre pas le pouvoir exécutif ?

C'est la même aberration qui se produit au Mouvement Démocrate. Le BurEx a l'obligation de nous réunir pour nous soumettre sa stratégie et il ne le fait pas.

Écrit par : Christophe Ginisty | mercredi, 26 août 2009

@l'hérétique: ah et pour l'Aquitaine, il y a aussi des discussions informelles. Désolé qu'ils ne t'en parlent pas.

Écrit par : romain blachier | mercredi, 26 août 2009

@ Romain
des discussions, il y en a toujours eu. Des exceptions aussi.
Je ne sais pas ce qui se dit et se fait au PS, mais au plus haut sommet du MoDem, il n'y a actuellement pas de négociations.
S'il y a discussions dans les régions, elles ne sont pour l'instant absolument pas validées par les instances du MoDem et n'engagent donc à rien.
Je n'ai aucune fonction au sein du MoDem (je suis un simple blogueur) et je ne suis donc pas au courant de tous les contacts.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 août 2009

@ Christophe

à ma connaissance le Congrès valide les grandes orientations du MoDem. Ton exemple n'est pas pertinent. En France, un référendum peut valider une loi au même titre que la Parlement. C'est cette comparaison qu'il faudrait faire.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 août 2009

Vous me faires peine, amis démocrates, quand je vois la hauteur de certains arguments avancés pour défendre les positions.
"Parce qu'on s'en fout" (j'en prends un au hasard, que son auteur m'en excuse, démontre une haute conception de l'exigence démocratique qui devrait prévaloir chez les militants.
Pour ceux qui ont la mémoire courte, se rappeler de l'attitude de Monsieur Bayrou qui lors de la première conférence nationale décida du haut de sa tribune d'annuler un vote sur les statuts, estimant que nous piétaille d'en-bas n'avions pas compris.
J'ai démissionné car ce mouvement n'a pas su faire montre d'un respect à l'égard des règles écrites et votées par la majorité.
Question : Ce parti doit-il être régi comme une tribu de droit coutumier ?

Romain a raison de pointer le manque de sens des alliances..
Puisque chacun y va de son anecdote, je ferai état de mon département, l'Ain. Charles Million a passé lors des élections sénatoriales un appel à François Bayrou pour obtenir un désistement (ou la neutralité) de la candidate Modem en sa faveur. Par chance, certains sont plus fermes sur les valeurs que d'autres.
Pourquoi Charles Million a-t-il passé cet appel, s'il n'espérait pas obtenir quelque chose ? L'aurait-il passé si les positions avaient été claires.
Autre exemple, que je sache Xavier Darcos, membre du Gouvernement ET ami de F. Bayrou a obtenu dans sa bonne ville une neutralité bienveillante du Modem.

Enfin amis démocrates à la mémoire variable, vous rappelez-vous que le texte d'orientation voté en juillet dernier, texte non caduc à mon sens, pronait la voie de l'indépendance à l'égard de l'UMPS.
Ceci dit, MdS a eu raison d'aller faire son discours. Mais vu ce que j'en lis, cette "ligne" a beaucoup surpris et décontenancé. J'en conclus donc qu'elle s'est exprimée à titre personnel en tant que vice-présidente.
Mais je l'admets les pistes et perspectives de réflexion sont intéressantes.
Bien démocratiquement

Écrit par : Thierry P. | mercredi, 26 août 2009

Eh being !
En voila une belle tempète dans un verre d'eau!
Oups je sors

Écrit par : Martine | mercredi, 26 août 2009

@ Thierry

Ce n'est vraiment pas honnête de présenter les choses ainsi à propos de Millon. L'UDF depuis Bayrou a toujours été très clair avec l'extrême-droite ou la droite compromise avec les extrêmes. C'est même sa marque de fabrique.
Nicolas J n'est pas un militant démocrate mais un sympathisant socialiste, d'où se remarque.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 août 2009

@Thierry P.

D'accord Thierry, mais
"
quand on est dans le désert depuis trop longtemps
"
qu'est-ce que l'on fait quand on voit
non pas un verre d'eau, Martine,
mais une trés belle Oasis,

on cherche un beau verre que l'on nettoie
consciencieusement et l'on boit goutte à goutte en levant le petit doigt ?

(Surtout quand on sait que des patriarches du troupeau se tapaient du whisky quand on avait très soif et que le troupeau devenait lui-même famélique).

Écrit par : CK | mercredi, 26 août 2009

@CK,
Devrais-je entonner le célèbre refrain publicitaire de Carlos? :DDDD

Écrit par : Martine | mercredi, 26 août 2009

@Christophe

Vous êtes incroyable, avec ce désir soudain de lever les tables de la loi !!

Que ne les avez vous levé plus haut et plus fort pour fustiger les péchés inavouables
de Cardinaux du modem qui eux, avaient
et ont toujours d'ailleurs droit à un magnifique silence comme indulgence.

Que je sache, ce désir pour certain d'aller
vite, parce que l'on a beaucoup de retard,
est petit péché.
De toute façon dans les faits l'on sait bien que cela se discutera à l'UR

Et puis mince, on voit bien qu'il y a les indécrottables passeiste, par trés regardant par ailleurs sur la moralité politiques par leurs relations politiques ennemies du Modem qui les poussent.

Ils freinent des 4 fers et jouent la montre.

Alors Démocratie oui, mais vite et coups de pieds au cul aux Pharisiens qul se foutent du monde !!

S'il ouvre notre procès de trop de rapidité d'accord, mais alors que l'on ouvre leur procès à eux, qui pourrait être bien plus retentissant.

Pitié soyez du côté de l'enthousiasme,
sinon cela sert à quoi d'être promoteur ?

Écrit par : CK | mercredi, 26 août 2009

@ L'Hérétique
Si tu prends le temps de lire mon propos à tête reposée, tu constateras que je ne n'ai pas avancé un jugement sur les positions.
Il n'en demeure pas moins la matérialité de cet appel de Million (sollicitant) à son ami Bayrou. On serait tenté de penser que ça participe de la "connivence" que Bayrou est le premier à fustiger...
Mais là, comme c'est en coulisses, pas vu pas pris, je préfère la démarche en plein jour et sans équivoque (espérons-le) de MdS.
Rassure-toi, sur les valeurs, il n'y a pas d'ambigüité !
Million était aux abois, et prêt à tout pour revenir sur le devant de la scène politique, du moins le pensait-il. Les démocrates de l'Ain ont su éventer la manoeuvre.

Écrit par : Thierry P. | mercredi, 26 août 2009

@Martine
Lequel ?
Je ne comprends rien à vos motivations.
Vous êtes du côté du calcul mesquin.
Vous en freineuse d'enthousiasme et de vie,
vraiment je reconnais que cela est très rare !!

Écrit par : CK | mercredi, 26 août 2009

@Martine
Oasis, Oasis ..!!
Oui oui, trés bien ..!!
J'aime ..!!

Écrit par : CK | mercredi, 26 août 2009

@ Thierry

Mais Millon n'est pas du tout un pote de Bayrou !

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 août 2009

@ L'Hérétique
Argument non recevable :-)
On peut rester amis par delà les divergences politiques.
Mais tu as peut-être raison, les amitiés de 30 ans volent parfois en éclats.
Si je fais abstraction de la dimension "amitié", il reste dans ce cas Million (UMP) appelant Bayrou (MoDem) pour tenter d'infléchir une situation locale, ce qui n'est vraiment pas un scénario idéal et défendable.

Écrit par : Thierry P. | mercredi, 26 août 2009

@ Thierry : on ne va tout de même pas être responsable de ce que font ou disent nos adversaires ou les gens que nous combattons ! D'ailleurs pour Millon, ce serait plutôt une habitude prise en référence à l'UDF et le MoDem n'a pas à en être comptable - même si la purge n'est effectivement pas encore terminée...

Écrit par : florent | mercredi, 26 août 2009

@ Florent
Prend le temps de relire ce que j'avance.
En septembre 2008, il n'était plus question d'UDF ni d'histoire. Il s'agissait d'une situation où un candidat investi par l'UMP au terme de primaires a appelé le président du Modem.

Pour le fun et ça n'a plus rien à voir avec le présent débat, mais puique tu évoques l'UDF, j'ai une deuxième anecdote à ce propos, puisque tu m'en donnes l'occasion.
En tant que membre de la commission en charge des opérations électorales internes au Modem, j'avais trouvé de drôles de bugs dans les fichiers du Modem.
Y figurait par exemple un ancien député qui avait été chargé par l'UMP de présider la commission de leurs sages pour organiser leurs primaires !

La transition UDF => Modem des fichiers adhérents se serait-elle faite avec toutes les précautions d'usage ?

Écrit par : Thierry P. | mercredi, 26 août 2009

Extraits d'un article de Mediapart paru hier avec des commentaires de JFK et Corinne Lepage :


Au MoDem, la main tendue de Sarnez à la gauche est critiquée... pour la forme


«A quoi ça sert d’avoir des universités d’été dans dix jours [Ndlr :
à la Grande-Motte, du 4 au 6 septembre] ?» , interroge Corinne
Lepage, jointe mardi par Mediapart. «Marielle de Sarnez a pris
des positions très ouvertes. C’est gênant. Elle aurait pu s’expri-
mer à titre personnel, mais elle a engagé, au moins médiatique-
ment, le MoDem. Elle a commencé par là où elle aurait dû ter-
miner», déplore la présidente de Cap 21, estimant qu’«il y a un
problème de fonctionnement démocratique au MoDem. On en a
ici une illustration grandeur nature.» Pour l’ancienne ministre de
l’environnement, «ils ont décidé tous les deux [Ndlr : François
Bayrou et Marielle de Sarnez], comme souvent. Les anciennes
méthodes ont encore prévalu» .

(...)

Sur le fond pourtant, cette main tendue ne rencontre pas d’op-
position frontale au sein du mouvement. «Une très large majo-
rité de gens, au MoDem, est favorable à cette alliance» , rappelle
Jean-François Kahn, qui explique n’être «gêné» que «par le côté
“politique à l’ancienne”. Les gens du MoDem veulent faire de
la politique autrement et ils sont confrontés à de la politique à
l’ancienne. A l’UMP, les décisions se prennent à une personne,
au MoDem à deux...» .
Si elle n’est «pas contre la position exprimée par Marielle de
Sarne» , Corinne Lepage émet tout de même une réserve. «Ça au-
rait mérité un débat car il y a plusieurs solutions possibles, dont
l’une, que j’avais évoqué au lendemain des européennes, qui est
une alliance MoDem-Europe écologie. La raison d’être du Mo-
Dem est un positionnement au-delà de la gauche et de la droite.
Mais pour moi, le projet alternatif au sarkozysme est un projet
démocrate et écologiste si on veut construire un vrai projet de
société.»
Mais l’ancienne ministre de l’environnement le reconnaît, «le
problème majeur n’est pas un problème de positionnement poli-
tique mais de mode de fonctionnement» . Le débat n’est pas nou-
veau. Au lendemain des européennes, après le score calamiteux
de la formation centriste (8,46%), l’ancienne ministre de l’envi-
ronnement avait déjà tiré la sonnette d’alarme. Dans nos colonnes,
le 10 juin, elle remettait en cause, «la méthode de travail» du
MoDem. «La décision n’est pas assez collégiale, les choses ne
doivent pas se décider à trois [ndlr : François Bayrou, son di-
recteur de cabinet Bernard Lehideux, la numéro deux Marielle de
Sarnez], la démocratie interne n’est pas suffisamment respectée.»

Écrit par : Fotini | mercredi, 26 août 2009

pour info Jean-Pierre Peyrelevade (vice président du MoDem) a signé la pétition citoyenne pour un appel à des primaires à gauche....à gauche c'est écrit !


http://www.primaire2012.fr/

Écrit par : Tarik | mercredi, 26 août 2009

Eh being...La migraine me guette!
Heureuse que vous ayez finalement apprécié CK, après un temps de réflexion!! ;D
Finalement la démultiplication des portes paroles semble etre un élément positif, rien de mieux pour brouiller les pistes.

Écrit par : Martine | mercredi, 26 août 2009

deuxième info (voir le site du nouvelobs)
Marielle de Sarnez (vice présidente du Modem) " pas concernée par les Primaires à gauche.

"J'ai le sentiment que cette question des primaires concerne les socialistes. Elle est vécue par les socialistes comme un moyen de régler leur problème de leadership et de candidat pour la prochaine élection présidentielle. Et, donc, elle ne concerne pas le centre. C'est l'affaire des socialistes", a expliqué la député européenne, interrogée par l'AFP.
"Pour ma part, j'espère que la mise en avant de cette question des primaires n'est pas (pour les socialistes, ndlr) un moyen de faire en sorte que rien ne change", a-t-elle ajouté.

"Car, il y a bien plus urgent que cette question tactique. Plus importante est la question du projet, la question du renouvellement nécessaire des idées, la question du positionnement, celle de faire bouger les lignes. Au fond, là où les Français nous attendent, c'est sur les propositions nouvelles pas sur la mécanique de la désignation d'un candidat. C'est pas dans le tempo politique des gens", a encore estimé la vice-présidente du MoDem.
"D'autre part, nous avons en France un système auquel nous, démocrates, sommes attachés: celui de l'élection présidentielle à deux tours. Et, c'est une différence fondamentale avec les Etats-Unis et avec l'Italie", a rappelé Marielle de Sarnez.
"Au fond, est-ce que le meilleur moment de confrontation démocratique avec le peuple français n'est pas tout simplement le premier tour des élections présidentielles", s'est-elle interrogée.


Balle au centre !

Écrit par : Tarik | mercredi, 26 août 2009

Eh ben voilà, elle peut dire des trucs intéressants quand elle veut ^^

Écrit par : florent | mercredi, 26 août 2009

Comme je reviens de vacances hors connexion, j'ai ma dose, là !
L'initiative des "autocrates" du Modem (Bayrou,de Sarnez,Lehideux)en période d'été (notons-le)provoque de sacrés remous !
Bon,d'accord,on n'a pas convoqué une Conférence Nationale préalable (@Christophe) : on se rattrapera à l'UR.
La question essentielle : est-ce que,sur le fond, cette "ouverture" est pertinente ? Pour moi,oui...
Est-ce qu'elle signifie une allégeance au PS, voire au PC (le diable pour certains !). Soignez-vous,les amis,et n'inventez pas le "sectarisme centriste" : on est assez servis, à droite et à gauche, pour ce style.
Arrêtez un peu avec les excommunications et les procès en sorcellerie. Cernons les problèmes et cherchons des solutions,avec toutes les bonnes volontés.

PS : je ne suis pas un bisounours...

Écrit par : hérisson | mercredi, 26 août 2009

Ce que rapporte Fotini - (Merci pour les infos) (j'allais dire chouette on est
tjrs d'accord ces derniers temps, mais avec l'Ile de France ...) et Tarik (Merci aussi) ne sont pas forcément contradictoires.

@hérisson

Moi cela me va à 100 %, cela tombe
dans tout ce que je désirais Pour les accords au régionales.

Mais comme le Modem n'avait quasiment aucune ligne Politique avant, chacun pouvait penser que la sienne était la bonne et si cela ne tombe pas pile (comme moi) sur celle choisie, il peut être très déçu.

Écrit par : CK | mercredi, 26 août 2009

L'élection présidentielle et les élections européennes sont les seules où une force centriste ne se trouve pas confrontée à un choix difficile.

Pour les autres élections se pose en effet le problème du second tour :
- maintien d'une ligne centriste - ni droite ni gauche - et risque d'être laminé (cf. Hintermann, Jobert, Chevènement).
- alliances à géométrie variable et risque de confusion (cf. le MoDem aux municipales).
- alliance avec l'un des deux blocs dominants et donc fin du positionnement centriste.

http://www.ipolitique.fr/archive/2009/08/27/modem-nouveau-centre.html

Écrit par : Laurent de Boissieu | jeudi, 27 août 2009

@Laurent

Oui mais cela fait longtemps que le Modem
devrait connaitre sa Ligne Majoritaire et l'appliquer (ceux à qui cela n'aurait pas plu seraient partis mais d'autres auraient pu venir).

Maintenant voilà un Cadeau Surprise d'experts, surprise trés bonne pour moi et trés mauvaise pour d'autres.

Tant qu'à faire moi je dis que rien ne serait pire maintenant que de ne pas respecter parfaitement le choix (pour une fois un choix) de tyranne de Marielle Marseille.

Parce que j'ai l'impression qu'il correspond au peuple Modem,
et d'autre part si on commence à le raboter d'une seule sciure (moi je me tire dans ce cas) , on montre que l'on est opportuniste et on revient à des non choix et alors là F. Bayrou
montrerait qu'il n'est que Louis XVI.

Pour le Modem des prochains mois je préfèrerais que Bayrou pour une fois soit un Louis XIV, plutôt que Louis XVI.

Et que les experts et conseillers qui l'entourent arrêtent de se prendre pour des Necker ou alors même des grands nobles
mais se reconvertissent en Colbert, Louvois, Vauban, qui servaient Modestement.

Et que paralèllement on instaure une vraie république Modem (évidemment pas l'anti-république primaire de Sarko) avec une bonne part de Démocratie directe par internet.

Alors la "Politique Autrement" sera autre chose qu'un Slogan Vaniteux et Ridicule !!

Écrit par : CK | jeudi, 27 août 2009

Je trouve la démarche et le discours de Marielle de Sarnez intéressants mais cela ne doit pas être une validation de facto des futures alliances pour les régionales. Nous avons besoin de transparence et de débat interne sur ce sujet.

Lire mon article à ce propos : http://www.adrien-debever.com/index.php/marseille-convergence-ou-alliance/

Écrit par : Adrien Debever | jeudi, 27 août 2009

Les commentaires sont fermés.