Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Delanoë, Marie,le cimetière et les fleurs | Page d'accueil | MoDem, mode d'emploi (article emploi) »

lundi, 24 août 2009

Le MoDem, de gauche ? Non pas vraiment. De droite non plus, d'ailleurs...

Amusant. Il suffit d'une visite de Marielle de Sarnez chez Vincent Peillon pour que la presse et quelques blogs s'enflamment en s'imaginant que le MoDem est devenu un parti de gauche. Mais non, voyons ! Ce n'est pas non plus un parti de droite, au demeurant. Non, simplement, il se trouve que la droite est phagocytée par un seul homme. Peu imaginable, dans ces conditions, de concevoir une quelconque forme d'accord avec la droite par les temps qui courent. Croyez-moi que les gens de centre-droit comme moi en sont navrés, mais la situation est ce qu'elle est. Le Nouveau Centre est aux ordres depuis sa création (contrairement à la Nouvelle UDF dont il se voulait le successeur), l'Alliance Centriste est groupusculaire et inaudible et le Parti Radical inféodé à Sarkozy depuis la première heure. Que voulez-vous qu'on fasse ? Il y a des individus isolés avec lesquels on peut s'accorder dans certaines circonstances, comme Juppé à Bordeaux, par exemple, mais à l'échelle des régions ce n'est plus pensable  de se rapprocher de l'UMP.

Il n'est pas non plus question de se mêler au PS, au passage, mais au second tour, on pourra envisager des rapprochements avec les sociaux-démocrates et les réformistes du PS. Des gens comme Rebmasen ou Peillon, par exemple. Ceci ne signifiera pas qu'on passera un accord national avec le PS. Ce n'est pas possible à l'heure actuelle, ce parti recèle vraiment trop de contradictions. Mais en revanche, on peut volontiers s'accorder avec les réformistes et les sociaux-démocrates autour de majorités nouvelles, ou encore avec des Verts pragmatiques.

Le MoDem ne récuse pas d'accords avec d'éventuels alliés de droite, le problème, c'est que personne, à droite, n'osera prendre ses distances avec Sarkozy. Sur le fond, beaucoup de militants du MoDem n'ont pas de gros contentieux envers l'UMP. Il y a même à l'UMP de nombreuses personnalités politiques que nous apprécions. Ceci vaut aussi pour le Nouveau Centre, au demeurant. Mais tant qu'elles se tairont ou admettront qu'un seul individu peut faire taire à sa volonté leur voix et leur vote, malgré l'estime que nous leur portons, nous ne pouvons pas nous retrouver sur des listes communes.

Notez que nous ne considérons pas, au MoDem, Sarkozy comme le Diable. L'individu ne nous est pas antipathique en soi. Non, le problème, c'est juste qu'il fait absolument n'importe quoi et qu'il va nous laisser la France dans un état désastreux en 2012 et encore pire en 2017 s'il devait être réélu.

Dans ces conditions, il est légitime de prévenir l'avenir et de chercher à former une majorité pour l'empêcher de gouverner la France. A moins qu'il s'assagisse, évidemment, mais il n'en prend vraiment pas le chemin...

00:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags : sarnez, modem, gauche, droite |  Facebook | | |

Commentaires

Des centristes ni de droite ni de gauche...mais du centre et pouvant s'allier ou pas, en fonction des circonstances et des accords conclus, avec la droite ou la gauche ou d'autres encore : UNE IDEE ENCORE NEUVE EN FRANCE faisant fi des vieux clichés, dogmatismes et propagandes de tous bords.

Écrit par : Noosnaute | lundi, 24 août 2009

Très juste (même si quand on se renseigne sur Sarkozy, on ne lui trouve pas grand chose de sympathique et ce n'est pas difficile de le trouver antipathique). Je reste néanmoins curieux de voir ce qui se passera dans certaines régions, notamment l'Aquitaine...

Écrit par : florent | lundi, 24 août 2009

Dans toute l'Europe du Nord, les "alliances" et non les "unions" se font sur une plate-forme programmatique âprement négociée point par point.

La condition sine qua non: avoir un projet de société clair et net

Écrit par : Danièle Douet | lundi, 24 août 2009

Certes l'Hérétique, mais faire des alliances du PC au MoDem, il faut avouer que c'est du grand n'importe quoi. Marielle de Sarnez a également tendu la main aux communistes...
Pour moi, c'est comme si on tendait la main à Le Pen!

Écrit par : Régis Baschung | lundi, 24 août 2009

@ Régis

Mais non : Hue est en rupture de ban avec son parti. Le PC est un parti de gouvernement, pas un parti de révolutionnaires contrairement au NPA. Il faut faire la part des choses. De toutes façons, il n'existe presque plus. Sa fin est imminente.
Vous voyez bien que les Communistes ne pèsent plus rien depuis fort longtemps dans les programmes politiques de la gauche.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 24 août 2009

Bon, j'ai bien aimé le texte de Marielle de Sarnez: bien de remercier d'avoir été invité et pouvoir dire ce que l'on pense de ce qui se passe aujourd'hui.

D'accord avec toi cependant: impossible UMP, sauf pour ceux qui veulent un faire-valoir... on les connait.

Maintenant à gauche il y a les communistes... et, (on oublie ?) les Verts qui sont toujours d'extrème gauche.

Soyons Démocrates et pensons à nos listes libres pour ce premier tour. Il me semble qu'avant tout l'important est là avec programme et idées claires.

Bonne journée,
Danielle

Écrit par : Fanal Safran | lundi, 24 août 2009

en accord total!

Écrit par : Nelly | lundi, 24 août 2009

Mon ami Bob a fait un billet un peu fastoche et je savais qu'il allait le faire. Je savais aussi que tu allais le répercuter et je suis d'accord avec ton analyse même si Bob a des avis intéressants.

Écrit par : LCDM | lundi, 24 août 2009

Moi qui vient aussi de ce qu'on appelle "centre droit", je suis d'accord avec ce que vous écrivez.

J'ajouterai que l'UMP se droitise de plus en plus avec le ralliement de Viliers et de CPNT, en attendant peut-être le FN. Donc c'est encore moins imaginable qu'avant.

Écrit par : libre | lundi, 24 août 2009

au crapaud

Oui, je trouve qu'il pousse un peu. J'aime bien aussi les avis de Bob, mais de là à juger que le MoDem est à gauche...

@ libre
merci. Oui, le ralliement de Villiers n'arrange pas les choses...

Écrit par : L'hérétique | lundi, 24 août 2009

@ florent
oui, il y a le cas particulier de l'Aquitaine. Difficile, là-bas : une alliance, même au second tour, avec la gauche ne m'y paraît pas envisageable.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 24 août 2009

Gauche, Droite décidément. oh horreur pas de communiste. De Gaulle a gouverné avec des communistes (selon leur pourcentage de voix), lesquels communistes font plus en ce moment contre le Sarkozysme que nos Sénateurs Modem (lesquels le favorise)!!

Marie Georges Buffet a été une ministre des sport 10 000 fois meilleure que ne l'est que l'actuel Sinistre Laporte (Lequel était pourtant un gas plutôt sympa avant) avant

Mais bon trop de perte de temps à chercher
avec qui ne pas faire d'accord plutôt que le contraire, est-ce qu'il n'y en a pas qui joueraient la montre ?
(Ce serait dégueulasse).

Écrit par : CK | lundi, 24 août 2009

Je corrige "Actuel (ministre des sports) Sinistre Laporte"
à remplacer par "juqu' en juin ..."
Peut-être Bernard Laporte a-t-il maintenant retrouvé sa joie de vivre.

Écrit par : CK | lundi, 24 août 2009

@ Fanal Safran : les Verts sont aussi hétérogènes que le PS, du centre à l'extrême gauche... (même si une partie du PS est partie avec Mélenchon et une partie des Verts est venue au MoDem)

Écrit par : florent | lundi, 24 août 2009

A l'Hérétique

Je trouve très marrant que tu reproches à Sarko sa pratique personnelle du pouvoir... ça me rappelle comme qui dirait ce qui est justement reproché à un certain leader centriste... ;)

Sur la stratégie du MoDem, je demande à voir. Il n'y aura pas, selon toute vraisemblance d'accord national au 1er tour. Moins en raison du MoDem, que le PS reste trop divisé sur la question et qu'il lui sera impossible de concilier une alliance avec le PCF d'un côté et le MoDem de l'autre. Quant au second, tour, le MoDem va certainement se retrouver telle une Marielle face à Delanoë. Trop faible entre 5 et 10% pour véritablement peser. Au delà de 10% il en sera autrement. Mais avec la déroute des européennes, cela est devenu très hypothétique.
Si Marielle tient ce discours, c'est qu'elle sait bien que le MoDem devra fusionné au second tout avec le PS pour avoir des élus. Parce qu'il n'aura vraisemblablement pas les moyens de maintenir ses listes.

Alors après, on appelle cela comme on veut. Mais lorsqu'un parti se retrouve pieds et poings liés à un autre pour exister, cela le range objectivement dans le camp de son "grand frère". Bien sûr, le MoDem n'est pas le PS, il n'est pas "de gauche", mais "à gauche". Comme l'UDF était naguère centriste et "à droite".

Écrit par : Bob | lundi, 24 août 2009

@Bob
Le pb numéro 1 c'est Sarko

Il est important pour le Modem d'arrêter ses propres fricotages ridicules avec le Pouvoir (Sénateur, alliance centriste) quelqu'ils soient et d'avoir des accords avec les vraies oppositions à savoir les Ecolos, La Partie Valls Ségo Peillon du PS (PS Aubry on s'en fout c'est mouillé avec Sarko, ils font ce qu'ils veulent) et peut-être la Gauche de la Gauche.

Si les oppositions ne sont pas positionnées logiquement et avec un minimum d'unité bien avant les présidentielles, Sarko va gagner facile.

Rien n'est pire que les petits calculs d'épicier pour chacun des mouvements de l'opposition.

La majorité Présidentielle a peur de l'unité contre elle et agite le drapeau rouge PC en disant stupidement : ah vous allez frayer avec les Soviets !

Ridicule le PC est un parti démocratique.
Sarkosy est actuellement au pouvoir et n'est pas démocratique.

Écrit par : CK | lundi, 24 août 2009

Je veux dire le PC respecte les lois en vigueur en France que je sache.

Écrit par : CK | lundi, 24 août 2009

A CK

Personnellement, ça me choquerait que le MoDem se retrouve dans une coalition avec le PCF. Les temps ont certes bien changé, mais le PCF reste l'héritier d'un totalitarisme que les centristes ont été parmi les plus ardents à combattre. Le jour où les communistes auront fait leur aggiornamento (mais je doute que cela soit possible), il en sera autrement.
On n'est plus dans les années 70, mais il ne faut peut-être pas pousser le bouchon de l'antisarkozysme primaire trop loin...

Écrit par : Bob | lundi, 24 août 2009

@Bob

Les communistes héritiers gnan... gnan...
gnan... Baratin, je ne vois pas en quoi ils sont dangereux.

Où est l'anti Sarkosysme primaire sinon que
c'est l'argument automatique stupide auquel
on a le droit à chaque fois que l'on critique Sarkozy.

Écrit par : CK | lundi, 24 août 2009

à CK

Les communistes n'ont rien de dangereux, mais l'histoire et la morale, ça compte aussi en politique.
Une opposition constructive, c'était la ligne fondatrice de l'UDF libre et du MoDem... qu'en reste-t-il aujourd'hui ???

Écrit par : Bob | lundi, 24 août 2009

@Bob

Disons pour être plus aimable

1) peut-être avez vous des références historiques, mais je vois bien qu'en 2009
Le PCF ne présente aucun danger particulier.

Ils ont des maires qui en moyenne gère plutôt bien leur ville et ont même des qualités que l'on n'a pas comme d'être beaucoup plus attentionné que les gens du Modem aux personnes en difficulté financière.

2) Ne croyez surtout pas que mes arguments sont dictés par quelques ressntiments non contrôlé contre M. Sarkosy.

Simplement Je suis d'avis que considérant tous les paramètres (Economique, de Société, de Démocratie) La présidence de Mr Sarkosy aboutit et aboutira qu'à des résultats médiocres.

D'autre part connaissant son habileté politique et sa faculté à utiliser les médias, je crois que le principal souçi de chacun des mouvement de l'opposition, en même temps que chacun vive sa vie,
est d'être sans conteste indépendant du pouvoir et de chercher avec les autres des points d'accord, plutôt que de s'affaiblir les uns les autres.

Écrit par : CK | lundi, 24 août 2009

@Bob

Ah nous nous sommes croisés, avec mon désir d'amabilité.

L'Histoire non vraiment, chacun peut relier
comme il veut un mouvement à des faits maudits. Et la morale chacun peut trouver celle des autres répréhensible.

Prenons les gens comme ils sont maintenant,
des accords implique juste la confiance et on est alors bien surpris souvent que l'histoire et la morale présupposée eût été bien mauvaises conseillères.

"
Une opposition constructive, c'était la ligne fondatrice de l'UDF libre et du MoDem... qu'en reste-t-il aujourd'hui ???
"
Il reste 8,5 % aux dernière élections
disons entre 7000 et 70 000 adhérents.
(j'aimerais mieux que l'on puisse dire franchement le vrai nombre)

Et la nécessité de buts simples et de ne pas croire que l'on peut y arriver tout seul.

(Il restera toujours aussi le souvenir de joutes mémorables entre blogueurs !!).

Écrit par : CK | lundi, 24 août 2009

@ Bob

Tu mets le doigt sur ce qui m'inquiète. Nous n'avons jamais réussi à franchir cette foutue barre des 10% et elle est pourtant essentielle.
Si nous n'y sommes pas, en effet, nous serons dans une très mauvaise posture.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 25 août 2009

Très bon billet, il résume la pensée de très nombreux adhérents et sympathisants il me semble. L’élément principal étant de faire alliance avec les pragmatiques parmi les verts, socialistes et communistes.

Le MoDem pourrait ainsi peser de manière positive sur l'évolution non dogmatique de ces partis (c'est bien le rôle d'un parti centriste dans une alliance de gouvernement régionale ou nationale). L'ensemble de ces partis alliés retrouveraient ainsi leur crédibilité de gouvernement.

La contrepartie sera celle de clarifier, à moyen terme, le positionnement du MoDem auprès de l'électeur lambda : il sera dorénavant perçu clairement en opposition au pouvoir en place, en tant que parti et non en tant que mouvement personnel, sans perdre l'essentiel de son identité centriste, ce qui était devenu le cas avec le RPR, avec la possibilité de créer une majorité stable, donc une crédibilité de gouvernement. Il est donc possible que le MoDem fasse un score bien supérieur à celui des dernières élections, rééquilibrant ainsi l'opposition à l'UMP sarkoziste, en rendant l’alternance crédible.

Par ailleurs, l’évolution de cette alliance serait elle aussi très différente de celle qu’à créé l’UMP depuis les dernières législatives : il n’y aurait plus de parti ultra-majoritaire dans l’alliance de centre gauche, EE et le PS ayant pesé autant l’un que l’autre lors de l’élection européenne. Les gains du MoDem pourraient même permettre la mise en place effective d’une alliance avec trois pôles de taille similaire et deux petits partis, le PC et le PRG.

Écrit par : ArnaudH | mardi, 25 août 2009

@Arnaudh

Je suis d'accord avec vous.
je me permets 2 remarques

1) Cela fait longtemps que l'on ressent que l'électorat disons plus populaire (ceux qui ont voté pour Ségo ou même certains écolos par exemple) se détachent très fortement du Modem, était-ce ignoré ?

Pourquoi n'a-t-on essayé de s'en informer au moins par sondage sur les adhérents.
(Dont d'ailleurs on a aucune idée du nb ds des proportions de 1 à 10, vraiment trés intelligent comme dialogue Direction Adhérents !!).

Ainsi le repositionnement actuel, qui me comble d'aise oui vraiment, n'est-il pas dans la logique d'une bonne représentativité honnête, qui aurait déjà pu être appréhendée depuis disons "un certain temps" ?

2)Je suis heureux d'autre part que par la "nouvelle orientation" politique du Modem, F. Bayrou ne sera plus en butte aux méchantes critiques qui l'accusait de flou permettant tout finalement , en particulier des flirts poussés individuels ou collectifs avec le Pouvoir, (particulièrement choquants aprés son livre Abus de Pouvoir),

Car je ne doute pas que l'orientation maintenant mieux définie est valable pour tous,

Grands (surtout, car il sont en position d'exemplarité) et petits,

et sera clairement et honnêtement respectée par tout le Monde.

Amicalement.

Écrit par : CK | mardi, 25 août 2009

@ CK: je suis dubitatif sur la possibilité de créer un véritable mouvement populaire centriste en Europe, sauf recours aux formules populistes (qui font perdre une partie de l'électorat historique, sans gains évidents auprès de l'électorat cible compte tenu de la concurrence des autres partis - avec l'exception des deuxième tours dans les concours présidentiels). Ce n'est pas valable pour un "mouvement" démocrate avec des bases plus larges, du style des grands partis démocrates internationaux non européens (DP aux Etats-Unis, PDJ au Japon, Congrès en Inde). Du coup en France, l'alliance avec les partis de centre-gauche est une phase intermédiaire nécessaire, préalable à la création d'une coalition démocrate majoritaire.

Pour ce qui est des adhérents, je ne crois pas possible une adhésion à un projet d'alliance qui reste flou, par rapport à une ligne d'indépendance ou des alliances historiques (au centre droite). Quand les choses se préciseront, alors oui, une alliance pérenne doit être approuvée par la majorité des adhérents, voire idéalement des sympathisants (véritable moteur des partis démocrates modernes) via un vote constitutif et des primaires pour la constitution du bureau exécutif. Cependant, l'expérience italienne démontre à quel point cela doit se faire dans la durée, en prévoyant les scénarios d'alternance (programme accordé, primaires présidentielles, composition gouvernementale / shadow cabinet) et de défaites (renouvellement des instances, structures pérennes, remise en cause stratégique).

Écrit par : Arnaudh | mardi, 25 août 2009

@Arnauh

Je vous remercie de vos développements.
Pour ma part je ne fais de la politique que par période.

Néanmoins je tiens à mon commentaire précédent où la clarté des positions et de la représentativité est bien plus importante que les manoeuvres.

L'Ecoute trés importante aussi du haut vers le bas, je vous en sais gré.

Amicalement.

Écrit par : CK | mardi, 25 août 2009

CK arrêtez un peu de prendre vos phantasmes pour des réalités, il n'y a pas de "nouvelle orientation" du MoDem ! Pour au moins deux raisons : cela n'a pas été discuté ni décidé au sein des instances, et le contenu du discours de MdS n'apporte pas grand chose de neuf c'est globalement la ligne générale qui est suivie depuis la création... Il faut remettre cet "événement" à sa juste place et arrêter de faire tourner le moulin comme les médias : une personnalité du parti est allée s'exprimer devant des personnes d'autres horizons politiques (dans le simple cadre de journées de réflexion d'été), quoi de plus normal pour une démocrate (et quoi de plus anodin dans une démocratie normale)...

Écrit par : florent | mardi, 25 août 2009

@ florent et CK
Personnellement la stratégie du MoDem me semble fort simple : il ne s'agit pas d'alliance du MoDem avec le PS mais de possibles accords entre socialistes réformistes (Espoir à gauche, par exemple) et le MoDem. Je trouve cela plutôt pas mal, car cela ouvre la voie à d'autres retrouvailles plus tard. Il n'est pas exclu, en revanche, que le PS n'en ressorte divisé, in fine, mais ça, ce n'est pas notre problème à nous.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 août 2009

Au sujet du PC, plutôt que de vous demander si on peut faire alliance avec eux ou pas, demandez-vous si le PC peut faire partie d'une majorité de "centre"/centre gauche.

Si la réponse est non, la question de l'alliance PC-MoDem ne se pose pas car le PC n'intègre pas cette majorité et s'en va former un groupe avec les autres partis de gauche très à gauche (PG, LCR,...).

Si la réponse est oui, c'est au prix des convictions sur lesquels les communistes s'assoient dessus pour en être. Alors les communistes n'ont plus de communistes que le nom.

Écrit par : libre | mardi, 25 août 2009

@ libre
bien répondu !

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 août 2009

@florent

Arrêtez de dire que je phantasme et de dire que l'évènement n'était pas important :
MDS, DCB, Rebsamen, Peillon, Hue
Clairement Réunis et des déclarations trés nettes de rapprochement.

Et puis le moulin des médias qui tourne
pour le Modem est-ce si souvent (sinon pour le critiquer) pour en pousser des cris.

Si vous discutez, en dehors d'instances de commissions et assemblées, pour biaiser dès le départ, avec moi ce n'est pas la peine.

@L'Hérétique

Et moi je pense qu'il était bien clair,
que c'était un début certes, mais bien marqué ,d'accord

Entre Modem, Ecolos, PS Valls Ségo Peillon, Communistes tendançe Robert Hue.

L'on n'a pas vu la même chose.

Et là on s'aperçoit que une ligne politique du Modem, qui pour moi devrait être précisée et admise par tous depuis longtemps n'existe pas.

Alors c'est vrai, on peut dire hé bien c'est justement le moment d'en dicuter.

Franchement personnellement je suis fatigué des discussions et non choix.

Ou il se passe ce que j'ai compris qui me va trés bien.

Ou alors aprés l' UR, je m'en fiche, débrouille, Je voudrais bien parler des Jardins, des Chats, du Pape, de Virgile de tout
sauf du Modem, F. Bayrou, MDS, CL et de toute la distribution.

Et alors je serai, je le jure, d'une Sociabilité exemplaire !!

Écrit par : CK | mardi, 25 août 2009

En tout cas, l'avantage de cette affaire, c'est que ça fait causer.
Quoiqu'il en soit, je ne sais pas s'il y en a parmi vous, les membres de la Conférence nationale "qui définit la politique générale du Mouvement Démocrate" n'ont pas été consultés ni même le Conseil national.
Il n'est pas interdit à MDS de causer avec Peillon and co,mais est-ce le signe qu'il fallait donner aux 35000 adhérents qui restent sur les 100000 du début du Mouvement Démocrate.
Celui qui disait en 2007 refuser "l'affrontement bloc contre bloc" et "faire de la politique autrement". Où en est-il aujourd'hui lui qui veut se joindre au bloc de gauche pour lutter contre le bloc de droite?
Sommes-nous venu pour ça ou pour proposer une alternative nouvelle avec un nouveau projet de société?
Décider seul sans consulter les instances élues du Mouvement Démocrate, ne serait-ce pas là un "Abus de pouvoir"?
Je m'interroge.

Écrit par : Régis Baschung | mardi, 25 août 2009

@Régis Bashung

L'Abus de Pouvoir il est ... au Pouvoir.
Discuter, discuter encore et encore maintenant cela ressemble beaucoup de trop à jouer la montre !!

Écrit par : CK | mardi, 25 août 2009

@CK
II- Le principe d’une telle société est la démocratie, qui vise à porter au plus haut la conscience et la
responsabilité des citoyens. La démocratie exige le respect scrupuleux des droits de la personne humaine,
au sens de la Convention européenne des Droits de l’Homme et de la Déclaration des Droits de l’Homme
et du Citoyen, et la lutte contre toutes les discriminations. La démocratie exige la séparation des pouvoirs
politiques (exécutif, législatif, judiciaire), économiques et médiatiques.(Charte des Valeurs du mouvement Démocrate)

II- Le Mouvement Démocrate respecte en son sein les principes démocratiques qu’il promeut à
l’extérieur, notamment information, participation, liberté du débat, transparence des décisions. (Charte éthique du Mouvement Démocrate)

Rien n'est appliqué.

Écrit par : Régis Baschung | mercredi, 26 août 2009

@Régis Baschung

Ah la la. Marielle en 2 mots en aurait dit plus que vous.

Écrit par : CK | mercredi, 26 août 2009

@Régis Baschung

Bon d'accord vous avez raison.

Seulement, cela fait des mois que Le Modem n'a pas de ligne Politique (Le facteur d'unité peut-on croire serait le "cheval"
pour les présidentielles - facteur cheval -),

et tout d'un coup en tombe une du Ciel, bien marquée quoiqu'en disent certains, qui semble trés bien "admise" en haut du Modem par les gens que j'aime bien (CL, Benhamias, MDS etc ...),

et j'ai la sensation qui correspond bien au peuple Modem(évidemment c'est subjectif puisque la direction s'en fout depuis pas mal de temps de prendre l'avis des sympathisants, mais quand même 1 ou 2 sondage..),

et cette ligne me va très bien.

Alors discuter trop maintenant de cette fameuse ligne politique en pleine constitution de listes risque d'amener des rabotages pour faire plaisir à tout le monde et on en sera encore au point de départ que le Modem sera un fourre tout (qui rapetisse) et alors là je me tire.

Moralité que ceux qui ne sont pas d'accord avec les accords mangent leur chapeau pour cette fois,

et exigent parallèlement une démocratie au Modem - Bien plus moderne,
bien plus directe - et une ligne basée sur les tendances des sympathisants et qu'ainsi en connaissance de cause ceux qui ne l'aiment pas s'en aillent et par contre elle pourrait attirer des gens de l'extérieur.

Voilà.

Écrit par : CK | mercredi, 26 août 2009

Les commentaires sont fermés.