Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« MoDem : Article Agriculture | Page d'accueil | N.. de D..., Arthuis m'a piqué l'Alliance Centriste ! »

samedi, 27 juin 2009

Michael Jackson a failli tuer Google !

La disparition brutale de Michael Jackson est sur tous les écrans et sur les lèvres de nombreux fans, mais il s'en est fallu de peu qu'il y ait une victime collatérale non moins fameuse.

Quand le décès a été annoncé, les administrateurs de Google ont cru que tous leurs serveurs étaient victimes d'une attaque massive. Du coup ils se sont méfiés et voici ce qu'on a pu lire dans un premier temps comme réponse à la requête "michael jackson" :

Nous sommes désolés... ... Votre requête ressemble étrangement à des requêtes automatisées provenant d'un virus informatique ou d'une application de type spyware. Nous devons protéger avant tout nos utilisateurs et ne pouvons traiter votre requête pour l'instant.

Cela leur semblait bizarre de recevoir autant de requêtes similaires en un même instant.

L'économie de la mort, quant à elle, est prospère : les ventes de disques estampillés Michael Jackson ont explosé à peu près autant que les requêtes sur google.  Le Bal tragique de Los Angelès aura rapporté gros. On frise la rupture de stock chez les discaires. Si ça ne payait pas cash sur Amazon, on aurait pu croire aussi à une attaque sur le serveur, là-bas... Il y en a au moins un qui ne viendra pas piquer le dernier album de leur star préférée aux fans...

09:08 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : michael jackson, google |  Facebook | | |

Commentaires

J'avoue que j'ai du mal à comprendre pourquoi autant de gens achètent les disques aujourd'hui.

Écrit par : vincent15 | samedi, 27 juin 2009

Merci pour le lien!
Les disques, je n'ai rien contre, bien au contraire j'ai été fan.
Le bonhomme, c'est autre chose...

Écrit par : JF le démocrate | samedi, 27 juin 2009

@JF,
Je l'ai bien lu ainsi :D
Personnellement, c'est l'aspect occultation du voyage aux Antilles qui me chiffone depuis hier...J'en ai parlé chez Philippe, et chez vous aujourd'hui.
Sans revenir sur les évènements de ce printemps, je concluerai en disant prévisible.

Écrit par : Martine | samedi, 27 juin 2009

L'article d"humeur de vache" n'est pas top car il mélange la personne et l'oeuvre. C'est comme si on ne devait plus lire Céline à cause de son anti-sémitisme....

Une oeuvre par son coté transcendant dépasse la personnalité de l'auteur quoiqu'il arrive, l'histoire ne retiendra que l'oeuvre.

ça ne me surprend pas que Google ait failli sauter, Thriller a marqué une génération, puis les suivantes pour diverses raisons ... Pour les adolescents de ma génération il y a eu deux chocs, sur le plan musical "Thriller" et pour le cinéma la trilogie "Star Wars"

Écrit par : europium | samedi, 27 juin 2009

Comment la mort d'un homme ,si connu soit-il,peut-elle eclipser ce qui se passe dans le monde a ce point?
Le service public de l'info, ou est-il,qui se contente de titrer sur cette mort ?

Écrit par : exilee | samedi, 27 juin 2009

Il semblerait bien que notre société (mondialisée) soit assez décadente pour fournir matière à l'économie de la mort (très bonne formule).

Je m'y interrogeais, à ma manière, il y a tout juste quelques jours

http://skeptikos.dremm.net/2009/06/google-la-mort-et-un-succes-qui-me-gene/

Écrit par : Claudio Pirrone | samedi, 27 juin 2009

Je ne trouve pas ça gênant car il faut appréhender ces phénomènes tels qu'ils sont c'est-à-dire qu'il sont en parfait adéquation avec la pensée dominante basée sur la démocratie de l'émotion, c'est comme ça, on y peut rien. Paradoxalement ces phénomènes sont amplifiés par la mondialisation.

A partir du moment ou les démocraties occidentales gouvernent en prenant des décisions rapides sous le coup de l'émotion, à partir du moment ou l'émotion est un business pour les médias, il n'est pas illogique que la majorité des citoyens réagissent de la même manière.... les politiques devraient réfléchir à cela afin de mieux gouverner car sous le coup de l'émotion ils ne prennent pas toujours les bonnes décisions.....

l'ultra médiatisation de toutes les sociétés fait que tout le monde joue la-dessus pour influer son opinion publique et bien au-delà cf ce qui s'est pas sur TWITER en Iran

Écrit par : europium | samedi, 27 juin 2009

@ europium

L'oeuvre est à mon sens inextricablement liée à la vie de son auteur. On ne peut lire Céline, qui n'a jamais caché sa haine viscérale des juifs, sans connaître sa vie. De la même manière on ne peut écouter celui qui a chanté "no matter if you're black or white" sans penser à l'ardeur déployée par celui-ci pour effacer toute trace de ses origines raciales.
En ce qui concerne l'oeuvre elle-même, il me semble que "le seul banc qui arrive à faire de la musique comme les noirs" a grandement innové au niveau scénique, mais au niveau musical proprement dit sa contribution reste à mon sens limitée. C'est encore une fois le personnage et son excentricité qui retiennent l'attention plus que les qualités artistiques de l'oeuvre.

Écrit par : Pas convaincu | samedi, 27 juin 2009

Le médiatique semblerait tendre à se substituer au religieux.

Écrit par : Martine | samedi, 27 juin 2009

@ Martine

en quelque sorte, oui

Écrit par : Claudio Pirrone | samedi, 27 juin 2009

Je trouve aussi que la "sincérité" de la vie est liée à la "sincérité" de l'oeuvre.(pas question de s'intéresser avec coeur aux écrits de gens ds les périodes où ils furent des salops même si cela n'a apparemment rien à voir).
Elvis Presley est mort d'avoir mangé trop de pâtisseries et pour M. Jackson ce serait d'avoir pris trop de médicaments.
Je trouve que M. Jackson était un trés bon chanteur danseur auteur compositeur et que pour le reste il était trés riche et sans aucun intérêt avec bambi et autres stupidités, d'ailleurs il ne chantait plus ou mal.
La médiatisation et le commerce qui suivent sa disparition semblent quand même normaux, comme celle d'un des chanteurs qui a connu le plus de succès de tous les temps.

Écrit par : Chui Kalm | samedi, 27 juin 2009

Oui Claudio, ils ont en général un traitement de la mort très particulier.

Écrit par : Martine | samedi, 27 juin 2009

Effectivement, il existe une dualité entre le pouvoir temporel axé sur le médiatique et le pouvoir non pas religieux mais spirituel. l'un favorise la fulgurance l'autre favorise une construction sur le long terme par une meilleure gestion des émotions.

Mais comme semble l'indiquer cet article du Monde, le pouvoir temporel médiatique en adéquation avec les nouveaux moyens de communications et les nouveaux supports numériques va prendre le pas sur le pouvoir spirituel...
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/06/27/michael-jackson-la-derniere-des-superstars-par-thomas-sotinel_1212450_3232.html#ens_id=1211662

Écrit par : europium | samedi, 27 juin 2009

Ce thème avait déjà été abordé cet été, j'avoue ne pas partager votre optimisme, sachant qu'il y a aussi un mélange des "styles" y compris chez certain(e)s politiques!
A chacun son role!

Écrit par : Martine | samedi, 27 juin 2009

@ Martine: je suis assez d'accord avec vous. Peut-être pas qu'au niveau de la mort d'ailleurs. C'est toute une machinerie qui crée de nouveaux dieux, sans doute moins dans le show-bizz aujourd'hui, mais dans le sport notamment. Certains "dieux" sont éphémères et disparaissent assez vite: Laure Manaudou, on n'en parle plus par exemple.
Mais le jour où il va arriver quelque chose à Zidane (ce que je ne lui souhaite pas)... Même FB le cite en parlant de "son coup de boule" lors de la finale de la coupe du monde, c'est dire l'importance du modèle et son impact.
En revanche, s'il arrivait des soucis à N. Kidman, j'en serais très peiné:)

Écrit par : JF le démocrate | samedi, 27 juin 2009

En achetant ses disques, les gens ont l'impression d'acheter une part de la mémoire collective. Ils ont l'impression de réappropier une partie de leur vie et de leur jeunesse. La preuve, les recettes générées chaque année par Elvis sont d'environ 64 millions de dollars. C'est triste à dire, mais la mort de Michael qui le sauve de la faillite puisque les ventes vont exploser, que les billets des concerts qu'il devait donner à Londres vont devenir collector, etc.

J'ai fait hier un article sur l'excès médiatique autour de Michael Jackson. Je pourrai faire le même sur la fièvre acheteuse qui entoure sa mort.

Écrit par : Orange pressé | dimanche, 28 juin 2009

@JF et orange pressé

Vu la nullité de vos post non argumenté, arrêtez de fumer la moquette lorsque que quelque chose vous dépasse....

Écrit par : europium | dimanche, 28 juin 2009

@ europium: post au pluriel prend un "s" tout comme argumenté prend également un "s", c'est tout ce que j'ai à répondre à ce propos digne des bas-fonds. Désolé, j'ai toujours été très à cheval sur l'orthographe! :)
J'espère que vous appréciez quand même l'humour...

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 28 juin 2009

En y repensant, je trouve la presse vraiment hypocrite. Il y a plusieurs années, michael jackson avait fait l'objet d'un lynchage médiatique lors de son procès et, bien sûr, tous les médias étaient contre lui, souhaitant le voir tomber ( pour vendre et faire un scoop ? ). Depuis sa mort, c'est tout l'inverse, la presse en fait une idole, à juste titre me direz-vous. Cependant est-ce enfin son talent qui reprend le dessus ou est-ce encore une façon de vendre. Il faut dire que notre monde est pourri par l'argent ... Tout cela me laisse perplexe.

Écrit par : Jeux gratuits | dimanche, 24 janvier 2010

C'est bien connu, ce n'est qu'au décès d'un artiste que tout son talent est réellement reconnu. Dans le cas de M.Jackson son talent était reconnu de son vivant mais depuis son décès il fait l'unanimité. C'est vrai qu'il était une proie facile pour les médias, un être fragile que l'on disait égaré. Et avec ce talent, c'était une cible idéale. Pour ce qui est du profit post mortem, c'est certes commercial mais c'est aussi une façon de lui rendre hommage. Un hommage bien mérité pour un immense carrière.

Écrit par : Gry online | jeudi, 04 mars 2010

Les commentaires sont fermés.