Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le déni de grossesse est-il une pathologie ? | Page d'accueil | Iran, la fraude ? »

lundi, 15 juin 2009

L'histoire rendra raison à Bayrou

Chaque fois qu'il y a un haro général dans les médias sur Bayrou, et cela se produit après chaque élection, j'ai remarqué, je ne puis m'empêcher de songer aux paroles de l'évêque Saint-Rémi baptisant Clovis à Reims, un soir de noël : brûle ce que tu as adoré et adore ce que tu as brûlé... Alors, certes, il a dérapé, je l'ai suffisamment dit ici. Mais ce dérapage ne doit pas effacer tout ce qu'est l'homme. Il n'en reste pas moins un homme d'honneur (il a reconnu ses torts après les élections, ce n'est pas si fréquent). Le seul aussi à s'opposer frontalement à un projet de société qui liquéfie complètement le lien social. Nicolas Sarkozy peut pavoiser, il a gagné une manche, il n'a pas gagné la guerre. Face à la constance d'un Bayrou, c'est incroyable la faculté de cet homme-là à endosser les habits les plus divers au jour le jour selon les circonstances de l'actualité. L'année passée, partisan de l'introduction des sub-primes en France, puis il y a quelques temps féroce anti-capitaliste dénonçant le libéralisme, le voilà aujourd'hui converti à l'écologie.

Une gouvernance au jour le jour qui a le don de l'insupporter. Un traitement à chaud des émotions qui n'aboutit qu'à de grandes déclarations. Va-t-on s'aviser un jour que quelques mois après, il n'en reste généralement rien ? Abus de pouvoir est un excellent ouvrage, parce que c'est le seul à avoir compris que le projet que Sarkozy porte va bien au-delà des projets politiques auxquels nous sommes habitués. La discrimination (peu importe qu'elle soit positive), l'inégalité y sont théorisées. Et le comble (Bayrou aurait du insister sur ce point), c'est que Sarkozy et ses sbires se drapent des oripeaux de la gauche pour faire passer les réformes les plus injustes. Notre société, comme l'a très justement vu François Bayrou (et si ce ne sont les électeurs, l'Histoire lui donnera au moins raison), est une société d'inégalités croissantes. La méthode Descoings illustre parfaitement cette société qui s'avance masquée. Le lycée pour tous, c'est le lycée pour la masse, mais certainement pas pour les élites qui parviendront aisément à s'en extraire grâce à leurs réseaux.

Les réseaux, parlons-en : c'est un aspect d'Abus de pouvoir qui a été peu traité et pourtant, c'est le danger le plus mortel parmi ceux qui menacent notre démocratie. Oh, ce ne sont pas les réseaux qui se constituent sur la Toile qui sont dangereux. Au contraire, ceux-là, Bayrou a observé avec beaucoup de finesse que c'était au contraire la réaction de défense du système immunitaire du corps social lorsqu'on voulait lui appliquer un projet qui lui était fondamentalement étranger.

Non, les réseaux dangereux, ce sont tous ces individus qui se connaissent entre eux, se font des cadeaux, passent des accords, et dominent simultanément la finance, les médias et la politique. Voilà pourquoi Bayrou souhaitait que l'indépendance des médias soit inscrite dans la Constitution de notre République. Ces réseaux sont dangereux, parce qu'au bout d'un moment, si vous n'en êtes pas, vous ne pouvez accéder à aucun poste de pouvoir. Ils menacent insidieusement notre démocratie, le plus souvent à notre insu. Eh, ils sont bien sûr la quintescence d'une société inégalitaire, d'une société dans laquelle il a été théorisée que seules les inégalités permettaient le progrès, étaient nécessaires.

Tous les projets politiques avaient eu jusqu'ici pour objet le bonheur de l'homme et visaient l'intérêt commun. Aucun n'avait subordonné l'intérêt commun aux intérêts individuels. Pour ma part, je fais partie des libéraux et je pense que la liberté d'association, les échanges, le commerce et le marché, lieu d'échanges par excellence sont les plus à mêmes d'apporter paix et progrès à l'humanité. Les sociaux-démocrates s'imaginent que c'est l'État qui doit amener tout cela.

On a souvent comparé les choix de Sarkozy au projet social américain. En réalité, il n'en est rien. Pour ma part, la démocratie américaine n'est pas mon modèle favori, mais, je lui connais un immense mérite, c'est qu'elle lutte activement contre toutes les collusions, les trafics d'influence et plus généralement les réseaux cachés. Là-bas, on s'associe à volonté, avec tous les travers d'une telle liberté puisque le lobbying y est intense, mais il est admis par tous et cette liberté d'association-là est accessible à chacun.

En France, on combine l'aspect le plus dur de la démocratie américaine, l'acceptation de fortes inégalités, et l'impossibilité sociale de les réduire puisque toute ascension sociale est conditionnée à l'appartenance à un réseau. Les dés sont donc pipés, et les libéraux qui votent en toute bonne foi pour Sarkozy et son UMP se font avoir.

Il y a là, malheureusement, un trait qui est propre à la société française. Sarkozy n'en est pas comptable en tant que tel. Mais il aggrave ce travers par ses mesures et le rend indépassable.

11:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (58) | Tags : bayrou, sarkozy |  Facebook | | |

Commentaires

Oui, tu as mis le doigt sur LE problème : la confiscation de la démocratie par les réseaux.

C'est ça qui m'inquiète le plus dans la politique UMP, car ça semble irréversible, ou du moins par la démocratie.

Et on sait tous ce que ça donne quand le peuple ne peut plus agir par la démocratie, et qu'il ne supporte plus sa situation.

Écrit par : vincent15 | lundi, 15 juin 2009

---
Bonjour

Voici un blog néo-nazi hébergé par Hautetfort :

http://konigsberg.hautetfort.com/trackback/2227210

Merci de réagir de votre côté en dénonçant son contenu, comme l'ont fait plusieurs blogueurs...
---

Écrit par : Chriz | lundi, 15 juin 2009

Voila un article auquel je ne peux que donner mon total accord de vu!
Par contre je me demande comment faire passer ce message sans passer pour un affreux plaintif qui ce complaît dans la théorie du Grand complot antidémocrate.

Écrit par : Latour d'Orange | lundi, 15 juin 2009

en attendant, l'opposition est tellement anesthésiée, qu'elle ne voit même pas ce qui se trame... le Hartz IV arrive en France..

ce qui se fait en Allemagne
http://www.alencontre.org/autres/All3eClasse06_09.htm

ce qui va se faire en France
http://actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=4676

bientôt le travail à 1 euro?

Écrit par : juju41 | lundi, 15 juin 2009

Décidément, l'Hérétique, nous avons peu ou prou une vision similaire de la situation.
A tel point que nous avons commis des billets très proches, le même jour.
http://uniqueetcommun.blogspot.com/2009/06/la-reforme-oui-la-chianlit-non.html

Je trouve fort dommageable que certains au sein même du MoDem sonnent l'hallali sur François Bayrou...ça me met hors de moi.

Ils se croient au foot et voudraient licencier l'entraîneur au mépris de l'analyse des causes qui ont entraîné les récentes déceptions?

Ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain! Les idées sont bonnes, la communication...largement perfectible.

Écrit par : Nemo | lundi, 15 juin 2009

"Non, les réseaux dangereux, ce sont tous ces individus qui se connaissent entre eux, se font des cadeaux, passent des accords, et dominent simultanément la finance, les médias et la politique" (citation hérétique)
-------------------------------------------
Mon cher ami, en sommes nous immunes ? Je crois que tu pointes là une des plus grandes faiblesses de notre mouvement "as well" (et du fait humain en général)

Écrit par : Claudio Pirrone | lundi, 15 juin 2009

Tout à fait d'accord avec les positions de Claudio et Vincent. Rien à y ajouter de plus pour l'instant.
Je repasserai plus tard pour déposer des liens sur les travaux effectués par des journalistes, thème qui me tient à coeur ayant eu l'occasion de débattre avec certains d'entre-eux début 2008.

Écrit par : Martine | lundi, 15 juin 2009

Voili, voila:
http://www.journalisme.com/images/stories/pdf/charte_qualite_mai08.pdf

Écrit par : Martine | lundi, 15 juin 2009

@L'hérétique
Vous dites : " Alors, certes, il a dérapé, je l'ai suffisamment dit ici"

Oui,en effet, vous l'avez "suffisamment" dit et je pense que vous avez eu tort de le faire.
Si vous teniez tant à soutenir FB, pourquoi faire un article avec le mot "dérapage" et aller chercher des circonstances atténuantes aux écrits de DCB ? Il était plus important de parler de ce qu'il faut améliorer au MD : par exemple la communication et la collégialité.
Abus de pouvoir est un livre remarquable et nous avons le meilleur projet. Mais cela ne suffit pas pour être élu en France, il faut aussi avoir des réseaux (que cela nous plaise ou pas)et un maillage dense d'élus et de militants.

Écrit par : Géraldine | lundi, 15 juin 2009

@ Géraldine : "nous avons le meilleur projet": tiens donc, c'est nouveau, ça vient de sortir ? Où c'est qu'on le trouve ? C'est aujourd'hui la faiblesse du MODem, pas de projets concrets. Des valeurs ça ne suffit pas, surtout quand localement, elles ne sont pas respectées d'où un "faible maillage" des militants"...les européennes en ont été la meilleure preuve.
Il faut arrêter de se regarder le nombril et que certains arrêtent le "Fan de Bayrou" quoiqu'il dise. tout le monde peut se tromper et Bayrou le premier. Inutile de vouloir justifier ce qui n'a pas lieu d'être.
@ l'Hérétique: bon billet, comme souvent !

Écrit par : Orange sanguine | lundi, 15 juin 2009

@ Orange sanguine: Vous aussi vous êtes de ceux qui brûlent aujourd'hui ceux qu'ils ont encensés hier? Vous aussi vous pensez que les 60.000 adhérents du MoDem sont juste des idolâtres sans substance?
Que le projet de société du MoDem ne soit pas clairs aux yeux de certains, qu'on ait du mal à communiquer efficacement là-dessus certes mais de grâce, arrêtons-donc de sous-entendre que le MoDem n'a pas d'idées.
Un projet "républicain" de société renvoie à tellement de références historiques et idéologiques que de dire que le MoDem n'a pas d'idées revient à mettre au placard 250 années de construction idéologique française.
Le Modem est comme la devise de la République: libéral, égalitaire et humaniste.
Alors oui, effectivement, ça ne dit pas qu'on est plus en faveur d'un rosé à 11% ou à 12%...(vouloir associer "concret" et "projet de société" est tout de même légèrement contradictoire, on parle de but à atteindre, pas des modalités pour ce faire).
Pour ceux qui ont lu Abus de Pouvoir, le livre en lui-même révèle le projet de société...alors oui, comme il entre directement en confrontation avec celui du gouvernement, on a l'impression qu'il est antisarkozyste alors que l'antisarkozysme n'est qu'une conséquence et non une cause.

Écrit par : Nemo | lundi, 15 juin 2009

Certes, FB peut avoir raison.

Mais à quoi cela sert-il d'avoir raison dans son coin si la communication est désastreuse?

Voici ce que j'écrivais sur le blog de Chantal Portuese - Les déçus du MoDem et de François Bayrou - ce matin:

Chantal,
Tu sais que je suis pratiquement toujours d'accord avec toi dans tes analyses.

Tu as raison sur beaucoup de points.

Mais aujourd'hui, je partage l'analyse lucide exprimée dans le Commentaire n° 19 posté par Christophe hier à 22h49.

Sur le terrain, aucune possibilité aux nouveaux adhérents d'influer en quoi que ce soit sur les décisions et les prises de positions uniquement aux mains des anciens UDF et de ceux qui se couchent devant eux pour avoir une "miette" du "pouvoir"...

Au niveau national, il en est exactement de même, tant au siège du MoDem qu'au sein des divers comités et conseils. Il suffit de voir leur composition.

Aucune chance de renouveau réel et surtout aucune chance de changer le discours. Car la communication a été jusqu'à présent désastreuse. Ce n'est pas avec l'anti-Sarkozysme, avec la victimisation, les plaintes et souffrance en tout genre qu'on arrivera à motiver et enthousiasmer le pays pour un profond changement.

Et surtout, un livre comme "Abus de pouvoir", excellent dans son analyse, ne s'adresse qu'à une certaine couche - minoritaire - de la société française, celle qui se rassemble autour de F. Bayrou.

Et lui empêche totalement de voir la réalité de la société de notre pays. J'ai passé une semaine avec de la famille, lui ouvrier métallurgiste, elle coiffeuse. Nous avons parlé politique. Ils soutiennent NS. Ils m'ont dit ne RIEN comprendre quand F. Bayrou parle à la TV.

Et dans toutes les études d'opinions plus ou moins sérieures, il est évident que FB n'interpelle ni les ouvriers, les agriculteurs, les petits commerçants. Ils ne le comprennent tout simplement PAS.

Non seulement il y a un problème programmatique pour faire apparaître un projet de société clair et reconnaissable - hors des slogans - mais il y a un profond problème de communication. Il devient urgent qu'émergent de vrais "porte-parole" - comme dans tout parti qui se respecte. Et ce n'est pas Marielle de Sarnez - que certains ne peuvent plus voir en peinture - ni Corinne Lepage dont l'ambition et celle de ses affidés est nettement visible - que les citoyens accepteront, mais des gens venus de la société civile, des professionnels de la communication. Ceci manque au MoDem, on ne voit que F. Bayrou, MdS, Corinne Lepage... qui ne parlent pas du tout à la masse de la société française, du style bobo parisien, bcbg, dont les ouvriers, les agriculteurs et les petits commerçants n'ont RIEN à cirer.

Cet enthousiasme suscité par la campagne 2007 est en train de retomber... Dommage. C'était un espoir pour la société.

Mais avec 85% de cumul des mandats, comme le démontre si bien Le Monde:

http://www.lemonde.fr/societe/infographie/2007/02/21/le-cumul-des-mandats-en-france_870233_3224.html

la France est en quasi-monarchie et semble aimer ce genre de domination. Elle a en cela une position unique dans l'Europe démocratique.

Mais elle aime cette situation et ne veut pas en changer. Je l'ai vu au fil des derniers mois sur tous les forums médiatiques.

Elle n'a que ce qu'elle souhaite...

Et je doute que si la communication du MoDem ne change pas d'urgence, il y ait quelque espoir de faire changer les choses.

Tout se passe en vase clos, en milieu parisien, fortement imprégné de la mentalité bcbg de l'ancienne UDF.

Et de cela, la société dans son ensemble ne veut pas.

Il est urgent de modifier la communication, de la rendre professionnelle et de façonner un projet de société qui ne s'adresse pas qu'aux bobos parisiens mais à toute la société et surtout qui l'ECOUTE dans la formulation de son projet.

Pour le moment, je n'en ai pas vu grand-chose...

Cela ne peut que s'améliorer sous peine de couler définitivement.

Car avoir raison dans son coin, avec une communication défectueuse, une fixation sur les défauts de son adversaire principal ne réussira jamais à enthousiasmer un pays.

Et sur le blog de Christophe Ginisty:

Écrit par : Danièle | lundi, 15 juin 2009

Je suis assez d'accord avec Danièle.

Écrit par : Nemo | lundi, 15 juin 2009

Sarkozy ,lui, dérape tous les jours. Il ne faut pas se laisser détourner l'attention de l'essentiel: Sarkozy est en train de mettre en place en France un système autochratique et dangereux qui se renforce tous les jours. Bayrou étant le seul leader fort et présidentiable d'opposition face à une gauche sans chef véritable; on comprend mieux alors les attaques à son encontre dans les médias et de ses adversaires. Bayrou est l'homme à abattre. Pour l'instant, les français ne réalisent pas la dangerosité du projet mis en place par l'UMP et n'écoute pas assez le Modem. En effet, l'Histoire donnera raison à Bayrou face à la crétinerie d'un peuple influençable et manipulé.

Écrit par : Mire | lundi, 15 juin 2009

@Danièle,
Je me suis laissée dire que vous étiez une des origines d'un sms, qui a étrangement abouti en termes de com?
Est-ce vrai?

Écrit par : Martine | lundi, 15 juin 2009

LH2 - NOUVELOBS.COM

86% des Français ne croient plus aux chances de Bayrou pour l'Elysée

Écrit par : Mise à mort | lundi, 15 juin 2009

@Mise à mort,
Tant mieux, nous allons pouvoir travailler pendant trois ans en paix , loin de toute pression.

Écrit par : Martine | lundi, 15 juin 2009

Bayrou va se retrouver dans la même situation qu'en 2007 :

il jouera tout sur la dernière ligne droite, à quelques mois de l'élection, en partant de bas et seul.

Ce qu'il a définitivement perdu, c'est la possibilité de créer une large dynamique sur plusieurs années, en étant un rassembleur, un reconstructeur de l'opposition, à la façon de Mitterrand faisant l'union de la gauche.

Écrit par : Mise à mort | lundi, 15 juin 2009

Votre pseudo est "Mise à mort" pas "Cassandre" :)

Écrit par : Martine | lundi, 15 juin 2009

Remarque en ce qui concerne les "reseaux":
Tous les "grands " partis politiques créent des réseaux, il, y a un réseau socialiste, il y a eu un réseau communiste, il y a un réseau UMP. C'est une condition de leur survie car le clientelisme est une source d'adhérents et de votants. Aujourd'hui l'absence de reseau est certainement la principale faiblesse du MoDem . C'est aussi sa dignité on ne peut etre au MoDem par interet....

Écrit par : paulo40 | lundi, 15 juin 2009

@ paulo40

En effet.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 15 juin 2009

Bien dit!!
Sauf que le libéralime personnellement je relativise, je suis tout à fait d'accord avec vous pour le reste et vincen15 et les autres pour les réseaux. Ca n'empêche pas un effort obligatoire et concret pour la représentation des gens du Modem et puis en plus rester serein quand pas trop d'objectivité, ah la la, c'est pas mince tout ça !!

Écrit par : Chui Kalm | lundi, 15 juin 2009

@paulo40
Vous dites :
"C'est aussi sa dignité on ne peut etre au MoDem par interet...."

Vous noterez qu'au MD certains ne renoncent pas au cumul des mandats ,"par intérêt".

Écrit par : Géraldine | lundi, 15 juin 2009

@Mise à mort
"86% des Français ne croient plus aux chances de Bayrou pour l'Elysée

Et aussi :
"Les électeurs du MoDem doutent également. Si 48% d'entre eux croient toujours en les chances de François Bayrou, 52% n'y croient plus - dont 26% qui n’y croient "plus du tout"."

Écrit par : Géraldine | lundi, 15 juin 2009

Je crois aussi, même si le projet mérite sans doute d'être remis à jour dans le détail, que F. Bayrou possède de très loin la meilleure vision politique à l'heure actuelle. En tout cas, vis-à-vis de mes propres valeurs, car c'est toujours au vu de ses propres valeurs qu'on juge quelque chose...
Mais il y a d'énormes problèmes au MoDem ainsi que dans la façon de communiquer de F. Bayrou, et je crois que les européennes passées, avant les échéances futures, c'est le moment pour déballer un certain nombre de choses, dans une optique finale qui se veut constructive.
Si on se voile perpétuellement la face, on n'arrivera je crois hélas à rien. En tout cas, la méthode Couet, personnellement je n'y ai jamais cru...

Écrit par : JF le démocrate | lundi, 15 juin 2009

@Géraldine
Dites moi plutôt si d'ici 3 ans, je vais enfin gagner au loto sportif.

Écrit par : Chu Kalm | lundi, 15 juin 2009

@JF Le démocrate
Oui d'accord. Mais il faut voir que les autres mouvements aussi ont des problèmes (souvent gros aussi). Et d'autre part ne pas s'illusionner complètement quand même sur certains effets mécaniques des médias.

Écrit par : Chui Kalm | lundi, 15 juin 2009

De toutes les façons, quoi que dise ou fasse Bayrou il aura toujours tort pour ses adversaires de gauche comme de droite, comme pour les médias. Bref, tout est fait pour détruire Bayrou, le seul d'honnête dans ce monde de loups qu'est la politique et les français bien sûr gobent la bouche grande ouverte les mensonges permanents des médias sous la coupe du pouvoir. Et on parle encore de démocratie, laissez moi rire.......... ou pleurer.

Écrit par : mire | mardi, 16 juin 2009

assez d'accord avec l'analyse de Danièle. Que le livre de bayou soit bon ou pas, c'était une erreur de la publier à ce moment. Comme FB commence à le reconnaître, cette publication a plombé la communication du Modem qui s'est quasiment axée sur Bayrou et l'anti-sarkozysme ce qui a déplu a pas mal de français qui avait envie d'entendre autre chose, du moins c'est ce qui ressortait du terrain!

Écrit par : europium | mardi, 16 juin 2009

Si proche puis si loin, instantanément, la victoire sourit puis échappe aux audacieux ambitieux. La frustration est incisante, acérée comme les débris d’un miroir : est-ce lui, est-ce toi, Sarkozy, ou Bayrou ? Hostis et inimicus confondus, la crise d’indifférenciation efface tout et réduit à néant le fragile discours, témoin de l’omnipotente vérité des rivalités. Ne reste plus que le meurtre et son symbole, décliné à l’infini par les vendeurs de manipulation, faisant fortune et occultant, en gage de leurs gages, la réalité. Il ne reste au bout du chemin que les ruines fumantes des idéologies de combat, que l’unanimité violente ayant trouvé le chemin pour exsuder son énergie viciée. Toujours, il y aura un rival ou un allié, peut-être justement le plus semblable idéologiquement, pour tirer les marrons du feu avant maturité, vider de sa substance l’expression honnête d’une démarche d’ouverture, donc de renoncement, renvoyant l’auteur de cette expression aux racines de son mal propre, mal avoué qui le pousse instinctivement à la formuler, puis, hélas, à en faire commerce dangereux.
Pour la première fois, je me sens politiquement, voire poétiquement, représenté. Pour la première fois, un homme envoie enfin balader le privilège de sa caste et de sa fonction, fait voler en éclat l’archaïsme clanique aux prix du plus grand risque politique, au bénéfice de la réalité d’un discours, ne témoignant de soumission qu’envers ses convictions. Le parfum de 1848 et de ses oracles, suave senteur emprisonnée, exhale enfin son verbe, au-delà de la réconciliation romantique et trompeuse du christianisme et de la révolution, cet au-delà où l’on peut enfin entendre que le christianisme, c’est la révolution, le christianisme, c’est l’incroyance (cf. René Girard). Que l’homme est seul face au néant, faible témoin du verbe qu’il a en charge de reconnaître et de nommer, homme au centre de lui-même, homme au centre de la société, transcendance enfin accomplie dans son horizontalité.
Qu’importe alors victoire ou défaite, vainqueurs et vaincus, la révélation apocalyptique s’accomplit, la fin de ce monde est proche, et la vérité dont l’homme est l’instrument sacrifié, règne un peu plus dans son inexorable avancée.

Écrit par : bash | mardi, 16 juin 2009

Bonsoir avous toutes et tous

@Geraldine,
Je suis comme vous absolument opposé au cumul des mandats. (voir primaire et cumul des mandats sur la plateforme lesdemocrates.fr.
Mais je pensais plus aux militants qu'aux élus en parlant d'interet.
@Danièle,
F.B s'est planté, certaine tetes de liste se sont planté aussi, on peut parler de la campagne quasi inéxistante de la liste S.O.
La qualité de la communication est certainement en cause mais on doit aussi mettre en evidence une certaine suffisance des militants et des candidats comme si en matière d'Europe eux n'avaient de leçons a prendre de quiquonque.
EN ce qui concerne les portes parole je te suis aussi sauf en ce qui concerne Corinnr Lepage.
Maintenant il y a des raisons de positiver en ce qui concerne le vote de EUROPE ECOLOGIE:
De nombreux electeurs y ont vu une offre politique différente
l'Europe est une valeur fondamentale et incontournable du Mouvement
L'Ecologie aussi puisque nous sommes le seul mouvement dont un des membre fondateur est CAP21 parti clairement ecologiste.
Ces trois points,faire de la politique differemment, Europe et Ecologie doivent etre mis systematiquement en avant dans notre communication, ils font partie de notre culture.....
En ce qui concerne les Présidentielles il est evident que F.B à prouvé qu'il avait toute les capacités pour mener sa barque perso.
Pour les autres electiions il doit imperativement prendre du recul et une fois le cadre stratégique défini collegialement, laisser un maximum de champ libre et d'initiative aux candidats du mouvement, les bons se repereront facilemnt.
Sinon je crains le pireauxrégionales, occasion unique de tripatouillages en tous genres...

Écrit par : paulo40 | mardi, 16 juin 2009

Je ne pense pas que les têtes de listes se soient plantés, seul FB a eu une mauvaise stratégie.

Un excellent travail a été fait en commission, il aurait dû les prendre plus aux sérieuses.... Vu ce que j'apprends c'est consternant!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : europium | mardi, 16 juin 2009

En y regardant de plus prés, tout semble montrer que sans le débat Le Modem aurait fait plutôt un bon score.

Je trouve donc que c'est un "accident" révélateur certes de défauts de F. Bayrou et du Modem.

Mais d'une part les autres leaders et mouvements ont aussi leurs défauts propres si cela peut consoler et d'autre part quand même ces foutus médias ça joue.

De fait beaucoup l'ont dit, il semble que beaucoup de sympathisants voudraient voir jouer à Corinne Lepage un rôle beaucoup plus "visible".

Avis général de simple adhérent.

Écrit par : Chui Kalm | mercredi, 17 juin 2009

Inscrire l'indépendance des médias dans la constitution... Voilà encore une idée des plus audacieuses!!! Et comment ça se passe concrètement? Une nouvelle loi Le Chapelier version "hype", interdisant le rassemblant de journalistes et d'hommes politiques? Ca va chauffer quand ils vont disperser l'Assemblée...
Plus sérieusement, les collusions entre médias, politique et milieux économiques sont un fait dans tous les pays démocratiques. Comment faire autrement, en ce qui concerne les liens entre la finance et la presse, alors qu'un journal est à peine rentable et met des années à atteindre cette faible niveau de rentabilité? Dans ce triangle médias-politique-économie, cela ne me surprend pas que dans un pays nostalgique de Bonaparte et De Gaule le politique tire un peu plus la couverture à lui... Toutefois rappelons que Lagardère et Dassaut ont la main mise sur la quasi-totalité de la presse écrite française. Cela me semble plus dangereux dans l'ensemble que le copinage de circonstance qui peut exister entre certains journalistes et des membres de la classe politique. Ensuite, les réseaux sont l'essence même de la politique. Un parti n'est rien d'autre qu'un réseau, et les partis se sont créés naturellement dans tous les pays démocratiques. Il est évident qu'il importe de surveiller ces réseaux et de sanctionner les abus, mais les dénoncer comme dénaturant le paysage politique est soit totalement stupide soit une enième tentative de communication manquée. Quoi qu'il en soit, ce genre de populisme ("nettoyons le politique", "passons le balai" etc.) est intolérable et il est bien heureux que ce message n'atteigne pas les couches populaires qui, si elles en comprenaient le sens, s'y rallieraient en masse.

Écrit par : Pas convaincu | mercredi, 17 juin 2009

Pourquoi personne n'aime les "bobos" ?

(c'est ma première intervention : je suis intimidé).

Écrit par : hérisson | mercredi, 17 juin 2009

Mon Cher Hérétique,

Primo, je t'invite à te pencher sur cet interview de JL Bourlanges http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/06/17/jean-louis-bourlanges-l-electorat-qui-va-de-balladur-a-strauss-kahn-est-orphelin-c-est-malsain_1207832_823448.html et de me dire ce qui tu en penses.

Deuxio, je me demande pourquoi tu as déréférencé sur ton site le forum http://forum.modem.vraiforum.com dont le côté alternatif, à la fois très proche de l'esprit de l'ancien forum udf.org dont tu étais l'un des piliers, et très loin du formalisme politicien de certains sites modemistes devrait te séduire ; de même que notre blog local http://modem.ovillois.et.autour.over-blog.com dont la démarche locale devrait t'inspirer ce que le centriste indépendant peut avoir comme effet concret.

On te l'a demandé ou es-tu en désaccord avec notre démarche ?
Bien amicalement.

Écrit par : rouldug | mercredi, 17 juin 2009

@ rouldug

Oui, donc, comme je disais, tu figures simplement à Roulleaux-Dullage et tu es également dans le flux, je viens de le contrôler.

Et je n'avais jamais référencé le forum. Seulement le blog. Je ne référence généralement pas les forums. Cela ne m'empêche pas de jeter un oeil dessus de temps à autre, notamment quand je repère un lien qui en vient. Mais ce n'est pas le cas du forum que tu cites. S'il y a eu un lien qui venait chez moi de ce forum, cela doit remonter à vraiment bien longtemps...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 17 juin 2009

@ hérisson
Il ne faut pas hésiter à intervenir. Pour les bobos, sans doute parce qu'ils incarnent une certaine forme de conformisme et d'hypocrisie.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 17 juin 2009

à propos de l'électorat bobo
http://www.letelegramme.com/ig/generales/fait-du-jour/romain-pasquier-la-volatilite-de-l-electorat-bobo-09-06-2009-416354.php

Écrit par : europium | mercredi, 17 juin 2009

Merci ! Je préfère être traité de "volatile" que de "conformiste" et "d'hypocrite". Ouf...

Puisque vous m'encouragez si gentiment, je me lance...

On a eu une consultation sur l'orientation politique d'autonomie du MoDem. Comme il n'y avait que le texte de FB, c'était un peu un plébiscite.

Aujourd'hui, il me semble que le MoDem, s'il veut se relever, doit clarifier son projet politique, et ce de la façon la plus démocratique possible.

J'ai donc envoyé sur le site national un court texte comme celui-ci :

Pour un débat de fond et transparent

Le projet politique du MoDem doit être défini clairement, en particulier sur la place à faire à "l'évolution soutenable" dans notre idéal de "démocratie humaniste". Pourrait-on espérer une consultation des adhérents, sur un choix précis entre deux formulations par exemple, après un débat permettant d'éclairer les enjeux ?

Apparemment, ça n'a pas trop plu aux modérateurs. Dois-je y voir un mauvais signe sur les engagements de "plus de démocratie" ou bien, simplement, que c'est une idée complètement con ?

J'aimerais bien avoir votre avis.

J'accepte les critiques.

Écrit par : hérisson | mercredi, 17 juin 2009

@Pas convaincu

Le pb précis est que les propriétaires d'une grosse majorité des médias sont très proches du pouvoir qui en joue, comme il joue des télés d'état et radios d'état.

(ce n'est donc pas un problème de copinage avec les journalistes, qui de toute façon iront toujours quand il faut très naturellement ds le sens du propriétaire)

C'est fait sciemment et cela a une grosse influence politique. C'est très mesurable de même que les conséquences. Actuellement en France c'est extrêmement caractéristique.

Je ne pense pas que cela soit du populisme
que de constater cela.

Les quelques études qui essaient d'être objectives (articles "favoables ou non", temps de parole etc...) montre des déséquilibres faramineux. Il n'y a pas beaucoup de mystère là dessus.

Il ne faut pas être naïf, les Vrais oppositions deviennent très difficles et les oppositions conniventes le sont beaucoup moins (Et donc quant elles "excluent" en interne ou en externe c'est arbitraire et ça fout le cafard).

Mais enfin bon, "c'est ridicule", ceux qui disent cela sont des dépitants, alors ...

Pourtant il ne serait pas très difficile de faire un journal écrit et une chaine télé(visible par tous, TNT par exemple) avec statut d'indépendance. Cela obligerait aussi peut-être les autres à évoluer.

Écrit par : Chui Kalm | mercredi, 17 juin 2009

@ hérisson
Ce que vous appelez évolution soutenable, est-ce que cela fait référence au développement économique soutenable ?
Je pense qu'avant toute consultation, il faudrait déjà ramasser les morceaux épars de qui a été dit par Bayrou ou d'autres personnalités du MoDem, du travail des commissions et constituer un corpus. Cela permettrait d'y voir clair.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 17 juin 2009

@l'hérétique

Oui, c'est ce qu'explique Corinne Lepage dans "Vivre autrement" en préférant cette expression à celle,galvaudée, de "développement durable", qui semble inclure automatiquement l'idée de "croissance", liée à celle de "PIB", donc à une conception du "progrès" qui est liée à tout le système "macro capitaliste" qui engendre,entre autres, ces réseaux que dénonce Bayrou.

L'évolution soutenable signifie qu'il nous faut penser une société de la "décroissance", dans les domaines "matériels" consommateurs d'énergie (et producteurs d'idéologie consumériste) et de "croissance" dans les domaines "humains" (formation, innovation, lien social).

Cette réflexion n'est pas la tasse de thé de François : il n'est pas contre, mais il ne comprend pas son importance politique.

Or, ce problème arrive au pire moment au MoDem : l'échec électoral, le succès des écologistes, la patience (et l'impatience) des adhérents de Cap 21, l'envergure de Corinne Lepage, font que le risque d'un éclatement du MoDem est très grand. Dans ma fédération les dirigeants (plutôt "centristes classiques") sont à deux doigts de réclamer une "sanction" contre Corinne Lepage.

Il faut parer à ce risque, et si on est vraiment démocrate, discutons-en ouvertement (à la dernière université d'été, le problème était déjà là, mais sous-jacent).

Écrit par : hérisson | jeudi, 18 juin 2009

@hérisson

Ce que vous évoquez parait bien réel.Il n'y a pas que les adhérents de Cap21 qui risquent d'aller au clash. Enormément de sympathisants Modem risquent très fort d'en faire autant.

Et puis ce n'est pas seulement le "programme", Allez mettons les pieds dans le plat, le côté "Elite donneur de leçons" (qui a fait faire sa "boulette à F. Bayrou") prime bien trop et empêche l'ouverture vers les autres oppositions.

Moi par exemple, simple adhérent, si je vois que ça traine trop ou que "c'est du semblant" et qu'il n' y a pas rapidement une gouvernance du Modem réellement pour les sympathisants avec Corinne Lepage, cette fois-ci

(et puis moi je trouve que cela fait bien trop longtemps que sous une forme ou sous une autre, l'élite du Modem se ménage bien trop pour des histoires d'êlus dont je me contrefiche, comme si ça ne se voyait pas !!)

Hé bien je me tire !!

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 18 juin 2009

@ Chui Kalm

Parlant de populisme, je ne visais pas ce constat évident (fallait-il attendre Bayrou pour le faire?) de collusion entre journalisme et milieux politiques, mais bien la dénonciation de réseaux dont lui-même fait partie. Cela me rappelle tristement les discours d'un Léon Degrelle en 1936.
Quant à une chaine de télévision ou un journal avec "statut d'indépendance", j'aimerais voir ce thème plus développé. Qui financera cet appareil?? Qui définira ses objectifs, ses tendances?? On peut déclarer tant qu'on veut un média "indépendant", mais concrètement, cette indépendance est-elle possible?

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 21 juin 2009

Ce ne sont pas les réseaux mais leur verrouillage qui sont dans la ligne de mire...pas tout à fait pareil.
Quant à comparer à Degrelle...vous vous appelez Minc ?

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 21 juin 2009

@ L'hérétique

La comparaison avec Degrelle est certainement excessive, toutefois je maintiens que l'attitude de Bayrou (que ce soit dans la dénonciation des réseaux où leur "verrouillage")comporte des relans nauséabonds de populisme.

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 21 juin 2009

@ pas convaincu
nauséeux est excessif aussi. Disons que parfois, en effet, il est trop dans la dénonciation et que cette dénonciation peut manquer de rigueur parfois. Mais il n'a jamais versé dans le nauséeux, n'exagérons pas.
Maintenant, j'aimerais qu'il s'oriente davantage vers des propositions, mais je crois qu'il a l'intention de reprendre enfin ce virage prochainement.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 21 juin 2009

@ L'hérétique
Tout populisme, qu'il soit de droite, de gauche, ou "centriste" (la bonne blague, déjà une qualification douteuse en prétendant se placer au-dessus des autres partis politiques... or on voit qu'il aime rejoindre la mêlée toutes griffes dehors...) me donne la nausée. Quoi qu'il en soit, j'attends comme vous des propositions constructives de sa part (sinon pour la France, au moins pour préserver mon estomac)...

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 21 juin 2009

@Pas convaincu

1)je refuse de discuter avec vos références d'avant 1940, et avec des appréciations abstraites de "nauséeux" populisme que l'on peut appliquer à n'importe qui. A ce compte là des très nauséeux du côté du pouvoir il n'y aurait pas de mal à en trouver.


2)Vous êtes d'accord avec mon commentaire précédent bien précis. Alors il faut donc accepter en faisant semblant de rien ce très gros déséquilibre médiatique ?

Bien sûr que c'est très possible un Journal papier et une chaine de télé à statut d'indépendance juridique.
Le mieux serait que le pouvoir en ait la volonté réelle. Sinon il faut évidemment certains moyens et une unité pour ceux qui le désirent.
(Il existe ds certain pays des chaines d'états à information indépendante).

3)Dans les vues de Bayrou pour la France et l'Europe, il y a des propositions constructives.
Pour le reste Le Pouvoir se vante de vouloir tuer F. Bayrou, de l'achever, etc..., alors vous conviendrez vos propositions de propositions sont à prendre avec des pincettes.

4)Si vous avez mal à l'estomac et avez des nausées, n'en accusez pas les autres, faites du sport ou allez voir un médecin, les raisons en sont souvent très différentes de celles que l'on croit.

@L'Hérétique

"Prendre un virage de propositions constructives" oh comme vous êtes gracieusement diplomate !!
Il me semble que le Modem est déjà dans un virage dangereux, peut-être faut-il veiller d'abord à ne pas s'y casser la gueule, avant que de donner des gages de "bonne conduite" au monsieur.

Écrit par : Chui Kalm | dimanche, 21 juin 2009

@ Chui Kalm

Chui en partie d'accord avec vous: on peut appliquer le qualificatif "populiste" à de plus en plus de personnalités politiques, et c'est navrant. Mais à quels pays, à quelles chaines indépendantes faites-vous référence?
Pour ce qui est des propositions de Bayrou, effectivement il en a, mais elles ont en l'occurence été occultées par son triste opus qui, à mes yeux (vous m'en excuserez), ne peux qu'être qualifié de populiste. Pour mes maux d'estomac, merci du conseil, je vais consulter.
Et en ce qui concerne mes "références d'avant 1940", excusez-moi de considérer la connaissance de l'histoire comme capitale, et peut-être plus encore dans le domaine de la politique... Cela dit la référence en question était douteuse, je vous l'accorde.

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 21 juin 2009

@ Chui Kalm

Chui en partie d'accord avec vous: on peut appliquer le qualificatif "populiste" à de plus en plus de personnalités politiques, et c'est navrant. Mais à quels pays, à quelles chaines indépendantes faites-vous référence?
Pour ce qui est des propositions de Bayrou, effectivement il en a, mais elles ont en l'occurence été occultées par son triste opus qui, à mes yeux (vous m'en excuserez), ne peux qu'être qualifié de populiste. Pour mes maux d'estomac, merci du conseil, je vais consulter.
Et en ce qui concerne mes "références d'avant 1940", excusez-moi de considérer la connaissance de l'histoire comme capitale, et peut-être plus encore dans le domaine de la politique... Cela dit la référence en question était douteuse, je vous l'accorde.

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 21 juin 2009

@Pas Convaincu

Bon effectivement, vous dites Opus Populiste, je dirai dérapage pour hors sujet, quand même pas le péché mortel que certains voudraient, et puis je pense que ce n'était pas dans les habitudes de F. Bayrou.

Quand même des télés d'états objectives cela existe (et cela a existé aussi en France à certains moments). Pour les statuts d'indépendance je pense bien sûr à MédiaPart pour le Net, pour un journal papier et une télé je ne peux pas l'inventer tout seul,mais cela doit être faisable !!

Effectivement l'Histoire est pleine d'enseignements, pour pas trop de maux d'estomac, je ne retiens pour essayer de comparer à nos politiques actuels que les anciens grands et vertueux (pas facile ...).

Écrit par : Chui Kalm | dimanche, 21 juin 2009

@ Chui Kalm

Certes pas péché mortel, et j'attends qu'il se ratrappe (il peut encore le faire)... Quand aux anciens grands et vertueux, je ne vois pas à qui vous pouvez faire référence...
Mais le sujet principal, celui dont je souhaiterais discuter, c'est celui d'un média indépendant. La toile est certainement un outil privilégié pour ce genre d'exercice. Toutefois, mediapart que vous citer n'est pas exampte d'engagement partisant... et c'est normal, sain oserais-je dire. Mais qu'on ne vienne pas m'en conter à propos de sa prétendue indépendance. Il s'agit de toute façon d'un site internet (dont je ne connais personallement pas les ressources et les "familles" qui le financent, en parlant de réseaux), et cela me semble beaucoup plus difficile de faire de même avec une publication papier ou une chaine télévisée. Il faudrait que ces "familles" soient prêtes à mettre la main à la poche.
Plus sérieusement, et cela me semble être le plus gros facteur d'incompréhension entre nous, Chui Kalm, je ne considère pas qu'opposition soit synonyme d'indépendance. Prenons le cas de la télévision belge francophone, la RTBF... Les administrateurs sont élus en fonction des résultats politiques de leurs partis. Ce n'est donc aucunement indépendant... Mais est-ce qu'on peut faire mieux?
A mon sens, et cela n'engage que moi, inscrire "l'indépendance des médias" dans une constitution ou un texte de loi relève de l'utopie... L'indépendance des médias elle-même relève de l'utopie, tout comme l'objectivité en histoire (pour l'historien que je suis) ou dans toute autre science humaine...

Sorry si c'est un peu décousu, chui fatigué

Écrit par : Pas convaincu | lundi, 22 juin 2009

@Pas convaincu
Toute Société en affaire avec l'état ne pourrait posséder de médias.
Il me semble que si vous êtes dépendant vous obéissez et vous ne vous opposez pas.
Mais bon, il en va un peu comme des privilèges, ceux qui les ont, tout le temps qu'ils discutent et qu'ils "ne comprennent pas", ils les gardent.

Écrit par : Chui Kalm | lundi, 22 juin 2009

@Pas convaincu

Ce que je veux dire, c'est qu'il y ait une chaine TNT publique, avec statut d'indépendance et un organisme de confiance lui aussi indépendant pour garantir le fonctionnement dans les lois semble tout à fait faisable. Mais si l'on dit c'est ridicule, ça ne sert à rien, c'est pas possible, hé bien pendant ce temps là,cela ne se fait pas.

Écrit par : Chui Kalm | lundi, 22 juin 2009

@ Chui Kalm

Chui d'accord avec vous, il faut avancer, et cela ne sert à rien de dire "c'est ridicule" pour éviter de prendre des engagements ou des responsabilités... Je mettais quant à moi en cause la possibilité même d'avoir un média indépendant... Alors c'est comme pour tout dans une démocratie (le moins mauvais système), on essaie, on teste, on voit... Forcément les gens qui n'ont pas la parole vont baver... soit... La démocratie a toujours marché main dans la main avec le libre marché (les deux concepts ont presque le même aniversaire) et ce n'est pas un mal. Une chaine télévisée, qui se base sur des suffrages, sur une position d'élu de la nation n'est pas à mon sens un mal, bien qu'elle soit partisane (il est vrai que je viens du nord, ce petit pays là-bas, et qu'en plus je n'ai pas la télévision mais soit).

Je le répète, chui (de plus en plus) fatigué

Écrit par : Pas convaincu | lundi, 22 juin 2009

@ Chui Kalm

"la démocratie a toujours marché main dans la main avec le libre marché (les deux concepts ont presque le même aniversaire)"

Là chui vraiment fatigué pour lacher de pareilles conneries, je crois que je vais m'arrêter pour aujourd'hui...

Écrit par : Pas convaincu | lundi, 22 juin 2009

Les commentaires sont fermés.