Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le cauchemardesque conte de fée de Susan Boyle | Page d'accueil | Planète Europe ! »

vendredi, 29 mai 2009

Fofana, la manipulation...

Je reviens du blog de Rubin qui a souhaité s'exprimer sur l'affaire Fofana et l'antisémitisme. Je ne sais pas ce qu'a voulu dire exactement Rubin. Il semble souhaiter la publicité des débats d'une part et quelque peu sceptique devant l'arsenal juridique destiné à lutter contre l'antisémitisme et le racisme. Quand je dis sceptique, je pense qu'il est réservé sur son utilité, en tout cas, c'est ce que je comprends de son article.

Les commentateurs de mon blog ne me suffisent plus, je vais chercher ceux des autres. Enfin, ce n'est pas tout à fait exact : l'auteur du commentaire que je vais citer s'est parfois exprimé ici. Je ne sais pas si je suis entièrement d'accord avec lui, mais, j'ai trouvé le point de vue de Chitah intéressant, et je le reproduis tel quel ici :

Au risque de m'attirer le foudres du peuple, je ne crois pas une seule seconde à l'alibi antisémite. Pas plus que je crois à la plupart des argumentations racistes qui sous-tendent à nombre de crimes.

Ce Fofana est un fou, probablement déséquilibré, avec beaucoup de problèmes personnels. Ce mongolito a cru que parce qu'une de ses cibles est juive, une solidarité naturelle allait émerger et finirait par lui permettre d'atteindre ses sombres desseins. Une sorte de cliché de merde, en somme.

Il faut traiter Youssouf Fofana pour ce qu'il est : un petit, un wannabe gangster de merde, qui a complètement foiré son coup et qui va se prendre perpète. Il cherche, maintenant, à raccrocher son action à une sorte de grand dessein visant à lutter contre les juifs ou je ne sais quoi mais il ne faut pas y prêter attention. Ce type est tout simplement un criminel de droit commun, qui va ramasser une peine digne de ce qu'il a fait.

Ne lui laissons pas la possibilité d'inscrire son crime dans une sorte d'antisémitisme : il n'était pas animé par l'idéologie, uniquement par l'appât du gain, uniquement par l'argent. Et en cela, il n'est qu'une petite frappe de banlieue qui n'aura que ce qu'il mérite
.

Fofana est un petite frappe tarée et rien d'autre. Il ne peut prétendre à aucun autre titre de "gloire". Il y a là un raisonnement qui se tient, et qui me paraît assez proche de la réalité. Toutefois, il y a bien de la part de Fofana un préjugé antisémite qui a favorisé non l'accomplissement du crime, qu'il aurait de toutes façons commis, mais le choix de la victime. In fine, l'antisémitisme n'est pas la cause principale. Dans un schéma actantiel, on le qualifierait simplement d'adjuvant. La motivation principale est bien l'argent, c'est à dire la cupidité. A cela s'ajoute une absence de limites dans l'esprit taré de Fofana. C'est en priorité ce qu'il faudrait retenir de ce procès, je pense.

Fofana, Chitah l'a bien compris, essaie de manipuler l'opinion afin de passer pour le martyr d'une cause (peu importe qu'elle fût ignoble ou non, tout effort de rationnisation du crime de Fofana ne doit pas lui être permis). C'est cela que Chitah ne veut pas lui laisser gagner, parce que c'est un enjeu majeur au niveau de l'opinion. Il a peut-être bien raison...

Commentaires

Pfffttt!
Des "baffes" des deux cotés !

Écrit par : Martine | vendredi, 29 mai 2009

@l' hérétique,
Etrange pub en bandeau :D !!!
Bah tout est bon...Consternant, du n'import n' awak!!!
Cela ne changera rien dans les bulletins de vote, ils n'y comprennent définitivement rien! :D

Écrit par : Martine | vendredi, 29 mai 2009

Salut. Je vais essayer de répondre point par point.

1. Sur la publicité des débats : oui, bien sûr, je regrette le huis clos dans cette affaire. Le sujet est trop important, le crime trop grave, la lumière trop nécessaire.

2. Sur les lois "antiracistes" : je constate qu'elles n'ont pas réduit le racisme ou l'antisémitisme d'un pouce. Elles ont simplement poussé les racistes et les antisémites à maquiller leurs éruptions. Et contribué à la lente agonie de la vie intellectuelle française.

3. Sur le commentaire de Chitah :

Si on considère sincèrement, après avoir tourné sept fois sa langue dans sa bouche, que la connerie et la barbarie doivent faire obstacle à la qualification d'un acte antisémite, alors il faut avoir le courage de penser, et d'écrire, que ni les pogroms d'Europe de l'Est, ni les horreurs quotidiennes des camps de concentration nazis ne relevaient de l'antisémitisme.

Écrit par : Rubin | mardi, 02 juin 2009

@ Rubin

Non, Rubin, sur ton point 3. Le mobile principal de Fofana est l'argent. Celui des nazis était le fruit de leur idéologie mortifère. Il y a des préjugés antisémites chez Fofana, mais l'antisémitisme n'est pas la cause principale de son crime.

Pour les lois anti-racistes, elles les ont au moins poussés à s'auto-modérer et à avoir honte.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 02 juin 2009

Très sincèrement, je ne connais pas le mobile principal de Fofana. La publicité des débats aurait, ici encore, été bien utile. Mais l'excellent blog d'Elsa Vigoureux permet de s'informer néanmoins. Il n'y est pas souvent question d'argent.

Inversement, sur l'entreprise nazie, je te conseille chaudement la lecture d'un livre de Götz Ali qui s'appelle "Comment Hitler a acheté les Allemands".

De toute façon, faut-il que l'antisémitisme constitue le "mobile principal" d'un crime pour que l'on ose regarder la réalité en face ?

Écrit par : Rubin | mardi, 02 juin 2009

@ Rubin
Oui, mais il ne faut pas donner à Fofana cette lisibilité-là : il aimerait bien passer pour un martyr de la cause palestinienne, en gros. Alors que son crime est avant toutes choses crapuleux. C'est ce point qu'il faut en priorité mettre en avant.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 02 juin 2009

S'il veut passer pour un martyr, eh bien qu'il essaie ! Chacun est libre de se laisser convaincre ou non.

Bien sûr, son crime est crapuleux. Crapuleux et authentiquement antisémite. Je ne vois pas l'incompatibilité entre les deux : l'antisémitisme est-il par nature non crapuleux ? une crapule ne peut-elle pas être antisémite ?

Écrit par : Rubin | mardi, 02 juin 2009

Merci à toi l'Hérétique de m'avoir cité et surtout d'avoir complété très exactement mon propos.

a plus!

Écrit par : Chitah | mardi, 02 juin 2009

Je n'aurais jamais le talent d'un journaliste, voilà pourquoi je suis obligé de citer un journaliste de Slate, qui écrit mieux que moi ce que j'ai modestement tenté d'expliquer : http://mondodingo.blogspot.com/2009/06/le-jeu-sordide-de-fofana-sur-slatefr.html

Écrit par : Chitah | mercredi, 03 juin 2009

@ Rubin
Ce sont deux choses distinctes ; qui peuvent se superposer, mais distinctes. Bien sûr qu'une crapule peut être antisémite, mais le plus grave, chez Fofana, c'est ce qu'il a fait à Halimi pour de l'argent.
@ Chitah
Je crois que nous nous sommes tout à fait compris sur cette histoire. La stratégie contre Fofana, dans cette histoire, c'est de ne surtout rien lui concéder.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 03 juin 2009

Oui, je suis d'accord. Mais ce qu'il a fait à Halimi pour de l'argent, il l'a fait parce que Halimi était juif. Ergo, pour le coup oui, les deux se superposent.

Écrit par : Rubin | mercredi, 03 juin 2009

Et s'il avait été Chrétien, de confession catholique protestante ou orthodoxe, l'aspect religieux aurait-il été évoqué?
Si quelqu'un pouvait répondre à cette question...

Écrit par : Martine | mercredi, 03 juin 2009

@ Martine,

Non, parce que Fofana n'aurait pas expliqué qu'il l'avait pris pour cible parce qu'il était protestant ou chrétien.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 03 juin 2009

Bah, alors cet argument me parait quelque peu étrange, nous sommes un Etat laic me semble-t-il.

Écrit par : Martine | mercredi, 03 juin 2009

La laïcité, même dans l'État le plus laïc au monde, ne s'applique jamais qu'à l'État, pas aux individus et aux personnes morales de droit privé.

Sinon, ce n'est plus de la laïcité, c'est du totalitarisme.

Écrit par : Rubin | mercredi, 03 juin 2009

@Rubin,
J'entends bien, cependant prenons un autre exemple qui n'a pas le meme degré d'horreur ( mais sachez m'écouter correctement) je vais m'appuyer sur une autre affaire très médiatisée, celle de l'annulation d'un mariage, avec tous ses remoux...Et les repercussions en termes de souffrance pour la femme concernée mais aussi pour toutes les problématiques que cela soulève dans notre pays.
Les répercussions sont importantes et favorisent la montée des extrèmes, tant au niveau politique que religieux.
Quelles solutions?

Écrit par : Martine | mercredi, 03 juin 2009

@Martine : je ne comprends pas bien. Quelle est la question, au juste ? Et surtout, quel est le rapport entre le procès Fofana et cette stupide affaire ?

Écrit par : Rubin | mercredi, 03 juin 2009

Euh...Vous ne m'avez pas correctement écoutée.
Bonne soirée.

Écrit par : Martine | mercredi, 03 juin 2009

Les commentaires sont fermés.