Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Palestine : l'Europe paye mais on ne lui demande pas son avis ! | Page d'accueil | faismesdevoirs.com, quel coup de génie ! »

mercredi, 04 mars 2009

Faut-il envoyer le GIGN au Mexique pour libérer Florence Cassez ?

On me reprochera sans doute ce titre provocateur, mais que faut-il faire quand une Française est prise en otage ? Le Mexique n'est qu' une semi-démocratie. Il a beau se draper dans les oripeaux d'une République, l'État y est gangrené jusqu'à la moëlle, gagné par une corruption qui ne connaît pas de limites. La justice n'y est qu'un simulacre de justice, le crime organisé ou non y prospère, particulièrement à Mexico, et on ne sait ce qui est le plus dangereux, croiser un policier mexicain ou un criminel. Mexico est secoué par des crimes atroces visant les femmes depuis de longues années. Pas étonnant dans ces conditions, que la justice se montre particulièrement impitoyable et malhonnête quand il s'agit d'une femme. Florence Cassez n'a pas eu droit à un procès équitable. Les avocats n'ont pu préparer leur défense, et les témoins n'ont pas été entendus ou leurs témoignages pas pris en compte. L'ex-compagnon mexicain de Florence Cassez l'a totalement dédouanée.

Faut-il considérer le Mexique comme un état voyou, à l'instar de la Lybie et de ses infirmières bulgares ? Pouvons-nous tolérer qu'une citoyenne française soit détenue arbitrairement après une pseudo-arrestation sur le fait alors  l'objet de son arrestation  est à l'évidence de se concilier l'opinion publique à peu de frais ? Florence Cassez n'a pas vocation à devenir la victime expiatoire de l'impéritie du pouvoir mexicain qui cherche à détourner l'attention de l'opinion mexicaine par cette mascarade.

On peut interpeler le président Sarkozy via le blog de Florence Cassez. Mais à mon avis, vu la tournure de l'affaire, on doit certainement pouvoir interpeler aussi Amnesty International.

J'aimerais bien , en tout cas, que le MoDem se mobilise aussi pour la cause de Florence Cassez.

Commentaires

Le souci est que le Mexique est un Etat souverain, qui n'a pas l'heur de vous plaire, mais qui prend malheureusement les décisions qu'il veut.

Déjà, je trouve que se mobiliser pour le cas d'une seule personne emprisonnée à plusieurs milliers de kilomètres est assez ridicule étant donné le peu de personnes touchées, et surtout l'état de notre propre système de justice (il n'y a pas que pendant Outreau que des innocents ont été injustement condamnés).

Ensuite si l'Etat français voulait vraiment la faire libérer, il le ferait : les deux agents de la DGSE qui se sont fait choper après avoir plastiqué un bateau de Greenpeace et tué une personne (donc meurtre, acte de terrorisme et de guerre sur sol étranger, c'est du lourd quand même) ont bénéficié de ce type d'accords, parce que le sujet était de la plus haute importance pour l'Etat.
Cette Florence Cassez ne semble pas mobiliser autant l'Etat....

PS : libérer cette femme par la force est à mon sens extrêmement risqué.

Écrit par : Chitah | mercredi, 04 mars 2009

@ Chitah

Vous, vous ne savez vraiment pas lire entre les lignes. C'est évidemment une provocation dont l'objet est de dire que je suis indigné par le jugement rendu contre une innocente.
Je m'en doute qu'on ne va pas envoyer le GIGN là-bas. Vous prenez tout au premier degré, comme ça ?

Écrit par : L'Hérétique | mercredi, 04 mars 2009

Sur 13 lignes de mon commentaire, vous ne commentez à votre tour qu'une seule d'entre elle, un Ps qui plus est.

Écrit par : Chitah | mercredi, 04 mars 2009

C'est le Chitah de Lib.org ?

Écrit par : RG | mercredi, 04 mars 2009

@ Chitah

On n'en est pas à utiliser des moyens de ce type. Il manque à l'ONU une juridiction équivalente au Tribunal Européen de justice. Mais diplomatiquement, on peut tout de même contester un procès truqué.

Écrit par : L'Hérétique | mercredi, 04 mars 2009

Sarko y va dimanche... attendons... il y va sans le GIGN mais s'il poursuit sa sarko-diplomatie, il a peut-être sous le bras un gros accord de coopération sur l'armement et le nucléaire civile...

Écrit par : Aurélien | mercredi, 04 mars 2009

Ce qui me gêne est l'absence d'intérêts des Mexicains dans cette affaire "banale" chez eux. Pourquoi plomber Mlle Cassez de la prison à perpète ?
A quoi leur sert-elle ?
Les divers reportages ne donnent aucune piste.

Écrit par : Catoneo | mercredi, 04 mars 2009

@ Catoneo
A mon avis, c'est à usage interne : c'est pour prouver que les Gringos ne sont pas chez eux au Mexique et ne font pas ce qu'ils veulent. Un bon moyen de se dédouanner à bon compte. La justice mexicaine est une justice de m...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 04 mars 2009

Notre justice est de plus en plus aussi une justice de m...!!
Donnons nous en exemple !!

Écrit par : Chui Kalm | mercredi, 04 mars 2009

Super Sarko est de retour !!!
Après Ingrid Bétancourt et les infirmières bulgares, voilà le célèbre et invincible sauveteur des causes perdues à l'oeuvre. Grâce à l'engagement aveugle sans précédent des médias et des bloggueurs, il va s'emparer de la liane pendante des sondages et en s'élançant dans le vide à ses risques et périls (roulement de tambour adéquat...) sous les yeux de la caméra de la télévision publique, il va prendre son élan, envoyer un uppercut à un pauvre Mexicain sous-développé, arracher Jane à son sort inique et remonter en flèche dans les sondages.
Voilà comment on fait de la politique, quand on en a !

Écrit par : Christine | mercredi, 04 mars 2009

Là pour le coup cher Hérétique, nous divergeons quelque peu...

1°) Ras le bol, comme Christine, de l'agitation pathétique (de pathos) d'un président justicier libérateur des causes individuelles les plus mediatiques.

2°) S'il faut interpeler un personnage public en France c'est la garde des sceaux. Elle participait, il y a un an, à tous les voyages présidentiels pour quoi faire? Y avait-il tant de conventions internationales à signer? Qu'elle intervienne elle ici maintenant c'est son Job.

3°) Oui, en revanche,à la nécessaire création d'un organe de contrôle (ou plus précisément de "suggestion") supranational en matière de justice mais dans ce cas, il faudra accepter les remontrances adressées à notre propre système judiciaire!

4°) Enfin, dans ce cas d'éspèce, notons que c'est grâce au travail autrement plus gonflé que ce qui existe dans notre pays de journalistes d'investigation mexicains que les défauts de procédure ont été révélés.

5°) Enfin, il est fort probable que la justice mexicaine n'est pas vraiment à l'origine de l'affaire mais bien le braquage du ministre actuel de la sécurité (à l'époque de l'arrestation chef de la police fédérale).

Écrit par : Alcibiade | jeudi, 05 mars 2009

@ Alcibiade

Vous pouvez m'en dire plus sur le braquage ? Je n'étais pas au courant et cela m'intéresse...

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 05 mars 2009

Genaro Garcia Luna est à l'origine du trucage de l'arrestation, que Florence Cassez a dénoncé à la télé mexicaine lors d'une grande émission d'investigation. On sait qu'il est opposé au président Calderon.

Cela veut dire que Calderon a été débordé par son ministre...

A la "faveur" de la mort brutale (particulièrement inexpliquée...) en novembre dernier du précédent ministre de nl'intérieur, Genaro Garcia Luna est devenu ministre. Il ne peut perdre la face puisque c'est lui qui mettait en scène des arrestations de délinquants pour calmer l'opinion publique excédée par la corruption et l'incompétence des forces de police.

Écrit par : Alcibiade | jeudi, 05 mars 2009

J'espère que cette criminelle va purger ses 60 ans de prison au Mexique. N'oublions pas qu'elle s'est rendue coupable d'enlèvements et de tortures contre rançons.

Écrit par : Lenor | jeudi, 05 mars 2009

Oups, nous avons envoyé notre précédent commentaire avant modification...

En effet, nous voulions corriger nos propos :

A la "faveur" de la mort brutale (particulièrement inexpliquée...) en novembre dernier du précédent ministre de nl'intérieur, Genaro Garcia Luna est devenu le véritable ministre sans partage des questions de sécurité.

Car il n'est pas ministre de l'intérieur (poste qui ne peut être comparé à son homologue en France. Il s'agit au Mexique du ministère des "questions intérieures" et c'est une fonction qui en fait désigne plutôt le succésseur désigné du président.

Il est ce qu'on pourrait traduire par Ministre de la Sécurité publique (Secretario de Seguridad Pública)et ce depuis 2006

Écrit par : Alcibiade | jeudi, 05 mars 2009

@ Lenor

Vous avez raison : envoyons au goulag ces sales koulaks ! Cela leur fera les pieds à ces satanés exploiteurs du peuple, de retourner la terre en Sibérie !

@ Alcibiade
L'instrumentalisation du Ministère de l'Intérieur...tiens, ça me rappelle quelque chose...
Il ne me reste plus qu'à trouver quel billet écrire sur ce sinistre individu.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 05 mars 2009

Le gign se distingue uniquement face à des malfaiteurs désorganisés en campagne ou en somalie en arretant ses pauvres pecheurs jouant au bandit.
Au mexique c'est une autre paire de manches .

Écrit par : negmawon | jeudi, 20 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.