Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'absence d'humour me navre... | Page d'accueil | Nicolas Sarkozy : l'erreur historique (1) »

dimanche, 12 octobre 2008

On nomme un Monsieur Abeille au gouvernement

Nous avions été quelques uns , parmi les militants MoDem,à nous émouvoir du sort des abeilles en mai, juin et juillet derniers : je viens d'apprendre l'excellente nouvelle de la nomination d'un Monsieur Abeille ! Le député Martial Saddier vient de rendre un dossier complet sur les abeilles et les pollinisateurs sauvages. En voici la synthèse. Je ne sais pas quel rôle exact nous avons joué, nous autres blogueurs démocrates qui nous sommes mobilisés en même temps pour ces insectes, mais je suis très heureux du résultat final, qui est sans doute la conséquence de plusieurs actions simultanées.

Les Abeilles font la une de toutes les actualités ! Monsieur Jean-Pierre Comparot est chargé de coordoner ce sujet et, désormais, est l'interlocuteur de référence sur tout ce qui concerne les abeilles et la pollinisation.

Pour ceux qui aiment ces petites bêtes, la mise en place d'un BTS apicole devrait se mettre en place prochainement. J'ai adoré la fin de la synthèse du rapport de Martial Saddier :

- Enfin, la France pourrait jouer le rôle de «sonneur d'alerte» concernant l'affaiblissement des colonies d'insectes pollinisateurs à travers la planète.
Aussi, il conviendrait de fédérer les différents instituts de recherche afin d'arrêter un programme européen et mondial de recherche pour l'abeille.
Cette démarche pourrait déboucher à terme sur une identification particulière de l'abeille et de son rôle fondamental dans le monde, à travers par exemple un classement au patrimoine Mondial de l' UNESCO
.

Mille fois oui, évidemment. Il faut aller en ce sens. La balle est désormais dans le camp du gouvernement. Continuons, nous autres démocrates et amis des abeilles, à être vigilants.


Commentaires

Heureuse pour les Abeilles.

Écrit par : Champomy | lundi, 13 octobre 2008

Je suis allé rencontrer Monsieur Saddier dans son bureau de Bonneville le 29 avril dernier pour lui donner le pourquoi et le comment de la disparition mystérieuse des des abeilles et des autres insectes. http://www.eauseccours.com/article-19274509.html
Je lui ai également montré de sa fenêtre les cordons avionneux et je l'ai alerté des orages dévastateurs et meurtriers qu'ils pouvaient provoquer et dont on a eu de nombreux exemples cet été.
j'ai également prévenu la commission europééenne.
merci de prendre le temps de fouiller dans mon site et de me contacter pour en discuter. (En particulier des abeilles, de la fonte de la banquise et de la mort des arbres)
2 ans de travail quotidien, j'ai vérifié tous mes dires
à bientôt j'espère

Écrit par : FABRY Jacques | lundi, 13 octobre 2008

Bonjour Jacques,

Je ne suis pas expert sur le sujet, mais votre site a l'air très intéressant.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 13 octobre 2008

Des avancées positives.
Comme tu le soulignes, il conviendra de continuer à suivre ce dossier avec attention.
Actuellement, une évaluation de la toxicité du "Cruiser" est en cours dans trois départements français.
Les résultats seront rendus publics au printemps prochain.
Je vais de ce pas aller visiter le site de Jacques F. avec qui je pense nous avons quelques centres d'intérêt communs.

Écrit par : Thierry P. | lundi, 13 octobre 2008

@Jacques,

Votre site est intéressant, j'étais consciente du problème.
Je vous laisserai un message d'espoir, la crise que nous traversons aura bien évidemment des répercussions sur l' aérien, celui-ci est cyclique avec des périodes de fortes expansions suivies de baisses d'activité. On peut toutefois se demander si la dérégulation de ce secteur fut bénéfique tant pour les hommes que pour l'environnement.

Écrit par : Champomy | lundi, 13 octobre 2008

J'aurai été curieuse de savoir qui vous a passé l'info, en fait j'en ai été informée via un blog très au Sud et j'en profite pour remercier Thierry des informations précieuses qu'il fait passer, bien avant la presse.

Écrit par : Martine | samedi, 06 décembre 2008

Dernières nouvelles, parution au JO du 4 Décembre de la réponse du ministre de l'agriculture à la question écrite d'un sénateur.

Question écrite n° 05509 de M. Jean-Marc Pastor (Tarn - SOC)
publiée dans le JO Sénat du 11/09/2008 - page 1802

M. Jean-Marc Pastor attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles qui génère de lourdes pertes et dont les conséquences sont potentiellement dramatiques. Eu égard au rôle des abeilles en tant que polinisatrices et bio-indicatrices de l'état de l'environnement, ce syndrome préoccupe les apiculteurs mais aussi les écologues et les scientifiques.

Plusieurs hypothèses sont évoquées pour tenter d'expliquer ce phénomène : virus, pesticides, parasites, prédateurs, ondes électromagnétiques, OGM…

Au delà de la préparation phytopharmaceutique Cruiser que le Gouvernement vient d'autoriser dans le cadre de la procédure de la reconnaissance mutuelle, il lui demande de bien vouloir lui apporter des éclaircissements sur ce syndrome.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 04/12/2008 - page 2422

On constate depuis plusieurs années une surmortalité des abeilles dans l'ensemble des grands pays producteurs de miel. Le rapport pour une apiculture durable rendu en octobre au Premier ministre par M. Saddier, député de la Haute-Savoie, montre que les causes de mortalité des abeilles peuvent être multiples. Les pistes couramment évoquées sont par exemple la diminution des capacités mellifères des plantes cultivées, le fauchage précoce et les facteurs climatiques. Des problèmes sanitaires sont également à l'origine des mortalités. La varroase touche largement les ruchers français qui ne bénéficient pas toujours des traitements vétérinaires adaptés. Les abeilles sont de plus victimes d'infestations par des parasites. L'espèce est par ailleurs victime de la prédation d'un frelon d'origine asiatique récemment apparu sur le territoire français. L'exposition à la pollution et aux produits phytosanitaires sont également des causes évoquées pour expliquer les mortalités d'abeilles. Le caractère multifactoriel de la mortalité des abeilles met en avant la nécessité de suivre cette problématique de façon globale. Une étude en cours de l'Agence française de la sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) devrait permettre d'effectuer un état des lieux très prochainement. Le rapport de M. Saddier recommande notamment la création d'une plate-forme de travail selon le modèle du comité opérationnel du Grenelle de l'environnement agriculture et alimentation biologiques qui regrouperait l'ensemble des acteurs de la filière. Cette plate-forme qui se réunira en décembre favorisera dans ce cadre la mise en place d'un « Institut technique et scientifique de l'abeille », organe chargé d'élaborer et d'analyser les programmes de recherche de la filière et de proposer leur financement. Le ministre de l'agriculture et de la pêche a par ailleurs annoncé la nomination d'un « Monsieur Abeille », Jean-Pierre Comparot, chargé de la coordination des administrations sur ces sujets transversaux.

Écrit par : Thierry P. | samedi, 06 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.