Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Honda commercialise une berline à hydrogène à moins de 20 000 euros | Page d'accueil | Prégnance de la religion au Tibet »

lundi, 25 août 2008

Le MoDem n'admet pas la remise en cause de la loi SRU

vanlerenberghe.jpgDans un communiqué de presse à l'AFP, Jean-Marie Vanlerenberghe, vice-président du Mouvement Démocrate et sénateur-Maire d'Arras, dénonce la remise en cause de la loi dite "SRU" . "Le Mouvement démocrate s'oppose au projet de loi présenté cette semaine en conseil des ministres par Madame Christine Boutin, ministre du logement. Le Mouvement démocrate n'accepte pas la remise en cause de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (dite « loi SRU ») qui impose aux communes de plus de 3 500 habitants d'offrir au moins 20% de logements locatif sociaux....

...
Le projet de loi prévoit de comptabiliser dans ce quota l’accession à la propriété, via notamment la « maison à 15 euros ». Cédant à la pression de certains élus, Madame Boutin revient ainsi sur ses déclarations antérieures.

Le Mouvement démocrate s’y oppose résolument. Notre pays a besoin de construire de plus en plus de logements aidés pour répondre aux difficultés des ménages. L’accession sociale à la propriété ne doit pas se substituer à la construction de logements locatifs sociaux, tant que des centaines de milliers de demandes resteront en attente.

Le Mouvement démocrate demande le maintien du quota des 20% de la loi SRU.

Commentaires

Bonjour,
je suis mille fois d'accord. Cette loi est
simple, très applicable -rigoureusement-,
et n'est qu'un garant de minimum de solidarité sociale bien normal.

Ceux qui veulent la remettre en cause, l'édulcorer, ou même ne pas l'appliquer sans passe-droits (comme c'est le cas) font la preuve précise que l'égoisme fait partie de leur idéologie.

Écrit par : Luc | lundi, 25 août 2008

@Luc,
Je viens de penser à vous, mon chat vient de me mordre, riiires, rappel à l'ordre quand il veut communiquer et que je suis "ailleurs".
En accord avec votre commentaire, qui me rappelle un sujet déjà débattu sur ce site avec Danièle et son ami Finlandais.
Désolée, je dois vous quitter, mon chat ne cesse de mordiller mes mollets...!

Écrit par : MLW | lundi, 25 août 2008

Ca doit être un chat démocrate ;-)

Sur le fond j'avoue que la loi SRU me plaît assez peu, même si l'objectif est louable, car je trouve qu'aborder les sujets de société par des quotas c'est se donner bonne conscience à faible prix.

Mais ce que j'aime encore moins, c'est des élus de la République qui ne respectent pas les lois. Combien de logements sociaux à Neuilly ?

Ah oui, quantité négligeable ....

Écrit par : Bzhita | mardi, 26 août 2008

je suis ravie que cette loi soit remise en question, car elle aurait mis plusieurs milions de personnes en grande difficultés et je pense aurait pu provoqué des véritables drames dans certaines familles.

Écrit par : barbara | mardi, 26 août 2008

@barbara
Je ne vois vraiment pas en quoi cette loi
met des millions de personnes en difficulté
et provoque des drames dans certaine familles.

Ce que je sais c'est que la politique actuelle sur les logements fait que des centaines de milliers de personnes n'en n'ont pas du tout et que beaucoup de ménages disposant de très bon salaires sont liés à vie soit par des locations très chéres soit par de très gros emprunts,
alors il faut bien commencer par quelque chose d'un peu volontariste et ne pas crier
abusivement à je ne sais quel drame !!

Écrit par : Luc | mardi, 26 août 2008

La question pourrait aussi etre posée différemment, combien de villes en France appliquent ou ont mis en application la loi SRU?
Les quotas sont loin d'etre également respectés, certaines villes sont en lourd déficit de logements sociaux, d'autres en excès ce qui fatalement engendre des déséquilibres et des inégalités.
D'un autre coté, il est vrai que méler dans le meme quota l'accession à la propriété et la construction de logements sociaux purs ne me semble pas etre très positif, je ne vois pas très bien en quoi cela va résoudre la problématique?

Écrit par : Champomy | mardi, 26 août 2008

@MLW
Sympa le bonjour. Votre chat est-il orange ?
Je trouve bien que ce soit le Sénateur Maire
d'Arras, en qui je crois on peut avoir confiance, qui défende cette loi précise
et caractéristique.

Écrit par : Luc | mardi, 26 août 2008

@Luc,
Pour conserver sa parure et sa forme, je l'alimente de carottes et d'oranges, riches en vitamines! riires
Pour éviter, toute confusion, il va falloir préciser si l'on parle de la loi SRU ou du projet de loi, je crois...

Écrit par : MLW | mardi, 26 août 2008

Maintenir une loi qui n'est pas applicable n'est pas forcément une bonne chose.
Actuellement la loi SRU dit: Si il n'y a pas 20 % de logement dit sociaux la commune doit payer une amende. En d'autre terme si vous ne voulez pas de logements sociaux payez l'amende.C'est ce que font les communes riche.
Cela ne reglera pas le problème du logement en France

Écrit par : Gilbert | mardi, 26 août 2008

@Gilbert
Cette loi est parfaitement applicable,
il n'y qu'à enlever cette possibilité
de tricher en payant des amendes.

Écrit par : Luc | mardi, 26 août 2008

Bien sûr que cette loi ne résoudra pas
tout. Mais je signale qu'il reste 80 %
des logements qui ne seraient pas sociaux.

Écrit par : Luc | mardi, 26 août 2008

Je m'interroge sur l'utilité de légiférer à nouveau, si cela ne résoud pas le problème.
Et puis le tissu peut-etre si différent d'une ville à l'autre et en zone rurale.
Comment corriger ces inégalités qui génèrent aussi une forme de ghettoisation sociale?
Luc, votre suggestion n'est pas dénuée de sens.

Écrit par : MLW | mardi, 26 août 2008

Les commentaires sont fermés.