Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les fonds souverains sont les miroirs de nos déficits | Page d'accueil | Echos d'un conseil municipal à Nantes »

jeudi, 14 février 2008

Shoah, 11 ans c'est trop jeune !

Je ne sais pas quelle était l'intention exacte de Nicolas Sarkozy avec son annonce, mais pour ma part, cela me met mal à l'aise. Ce sont les adultes qui doivent assumer la mémoire de nos crimes, pas des petits. A partir de l'adolescence, on peut commencer à évoquer ces sujets graves et douleureux avec des élèves, mais encore si petits, cela me paraît malsain.

On risque de faire peser une culpabilité qui est mal venue sur ces enfants et d'obtenir, au final, peut-être l'inverse de ce que l'on souhaitait.

Par ailleurs, il s'agit d'une mesure prise, comme d'habitude, sans aucune concertation  avec les enseignants. On a bien compris qu'il conviendrait de présenter un meilleur visage que celui du people qui gouverne notre pays depuis 8 mois, mais cela ne justifie pas de se servir des enfants pour régler son problème d'image aux yeux des Français.

On va me dire que je suis tordu, mais j'avoue que j'ai beaucoup de mal à croire Nicolas Sarkozy sincère dans cette démarche. Si c'est le cas, elle est en tout cas, extrêmement maladroite et mal pensée. 

Que l'on honore, à la limite, un enfant dans chaque école, par un photo dans la classe, admettons, mais pas quelque chose d'invidualisé.

Je trouve par ailleurs, que Dominique Villepin a tapé juste à deux reprises, en s'inquiétant d'une part de la manie de légiférer sur le devoir de mémoire, et d'autre part de la charge que peut représenter sur un enfant celle d'un autre enfant mort. Le SNUIP-FSU, un syndicat d'instituteurs, ne s'y est pas davantage trompé, en dénonçant les mêmes risques.

Commentaires

Cette déclaration est tout simplement absurde. Elle va à contre l'ésprit de laïcité. Pourquoi faire cela pour des enfants juifs et pas pour les autres victimes de nazisme, du comunisme. vous dites : "Ce sont les adultes qui doivent assumer la mémoire de nos crimes" Vous avez fais partis des SS ou des colabos? Moi non, alors je n'ai rien à assumer du tout. Vous avez raison sur une chose c'est que cette mesure au lieu de donner de la compation va plutôt finir par énérver les gens. Pass les enfants biensûr mais les parents. C'est en mettant toujours les juifs en avant de tout qu'on favorise l'antisemitisme. Mais le lobby juifs est tres puissant en voici une nouvelle preuve s'il en était besoin. je n'approuve évidemment pas les actes commis pendant la seconde guerre mais on ne va pas en subire les conséquence jusqu'à la fin des temps. Regardez la différence mediatique entre la profanation d'un cimetière catholique et d'un cimetière juif. Les deux sont aussi scandaleux mais on parle pendant une semaine du juif et à peine du catholique. Alors stop Mr Sarkozy n'en rajoutez pas une couche.

Écrit par : fxd | jeudi, 14 février 2008

Pitié pour nos enfants !

J’ai une enfant de 10 ans, en CM1. Elle connaît l’histoire de la Shoah. Elle connaît parce que je lui en ai parlé, comme faisant partie de notre Histoire commune, de l’Histoire du monde. Elle connaît parce qu’elle m’a interrogé.
Pour autant, c’est une absurdité totale cette idée de faire de chaque enfant de 10-11 ans le « dépositaire » de la mémoire d’un enfant mort. C’est morbide, culpabilisant - bon sang, il sait ce que c’est un enfant de 10 ou 11 ans Sarko ! Il sait la sensibilité qu’on a à cet âge là ? - et idiot.

Encore une fois, on est dans de la com. et on oublie le fond. Ce n’est pas en apprenant par cœur la lettre de Guy Moquet que les enfants apprendront ce qu’on doit à la résistance, pas plus que ce n’est en apprenant le nom d’un enfant mort qu’ils apprendront à tirer les leçons de l’histoire.

Oui, les enfants déportés – tous les enfants déportés, quelques soient leurs origines ou religions – doivent être honorés. Mais par pitié ne faisons pas d’enfants de 10 ou 11 ans les dépositaires « individuels » de la mémoire d’un enfant martyr. On fait déjà peser des charges lourdes sur les épaules de nos enfants, n’en rajoutons pas !

Écrit par : Bertrand | jeudi, 14 février 2008

Et les enfants du génocide rwandais ?
C'est malsain, morbide, absurde et ça risque de relancer l'antisémitisme.

Écrit par : Rosa | jeudi, 14 février 2008

fxd > je ne pense pas que la question soit foncièrement celle du "lobby juif" à proprement parler, mais plutût de la vision communautaire de Nicolas Sarkozy en règle général.
sa vision de la société antagonise, créée des identités spécifiques et morcelle le pays.
Ses déclarations en sont encore la preuve.

rosa > entièrement d'accord. L'aburdité des propositions du Président font que toutes les communautés risquent de se diviser encore plus et de demander des lois qui leur seront typiquement dédiées.
Ce qui n'est pas conforme à la vision républicaine.

Écrit par : Thibault | jeudi, 14 février 2008

@ fxd

Parler de lobby juif, je trouve cela éminemment nauséabond, et je n'aime pas votre terminologie. La Shoah est un crime spécifique, et l'essentiel des enfants qui se sont retrouvés en camps de concentration, avec l'aval des autorités françaises, sont des enfants juifs. Je me méfie en revanche des lobbies révisionnistes et consorts, parfois alliés aux alter-mondialistes, d'ailleurs, toujours prompts à entonner le refrain connu du lobby juif.

Le vrai problème n'est pas politique, il est humain et psychologique : ces enfants sont trop jeunes et ne peuvent assumer autant d'horreur, c'est tout.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 14 février 2008

La dernière proposition de Nicolas Sarkozy est que, chaque année, à partir de la rentrée scolaire 2008, "tous les enfants de CM2 se voient confier la mémoire d'un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah."

La manipulation des foules, des masses, se fait d’abord dans le domaine de l’émotif, de l’affectif, et ceci au détriment de la réflexion, et il faut avouer que notre DANUBE DE LA MANIPULATION a fait fort, et qu’il est un véritable maître dans la façon de jouer avec les émotions des citoyens….

Le but de cette proposition semble être d’éviter une nouvelle Shoah, mais je me pose cette question : « Que pense notre président de la proposition de GORDON BROWN de SUPPRIMER toutes les ARMES NUCLÉAIRES sur la planète ? »

Il se trouve que Nicolas Sarkozy n’a jamais encouragé la non-prolifération du nucléaire tant militaire que civil.

D’ailleurs il a même proposé à des régimes méditerranéens instables, ou avec un passé terroriste comme la Libye, la construction de centrales nucléaires.

Ainsi d’un coté, Nicolas Sarkozy semble vouloir éviter une NOUVELLE SHOAH, celle de l’humanité, et de l’autre il fait tout pour que les régimes les plus dangereux pour l’avenir de la planète possèdent des capacités nucléaires.

Deux discours antagonistes qui ne laissent rien présager de bon, car ouvrant la porte à tous les comportements les plus illogiques, les plus incohérents.

Jean-Charles Duboc

Écrit par : Jean-Charles DUBOC | jeudi, 14 février 2008

L'heretique vous vous trompez. Ce n'est pas avec l'aval de la france que ces enfants juifs ou non ont été déportés. La france à plus contribuée à sauver des enfants qu'à en livrer. Alors SVP ne dîtes pas de chose comme ça. Des horreurs dans le monde il y en a eu depuis 2000 ans et nous n'en faisons pas état sans cesse. Alors pourquoi le faire tout le temps et partout pour cette période? Vous n'aimez pas le terme de lobby alors je vais l'appeler groupe de pression. Est-ce moins "noséabonde" pour vous. Mais j' appel un chat un chat. N'y voyez pas là une attitude antisémite car ce n'est pas le cas. et je ne révise rien du tout. J'essai de comprendre et de m'exprimer librement sans condéscendance obligatoire. Je me demande seulement pourquoi on fait tant de salamalek pour la communauté juive et pas pour d'autre. Je me demande aussi pourquoi l'onu laisse l'état d'israel construire un mur autour de la palestine sans rien faire alors qu'on a tout fait pour casser le mur de berlin. L'état d'israel n'existe que depuis 60 ans la palestine bien plus.
Si ce n'est grace à un lobbying alors expliquez moi !

Écrit par : fxd | jeudi, 14 février 2008

L'Hérétique, je ne suis pas d'accord avec toi sur la "spécificité de la Shoah".
Jean Hatzfeld, dans sa série d'excellents livres sur le RWANDA montre qu'il y a une spécificité du génocide dont les caractéristiques sont clairement identifiables, et que le génocide du Rwanda est exactement de même nature que celui du nazisme : seuls les moyens diffèrent.
Faire de la Shoah une spécificité est dangereux pour l'avenir.
C'est pousser les victimes du Rwanda dans le gouffre de l'oubli.
C'est ne pas apprendre à reconnaître ce qui peut amener un génocide
lequel peut se produire, n'importe où, n'importe quand avec la complicité des majorités.
Pour ma part, je pense qu'il serait plus utile d'enseigner aux lycéens (pas avant) ce qui peut amener un génocide.

Écrit par : Rosa | vendredi, 15 février 2008

Je voulais vous faire connaitre cet article que j'ai lu sur le blog suivant
http://bernard-antony.blogspot.com

Que l’on fasse mémoire notamment du sort tragique des enfants juifs déportés pendant la guerre, quoi de plus compréhensible ? Mais c’est pourtant une grave erreur, car une injustice discriminatoire, que vient de commettre encore Nicolas Sarkozy en imposant à chaque petit enfant de France le souvenir exclusif de l’un d’eux. Cela ne risque-t-il pas d’aller à l’encontre du but recherché ?
Il y a encore en effet en France un peuple vendéen qui se souvient qu’à l’appel de l’ignoble tarbais Bertrand Barrère pour l’extermination de la Vendée, des dizaines de milliers d’enfants furent selon les massacres brûlés vifs ou égorgés par les « colonnes infernales » de Turreau ou écrasés sous les pieds des chevaux de Westermann.
Pourquoi ne pas se souvenir d’un enfants des Lucs ?
Il y a en France des milliers de réfugiés cambodgiens qui n’oublient pas que dans le génocide communiste des Khmers rouges périrent des centaines de milliers d’enfants.
Pourquoi ne pas se souvenir d’un enfant de Phnom-Penh ?
Il y a en France des immigrés venus des pays de l’Europe de l’Est où le communisme perpétra encore d’immenses exterminations.
Pourquoi ne pas se souvenir d’un de ces petits enfants d’Ukraine mourant par centaines de milliers dans la famine organisée par les héros d’Aragon ?
Il y a en France des Arméniens, des Chaldéens rescapés des génocides perpétrés par les Turcs où une cruauté sans limite amenait des monstres à dépecer des enfants sur les genoux de leurs mères avant de les tourmenter indiciblement !
Pourquoi ne pas se souvenir d’un petit enfant de Smyrne ou de Trébizonde ?
Il y a en France des Pieds-noirs, des Harkis qui se souviennent des enfants violés, torturés, égorgés dans l’horreur des massacres perpétrés par les tortionnaires d’un Bouteflika !
Pourquoi ne pas se souvenir d’un petit enfant massacré, musulman, chrétien ou juif, de la Mitidja, de l’Oranie ou du Constantinois ?
En n’inculquant d’une manière continue, comme monsieur Sarkozy continue à le faire, qu’une mémoire discriminatoire on ira à l’encontre du but recherché. Les victimes de toutes origines, de toutes entreprises exterminatrices et génocidaires ne sont-elles pas également dignes de mémoire ?
Pourquoi susciter si évidemment le sentiment qu’il n’y aurait de compassion que pour la souffrance du peuple juif ? Comment ne pas comprendre que cette sélectivité dans l’indignation mémorielle entraînera la conclusion que l’on fait du racisme dans la mémoire ?
Chrétienté-Solidarité et le Cercle d’Amitié Française Juive et Chrétienne invitent donc monsieur le président de la République à ordonner à son ministre de l’Education Nationale à préparer un document où il sera fait mémoire de tous les grands génocides perpétrés par les idéologies, sans oublier celle de notre temps où l’on aura déchiqueté par dizaines de millions les enfants dans le sein de leur mère.

Écrit par : fxd | vendredi, 15 février 2008

@ fxd

Je sais que Bernard Antony est au sein du Front National la tête de proue des cercles chrétiens intégristes. J'avais bien senti qu'il y avait une intention politique dans votre propos...
De toutes façons, mon propos n'est pas de se prononcer sur les spécificités de tel ou tel génocide, mais de dire que ces enfants sont trop jeunes pour supporter le poids de l'Histoire.
En ce qui concerne la Shoah, elle a une spécificité : en nulle autre occasion de tels crimes n'ont été commis, sur la totalité d'un continent, et industrialisés mécaniquement.
Ceci n'enlève rien au caractère génocidaire de la folie khmère rouge et pas davantage du conflit inter-ethnique hutus-tutsis, mais s'ils participent d'une même essence, ces crimes n'ont pas suivi la même logique que la Shoah.

Quant à comparer tout ceci avec l'avortement, c'est évidemment inconvenant au possible.

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 15 février 2008

Mon pauvre, tu t'es aventuré sur une pente bien glissante...

Je partage ton avis et je note que Serge Klarsfeld parle d'une vie posthume pour ces enfants... ce qui est assez étrange et pourquoi ne pas "devoir" une vie posthume pour tous les enfants morts depuis la nuit des temps puisque nous jouons là sur l'affect et que la mort d'un enfant, quelle qu'en soit la raison, est une violence sans nom.

Les propositions de Nicolas Sarkozy sont inadaptées et incohérentes et elles renforcent son côté "déboussolé".

Enfin, je partage ton avis sur les fautes de la France : lorsque le système institutionnel français se met à organiser et à gérer les rafles, comme l'a rappelé le président Chirac, il a commis l'irréparable. Lorsque la policiers et gendarmes français ont dans leur grande majorité accompli ce forfait, ils l'ont aussi commis.

La fouragère rouge (signe de la Légion d'Honneur)accordée à la Préfecture de police à la Libération pour pacifier les esprits et "féliciter" les insurgés qui ont "délivré" Paris, devrait rappeler à chacun d'entre eux le sang des victimes et pas leur "gloriole" dont personne ne se souvient.
Ils devraient enfin s'en souvenir un peu plus aujourd'hui, lorsqu'on leur demande d'aller chercher des femmes, des enfants ou des hommes sans ménagement ou qu'on leur demande de "chasser" l'immigré.

Se souvenir, ce n'est pas le sens des propos de Nicolas Sarkozy ? Tiens, j'ai une idée et si on demandait à chaque gendarme ou policier de porter le souvenir d'un déporté de Dancy ?

Écrit par : Eric André | vendredi, 15 février 2008

Mon pauvre, tu t'es aventuré sur une pente bien glissante...

Je partage ton avis et je note que Serge Klarsfeld parle d'une vie posthume pour ces enfants... ce qui est assez étrange et pourquoi ne pas "devoir" une vie posthume pour tous les enfants morts depuis la nuit des temps puisque nous jouons là sur l'affect et que la mort d'un enfant, quelle qu'en soit la raison, est une violence sans nom.

Les propositions de Nicolas Sarkozy sont inadaptées et incohérentes et elles renforcent son côté "déboussolé".

Enfin, je partage ton avis sur les fautes de la France : lorsque le système institutionnel français se met à organiser et à gérer les rafles, comme l'a rappelé le président Chirac, il a commis l'irréparable. Lorsque la policiers et gendarmes français ont dans leur grande majorité accompli ce forfait, ils l'ont aussi commis.

La fouragère rouge (signe de la Légion d'Honneur)accordée à la Préfecture de police à la Libération pour pacifier les esprits et "féliciter" les insurgés qui ont "délivré" Paris, devrait rappeler à chacun d'entre eux le sang des victimes et pas leur "gloriole" dont personne ne se souvient.
Ils devraient enfin s'en souvenir un peu plus aujourd'hui, lorsqu'on leur demande d'aller chercher des femmes, des enfants ou des hommes sans ménagement ou qu'on leur demande de "chasser" l'immigré.

Se souvenir, ce n'est pas le sens des propos de Nicolas Sarkozy ? Tiens, j'ai une idée et si on demandait à chaque gendarme ou policier de porter le souvenir d'un déporté de Dancy ?

Écrit par : Eric André | vendredi, 15 février 2008

Salut Eric,

Je retiens la fin de ton commentaire : cela me semble une excellente idée :-)

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 15 février 2008

Les commentaires sont fermés.