Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Obésité infantile : le sénateur Yves Détraigne (UDF-MoDem) tire la sonnette d'alarme | Page d'accueil | Gilles Artigues, les personnes seules ne vous oublieront pas ! »

mercredi, 21 novembre 2007

Bayrou : le témoignage de Charles de Courson

Situons tout de même cette vidéo : elle a été tourné le 21 mars 2007. Mais j'aime beeaucoup ce qui est dit dedans et la manière dont Charles de Courson parle. Ce qu'il dit de Bayrou, c'est exactement ce qui m'a plu chez cet homme. J'apprécie aussi beaucoup Charles de Courson, qui est un homme de valeur, intègre et compétent. Comment peut-il croire un instant que quoi que ce soit du programme de Nicolas Sarkozy ressemble de près ou de loin aux propositions de François Bayrou et de l'UDF pendant la campagne présidentielle ?

 Que ne rejoint-il pas l'UDF-MoDem ! Ses prises de position sur le paquet fiscal, par exemple, ont montré qu'il est demeuré l'honnête homme qu'il a toujours été.

 

Commentaires

C'est vrai que l'on a un peu de mal à comprendre comment un homme peut tenir un tel discours en mars - je pense notamment à ce qu'il dit sur les "23 milliards de dépenses maximum par an", et 3 mois après applaudir des deux mains un gouvernement dont la première mesure (TEPA) coûte à elle seule 15 milliards/an !

Y'a un truc qui cloche là-dedans...j'y retourne immédiatement !

Écrit par : Bertrand | mercredi, 21 novembre 2007

je ne peux que vous rejoindre... j'ai écrit moi-même un portrait de Charles de Courson sur mon blog.

Ceci dit, je me demande s'il ne faut pas mieux avoir ce député au sein de la majorité, où il peut essayer d'avoir de l'influence, plutot que dans l'opposition ou dans les non inscrits du MoDem où il serait définitivement inaudible ?

sinon, j'aime beaucoup le passage sur la marraine !!!!

Écrit par : jb | mercredi, 21 novembre 2007

@ jb,

Peut-être : il aurait pu aussi être audible tout en demeurant au MoDem. Bayrou a fait une erreur en déclarant qu'il ne voterait pas pour Sarkozy, mais, si ses députés étaient restés, un certain nombre de triangulaires aurait été envisageable, et des accords auraient pu alors être passés.

@ Bertrand

Justement, sur le paquet fiscal, il s'est opposé à un certain nombre de dispositions.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 22 novembre 2007

@L'Hérétique

Il s'est opposé... oui et non. Il s'est opposé lors de la discussion à certaines mesures, il a tenté (en vain bien souvent) d'amender, mais au final il a voté le texte.

C'est LE problème qu'aura le groupe NC durant toute la mandature. Comment tenter d'influencer le parti qui détient à lui seul la majorité absolue quand on est un groupe de 20 et qu'on doit ses sièges au bon vouloir du parti dominant ? C'est une équation insoluble.

Écrit par : Bertrand | jeudi, 22 novembre 2007

@ Bertrand,

L'idéal eût été d'être élu député mais sans rien devoir à l'actuelle majorité.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 23 novembre 2007

c'est ce qu'a essayé de faire Bayrou, avec le succès que l'on connaît.

En fait, je crois que Bayrou a profondément raison sur le fond de sa démarche, notamment que sa stratégie n'est viable que s'il montre sa volonté d'indépendance sur la durée. Mais elle sera tjs bloquée par ce mode de scrutin sans proportionnelle qui par nature élimine les partis non dominants. En gros, sans alliance, on meurt.

Les municipales vont être difficiles à mon avis. Espérons qu'elles révelent un fort enracinement du Modem dans l'esprit des votants et qu'un grand nombre de listes soit en position de se maintenir. Mais si ça ne marche pas, qu'est ce qui se passera ?

Écrit par : jb | vendredi, 23 novembre 2007

Prions pour que cela marche et faisons connaître au mieux nos idées, nos élus et nos candidats.

Les cantonales partielles nous donnent à 12% en moyenne : si l'on fait vraiment ce score aux municipales, c'est un très bon signe.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 23 novembre 2007

Même si De Courson est quelqu'un de valeur, il se renie chaque jour en votant les propositions de l'UMP.
Comment peut-on tenir ce discours et courir à l'appel des sirènes électorales pour sauver son siège de député?
Mieux vaut moins d'élus mais un discours ferme sur les valeurs et des actes en accord avec ces valeurs.
A nous, sur le terrain, de faire circuler le message en étant placé "sur la dalle d'Epidaure".
Ce sera long, difficile mais ça n'en aura que plus de mérite et de durabilité.

Écrit par : Gene | dimanche, 25 novembre 2007

@ Gene

Mais si nous positionnions au bon endroit dans le théâtre, notre voix portera...

Écrit par : L'Hérétique | dimanche, 25 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.