Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« SAGEM : Thierry Benoît (UDF-MoDem) monte au créneau ! | Page d'accueil | Jean Peyrelevade explore les arcanes du capitalisme total »

dimanche, 18 novembre 2007

Marielle de Sarnez : un gouvernement ouvert pour Paris

3fa0a3c885a681d7d16000252c27b606.jpgMarielle de Sarnez, chef de file aux municipales de Paris de l’UDF-Mouvement Démocrate a réaffirmé dimanche 11 novembre lors de l’émission Dimanche +, sur Canal +, sa volonté de former « un gouvernement ouvert à Paris, dans lequel l'ensemble des Parisiens auront des représentants ». Elle a par ailleurs estimé « archaïque » l’alternance droite-gauche à Paris : « La vie municipale n'est plus une question de droite ou de gauche, c'est une question d'efficacité dans les projets qu'on défend.» Marielle de Sarnez a notamment expliqué : «Vous ne gouvernez pas une ville tout seul. Une ville, ça se gouverne en partenariat. », ajoutant : « Je fais un rêve pour Paris, c'est celui qui se produit dans les 36.000 communes de France » avec des conseils municipaux qui « représentent l'ensemble des sensibilités à chaque point de la ville.»
Marielle de Sarnez était également l'invitée du Rendez-vous des politiques sur France Culture, le 27 octobre dernier, répondant aux questions de Dominique Rousset, Paul Thibaud et Gérard Grumberg. Après avoir satisfait à l'exercice de l'auto-portrait, la candidate du Mouvement Démocrate pour les municipales à Paris est revenue sur la campagne présidentielle, le projet de Nicolas Sarkozy et sur l'avenir et le travail de l'Union Européenne.

Commentaires

Le projet parisien du MoDem autour du"vivre-ensemble" sera clairement dentifiable.

Écrit par : Thibault | dimanche, 18 novembre 2007

slt Thibault,

Je le pense aussi, mais j'aimerais que l'on rentre davantage dans le vif du sujet sur pas mal d'autres points.

Écrit par : L'Hérétique | dimanche, 18 novembre 2007

Tiens par exemple, les problèmes de circulation, c'est cité par 71% des Parisiens comme échec de Delanoë et motif d'exaspération (d'ailleurs moi-même, j'ai passablement la haine à ce sujet...).

Alors on a tout intérêt à se montrer offensif sur ce terrain et à ne surtout pas copier le PS et leur alliés ayatollesques verts...

Écrit par : L'Hérétique | dimanche, 18 novembre 2007

C'est sûr que la question des transports parisiens sera centrale dans la campagne de Paris. :-)

Écrit par : Thibault | mardi, 20 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.