Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Universités : Michel Mercier et l'Union centriste défendent les prérogatives du Conseil d'Administration | Page d'accueil | Jacqueline Gourault donne son point de vue sur la contrefaçon »

mardi, 25 septembre 2007

Le financement du déficit budgétaire...

Que dire ? Comment ne pas dénoncer l'irresponsabilité d'un gouvernement et d'un président qui ont vidé encore davantage les caisses de l'état alors qu'elles étaient déjà vides ?
64.2% en 2006, cela veut dire bien pire en 2007 compte-tenu de ce que coûte le paquet fiscal qu'il faudra financer tous les ans, je le rappelle.

Pour ma part, je suis consterné et exaspéré.
J'ai vu que certains projets étaient à l'étude :
- allocations familiales en fonction du revenu
- TVA sociale
- nouvelles franchises sur les médicaments
- suppressions au moins partielles des crédits d'impôts sur les emplois à domicile.

Je ne parle pas des réductions d'effectifs dans la fonction publique, à commencer par la carte judiciaire qui va souffrir alors que la Justice est déjà submergée !

Je trouve inadmissible que ces mesures envisagées servent à financer entre autres le paquet fiscal.   
Après avoir été plutôt neutre dans les débuts, je commence à faire partie des Français vraiment en colère. Nous n'échapperons pas à la rigueur, rigueur que le gouvernement devra accentuer en raison de ses positionnements purement idéologiques et de promesses tout à fait insensées.

Commentaires

éAprès avoir été plutôt neutre dans les débuts, je commence à faire partie des Français vraiment en colère".
Ah tu vois !
" Nous n'échapperons pas à la rigueur", oui après les municipales.

Écrit par : Jeune MoDem 31 | mardi, 25 septembre 2007

Oui, mais ils préparent le terrain. Mais bien sûr, ils ne vont pas non plus se miner le terrain, d'autant qu'il ne faut pas oublier qu'en réalité, la majorité à droite est moins forte qu'en 2002...

Écrit par : L'Hérétique | mardi, 25 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.