Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2006-06 | Page d'accueil | 2006-08 »

mardi, 25 juillet 2006

AREVA ou le coup des autoroutes : bis repetita non placent...

Je sens venir le coup de loin : le gouvernement avait privatisé les Auroroutes de France juste au moment où elles commençaient à tourner à plein régime, et maintenant, cela va être le tour d'AREVA au moment même où plusieurs pays, alarmés par les hausses et l'épuisement du pétrole, frappent à la porte : USA, Chine et Inde, rien que cela. Précisons, en effet, que la principale filiale du groupe AREVA est spécialisée dans la construction de centrales nucléaires.

Oh, bien sûr, Dominique de Villepin a suspendu la privatisation du groupeen octobre 2005, vraisemblablement pour faciliter celles d'EDF et de GDF.

Argument invoqué pour légitimer la privatisation d'AREVA, son insuffisance de taille et de trésorerie ne permettent pas d'assurer les investissements nécessaires pour se développer et pour faire face aux chantiers qui l'attendent.

Actuellement, c'est le CEA le plus gros actionnaire d'AREVA : 79% des actions. Le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique) est un organisme public. Compte-tenu du marché porteur, il me semble que l'on pourrait joeur sur deux cordes : outre le CEA, l'état français possède 5.9% des actions AREVA : une émission d'actions pourrait augmenter la capitalisation du groupe, en prenant garde, toutefois, que l'addition CEA+ Etat ne passe pas en-dessous de 51%, et, seconde option, puisqu'AREVA est assurée de réaliser des bénéfices conséquente,s pourquoi l'état français ne lui consentirait-il pas les fonds nécessaires à de nouveaux investissements.

Il s'agit là de solutions pragmatiques qui ne laisseraient pas à la merci de capitaux flottants et internationaux, un secteur tout à fait stratégique, à l'heure où de surcroît ses lendemains sont prometteurs... 

 

Souhaitons que l'actuel gouvernement, ni le suivant, d'ailleurs, ne cède aux sirènes de l'ultra-libéralisme dogmatique qui pose a priori que toute entreprise privée est nécessairement plus performante qu'une entreprise publique.

 

mercredi, 19 juillet 2006

Le Président idéal...

Magnifique portrait d'un président idéal que dresse François de Closets sur AgoraVox...Allez savoir pourquoi, cela m'a fait penser très fort au président de l'UDF...

Comparons les qualités requises du futur président telles que les définit François de Closets et les déclarations de François Bayrou, et , sans l'ombre d'une hésitation, on s'y retrouve... 

 

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11620 

23:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : présidentielle |  Facebook | | |

vendredi, 07 juillet 2006

Technopole d'Angers, un exemple à suivre...

François Bayrou a visité Angers Technopole créée en 1986 : en vingt ans, le site a permis le développement d’activités innovantes grâce à une synergie entre les entreprises, les laboratoires de recherche et l’enseignement supérieur. Le site couvre quatre grands domaines d’activité : le végétal, la santé & biotechnologie, l’électronique et TIC, le pôle enfant. Angers Technopole est co-financée par Angers Loire métropole, la Chambre de commerce et d’industrie d’Angers, le Conseil général du Maine-et-Loire et la région des Pays-de-la-Loire. François Bayrou a visité le GIRPA (groupement interrégional de recherche sur les produits agropharmaceutiques), un laboratoire de développement de méthodes analytiques et de dosage de résidus de pesticides dans les productions végétales et animales, les produits issus des animaux, les corps gras et l’environnement (sols, eau, effluents…). Enfin, le président de l’UDF a visité la recyclerie-déchetterie d’Emmaüs à Saint-Jean-de-Linières. L’activité permet l’accueil et l’insertion à l’année de 42 personnes sans ressources et sans-abri, les compagnons sont chargés de trier et de récupérer les objets qui peuvent avoir une deuxième vie : vêtements, jouets, livres, ameublement, informatique, hi-fi, électroménager… La recyclerie remplit une tâche de traitement des déchets ménagers qui incombe normalement aux collectivités locales. L’équipement est soutenu par la commune de Saint-Jean-de-Linières, Angers Agglomération, le département du Maine-et-Loire et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). (03/07/06)

 

 

00:17 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |