Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Président idéal... | Page d'accueil | Réformer l'Etat... »

mardi, 25 juillet 2006

AREVA ou le coup des autoroutes : bis repetita non placent...

Je sens venir le coup de loin : le gouvernement avait privatisé les Auroroutes de France juste au moment où elles commençaient à tourner à plein régime, et maintenant, cela va être le tour d'AREVA au moment même où plusieurs pays, alarmés par les hausses et l'épuisement du pétrole, frappent à la porte : USA, Chine et Inde, rien que cela. Précisons, en effet, que la principale filiale du groupe AREVA est spécialisée dans la construction de centrales nucléaires.

Oh, bien sûr, Dominique de Villepin a suspendu la privatisation du groupeen octobre 2005, vraisemblablement pour faciliter celles d'EDF et de GDF.

Argument invoqué pour légitimer la privatisation d'AREVA, son insuffisance de taille et de trésorerie ne permettent pas d'assurer les investissements nécessaires pour se développer et pour faire face aux chantiers qui l'attendent.

Actuellement, c'est le CEA le plus gros actionnaire d'AREVA : 79% des actions. Le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique) est un organisme public. Compte-tenu du marché porteur, il me semble que l'on pourrait joeur sur deux cordes : outre le CEA, l'état français possède 5.9% des actions AREVA : une émission d'actions pourrait augmenter la capitalisation du groupe, en prenant garde, toutefois, que l'addition CEA+ Etat ne passe pas en-dessous de 51%, et, seconde option, puisqu'AREVA est assurée de réaliser des bénéfices conséquente,s pourquoi l'état français ne lui consentirait-il pas les fonds nécessaires à de nouveaux investissements.

Il s'agit là de solutions pragmatiques qui ne laisseraient pas à la merci de capitaux flottants et internationaux, un secteur tout à fait stratégique, à l'heure où de surcroît ses lendemains sont prometteurs... 

 

Souhaitons que l'actuel gouvernement, ni le suivant, d'ailleurs, ne cède aux sirènes de l'ultra-libéralisme dogmatique qui pose a priori que toute entreprise privée est nécessairement plus performante qu'une entreprise publique.

 

Commentaires

c'est vrai, je n'ai pas été censuré sur le blog d'Alain Lambert, je te le concède et m'en réjouis.
Voici d'ailleurs la dernière réaction qu'il a engendré chez moi :
"votre réaction apeurée illustre en tout cas le délabrement de la liberté d'expression. Cos sueurs sont les mêmes que celles qui coulaient sur les tempes des malheureux russes se disant qu'ils pouvaient être pris en défaut d'orthodoxie communiste...

Est-il donc prohibé moralement de publier des photos d'Hitler ? Cela me donne une furieuse envie de créer une galerie de portraits infâmes sur mon blog.

En attendant, j'ose espérer que la photo monstrueuse qui fait l'objet de vos excuses n'était pas protégée par le droit de la propriété intellectuelle.

Sans aucune cordialité,

Philippe Convers"
l'article en cause est disponible à :
http://www.alain-lambert-blog.org/index.php?2006/08/05/599

Bien cordialement à toi

Écrit par : phiconvers | samedi, 05 août 2006

Les commentaires sont fermés.