Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 novembre 2007

Gilles Artigues, les personnes seules ne vous oublieront pas !

d0e9093de364537fcaf4984a0805eb85.jpgGilles Artigues, l'un des hommes politiques les plus respectables du monde politique français est donc candidat aux municipales pour l'UDF-Mouvement Démocrate de François Bayrou à Saint-Etienne. On sait à quel point Gilles Artigues est un homme de principes. Mais, c'est aussi un homme de coeur, et il y a un moment de sa vie qui m'a beaucoup touché : il a longtemps animé une émission radiophonique pendant laquelle il écoutait, de 22 heures à 7 heures du matin, les personnes seules, tout particulièrement pendant les fêtes.

C'est un trait de caractère que je trouve peu commun, et tout à son honneur. 

D'ailleurs, la dernière question qu'il posa au gouvernement, sous la XIIème législature de la 5ème République, est tout à fait symptômatique de l'homme et de ses qualités de coeur : on va voir dans cette question que je publie ici, que Gilles Artigues a vraiment été le défenseur de la veuve de et l'orphelin au sens propre des mots, puisque dans cette question, c'est du sort des veuves isolées dont il s'inquiète :

M. Gilles Artigues  attire l'attention de M. le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille sur la situation des ayants droit, sans droits propres, d'un assuré social décédé, dont les veuves, qui bénéficiaient jusqu'à présent du maintien de leurs droits à l'assurance maladie de la sécurité sociale pendant quatre ans. Un décret du 14 février 2006 sur la carte de sécurité sociale vient de réduire cette durée à un an pour les veuves qui n'ont jamais travaillé et qui ont eu moins de trois enfants. Au-delà, c'est soit la CMU pour les plus pauvres, soit, si elles dépassent le plafond de ressources l'assurance volontaire. Depuis plusieurs années, la Confédération française des retraités demande que le bénéfice de l'assurance maladie soit accordé aux veuves, sans condition ; les femmes ont, en effet, des situations de plus en plus précaires au moment de la retraite et sont souvent encore plus fragilisées au moment du veuvage. Cette récente mesure, ramener la durée de couverture gratuite à un an, est une nouvelle atteinte aux droits des veuves, après les tentatives contrées de 2004 sur les pensions de réversion. Il lui demande, en conséquence, de bien vouloir lui préciser les dispositions qu'il entend prendre sur cette mesure.

 Question 121138 publiée au JO le : 27/03/2007 page : 3089

Moi, je trouve ce type formidable. Et vous ?