Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 septembre 2010

Les pédagogolâtres dans le Monde de Narnaia

Je fais en ce moment quelque chose que j'aurais du faire depuis longtemps : je lis les Chroniques de Narnaia de C.S Lewis. C.Lewis intervient rarement en tant que narrateur, mais quand il le fait, c'est toujours plaisant. J'adore particulièrement la première page du Tome VI, le Fauteuil d'Argent. Jill Pole, l'une des deux héroïnes de ce tome-là est pensionnaire dans un établissement mixte en Angleterre  ; l'action débute peu de temps après la Seconde Guerre Mondiale, et l'enseignement est alors encore largement traditionnel. Ceci n'empêche pas les premiers pédagogols de pointer leur nez. A preuve ce savoureux extrait, issu de la première page, que je porte à la connaissance de mes lecteurs :

Ces gens-là  s'étaient mis en tête qu'on devait laisser les enfants faire ce qu'il leur plaisait. Et ce qui plaisait à une dizaine ou une quinzaine d'entre eux, les plus costauds, c'était malheureusement de persécuter les autres. Il se passait sans cesse dans cette école  toutes sortes de choses horribles, auxquelles, dans un établissement ordinaire on aurait mis bon ordre en moins d'un trimestre. Mais pas dans cette école-là. Les coupables n'étaient ni renvoyés ni punis. Le proviseur disait que c'étaient des cas psychologiques intéressants, les convoquait et leur parlait pendant des heures. Et, si on savait bien quelle genre de choses il fallait lui dire, on ne tardait pas à devenir un de ses chouchous, plutôt que l'inverse.

J'en connais au moins un qui va bien rigoler en lisant cet extrait qui pourrait servir de légende à plusieurs des dessins qu'il publie.

Il y a au moins un autre extrait qui revient sur ce collège "expérimental" : alors que Jill et Eustache auraient besoin au cours de leurs pérégrinations d'un savoir didactique, le narrateur observe qu'hélas, dans leur collège expérimental, on n'apprend ni l'anglais, les mathématiques ou le latin, mais plutôt à courir vite et à se cacher pour échapper à d'éventuels persécuteurs...

13:12 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : narnaia, pédagogie |  Facebook | | |