Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 07 décembre 2011

Non, Ivan Rioufol, Bayrou ne fera pas du Le pen light...

J'ai lu avec attention le dernier billet d'Ivan Rioufol évoquant la candidature présidentielle à venir de François Bayrou. Je vais être lapidaire. Ivan Rioufol pense que Bayrou n'a aucune chance d'être le troisième homme de la présidentielle parce qu'il laisse, selon lui, comme les autres candidats, 40% de Français seuls face à la mondialisation et au multiculturalisme.

Je ne peux que constater qu'Ivan Rioufol, comme la plupart de la classe politique, tient un discours convenu sur la mondialisation. La mondialisation n'est pas en tant que telle responsable de nos maux. Ce n'est pas à l'extérieur ni contre l'extérieur mais en nous-mêmes, en France, que nous trouverons les remèdes à nos maux. C'est, je crois le fond du message de François Bayrou et c'est bien pour cela qu'il s'oppose radicalement au discours de quelqu'un comme Madame Le pen, par exemple.

Quant à juger que les humanistes mépriseraient le peuple, j'avoue que le sens du ridicule de Monsieur Rioufol est pour le moins mordant : qui écrit dans le même billet qu'un appel au sursaut national est d'autant plus pathétique qu'il invite les Français à acheter français ? Monsieur Rioufol est mal informé : en réalité, la question figure sous forme de sondages en ligne sur de nombreux sites ces derniers jours parce que François Bayrou l'a amenée dans la campagne !!! Et un sondage récent sur le Made in France indiquait que de nombreux Français étaient prêts à payer un peu plus s'ils avaient l'assurance de faire travailler des ouvriers français. 

Qui se moque du peuple et des classes populaires françaises, les premières intéressées par une telle proposition ? François Bayrou ou Ivan Rioufol ? Sans doute faut-il sentir dans le propos d'Ivan Rioufol le mépris pour les petits ateliers de production français et la sueur qui en perle...

Ivan Rioufol estime que François Bayrou se montre incapable de se confronter à la crise de la cohésion nationale : c'est pourtant lui qui en 2007 avait fait de la culture, et quand je parle de culture, je parle de culture national, l'arc-boutant principal de tout son programme.

Donc, NON, Monsieur Rioufol, nous ne ferons ni des étrangers, comme le FN, ni des riches comme les Socialistes, ni des fonctionnaires comme l'UMP, ni des entreprises comme Monsieur Mélenchon, ni des banques ou des agences de notation comme les uns et les autres les bouc-émissaires pratiques de nos propres échecs.

Nous soutenons Bayrou parce que nous pensons que notre redressement ne passe pas par un procès envers nos semblables mais par un effort partagé pour relever la tête. Et parce que nous avons foi en l'intelligence française, nous pensons que les Français sont capables de relever ce défi avec nous : c'est ce que nous leur proposons en les invitant à soutenir François Bayrou à l'élection présidentielle et à voter pour lui.