Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 août 2010

Droite populiste, nationale, mais libérale, certainement pas !

Difficile de laisser passer sans tiquer le dernier appel du réseau LHC, et ce d'autant plus que j'ai participé un temps à ce réseau, considérant mon blogue comme un blogue libéral. C'est au nom du libéralisme que j'ai refusé de suivre LHC dans une dérive qui l'éloignait dangereusement des rivages du libéralisme et le faisait côtoyer plutôt ceux des droites conservatrices et populistes.

Écrire une lettre ouverte à Étienne Mougeotte pour prendre la défense de Geert Wilders, en adoubant l'individu libéral, c'est tout de même fort du collier. Si je m'accorde avec LHC pour juger que Geert Wilders n'appartient pas à l'extrême-droite stricto sensu, il fait encore moins partie de la sphère libérale. Geert Wilders, c'est une droite populiste avant toutes choses.

Geert Wilders appartient à cette catégorie de la classe politique européenne qui croit que le libéralisme économique, c'est baisser les impôts et les taxes et c'est tout. Ces gens-là n'ont pas du tout compris que le coeur de libéralisme, c'est la concurrence libre et non faussée, même si un Jean-Baptiste Say estime que de toutes façons, il y a un intérêt intégral au laissez-faire quand il y a mesures protectionnistes.

Une concurrence non-faussée suppose une information complètement libre, notamment à destination du consommateur. Je ne suis pas un spécialiste de la politique néerlandaise, mais à je ne crois pas avoir un jour entendu la moindre envolée lyrique de Geert Wilders pour promouvoir le droit de la consommation...

Étrange libéral que cet individu qui se mêle de la politique extérieure de la Belgique et propose l'annexion de la Flandre à la Hollande. C'est le même individu qui a plaidé la cause des minorités hongroises pour expliquer par la suite qu'il était favorable à une Grande Hongrie. Comme boute-feu, on ne fait pas mieux...

Ses déclarations à l'emporte-pièce sur l'Islam vont également à rebours de la société ouverte (mais communautaire, à l'inverse du modèle français) qui caractérise généralement les pays anglo-saxons, particulièrement l'Angleterre (mais aussi la Hollande !). Pour envisager d'interdire le Coran au Pays-Bas, il faut être légèrement frappé. Les libéraux sont en principe favorables à une très grande liberté d'expression (peut-être parfois trop).

Le Parti du Peuple et de la Liberté était en effet un parti plutôt libéral à l'origine, mais il a dérivé depuis fort longtemps vers la droite populiste. LHC a raison de refuser l'amalgame de Geert Wilders avec l'extrême-droite, mais tout à fait tort de l'associer au libéralisme. Jean-Pierre Stroobants, du quotidien Le Monde n'avait d'ailleurs pas fait cette erreur et bien qualifié son parti de droite populiste.

Il existe bien deux partis partis libéraux en Hollande, mais ce sont le VVD (parti  populaire libéral-démocrate) et le D66 (un petit parti libéral-social).

C'est peut-être parce que LHC connaît une dérive similaire depuis plus d'un an qu'une telle confusion devient possible au sein de ce réseau originellement libéral...