Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 octobre 2007

Une usurpation d'identité pour arrêter des sans-papiers à Paris ?

C'est la cellule parisienne du syndicat SUD qui le rapporte, l'information demeure donc sujette à caution. Mais, si jamais c'est vrai, c'est la chose la plus grave de toute celle que j'ai entendue depuis que la police a reçu pour mission de faire du chiffre avant toutes choses sur le dos des sans-papiers.

 Un événement d’une portée extrêmement grave se serait produit  au collège Utrillo, dans le XVIIIème arrondissement de Paris :

« Des parents ont reçu un coup de téléphone émanant soi-disant du CPE de l'établissement scolaire leur enjoignant de passer en urgence au collège où est scolarisé leur enfant. Lorsqu’ils se sont présentés, le CPE très étonné leur a affirmé ne pas les avoir contactés, et après vérification il est apparu que personne parmi l’équipe du collège n’était au courant de quoi que ce soit. Lorsque les parents sont ressortis, des policiers les attendaient pour les arrêter et les embarquer au commissariat. Un policier a reconnu que c’était lui qui avait usurpé l’identité du CPE pour tendre ce piège immonde aux parents ! »

Source : http://www.sudeducation75.org/article.php3?id_article=213...

Si les faits rapportés ci-desus sont exacts, les bornes sont dépassées, et l'affaire doit être portée devant le Parlement. Il y a des limites à l'indécence, et l'on ne peut ainsi bafouer la morale la plus élémentaire en territoire républicain.