Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 mars 2007

Nous partîmes cinq cents..nous nous vîmes trois mille

Si le Cid l'a fait, un Béarnais le peut aussi...

 

Sous moi donc cette troupe s'avance,
Et porte sur le front une mâle assurance.
Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port
,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !

Acte 4 , Scène 3   Rodrigue dans le Cid de Pierre Corneille)


«Ma volonté est d'associer le plus largement possible tous ceux qui veulent réellement le changement dans ce pays, quelles que soient leurs étiquettes. Et vous verrez qu'aux législatives cette vague, si je suis élu, s'amplifiera. Vous verrez apparaître une majorité nouvelle, centrale, qui jettera un pont au-dessus de la vieille frontière droite-gauche.» 

François Bayrou le 27 mars 2007 pour le quotidien Ouest-France 

11:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Bayrou, Cid, Corneille, Rodrigue, UDF |  Facebook | | |