Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Voile et femmes voilées : ne pas se tromper de cibles. | Page d'accueil | Flat tax, exit-tax, ISF, le courage de Macron »

mercredi, 02 mai 2018

Une loi sur la prostitution mal calibrée

Au fil des mois qui se sont écoulés, je vois que la loi contre la prostitution dont l'objet était de pénaliser les clients des prostituées aboutit à des résultats inverses des objectifs voulus.

Je serais tenté de dire qu'il faut dans ce domaine raisonner comme je le fais pour les femmes voilées. Quel devrait être l'objectif ? Protéger les femmes. Cela suppose d'attaquer en priorité les réseaux qui les menacent et les brutalisent. En empêchant les prostituées de trouver des clients, par un très fâcheux résultat de la loi de l'offre et de la demande, on renforce le pouvoir des clients qui demeurent sur le marché.

Du coup, les prostituées se retrouvent précarisées, à devoir accepter des pratiques et des situations dangereuses. Je le redis, l'objectif principal ne devrait pas être de faire disparaître la prostitution (c'est une affaire de moeurs) mais de protéger les femmes. Il vaut mieux donc leur offrir un cadre légal qui leur permette d'exercer leur activité et surtout, qui les garde des réseaux d'exploitation et d'esclavage. Et, toujours dans ce cadre légal, on doit prévoir que toute brutalité d'un client peut faire l'objet d'une plainte et être sévèrement punie, sans circonstance atténuante aucune.

Protégées économiquement et socialement par la loi, les prostituées gagneraient en sécurité. Je ne sais pas si cela ferait régresser la prostitution, mais la misère et l'exploitation de ces femmes fragilisées, je le pense.

Il faut juste avoir le courage politique d'admettre que l'on s'est trompé et de tout reprendre à zéro.

22:48 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : prostitution |  Facebook | | |

Commentaires

Vu qu'on est pas les premiers à faire ça (voir la Norvège), les conséquences étaient connues et les assos qui ont soutenu la loi s'en moquent c'est au contraire un argument de plus contre la prostitution à leurs yeux. Donc on ne s'est pas trompé et il n'y a pas d'erreur.

Écrit par : melianos | jeudi, 03 mai 2018

ca fait plaisir de continuer à te lire, l'Hérétique. Surtout sur du bon sens.

Écrit par : Le Parisien Liberal | dimanche, 06 mai 2018

Ce qui serait agréable, Parisien Libéral, ce serait que tu reprennes tes billets, en revanche, ça manque ;-)

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 06 mai 2018

Les commentaires sont fermés.