Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le pari de Marine Le pen | Page d'accueil | Privatisation des radars : le retour des fermiers généraux »

dimanche, 19 février 2017

Évitons les très mauvais procès à Macron

Il y a des choses qui m'agacent chez Macron mais davantage encore certains procès qui lui sont faits. Tout particulièrement, on l'accuse d'avoir travaillé pour une grosse banque. C'est le genre de procès que je trouve minable. C'est interdit d'être banquier ? Je déteste cette habitude de pointer une profession d'autant que Macron n'a jamais utilisé ses fonctions politiques ou privées pour interférer dans l'une des deux sphères. Je ne tiens pas à me solidariser, pour ma part, aux procès de Moscou orchestrés et par l'extrême-droite et par l'extrême-gauche et je pense que nous, centristes, nous nous déshonorerions en nous joignant au choeur des pourris complotistes et calomniateurs.

Macron a fait une double erreur de communication, et sur l'Algérie et sur la Manif pour Tous. C'était doublement stupide et je pense que cette séquence lui aura coûté cher. Rouvrir des vieilles fractures au sein de la société française n'apporte rien de bon. Il est grand temps de laisser l'Algérie à son destin, qu'elle a choisi désormais depuis plus d'un demi-siècle, et pour le mariage pour tous, une loi a été votée, ce n'est pas la peine d'y revenir.

Cela dit, sur le fond de ses interventions récentes sur la délinquance et le terrorisme je n'ai rien à redire. Je les ai trouvées solides.

Macron va devoir apprendre à se défier des médias. Ce n'est pas pour rien que j'ai glissé sous l'intitulé de ce blog "Brûle ce que tu as adoré et adore ce que tu as brûlé". A la moindre baisse, une horde de hyènes médiatiques va se jeter sur cadavre avec délectation.

 Si François Bayrou ne se présente pas, et sous réserve qu'il aménage certains aspects de son programme, je pense que je finirai au minimum par voter Macron (les autres sont rédhibitoires). S'il parvient à vraiment intégrer le projet de François Bayrou et qu'il obtient l'alliance de ce dernier, là, évidemment, je le soutiendrai.

10:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : macron |  Facebook | | |

Commentaires

le problème c'est qu'il ne s'agit pas d'erreurs de communication, mais de manifestations de son opportunisme. Il considère l'électorat comme des parts de marché à conquérir :
- en Algérie, il cherche à séduire les Français originaires d'Afrique du Nord en considérant que la colonisation est "un crime contre l'humanité"; puis il s'adresse à la communauté juive en instrumentalisant, de manière indécente, la tombe de Roger Hanin.
- ses propos sur le mariage pour tous visaient ,à l'évidence, à draguer une partie de l'électorat d'un Fillon en difficulté.
Par ailleurs, qu'elle confiance faire à un candidat qui n'est pas cohérent et passe son temps à se contredire : un jour défendant le diesel, le lendemain prônant sa limitation, un jour faisant la promotion du bus au détriment du train et l'autre se faisant le chantre de l'écologie, un jour défendant l'idée d'une légalisation du cannabis et l'autre se prononçant en faveur de sa pénalisation, un jour défendant les aspects positifs de la colonisation et l'autre parlant de "crime contre l'humanité", etc...
Cet homme a de l'ambition, mais on cherche en vain ses convictions réelles.

Écrit par : Zenon | dimanche, 19 février 2017

@Zénon
Pour être honnête, c'est ce que j'ai pensé aussi. Cela dit, si Bayrou ne se présente pas, quand on regarde ce que proposent tous les autres, on n'a pas vraiment le choix...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 19 février 2017

La manière de faire de la politique de Macron, c'est le contraire de ce que fait Bayrou, qui lui s'adresse à des citoyens, en essayant de les convaincre, pas de les séduire. Je ne cautionnerais pas par mon vote ce type d'agissements, je préfère voter blanc.

Écrit par : Zenon | dimanche, 19 février 2017

Je ne vais pas reprocher à Macron d'avoir été banquier. En revanche, je peux lui reprocher sans problème d'avoir très vite pantouflé ; je peux lui reprocher aussi le fait d'avoir sorti des propos ridicules sur les jeunes aspirant à être millionnaires et milliardaires.

Pour le moment, j'espère que Bayrou va se présenter et s'il candidate effectivement, je ferai tout pour que l'élection soit aux antipodes du noir paysage que proposent les sondages actuels.

Écrit par : Ascagne | dimanche, 19 février 2017

Désolé par avance pour le mauvais procès.

Nous avons déjà eu François Hollande 2012 emballé comme un produit marketing, disparu de la circulation pendant 1 an et revenu de nulle part, amaigri, avec une nouvelle compagne pour s’attirer les faveurs des votants.
Je n'ai pas oublié qu'en 2012 Hollande s'était fait grignoté petit à petit et que si la campagne électorale avait duré quelques jours de plus, Sarkozy aurait très bien pu gagner.

Nous avons le même genre de phénomène avec e-Macron même s'il y a beaucoup moins de sortants à sortir.
Une belle bouille, des photos dans Paris-Match et un programme invraisemblablement vide, histoire de faire durer la bulle le plus longtemps possible.
e-Macron n'a aucun bilan sérieux dans le domaine économique supposé être son domaine de compétence.
e-Macron n'a aucune bouteille vis-à-vis des domaines régaliens.

e-Macron est un pur produit marketing à la Paul-Loup Sulitzer qui mettait les thèmes à la mode dans ses bouquins. Ca fait vendre mais les modes passent.

e-Macron me fait penser à la plaie qui envahit les entreprises: la magie absolue des présentations powerpoint, toujours très bien faites et auxquelles les gens applaudissent tout en s'auto-congratulant mais hélas dans 99% des cas dont le contenu est désespérément vide.

Je n'ai encore trouvé personne dans mon entourage qui ait réussi à dire une seule chose positive envers e-Macron.
e-Macron non merci.

Je fais un rêve.
Qu'un homme ou une femme politique sache reconnaître honnêtement les avancées des autres
Que nous sachions mettre sur la table toutes les vraies bonnes idées que nous souhaiterions se voir concrétiser
- le partage des profits 1/3 salariés - 1/3 investissement - 1/3 actionnaires (Sarkozy)
- la réunification du système obligatoire de la Sécurité Sociale et des systèmes complémentaires (Filoche)
et faire en sorte qu'elles se concrétisent
Qu'il y ait un chemin, un dessein pour la France. C'est sans doute là où le bât blesse. Pour tous les candidats sauf deux, FB et JL.

Écrit par : Régis L. | dimanche, 19 février 2017

Je travaille en SSII, et ça m'est arrivé de travailler dans la Banque et l'Assurance.

L'assurance, pour être plus précis.

Et très franchement, j'en garde un excellent souvenir, car là bas, je les trouve (statistiquement) plus ouvezrt d'esprit.

Écrit par : Phil | lundi, 20 février 2017

Voter parce qu'on n'a pas le choix ?! Allons… Une campagne se gagne sur l'allant.

Écrit par : Frédéricln | lundi, 20 février 2017

Ascagne, je ne sais pas si nous nous connaissons mais je me reconnais à chaque fois dans vos propos. Je partage votre sentiment de réserve sur Macron qui apparait à mes yeux comme un opportuniste, sans grande expérience ni de culture nécessaire à la fonction présidentielle. Et surtout sans vision clairement exprimée !

Heureusement François Bayrou a tout cela et j'espère de tout cœur qu'il annoncera sa candidature demain !

Écrit par : Françoise Boulanger | mardi, 21 février 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.