Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'intolérable souffrance animale | Page d'accueil | Burkini, le dernier mot à John Locke »

vendredi, 26 août 2016

Burkini par ci, Burkini par là...

J'avoue ne pas avoir su sur quel pied danser avec ces affaires de Burkinis à répétition. Il me semble que le bon sens devrait l'emporter, en de pareilles occasions, bien que j'admette qu'il est souvent difficilement compatible avec le droit.

Une troupe de barbus avec leurs compagnes en burkas, hop, tout le monde dehors. Mais une femme seule en burkini sur une plage emplie de femmes en bikinis, bon, c'est quand même faire du zèle que de lui faire retirer une partie de son attirail outre le fait que ce soit humiliant, peu délicat et contre-productif.

Il y a un autre point qui me gêne : j'ai l'impression que, comme d'habitude, c'est sur les femmes que retombe la lutte contre l'islamisme. Il faudrait songer à ne pas se tromper de cibles. Les femmes sont des victimes dans cette histoire, même si certaine sont affectées du syndrome de Stockholm et deviennent des militantes intégristes.

Autre aspect, bien que je n'aime pas du tout les burkinis et que je les trouve affreux, il y a quelque chose qui me titille dans l'idée d'empêcher quelqu'un de s'habiller comme il l'entend.

Dernier point, une femme en burkini qui se mélange à d'autres femmes et hommes en bikinis et shorts de bain me semble aller dans le bon sens. Mauvaise idée que de la décourager d'aller sur la plage se mêler aux autres Français. Ce sont les attitudes sectaires, surtout, qu'il faut combattre.

01:20 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Commentaires

"bien que je n'aime pas du tout les burkinis et que je les trouve affreux, il y a quelque chose qui me titille dans l'idée d'empêcher quelqu'un de s'habiller comme il l'entend."

pas mieux, l'Héré !

Écrit par : Le Parisien Liberal | vendredi, 26 août 2016

En ce qui me concerne je suis sur la même longueur d'onde que le conseil d'état, Juppé et quelques autres qui font preuve de sagesse sur le sujet...

La stigmatisation pour créer le buzz et exister médiatiquement ne permet pas d'élever le débat ni pour les primaires à droite ni pour celles de gauche...on atteint déjà le niveau zéro du débat politique .....on partait de très bas à la base....

Que l'on applique déjà les lois existantes, que l'on supprime les nombreuses lois inappliquables....on y verrait plus clair!!!!!

Pourquoi dès qu'il y a une polémique des politiques de gauche comme de droite proposent de faire voter des lois qui sont de facto en inadéquation avec le droit et la constitution?

S'il y avait pléthore de femmes en burkini on pourrait éventuellement débattre, mais la le nombre de femmes stigmatisées est infinitésimal et en aucun cas ne pose un trouble à l'ordre publique....

Écrit par : Europium | dimanche, 28 août 2016

Les commentaires sont fermés.