Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tu te fourvoies, Jean... | Page d'accueil | Le Modem portera-t-il la révolution économique ? »

lundi, 30 mai 2016

Courir ou pas au milieu des tombes ?

La cérémonie donnée pour commémorer la bataille de Verdun a engendré bien des commentaires outrés. J'ai du mal à me faire un avis. Je ne suis pas certain que la mise en scène choisie soit la meilleure manière de rendre hommage aux morts de Verdun, mais je ne pense pas non plus que le gouvernement socialiste ait eu l'intention d'outrager leur mémoire. Je pense que les jeunes venus célébrer ces moments tragiques de l'histoire de notre pays étaient sincères. Nous ne sommes ni la première ni la dernière civilisation à imager et scénariser de grands événements. Achille donne des jeux, dans l'Iliade, pour rendre gloire à Patrocle. C'est le caractère sacré de ces jeux qui leur donne leur force. les Étrusques fêtaient la disparition de leurs proches et disposaient objets et peintures de manière à ce que les défunts puissent commencer leur seconde vie au mieux.

On peut juger les choix esthétiques de la cérémonie discutables mais la qualifier de grotesque et accuser le gouvernement de faire du spectacle me paraît une outrance. 

Je préfère quant à moi une mise en scène, même ratée, qui dénonce les horreurs de la guerre quelles qu'en soient les victimes que l'hommage rendu à un commandement militaire qui n'a eu de cesse que de considérer son infanterie comme de la chair à canon et de lui faire tirer dessus. Ce procès-là n'est toujours pas fait, au demeurant.

Dernier point : la première et la deuxième guerre mondiale ne sont pas de même nature. Se réjouir de la victoire de Verdun a un caractère offensant envers nos amis allemands, plus d'un siècle après et alors que la réconciliation est désormais vivace. S'il y a quelque chose de grotesque, c'est cela. Il y a eu du nationalisme des deux côtés. L'attitude la France, après cette guerre, qui s'est montrée intransigeante, a largement contribué à exacerber les tensions en Allemagne quand Américains et Britanniques faisaient valoir sagement qu'il fallait désormais songer à laisser ce pays se redresser.

On a les mythes qu'on veut, et, sur cette période, en France, nous sommes bien loin de les avoir déconstruits.

Bref, cette histoire de course est un faux débat.

11:01 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : verdun, cérémonie |  Facebook | | |

Commentaires

Très bien dit. A dix ans j'ai couru dans un cimetière militaire, me disant que tous ces grands frères auraient bien voulu courir et jouer avec moi.

Écrit par : COLLIGNON | lundi, 30 mai 2016

Pour ma part j' ai trouvé cette cérémonie magnifique et très émouvante. Cette réunion de lycéens allemands et français est une belle idée et j'espère qu'il restera à ces jeunes participants l'amour de l'Europe. La seule conviction politique qui me reste aujourd'hui.

Écrit par : Rosa | lundi, 30 mai 2016

sincèrement , vous m'épatez !

ainsi , célébrer une victoire est offensant pour les vaincus?
naturellement....quel intérêt sinon, à la célébrer ?
il faudrait donc, si on vous suit , mettre à bas , à la fois, le lion de Belfort , la colonne Trajane à Rome, les statues à la gloire de Nelson et Wellington partout en Angleterre , toutes les statues à Napoléon, bref , la quasi totalité des monuments de l'ensemble du monde et une bonne partie des jours fériés dans le monde ( y compris l' Achoura )

pour le reste , avoir du mal à se faire un avis sur cette pantomime de collégiens courant entre les tombes, ça me semble dégoulinant de bénignité vis à vis de l'instigateur de cette mascarade


la prochaine étape et j'espère que vous l'approuverez , c'est du rap à ochouitze....

un couplet ?

wesh gros
y a des trous
y a des trous dans la dalle
des trous au plafond
d'où tombe du zyklon

wesh gros
y a des kapos
avec leurs kadors
ki nous font bobo

wesh gros

Écrit par : kobus van cleef | mardi, 31 mai 2016

@ kobus van cleef

Il n'est pas question de détruire des monuments, juste de ne pas célébrer un nationalisme aveugle. Et si vous voulez néanmoins célébrer cette idéologie et donc cette victoire sur le sens commun, autant y mettre tous les drapeaux... loin d'être une victoire franco-française ne vous en déplaise.

Écrit par : Pas convaincu | mercredi, 08 juin 2016

@kobus
La victoire de Verdun est une victoire militaire, pas une victoire morale. Je ne vois pas du tout l'intérêt de continuer à la célébrer. On peut rendre hommage à nos morts, en revanche, mais il faudra aussi parler de ceux qui ont été les victimes d'un commandement aussi incompétent que minable.
Il est grand temps de réécrire la véritable histoire de la Première Guerre Mondiale, et je vous assure qu'elle est bien moins glorieuse que l'image d'Épinal qu'on en rend. J'ai trouvé finalement intelligent de la part des Socialistes que de chercher à souligner l'horreur de la guerre, avec une mise en scène, fût-elle dérisoire, que de continuer à faire défilé ces képis imbéciles qui me donnent des boutons, pour ma part.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 08 juin 2016

Ha , s'ils vous donnent des boutons, on peut tout envisager

Relisez Pareto ( oui oui Wilfrid) "il n'y a pas un pouce de terrain sur terre qui n'est été conquis par l'épée...."
Nier cela, c'est nier la fragilité des nations et des sociétés, au nombre desquelles la nôtre , où vous vivez et où vous pouvez vous exprimer librement
Pensez y

Écrit par : kobus van cleef | mercredi, 15 juin 2016

@Kobus
Ce n'est pas l'armée qui me donne des boutons ni les militaires. Vous ne m'avez pas compris.
Je parle du commandement militaire de la 1ère (et la 2ème !!!) guerre mondiale.
Des ces généraux fats et minables qui ont entre autres donné l'ordre de tirer sur leurs propres troupes.
J'ai pour notre armée actuelle au contraire la plus grande considération et suis impressionné de ce qu'elle parvient à faire malgré ses dotations en baisse.
Diminuer le budget de la Défense est une erreur historique dans laquelle ont versé tous les gouvernements successifs depuis près de 40 ans alors même que les menaces s'accumulaient. Le comble, mais de continuer à exiger toute une série de missions et d'opérations sans lui en donner les moyens. Misérable.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 16 juin 2016

Les commentaires sont fermés.