« Aider l'ASL en Syrie : la difficulté est là. | Page d'accueil | L'Ukraine pourrait vite déchanter »

samedi, 22 février 2014

Le MoDem va bien, merci.

Estelle Gross, du Nouvel Observateur demande ce qu'il reste du MoDem. J'ai une bonne nouvelle à lui annoncer. Il en reste quelque chose.

J'avoue être quelque peu fatigué par les oiseaux de malheur qui prédisent tous les jours la mort du parti. Que voulez-vous : oui, le MoDem a basculé du centre-gauche au centre-droit. Oui, cela ne se fait pas sans douleur et je rappelle à cet égard un précédent historique chez nos amis Allemands : quand le FDP est passé du SPD à la CDU, forcément, il a perdu du monde. Mais il n'est pas mort et au milieu des années 2000 on l'a retrouvé à 15% dans les votes. S'il a chuté depuis, c'est en raison de la nullité de son leader et de son apport au gouvernement de coalition avec Merkel, mais ça, c'est une autre histoire.

Ce qui me fatigue encore plus que les croque-mort et les pompes funèbres, c'est le choeur de pleureuses hystériques qui brandissent à grands cris et tous les jours les valeurs que le MoDem aurait perdues.

Je fais une violente allergie au mot «valeur», à force. Quand on galvaude jusqu'à l'écoeurement un mot, il perd tout son sens. C'était la méthode favorite des communistes tchèques et Vaclav Havel a très finement analysé cette dérive perverse un jour, devant le Bundestag en Allemagne. Aujourd'hui, c'est le joujou favori très en vogue parmi les élus ou parfois militants MoDem qui ont choisi de s'allier coûte que coûte avec la gauche. On les entend même hurler au déni de démocratie alors même que le Conseil National du MoDem (son Parlement, en somme) a validé à une écrasante majorité la stratégie actuelle. Choix démocratique qui leur vaut les qualificatifs les plus "aimables" de nos experts en démocratie. Les voilà devenus des toutous à son bon maître, des traîtres, des lâches au garde-à-vous, et cetera...Il y en a quelques uns qui ont tout de même du mal à admettre les effets du vote démocratique...

Évidemment, dans nos alliances nouvelles, il y a des choses qui ne me font pas toujours plaisir. Quand je vois PCD accolé au sigle du MoDem, je l'ai évidemment très mauvaise. Je ne peux pas voir Boutin en peinture. Je ne peux la saquer, ni elle ni son parti. L'un et l'autre représentent l'idée exactement inverse de celle que je me fais de la foi et de son expression. En allant faire la guignole un voile sur la tête en Iran, Boutin a simplement montré qu'elle avait du Catholicisme la même représentation que celle que les pires intégristes islamistes ont de l'Islam. 

Alors évidemment, quand elle revendique l'héritage de la démocratie-chrétienne, j'ai comme un haut le coeur. 

Mais bon, je m'égare à nouveau.

Comme le dit Jean-François (Martins), après les élections municipales, le MoDem aura plein d'élus. Et il n'aura pas perdu son âme pour autant.

J'avais dit que je ne voulais plus prononcer le mot "valeurs" mais allons-y puisqu'il faut en parler. Je n'aurais pas la bêtise d'associer les Communistes actuels à Staline ou Mao ni à la Corée du Nord. Je crois qu'ils condamnent autant que moi les dérives de l'URSS, de la Chine à leur période la pire ou de la tyrannie atroce qui sévit au nord de Séoul. 

Oui, ils les condamnent, mais, sur le font, ils ne remettent pas en question les principes économiques qui ont prévalu dans ces pays, y compris au moment des pires famines de leur histoire. Or, si la Chine et l'URSS ont fait 20 à 40 millions de morts chacune, ce n'est pas seulement sous l'effet des fous furieux qu'elles avaient porté à leur tête ou encore de l'essence totalitaire de leur régime, mais aussi de leurs choix économiques. Je lis chez les alliés d'Anne Hidalgo toujours la même condamnation de l'économie de marché. Pourtant, on ne peut pas dire que l'économie socialiste, fut-elle autogestionnaire, ait amené un développement probant chez les peuples qui en ont subi les errements.

Alors les valeurs, c'est quoi ? Parce que personnellement, cela me mettrait mal à l'aise de m'associer avec des individus qui prônent au fond des principes économiques aussi calamiteux. En tout cas, c'est du même tonneau que de copiner avec le PCD et les affidés de Boutin en règle générale. Et encore, je suis assez gentil, parce que si les Communistes sont assez modérés, finalement, il n'en va pas toujours de même d'un certain nombre de verts ou de membres du parti de gauche qui eux érigent en vertu la spoliation au nom de la lutte contre le Grand Capital. Ces gens-là, très peu pour moi. Et en creusant, je peux leur trouver quelques autres travers qui n'auront pas grand chose à envier à ceux de la guignole à voile de Téhéran.

L'UMP n'est pas le Diable, même si elle a porté à sa tête une girouette opportuniste et parfois malfaisante (après un vote aux résultats un tantinet contestés, tout de même...). Il est de bon ton chez nos moralistes de pacotille d'assurer que l'UMP aurait ouvert la porte aux revendications du FN. Je crois pour ma part que toute la classe politique a une responsabilité dans la montée en puissance de ce parti nationaliste et xénophobe, mais, au premier chef, toute une intelligentsia réformiste, dégoûlinante de bonne conscience, affectionnant le multiculturalisme pour les autres, et détestant l'expression populaire non-conforme à sa représentation de la mondialisation heureuse.

Je ne légitime pas l'alliance avec l'UMP dans certaines villes, mais j'ai des hurlements électroniques qui me font encore sonner les tympans virtuels. 

Il y a et il y aura encore des frictions pendant les élections municipales, principalement auprès des élus de 2008, d'ailleurs. Gaël Vaillant, du JDD, qui affirme que le MoDem se déchire, admet cependant en conclusion de son article que le MoDem devrait conserver la majorité de ses troupes.

Moi je pense une chose : le MoDem sera beaucoup plus fort après les municipales parce qu'il aura commencé à constituer un réseau d'élus et c'est ce qui lui manque. Les militants cesseront de tourner en rond parce que ces élus pourront leur confier des missions et les coordonner. J'ajoute que jusqu'à ce que le MoDem soit assez fort, il a intérêt à rééditer cette stratégie. Donc, pour ceux qui s'interrogent sur les Régionales, je peux par avance donner la réponse : la stratégie sera identique. Alliance avec la droite républicaine au premier tour, parfois au second seulement.

Cela n'empêchera pas le MoDem d'assurer une opposition constructive et de donner son aval, bien sûr, aux mesures du Président Hollande qu'il jugera pertinentes. 

La seule chose qui pourrait changer la donne serait un très gros score aux européennes. On y travaille...

00:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (49) | Tags : modem | |  Facebook | | | |

Commentaires

" le MoDem sera beaucoup plus fort après les municipales parce qu'il aura commencé à constituer un réseau d'élus et c'est ce qui lui manque. Les militants cesseront de tourner en rond parce que ces élus pourront leur confier des missions et les coordonner."

Peut-être. Tout dépendra des élus en question. Moi, ce que j'ai obsevé le plus souvent, c'est que le leader des élus n'a de cesse que de mettre la main sur la section et de couper toutes les têtes qui dépassent pour préserver son pouvoir et celui de ses deux ou trois affidés. Ce qui mène le plus souvent à des engueulades, des scissions, etc. Et ce tout particulièrement au MoDem, qui par essence a plutôt drainé des gens peu dociles (quoique les moins dociles sont déjà partis depuis longtemps).

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 22 février 2014

Je crois que le MoDem sortira bel et bien renforcé des municipales et des européennes, avec élus et députés européens pour exister sur la scène nationale ET locale. Surtout si les millions de Français le soir du 30 mars devant leur poste de télévision voient en direct la victoire de Bayrou qui serait un électrochoc pour un mouvement qui a tant rêvé de victoire (et ce sont les victoires qui font marcher un parti, cf les régionales de 2010 avec le retour du FN).

La psychologie est très importante en politique. Les défaites font fuir (2009/2010/2012). Les victoires galvanisent et fédèrent (2007).

Écrit par : AZT | samedi, 22 février 2014

Hum...
Ces municipales sont un moment assez délicat à passer : c'est compliqué, par nature, pour un parti comme le nôtre. Cela restera compliqué tant que l'on n'aura pas atteint une certaine stabilité et pour cela, évidemment, il faut des élus et il faut être un parti qui compte davantage. C'est une nécessité, qui ne peut être utilisée pour tout justifier, évidemment...
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec les formulations stratégiques telles que tranchées dans le billet, et pas vraiment avec le présupposé initial. Il est normal que tu puisses l'écrire, mais quant à l'assurer... Certes, il y a sans doute des gens un peu trop idéalistes (par rapport à la complexité et à la dureté du champ politique) qui sont déçus et vont sans doute un peu loin. En même temps, en te lisant, je les comprends un petit peu. Il ne faut pas oublier, quand même, ce qui rend le Modem spécifique (sinon, autant se fondre directement dans l'UDI, ce qui revient à abandonner ce plus, certes pour l'instant plutôt incarné par et "dans" Bayrou, qui permettrait de changer la donne à une présidentielle).
Pour les municipales, on va voir ce que cela va donner. Concernant les européennes, j'espère que ça va fonctionner ; disons que je serai déjà content si les doutes que je peux exprimer en ce qui concerne l'autre moitié de l'Alternative (notamment à son sommet) dans ce contexte (mais aussi en général) sont dissipés. Les sondages laissent peut-être espérer (pour nous).

@AZT : je suis plutôt réservé en ce qui concerne l'ampleur que tu donnes à l'effet d'une potentielle victoire de Bayrou aux municipales à Pau... Même si j'aimerais bien sûr ne pas l'être !

@L'Hérétique : "Je crois pour ma part que toute la classe politique a une responsabilité dans la montée en puissance de ce parti nationaliste et xénophobe, mais, au premier chef, toute une intelligentsia réformiste, dégoûlinante de bonne conscience, affectionnant le multiculturalisme pour les autres, et détestant l'expression populaire non-conforme à sa représentation de la mondialisation heureuse."

Je pense que la situation est plus complexe et plus inquiétante que cela. On peut porter cette critique à une partie de "l'intelligentsia", à gauche, peut-être, certes, mais on dépasse largement ce cadre, et cela ne concerne certainement pas uniquement la vision de la mondialisation ou la "bonne conscience". Je renvoie aux polémiques assez ahurissantes de ces derniers temps, à l'influence grandissante (en ce contexte de crise) de certains groupes... Mais c'est un autre sujet.

Écrit par : Mairon | samedi, 22 février 2014

Bonjour l'Héré. Bel article, comme toujours.
Cependant, le Modem avec l'UDI, oui. Mais avec l'UMP depuis que l'on sait (plus que jamais) que l'UMP c'est Sarkozy, on va faire comme Marielle, (moi toujours) on ne va pas applaudir.
Allez, aujourd'hui je renouvelle mon adhésion au Modem.
Belle journée encore.
Danielle.

Écrit par : Danielle Thérèse | samedi, 22 février 2014

"L'UMP n'est pas le diable", certes mais talonné par le FN, il adopte parfois ses thématiques et s'entoure de gens très peu recommandables.
A Lille, le candidat UMP, Jean-René Lecerf est réputé modéré,il revendique le soutien du MoDem et affiche son logo . Pourtant,il veut armer la police municipale et couvrir la ville de caméras de surveillance . Pire, il est soutenu par le CNIP et les Nouveaux républicains . Le n° 12 sur sa liste est Irène Peucelle, présidente de la fédération du Nord du CNIP et membre de son bureau politique. Rappelons que le président du CNIP, Gilles Bourdouleix, c'était illustré cet été en affirmant, à propos des Roms : "Hitler n'en a peut-être pas tué assez" . Cette affirmation a d'ailleurs conduit l'UDI national à rompre tout partenariat avec ce parti, mais il n'en va apparemment pas de même au niveau local ! Le n°33 sur sa liste est Jean-Yves Léandri, vice-président des Nouveaux républicains . Parti dont le président Jean-François Touzé -qui appelle à voter pour Jean-René Lecerf et "le liste UMP-UDI-MODEM" était directeur de campagne adjoint de J-M Le Pen en 2002, membre du bureau politique du FN en 2003, il a quitté ce parti lors des présidentielles de 2007 pour protester contre "la gauchisation du FN"(sic) (cf le site des Nouveaux républicains, rubrique "Qui sommes nous ?")
Comment en cautionnant de telles alliances au niveau local pouvons nous prétendre offrir une alternative face à la montée des extrêmes ?

Écrit par : Zenon | samedi, 22 février 2014

centriste je suis, Modem ne suis plus, UDI certainement pas ....

Si FB était honnête il changerait de nom au MODEM, car ce parti d'un point idéologique et stratégique ne ressemble plus a ce qu'il aurait du être et n'a jamais été....

ce qui me fait rire en lisant la presse c'est que l'attelage Modem/UDI va mal car il est comme dans tous les partis le lieu de guerres larvées ou chacun pose ses pions afin de récupérer le plus de postes éligibles...

De cet attelage ne ressort pour l'instant aucun projet concret car les caciques calculent plus qu'ils n'ont envie de proposer

Écrit par : Europium | samedi, 22 février 2014

Une bien belle analyse basee sur de la theorie et loin des pratiques de la base. Si certains qui ont bien conservé les valeurs de base, projet humaniste et tout le tintouin, mais rejette aujourd hui ce que vous apelez decision democratique, c'est qu'en 2 ans on s'est bien arrangé pour n'avoir comme decideur que des personnes persuadées qu'allez a la gamelle pour avoir des elus rendraient plus forts. Ok ? Des elus non majoritaires vont servir a quoi ? Renflouer les caisses du Modem, peut etre, mais certainement pas influer notre souffle, notre envie de vraie democratie, notre volonte d'abattre ces barrieres/casiers droite-gauche qui asphixient la France. Il m est egal que le Modem dans une decision absolument pas democratique ait pris le choix de rentrer bien sagement a la maison UDF, je vois juste ceux qui font le choix sur le terrain de leurs propres ambitions, Bourges et Vierzon y sont le bel exemple. Quand a vos comparaisons communistes, les dernieres elections du depute de la circonscription de vierzon, vous prouvera qu'en pratique, on n'est pas loin des pays que vous denoncez. Il suffit juste d'observer. Bien a vous, moi j'attends encore pour renouveler mon adhesion, et preuve que mes valeurs elles bien ancrees, ne soient pas pietinees.

Écrit par : GT | samedi, 22 février 2014

@ l'hérétique

Bravo d'etre heureux que le Modem (et non pas l'ALTERNATIVE) soit encore vivant!!
Quelques remarques à chaud:
L'ALTERNATIVE à été concue dans le dos des adhérents pour que quelques cadres du parti puissent aller à la gamelle. Le Conseil National a été mis devant le fait accompli!!!
Comme ces cadres tu fais une obsession sur le nombre d'élus, mais faut il pour qu'ils soient élus s'asseoir sur les principes ( tu vois je ne dis pas valeurs) constitutifs du mouvement,
Europium a raison: Si F.B était cohérent, il demissionnerai de son poste et organiserait des elections au sein du Modem pour regagner eventuellemnt une légitimité.

Écrit par : paulo40 | samedi, 22 février 2014

@paulo et Europium
Mais Bayrou vient juste d'être réélu !
@Christian
C'est encore pire quand il n'y a de place pour personne. Sinon, oui, je suis bien d'accord sur le fait que le MoDem est génétiquement indocile :-)
@AZT
Oui, cela pourra donner sans doute un nouveau souffle, et ce n'est pas plus mal juste avant les européennes.
@Zenon
Bourdouleix a été viré de l'UDI. Il y a des abrutis partout. Et je ne soutiens sinon pas inconditionnellement l'alliance avec l'UMP, comme vous aurez pu le noter dans mon billet.
@Danielle
Le retour de Sarkozy est moi aussi ce qui m'inquiète...
@Mairon
En effet, le phénomène est plus complexe, mais je pense quand même que le FN prospère aussi sur le mépris du peuple par les élites et le déni de démocratie quand son avis ne leur plaît pas.
Cela dit, oui, un vent vraiment mauvais souffle sur la France. Je me console de voir qu'aucun centriste ne cherche à attiser le feu.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 22 février 2014

Je me disais exactement la même chose sur les valeurs ce matin même.

Écrit par : melianos | samedi, 22 février 2014

je n'ai jamais demandé la démission d'FB,je dis juste que le Modem devrait changer de nom : de "mouvement démocratique" il devrait passer à "mouvement culte du chef" (MOCC)en adéquation avec le décalage qui existe entre les citoyens et la classe politique...

Écrit par : Europium | samedi, 22 février 2014

C'est facile pour vous mr l'hérétique de donner des leçons... vous venez du centre droit et vous y revenez... tout est simple...

La presse a raison: Le MoDem tel qu'il a été imaginé en 2007 est bel et bien mort.. Ne restent plus que les héritiers de l'ancienne nouvelle udf que le MoDem va redevenir une fois que la fusion avec l'UDI sera décidée...

Alors bien sûr, cette ancienne nouvelle udf fera peut être ses 15% mais elle ne sera plus qu'un parti comme les autres..


Quand je pense que vous osez prétendre que le processus de décision a été démocratique... vous êtes d'une mauvaise foi... c'est incroyable...

Un accord conclu en douce en petit comité entre gens de la haute hiérarchie du mouvement, dans le dos des adhérents et annoncé dans la presse officiellement sans consultation des adhérents...

Je vais citer deux articles de la charte éthique du MoDem (adopté par le congrès en 2007):

"II- Le Mouvement démocrate respecte en son sein les principes démocratiques qu’il promeut à l’extérieur, notamment information, participation, liberté du débat, transparence des décisions.
...
VI- Tout adhérent du Mouvement démocrate a droit à l’information sur le mouvement."

Cette charte de 2007 est emblématique de ce qu'était le Modem... Voilà pourquoi le MoDem n'existe plus... En reniant ses valeurs fondatrices, il est devenu autre chose... et de mon point de vue, une chose peu attirante...

Quant au vote au conseil national, c est une vaste blague ? un conseil national rabaissé au rôle de simple chambre d'enregistrement... Quand je pense que le MoDem dénonçait à une époque les assemblées parlementaires comme n'étant que les chambre d'enregistrement des décisions du président de la république..

Que la notion de "valeurs" vous soit étrangère , cela vous regarde...

Personnellement j'ai des valeurs qui ne sont pas celles d'un parti politique ou d'une idéologie mais les miennes, celle d'un citoyen avec ses origines, son éducation, son parcours, ses aspirations, ses rêves et ses idées...

Je ne sais même pas pourquoi je m'embête à répondre à votre billet... Sans doute parce que j'ai aimé ce qu' a été le mouvement démocrate et que çà me fait de la peine de voir ce qu'il est en train de devenir...

De toute façon, pour moi, la page est tournée et j'ai rejoint un nouveau mouvement...

Soyez heureux, vous aurez finalement vos 15% mais vous n'aurez que çà....

Écrit par : serge92 | samedi, 22 février 2014

Tiens, qu'est-ce que j'écrivais plus haut, déjà ?...
Je suppose qu'une position comme la précédente explique une partie des difficultés du mouvement depuis sa fondation.

Il faudrait peut-être se souvenir de ce qu'est la vie politique et de qui il y a en face du Modem. C'est toujours le même problème. On peut rester complètement "pur" dans un think tank, on peut y avoir une démocratie interne parfaite, mais un parti n'est pas un think tank.

Les nouveaux partis qui se forment, partis "citoyens", seront placés devant cette même situation que vous critiquez par rapport au Modem, Serge92, s'ils veulent être - vraiment - des partis.

Je connais des adhérents précieux qui ont toujours ces valeurs au cœur, mais qui ne se font pas d'illusions sur la nature du champ politique et la dureté du combat.
Pendant que d'autres abandonnent ou, déçus, se retirent, et conduisent paradoxalement par là-même le parti vers ces nécessités stratégiques qu'ils réprouvent ; c'est toute l'ironie de l'affaire.
Pendant ce temps, les 200 000 adhérents de l'UMP, les 170 000 adhérents du PS, rigolent bien.

Écrit par : Mairon | samedi, 22 février 2014

Je sais que Bourdouleix a été viré de l'UDI l'été dernier, mais il est toujours président du CNIP et c'est la représentante locale du CNIP qui est sur la liste UMP-UDI. Par ailleurs vous ne me répondez pas sur le soutien de République nouvelle et de son président Jean-François Touzé à cette liste.

Écrit par : Zenon | samedi, 22 février 2014

Désolée il ne s'agit pas de République nouvelle, mais des Nouveaux républicains.

Écrit par : Zenon | samedi, 22 février 2014

@Mairon:

Si je comprends bien, vous êtes en train de m'expliquer que le caporalisme, le carriérisme et le reniement de ses principes sont des éléments constitutifs de la politique et que de ce fait, il ne sert à rien d'essayer de faire autrement...
Très belle vision que vous avez là...

Ce sont justement ces caractéristiques là de la politique actuelle qui dégoutent nos concitoyens de la chose publique et poussent de plus en plus d'entre eux vers les extrêmes...

Vous me permettrez de penser différemment et de continuer à espérer qu'on puisse faire autrement...

C'est en grande partie pour sa volonté de changer de façon de faire de la politique que moi et beaucoup d'autres (ex) adhérents j'en suis sûr, avons adhéré au MoDem...

Si vous me dites que c'était une illusion sans substance, vous me confortez dans ma décision d'avoir quitté ce mouvement et de tenter ma chance ailleurs...

Peut être que le nouveau mouvement politique auquel je viens d'adhérer échouera car rien n'est jamais écrit... Mais au moins moi, j'aurais essayé de faire quelque chose...

Écrit par : serge92 | samedi, 22 février 2014

.....j'allais poster la même réponse envers les propos de Mairon.....

donc pour Mairon le changement ce n'est pas pour maintenant, les citoyens sont des illuminés, des idéalistes déconnectés du monde réel, tout juste bon a être "les esclaves" de ce qui savent faire...

Écrit par : Europium | samedi, 22 février 2014

Marci Serge et Europium pour vos posts si bien tournés.
100% d'accord avec vous bien sur
à hérétique: je sais bien que F.B vient d'etre réélu avec 87% de voix en ayant empeché toute candidature contre lui. Je voulais dire que la cohérence aurait voulu qu'il fasse valider son changement stratégique par de nouvelles elections dans les fédérations.
@Mairon
Tu cherches une place dans l'encadrement du Modem?Qui veut tu remplacer?
Si le F.N est aujourd'hui un danger, si la politique est rejettée par une majorité de français c'est parceque des PARTIS ,l'UMP, le PS en tete se sont assis sur leurs valeurs pour se "souvenir de ce qu'est la vie politique" telle que tu la conçois.
Tu crains la democratie interne tout comme ton "Chef",et sa garde rapprochée simplement parcequ'elle peut faire emmerger des têtes et des idées qui ne te conviennent pas et non pas par souci d'efficacité politique.

Écrit par : paulo40 | samedi, 22 février 2014

Toujours ce même problème dont je parle plus haut...

Non, ce n'est pas ce que j'ai écrit. J'ai rappelé la difficulté et la complexité de la vie politique, la force

d'autres partis, notamment des deux plus gros, la difficulté intrinsèque qu'il y a à diriger et rendre cohérent

un parti comme le Modem, surtout dans sa situation (dont nous avons évidemment une appréhension bien différente,

mais vous l'avez quitté, donc c'est normal).

Je n'y vois pas de reniement des valeurs. Il y a des choix stratégiques qui ne sont pas merveilleux (c'est

surtout certaines conséquences indirectes qui posent question, voir les remarques de l'Hérétique), certains

d'entre eux sont critiquables, d'autres sont en quelque sorte plutôt nécessaires.

Concernant la situation interne, je comprends les problèmes et je vois tout à fait là où cela peut coincer, je

ne vais pas le nier, même si je ne partage pas totalement le point de vue évoqué. Je remarque cependant que

c'est un problème qui se pose à tous les partis (qui veulent peser) et que le Modem n'est certainement pas le

plus grand repoussoir (il a d'ailleurs autrefois été meurtri par l'absence d'une certaine discipline) dans ce

domaine. Certes, du coup la charte éthique interne est peut-être trop idéaliste au regard des nécessités de

direction d'un parti, surtout lorsqu'il navigue dans des eaux difficiles. Mais là encore, pour constater les

dérives qu'on peut avoir dans d'autres partis, notamment dans des sections locales (j'ai des exemples au PS en

tête), autant je peux dire que le pragmatisme et le réalisme font que nous pouvons aller à l'encontre de la

pureté des principes évoqués, autant on ne peut pas parler du cynisme et des transgressions qui ont lieu chez

nos concurrents.

"donc pour Mairon le changement ce n'est pas pour maintenant, les citoyens sont des illuminés, des idéalistes déconnectés du monde réel, tout juste bon a être "les esclaves" de ce qui savent faire..."

Euh, je ne vois pas comment on peut tirer cette conclusion de mes propos (et je parle du parti, pas des citoyens en général - d'ailleurs, il me semble largement qu'une bonne partie d'entre autres sont plutôt très désabusés ou désespérés qu'idéalistes...).

"Tu crains la democratie interne tout comme ton "Chef",et sa garde rapprochée simplement parcequ'elle peut faire emmerger des têtes et des idées qui ne te conviennent pas et non pas par souci d'efficacité politique."

Le souci d'efficacité politique est effectivement ce qui m'intéresse. C'est évidemment le noeud du problème, j'en ai tout à fait conscience et je ne l'évacue pas.
Pour ce que tu évoques, ça dépend des idées présentées.
Concernant les questions de personnes, justement, pourvu qu'il en émerge davantage. Le "carriérisme" évoqué, je ne le vois pas vraiment au Modem (ou alors peut-être du côté de ceux qui s'en vont, lorsqu'ils sont accueillis par les "grands" partis où il est plus simple de s'élever).

Écrit par : Mairon | samedi, 22 février 2014

Veuillez m'excuser pour l'horrible présentation du dernier message, mauvaise manipulation pour le retour à la ligne...

Écrit par : Mairon | samedi, 22 février 2014

C'est bien ce que je disais : quand la ligne directrice n'est pas conforme à vos souhaits, Europium, Serge et Paulo, le conseil national devient une chambre d'enregistrement. Et pourtant, il a été tout à fait régulièrement élu.
@Zénon
Touzet, c'est un ancien néo-nazi, je crois.
J'espère que Lecerf va récuser toute récupération. Cela dit, je ne connais pas la situation locale. Il va de soi que le moindre doute doit entraîner le refus du MoDem de participer à un rassemblement qui ne serait pas net.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 22 février 2014

Ligne directrice conforme ou pas, il est clair, sauf à être de mauvaise foi, que le conseil national s'est conduit comme une chambre d'enregistrement car si tel n'avait pas été le cas, la première chose qu'il aurait fait, c'est d'acter les graves entorses commises, par la haute hiérarchie du MoDem, vis à vis des textes fondateurs du mouvement, ce qui aurait dû l'amener à rejeter la décision en demandant à ladite haute hiérarchie de reprendre le processus de validation du projet dans le respect des règles internes...

Au lieu de cela, elle a validé la décision comme si de rien n'était...

Mais comme la ligne directrice va dans votre sens mr l'hérétique, vous trouvez semble t il plus confortable de faire semblant de ne pas voir la réalité des choses...

Pas besoin de remonter loin dans le temps pour trouver des exemples d'assemblées parlementaires légitimement élues se comportant comme une chambre d'enregistrement...

Soyez heureux mr l'hérétique, vous vous retrouvez enfin entre gens de droite , dans un parti de droite et avec des idées de droite... Enfin presque car il reste encore quelques personnes de sensibilité de gauche au MoDem mais rassurez vous, au train où ca va , cela ne devrait pas durer...

Écrit par : serge92 | samedi, 22 février 2014

@Mairon
apres, il est vrai, avoir longuement et modestement réflechi, j'ai décidé de ne pas renvoyer ma carte.
J'ai effectivement l'espoir, qu'une fois les différentes elections passées, les cadres ayant obtenu ce qu'ils veulent (etre "elus")nous laisseront peut etre un peu de place;
Penses tu rééllement, compte tenu de de l'erosion (euphémisme" du nombre d'adhérents et des derniers résultats que l'on peut cautionner la startégie du triumvirat qui dirige le mouvement et que le culte des "chefs" soit la seule attitude admise?
@l'hérétique:
Tes positions semblent se tendrent un petit peu, il est vrai que Madame de Sarnez ne semble pas avoir choisi le bon cheval, mais en bonne réaliste, elle a deja prévu une position de repli à Strasbourg.
Comme beaucoup d'autres ici , je ne contesterai pas , meme si elles ne correspondent pas à ce que je souhaite , les décisions prises par nos dirigeants et leurs affidés, si elles etaient prises selon les statuts du mouvement et non pas imposées .
C'est au delà du réalisme, juste une question de Respect .
Mais peut etre que ce mot comme celui de valeurs t'indispose aujourd'hui, maisje mets cela sur le compte de la frustration que tu dois ressentir à Paris.

Écrit par : paulo40 | dimanche, 23 février 2014

Marci Serge et Europium pour vos posts si bien tournés.
100% d'accord avec vous bien sur
à hérétique: je sais bien que F.B vient d'etre réélu avec 87% de voix en ayant empeché toute candidature contre lui. Je voulais dire que la cohérence aurait voulu qu'il fasse valider son changement stratégique par de nouvelles elections dans les fédérations.
@Mairon
Tu cherches une place dans l'encadrement du Modem?Qui veut tu remplacer?
Si le F.N est aujourd'hui un danger, si la politique est rejettée par une majorité de français c'est parceque des PARTIS ,l'UMP, le PS en tete se sont assis sur leurs valeurs pour se "souvenir de ce qu'est la vie politique" telle que tu la conçois.
Tu crains la democratie interne tout comme ton "Chef",et sa garde rapprochée simplement parcequ'elle peut faire emmerger des têtes et des idées qui ne te conviennent pas et non pas par souci d'efficacité politique.

Écrit par : paulo40 | dimanche, 23 février 2014

"Penses tu rééllement, compte tenu de de l'erosion (euphémisme" du nombre d'adhérents et des derniers résultats que l'on peut cautionner la startégie du triumvirat qui dirige le mouvement et que le culte des "chefs" soit la seule attitude admise?"

Ce dont je parle n'a rien à voir avec un prétendu "culte des chefs". Remarquons que s'il y avait une véritable fronde contre la direction "exécutive" du parti, le score de Bayrou à l'élection interne d'il y a quelques temps l'aurait montré - ce n'est pas le cas.
Concernant la baisse du nombre d'adhérents, je la regrète, évidemment ; peut-on rapporter cela (surtout exclusivement) à la direction du parti ? Là encore, je renvoie à ce qui existe en face, notamment à une UMP et à un PS qui ont une base d'adhérents stable qui correspond peut-être pour chacun au double du nombre d'adhérents que le Modem réunissait au tout début... Nicolas Sarkozy a juste une petite phrase à dire, et hop ! l'UMP - ou une nouvelle formation qu'il créerait - se relève : regardez le redressement financier du parti grâce aux dons, il y a quelques mois.
Je comprends qu'il y ait des déçus chez nous, évidemment. Je leur propose de repenser à ce genre de réalités-là et de mettre les choses en perspective au regard des objectifs. Il me semble que la ligne actuellement adoptée peut être fructueuse pour les européennes. Je comprends les réactions que la méthode suivie peut susciter en interne chez une partie des adhérents. L'objectif d'un parti est de peser sur la vie politique en général ; son fonctionnement interne est évidemment très important, mais il ne faut pas oublier qu'il doit être efficace par rapport à son objectif. Le fait est que la charte éthique comporte en son sein et l'article II déjà cité et l'article VIII ("Les adhérents du Mouvement démocrate reconnaissent pour l’action en commun la nécessité de l’organisation. Ils acceptent de s’inscrire dans la discipline et la cohérence de cette action.
")...

Écrit par : Mairon | dimanche, 23 février 2014

Le MoDem en tant que concept politique ("centre indépendant") est mort, fracassé sur le mur de la réalité d'une bipolarité incontournable. Il en va de cette bipolarité comme de la malhonnêteté en politique : tout le monde la déplore en paroles, tout le monde l'admet dans les faits. A la première élection venue, on vous demande si vous êtes plutôt de gauche ou de droite, tout comme à la première élection venue on voit réélire des crapules avérées (Flosse, Mellick, Balkany, et j'en passe...).

Reste le MoDem en tant que parti. Amputé d'abord des deux-tiers de ses membres suite au mépris de l'appareil pour les textesfondateurs et pour lesefforts militants, puis du tiers de ceux qui restaient suite aux palinodies de Bayrou, puis encore d'un bon tiers suite à la tentative de reconstitution de l'UDF, il se composeauhourd'hui, à vue de nez, de quelques 6 à 7000 militants dont beaucoup s'interrogent ou se lassent, et de quelques apparatchiks qui continuent de pousser Bayrou aux petites manoeuvr(es destinées à sauver leurs sièges, qui de sénateur, qui de député européen.

Capitaine d'un vaisseau fantôme,Bayrou se cherche un Aventin duquel il pourra distribuer bons et mauvais points avec quelque audience et produire un ou deux livres sur des thèmes comme "Ce qu'il faut faire" et "Ah, si on m'avait écouté", exercice dans lequel il excelle. Il pourra ainsi attendre tranquillement le moment qu'il croit inéluctable où, tel de Gaulle en 58, il apparaîtra comme l'homme providentiel et le suprême recours. Il se peut d'ailleurs que cela se produise, s'il est assezhabile pour ne pas gâcher ses chances en évinçant Borloo et Copé sans donnerle spectacle d'un écharpage public. Le problème est qu'il n'a pas su s'entourer, qu'il n'a plusde troupes et que sa puissance de feu est désormais considérablement réduite.

Enfin, bref, ce qu'il y a de sûr, c'est que ce qui reste du MoDem (je dis bien le MoDem et non l'Alternative) n'a plus de raison d'être dans la configuration politique actuelle, sinon comme sous-composante de l'UDF ressuscitée.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 23 février 2014

Mairon écrit
"Concernant la baisse du nombre d'adhérents, je la regrète, évidemment ; peut-on rapporter cela (surtout exclusivement) à la direction du parti ?"
oui évidemment.....car il y a eu une incohérence entre les promesses et la réalité......

"Je comprends qu'il y ait des déçus chez nous, évidemment. Je leur propose de repenser à ce genre de réalités-là et de mettre les choses en perspective au regard des objectifs. Il me semble que la ligne actuellement adoptée peut être fructueuse pour les européennes."
désolé mes les objectifs n'ont pas été atteints, dans le privé FB aurait été viré.
Pour les européennes vu la "connerie" d'FB en 2009, il a perdu DE FACTO toute légitimité pour représenter le centre en 2014...

"L'objectif d'un parti est de peser sur la vie politique en général ; son fonctionnement interne est évidemment très important, mais il ne faut pas oublier qu'il doit être efficace par rapport à son objectif"
malheureusement le modem n'a jamais pesé sur la vie politique.... a cause de son chef qui a fait de trop nombreuses erreurs stratégiques et qui n'a jamais voulu écouter sa base car "lui le cacique savait"..on ne peut pas changer les choses avec des méthodes acquises d'un ancien temps.....

"Les adhérents du Mouvement démocrate reconnaissent pour l’action en commun la nécessité de l’organisation. Ils acceptent de s’inscrire dans la discipline et la cohérence de cette action."
Mdr, il n'y a jamais eu d'organisation crédible au modem. FB a torpillé toutes les idées venus de la base, en particulier le beau projet d'une fédération internet( théoriquement en adéquation avec les statuts de l'époque)et qui a rendu "cocu" pas mal de gens car, en sous-marin un projet est apparu en fin de course sans saveur ni odeur, juste histoire de....

Écrit par : Europium | dimanche, 23 février 2014

@ Mairon:

Tu fais sans cesse référence à ceux d'en face, l'UMP, Le PS pour tenter de justifier la position actuelle des cadres du "parti";
Tu oublies une seule chose: ce qui a rassemblé tant et tant de personnes autour de François Bayrou et qui lui a permis de faire 18,57% à le presidentielle de 2007 c'est sa volonté déclarée de "FAIRE DE LA POLITIQUE AUTREMENT"
Tu peux le défendre, mais tu ne peux pas nier qu'il a tourner le dos à ses principes de base,démocratie et indépendance.

Écrit par : paulo40 | dimanche, 23 février 2014

Je suis 100% d'accord avec paulo40 sur le "faire de la politique autrement" comme élément fondateur lors de la création du MoDem ...

La logique maintenant pour Bayrou serait de recréer formellement l'UDF (qui existe toujours, me semble t il, juridiquement parlant)en y fondant le MoDem.

Ce serait l'image inversée des congrès de l'UDF et du MoDem de décembre 2007.

Cela ferait cesser l'hypocrisie et acterait officiellement l'échec de l'expérience MoDem.

Cela redonnerait une cohérence à la famille politique de centre droit,
cela ferait plaisir aux vieux caciques de ce même centre droit et permettrait sans doute à Bayrou d'asseoir son influence sur cette famille politique.

De plus, je suis sûr que ca plairait à notre hôte mr l'hérétique...

Et à titre personnel, cela me conviendrait dans le sens où, ayant été adhérent du MoDem pendant 6 ans, cela me dérange de voir le terme de "Mouvement démocrate" hypocritement associé à un mouvement qui n'a que peu à voir avec le mouvement d'espérance crée en 2007 dans la foulée de la présidentielle.

Le seul obstacle que je vois à cette refondation de l'UDF pourrait être l'ego de FB refusant de reconnaitre l'échec de sa démarche de 2007.

Écrit par : serge92 | dimanche, 23 février 2014

oui oui tout va bien au modem, quoique.....

http://www.lemonde.fr/les-indiscrets/breve/2014/02/23/le-modem-marseillais-rejoint-le-socialiste-mennucci_4372020_3523646.html#xtor=RSS-3208

Écrit par : Europium | lundi, 24 février 2014

Quand je disais que la présence de gens de sensibilité de gauche au MoDem n'allait pas durer longtemps...
Le MoDem c'était l'alliance de sensibilités diverses allant du centre droit au centre gauche et ecologiste sans qu'aucune composante ne prenne le pas sur les autres...

François Bayrou avec sa charte négociée en douce a rompu cet équilibre fondamental...
Il porte l'entière responsabilité de l'implosion du MoDem ( qui n'était plus vraiment le MoDem mais plutôt l'udf)...

Écrit par : serge92 | lundi, 24 février 2014

Au moins pour certains commentateurs c'est simple. C'est que de la faute à Bayrou, na ! Et les autres ils sont tous tellement mieux !

Écrit par : melianos | mardi, 25 février 2014

Bayrou était au dessus des autres... Maintenant il est comme les autres...
Et ça, il en est bien le seul responsable...

Écrit par : serge92 | mardi, 25 février 2014

@ L'Héré

Je ne sais pas pourquoi mais, à la lumière des derniers événements marseillais et autres, le titre de votre article m'a fait penser à une des plus célèbres couvertures du Charlie-Hebdo de la grande époque : "Franco va bien, il est allé au cimetière à pied"...

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 25 février 2014

Certes, le MoDem aura peut-être un "réseau d'élu" après le scrutin, mais à quel prix ?
- la perte de son indépendance puisque partenaire "naturel" de l'un des camps que le Mouvement de 2007 voulait dépasser
- l'abandon de l'idéal de faire de la politique autrement puisque nos cadres sont partis à la soupe servie par l'UMP à l'issue de tractations où les projets locaux et la participation citoyenne n'avaient pas leur place
- la dégradation de l'image de François Bayrou qui abandonne sa posture d'homme d'Etat ayant une vision pour le pays à celle de politicien type 4ème République (les posts ci-dessus en témoignent déjà).
- le découragements de militants qui ont cru au premier parti du 21ème siècle qui pourrait donner aux citoyens une autre image de la politique. Et François Bayrou l'avait donnée, et nous l'avions donnée ...jusqu'à cet automne 2013 et la désignation de ce partenaire naturel (et je précise que ce n'est pas le fait qu'il s'agisse de l'UMP qui me chiffonnne : je n'approuve pas plus le ralliement de Jean-François à Hidalgo que celui de Marielle à NKM).
En bref, quel gâchis ! C'est une espérance qu'on sacrifie à ce réseau d'élus. Espérance qu'avaient partagée des gens venus d'horizons multiples: de droite, de gauche, du centre, de l'écologie, du milieu associatif, mais aussi de nulle part... beaucoup risquent d'y retourner désabusés.

Écrit par : CitizenK | mercredi, 26 février 2014

@CitizenK : j'ai une appréciation différente de la situation.

1/ Pour ces municipales, il y a une certaine diversité des situations qui devrait pousser à réfléchir. C'est d'ailleurs ce qu'on nous a assez souvent reproché, mais cela permet de nuancer les choses. Il y a des Modem qui sont candidats à la tête de listes Modem ou bien de rassemblement, ça existe encore. N'oublions pas les communes certes plus petites, mais qui comptent ! Je note qu'il est facile de faire accroire que plus personne au Modem ne pense à l'indépendance et aux idéaux du parti, mais la réalité est différente.

2/ Je crois que beaucoup se sont découragés bien, bien avant la formation de l'Alternative. Il y a pas mal de motifs en cause et je ne pense pas qu'on puisse accorder à tous la même valeur. Faire porter la faute exclusivement sur Bayrou ou la direction du parti, au-delà de l'aspect facile de la critique, c'est oublier les situations locales qui ont une influence très forte. Ensuite, on a eu des déceptions électorales successives, des troubles à certaines élections (2010), pas de tribune à l'Assemblée, bref, des raisons compréhensibles de voir l'enthousiasme des adhérents s'étioler, hélas - et donc s'étioler la possibilité concrète de préserver durablement une indépendance absolue, sans parler du reste.
La présidentielle a permis de retrouver de l'enthousiasme - c'est l'élection qui par nature permet de dépasser les problèmes posés par les autres (au moins jusqu'au soir du premier tour) - mais on n'a pas réussi à atteindre le seuil critique qui aurait peut-être pu convaincre des gens qui aujourd'hui regrettent d'avoir voté Hollande dès le premier tour. En même temps, avec une moitié du centre soutenant Sarkozy...
Ensuite, les législatives ont été noires, et même la base de l'électorat habituel n'a pas été au rendez-vous. Je parlerais même d'auto-sabordage, avec, certes, le prétexte de vouloir "punir" Bayrou, par candidats interposés, d'avoir publiquement annoncé son vote personnel - ce qui est autrement plus cynique, au fond, que les positions que j'ai pu avancer plus haut (et qui ne le sont pas).
Pourtant, il y a encore des candidats Modem pour les municipales qui sont dans la droite ligne de l'esprit de 2007-2012, et je peux vous dire qu'il ne s'agit pas que d'idolâtres de Bayrou. Même après être passés par les affres très concrets de l'après-campagne (pour un proche, je me souviens des cantonales, et de la longue attente après les législatives pour le remboursement). Même après avoir expérimenté ce que j'appellerais l'ingratitude d'une partie des citoyens et de nos électeurs ou ex-électeurs...

3/ Petite anecdote croustillante : un responsable UDI a évoqué il y a peu l'idée d'une primaire allant de DLR au Modem (ou plutôt l'UDI), donc incluant l'UMP qui n'est plus forcément intégralement "républicaine" (ne serait-ce que par ricochets ou alliances).
Aussitôt, sur Twitter, sa position a été durement critiquée par des gens de mon âge (c'est-à-dire la vingtaine) de l'UDI, disant que la primaire, c'était Modem-UDI et rien d'autre, et que s'il s'agissait de ne pas aller au premier tour pour la présidentielle, l'affaire n'avait aucun intérêt.
Propos plus enthousiastes au final que ceux de déçus du Modem lui-même ! Mais ce sont des jeunes comme moi, aussi.

Écrit par : Mairon | mercredi, 26 février 2014

@Mairon

Ton experience, te permet d'analyser les causes de l'"etiolement " de l'enthousiasme des militants.Cette analyse technique peut etre pertinente mais elle oublie juste un petit élément: les" personnes"
Tu penses justement que les situations locales ont une influence tres forte, en effet!
Tu note "qu'il est facile de faire accroire que plus personne au Modem ne pense à l'indépendance et aux idéaux du parti, mais la réalité est différente."
Je l'espère bien!
Mais force est de constater que les dernieres décisions de nos dirigeants ( tu vois je ne cite pas que François Bayrou pour ne pas te facher) se sont prises sans aucune consulation des adhérents qui ont été mis devant le fait accompli. pratiques deja répandues dans certaines fédérations...
Ce sont ces "petites" dérives causée par la quete desespérée d'"elus" qui participent à l'étiolement de notre enthousiasme mais vois-tu je crois encore malgré tout aux "ideaux" du Modem et plus particulierement à son indépendance, mais je pense aussi que ni les cadres du parti, ni les "jeunes" n'en ont le monopole.
Cordialement

Écrit par : paulo40 | mercredi, 26 février 2014

A lire ce glorieux défenseur de la cause perdue qui parle comme un livre, j'ai l'impression que ces propos sont téléguidés par une sorte de "petit livre rouge " destiné à la toile.....

Écrit par : Europium | mercredi, 26 février 2014

@Paulo40 : Je ne l'oublie pas et encore une fois je le comprends, comme je comprends les autres formes de découragement ou de déception. Concernant celle que tu présentes, je trouve dommage de la transformer en apocalypse. Après les élections, il y aura un retour sur tout cela.

@Europium : votre remarque correspond tout à fait aux autres et votre ironie même souligne encore votre position. Non, je suis en lettres et je développe mes pensées.

Écrit par : Mairon | mercredi, 26 février 2014

de Mairon "je développe mes pensées"

ben avec ça, le Modem n'est pas près de me voir reprendre du service car ces pensées
-sont pollissées et contradictoires
-sont politiquement correctes, pas un mot plus haut que l'autre histoire de.....
-sont d'un autre temps
-se veulent rassurantes " FB n'est pas responsables, l'avenir vous le prouvera"

C'est du "blablabla" tout ça, rien de concret, de l'enfumage.....ceux qui connaissent les dessous de ce discours hypocrite ne tomberont pas dans le panneau.....le mouches ont changé d'âne....

Écrit par : Europium | mercredi, 26 février 2014

Il me souvient Bayrou devant faire face à la même question des journalistes quant à sa solitude, à une époque il parlait de ses "grognards" ou de ses "bédoins", il allait jusqu'a se comparer à De Gaulle et sa traversée du désert...
La grande différence c'est que De Gaulle ne s'est pas rallié, il à accepté des ralliements. un détail sans doute?

Écrit par : Michel | mercredi, 26 février 2014

Au moins, à Marseille, tout le monde a compris qu'au Modem, on va à la gamelle...

Ce fut long à comprendre... Mais quand même.. Cette fois, même les toutes petites comprenettes l'admettent ! (°_^...

Écrit par : Passage | jeudi, 27 février 2014

"Le Modem aura plein d'élus....."
"Les militants cesseront de tourner en rond parceque ces élus pourront leur confier des missions et les coordoner"
A ce sujet je suis totalement d'accord avec le commentaire de Ch Romain.
J'ai la chance d'habiter dans un département dont la Mairie de la Préfecture est gérée par une elue Modem.Geneviève Darrieussecq ,pour ne pas la nommer est aussi la toute puissante responsable départementale du Mouvement dans les Landes.
Par ailleurs , et excusez du peu:
-Maire de Mont de Marsan élue sur une liste commune avec l'UMP( une précurseure en quelque sorte)
-Présidente de la communauté d'agglomeration
-Conseillère régionale
-Membre du bureau national du Modem
- Membre du shadow Cabinet (en tant que medecin certainement ministre de la Santé le jour ou François Bayrou sera président de la République , non c'est une blague perso...
et bien sur:
Présidente de l'Union des villes taurines de France . Si, Si; ça existe!!!
Eh bien Monsieur l'Hérétique demande à Madame Darrieussecq ,exemple typique de ces élus que tu souhaites de tout ton coeur:
-Combien de fois ont elle a réuni serieusement les adhérents depuis 2008,
-comment ont été organisée les différentes elections internes.
-Quelles initiatives elle met en oeuvre pour animer le mouvement dans son département.
-quelles missions elle a confié publiquement à des militants qui d'apres toi tournent betement en rond . (l'expression me parait pour le moins un peu condescendante concernant des personnes généralement sincères et pleines de bonne volonté).
Avant de tourner en rond , il a des adherents qui aimeraient deja et tout simplement savoir qu'ils existent aux yeux de leurs dirigeants.
Une forme de respect qui à mes yeux est une VALEUR indispensable à la vie sereine d'un parti.

Écrit par : paulo40 | vendredi, 28 février 2014

"Le Modem aura plein d'élus..." et ainsi "les militants cesseront de tourner en rond".
Voilà une vision bien réductrice et pour tout dire condescendante de l'activité militante.
Les militants MoDem de mon arrondissement n'ont pas eu besoin d'élus en 2008 pour participer au mouvement des citoyens du boulevard Vincent Auriol qui demandaient un relogement décent pour les habitants de la Maison des Ivoiriens qui venait d'être fermée pour insalubrité.
Ils n'ont pas eu besoin d'élus pour investir les Conseils de quartiers,devenir membres des bureaux d'animation, et même pour certains coordinateurs. Ils ont pu acquérir ainsi une connaissance fine des préoccupations des habitants et des problématiques locales, ils ont pu aussi nouer des liens avec les responsables d'associations et les citoyens impliqués.
Ils n'ont pas eu besoin d'élus pour assister aux conseils d'arrondissements (ils sont publics) et tenir ainsi à jour leurs dossiers thématiques qu'ils pensaient pouvoir utiliser en 2014.
Force est de constater que tout ce travail a été balayé par l'accord parisien du 5 décembre et le ralliement aux listes NKM et leurs slogans "hors sol" que l'UMP décline partout de Lille à Perpignan : sécurité, fiscalité, propreté. Nous, au MoDem (sans mépriser ces questions, nous laissons l'angélisme à la gauche), nous aurions aimé parler aussi de lien social,de participation et de responsabilité citoyennes,de vie des quartiers... Nous aurions pu aussi donner des appréciations nuancées sur le bilan local (qui sortent du monde merveilleux pour les uns, infernal pour les autres, de M. le Maire)... car ces questions nous les avions travaillées, sans élus, nous n'avions pas tourné en rond.

Écrit par : CitizenK | vendredi, 28 février 2014

En 2008 il y avait des listes MoDem à Paris Lyon Marseille. Les scores étaient entre 5 et 10 à peine et c'était déjà un beau bordel avec des ralliements à droite et à gauche.
Aujourd'hui en plus de renoncer au slogan" les idées avant les étiquettes" il n'y a carrément même plus de listes MoDem au 1er tour dans les 3 principales villes de France et c'est tout autant le bordel des ralliements des part et d'autre.
Alors j'ai beaucoup de mal à comprendre que l'on puisse écrire "Le MoDem va bien "...
Fesneau coupe les têtes. Bayrou veut toujours l'élysée mais annonce s'enterrer à Pau. Sarnez se présente à Paris mais veut Bruxelles comme en 2008. Les reniements ne sont pas finis et le Modem n'est même pas devenu ce que certains méprisaient à savoir un parti charnière.
Il est devenu le PRG de la droite

Écrit par : zapataz | dimanche, 02 mars 2014

Et si on enlève Sarnez et Bayrou il reste qui de compétent et un poil médiatique ? Rochefort ? Wehrling? Et....? c'est tout

Écrit par : zapataz | dimanche, 02 mars 2014

Si notre hôte avait titré son billet " L'ancienne UDF va bien, merci", il n'y aurait pas eu grand chose à dire...
Comme quoi, c'est important le titre dans un billet...

Écrit par : serge92 | dimanche, 02 mars 2014

Dans nos campagnes et dans toutes nos petites villes, le FN monte chaque fois que le PS dit " Nous donnerons le droit de vote aux étrangers."
Ne cherchez pas ailleurs.

Écrit par : daubas | lundi, 03 mars 2014

Bonjour,

Avez-vous besoin d'un prêt légitime au taux d'intérêt de 3%?, Mark Steven prêt fermes proposent des prêts aux particuliers ainsi que des organisations, nous donnent des prêts de la gamme de 5.000 € à € 10.000.000. Nos prêts sont bien assurés et une sécurité maximale est notre priorité, les prêts disponibles nous offrons sont,

* Les prêts personnels (sécurisé et non sécurisé)
* Business Loans (sécurisé et non sécurisé)
* Prêt de combinaison
* Prêt de consolidation et beaucoup plus:

Si vous êtes intéressé nous arriver de retour lors de la réception de cet e-mail nous permettent de procéder à l'opération, vous pouvez rejoindre par courriel: marksteven123@hotmail.com


Meilleur Regard,
Mr.Mark Steven,
C.E.O / Consultant général.
MARK STEVEN PRÊT FIRM.
marksteven123@hotmail.com

Écrit par : Mark Steven | jeudi, 20 mars 2014

Écrire un commentaire