« Qu'a foutu l'opposition pendant 12 ans à Paris ? Rien. | Page d'accueil | Je me défie du Grand Paris »

lundi, 10 février 2014

Municipales à Paris, la forte envie de jeter l'éponge...

Plus on approche du premier tour des municipales à Paris, et plus ça me lasse. Comme d'habitude, c'est le bordel au MoDem. Pire qu'en 2008. Ce qui est drôle, avec ce parti, c'est que ses propres militants l'accusent souvent de manquer de démocratie interne, mais que par ailleurs, ils font absolument ce qu'ils veulent, semant une belle pagaille avec une indiscipline à peu près totale. Et quand je pense qu'on rigolait des Verts , à nos débuts...

Après Jean-François, voilà Mathieu, deuxième dircom du MoDem en trois mois à basculer sur la liste adverse de celle de son parti. Comme si c'était le moment. Motivations assez obscures. Certains disent qu'il n'a pas obtenu une place éligible sur la liste de la candidate de NKM dans le 17ème, d'autres, tout simplement qu'il ne reçoit pas le choix d'alliance fait à Paris depuis quelques mois.

A vrai dire, j'en ai avalé des couleuvres, mais ça en fait beaucoup ces derniers temps : je ne milite pas au MoDem pour me retrouver à applaudir NKM aux côtés de Sarkozy au Gymnase Japy. 

Je me plaisais à envisager l'élection de Maud, de Yann ou d'Elisabeth dans le 15ème, que j'aime beaucoup, en dépit de ma réticence à voter pour Goujon. J'avais fait l'effort intellectuel de surmonter mon aversion pour les barons UMP parisiens et voilà que j'apprends que le sieur Goujon soutient la LMPT dont la chef de file copine avec les amis de Soral (plus facho que lui, tu meurs), sinistre individu s'il en est.

Goujon n'est pas un facho, certes, n'empêche qu'il copine avec leurs copains. Qu'est-ce que vous croyez que je dois faire, moi ? Je défends l'égalité hommes-femmes depuis toujours et je vois bien que la LMPT ne se contente pas de lutter contre le mariage pour tous. Elle remet en cause la promotion de l'égalité entre hommes et femme. Alors certes, Najat, cet abruti de Peillon et ces imbéciles de pédagogos s'y prennent comme des manches pour y parvenir, avec leurs théories fumeuses, mais au fond, j'ai quand même plus à voir avec tous ceux-là, que je viens de gratifier des épithètes les plus aimables, qu'avec les réac de tout acabit. Et je ne parle même pas du PCD qui ose se qualifier de démocrate-chrétien. Des PCD, il y en a sur les listes de Goujon et Goasguen ! Le PCD, c'est le parti de la détestable Boutin qui va dérouler le tapis rouge chez les Mollahs, un voile sur la tête.

Je ne vais quand même pas me rallier à Hidalgo...

On n'en serait pas là si on avait fait les listes autonomes auxquelles aspiraient presque tous les militants MoDem et une bonne moitié de ceux de l'UDI. Évidemment, il ne faut pas être naïf : les problèmes que nous connaissons actuellement, nous les aurions retrouvés sur notre chemin entre les deux tours. Mais dans une dynamique, c'est plus facile à gérer que lorsque cela prend l'allure d'un mauvais feuilleton.

Ce qui me retient de tout lâcher c'est que je ne voudrais absolument pas qu'Anne Hidalgo et les Socialistes imaginent avoir les mains complètement libres pour dérouler tranquillement leur saleté de programme. Il leur faut une opposition résolue, combative et imaginative. Toutes qualités dont sont totalement dépourvus ces barons de l'UMP, accrochés à leur arrondissement comme des chapeaux chinois à leur rocher (essayez de décoller un chapeau chinois de sa rocaille la prochaine fois que vous irez à la plage, vous comprendrez ce que je veux dire...).

 Je ne sais plus si j'ai envie de commenter ces municipales parce que je suis furieux. On s'est fait enfumer dans cette alliance : pas de tête de liste, peu de conseillers éligibles et des alliés infréquentables. Ça va un temps, mais bon, ça suffit maintenant.

Allez, je passe à l'Europe, moi : là aussi il y a des enjeux très importants qui s'annoncent, et puis au moins, le MoDem sera un peu moins pollué par la question des alliances, ses positions étant vraiment très proches de celles de l'UDI.

17:46 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : municipales, hidalgo, modem | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vu de loin, la situation au Modem de Paris ne donne pas envie, en effet, et je suppose que tout n'est pas rose ailleurs, évidemment. La nature même du Modem fait qu'il rencontre des difficultés dans le cadre des élections locales ; ensuite, il y a des éléments supplémentaires qui viennent aggraver la situation, au-delà bien entendu du cadre des municipales elles-mêmes.

Concernant notre (ex?)-directeur de com, sa position peut se défendre, mais elle s'ajoute à la longue liste des arguments quasiment offerts par des adhérents (!) à nos adversaires et contempteurs pour critiquer le Modem... Matthieu semble être quelqu'un de sympathique, contrairement à d'autres il ne semble pas vouloir profiter de sa situation, mais bon... :(

La quasi-concomitance des municipales et des européennes n'est pas un cadeau. Peut-être que programmatiquement les avis sont plutôt partagés entre UDI et Modem, mais il y a des tensions de personnes pour désigner les têtes de liste. Le climat politique est délétère : chaque jour apporte son lot d'outrages à la raison (aujourd'hui, c'est Copé qui appuie Zemmour qui appuie Soral), on redoute la montée du FN...
Sans vouloir remettre en cause l'importance des municipales, je trouve bête, voire tragique, que les municipales nous fassent arriver encore une fois affaiblis pour le grand rendez-vous.

Écrit par : Mairon | lundi, 10 février 2014

Sarnez avec une liste autonome c'était plus qu'une évidence, c'était un impératif...maintenant y a plus qu'à pleurer. Et pour qu'un choix soit accepté il faut qu'il soit légitimé par un vote. Le PS est moderne, le MoDem n'a jamais appartenu qu'à un seul homme. démocratie militante projet clair et fondements idéologiques : tout ça manque cruellement et ce sont les seuls choix qui permettraient de résister à l'écartèlement des alliances.

Écrit par : zapataz | lundi, 10 février 2014

@l'hérétique:

Concernant votre démonstration sur les militants qui critiquent le manque de démocratie interne et n'en font qu'à leur tête, on pourrait inverser votre logique et dire que l'exemple vient d'en haut...

Pourquoi les militants devraient ils s'astreindre à une discipline à laquelle ne s'astreignent pas les plus hautes instances du mouvement ?

Après tout, si la haute hiérarchie du MoDem peut se permettre de prendre des décisions stratégiques majeures en petit comité sans impliquer les adhérents (en faisant avaliser les décisions après coup par des instances aux ordres) , pourquoi les militants n'en feraient pas de même ?

C'est ce qui arrive quand on s'assoit sur ses propres principes fondateurs... on finit par tomber dans la realpolitik la plus cynique...

Le MoDem , en tant que mouvement politique, récolte les fruits amers de ses reniements.. et je trouve que ca n'est que justice...

Écrit par : serge92 | lundi, 10 février 2014

Le Modem est mort né, malheureusement car l'amalgame entre caciques et nouveaux venus n'a jamais fonctionné réellement.....

les nouveaux, souvent des personnes compétentes, sont arrivés avec leurs idéaux, les anciens eux avaient leurs méthodes d'un ancien temps.
le modem n'est plus car sa politique a géométrie variable, qui se voulait novatrice, n'a jamais été comprise...dommage....

Vu de l'extérieur, Paris c'est le foutoir surtout à droite. c'est un peu n'importe quoi ce meeting a japy, on se croirait a un meeting pour une élection nationale avec en guest "monsieur 600 milliard de dettes".....n'importe quoi!!!!l'electorat parisien n'est pas très a droite, il est plutôt bobo de gauche ou du centre.. que vient faire ce guest au passé très clivant!!!!


t'en fait pas l'hérétique, peut-être que le centre fera une bonne campagne pour les européennes....

il y a un boulevard pour faire cette fois-ci un bon programme pro-européen pour se démarquer car les autres sont partis pour faire de l'anti-européanisme primaire racoleur...

en plus DCB ne sera plus la pour faire de l'ombre au modem

Écrit par : Europium | lundi, 10 février 2014

Dommage que Sarnez ait négocié avec NKM au lieu d'associer le Modem à l'UDI ...

Écrit par : Le Parisien Libéral | lundi, 10 février 2014

Cela dit, d'accord avec toi sur Sarkozy. Un repoussoir !

Écrit par : Le Parisien Libéral | lundi, 10 février 2014

En gros, vous vouliez une alliance avec les voix de la droite pour mener la politique du centre ?

Et pourquoi pas un ralliement sans condition de la droite derrière Bayrou et ses 5% ?

NKM est un candidate Modem parfaite : centriste, bobo, écolo ... Quel dommage pour vous qu'à la droite le sélecteurs n'en veulent pas, ou du moins pas seule. Une alliance des forces de droite aura forcément un centre de gravité qui ne sera pas le Modem, et inclura des manifestant de LMPT. Votre définition d'une droite convenable, c'est UDI plus quelques apparatchiks UMP qui partagent vos idées mais préfèrent la sécurité d'une investiture UMP.

Je n'aime pas plus Goujon que vous, et c'est le principe d'élection par arrondissements qui est absolument délétère. Le jour ou mon chien aura l'investiture UMP, il sera élu maire du XVIe. Goujon n'en a rien à foutre de rassembler les autres parisiens ou d'installer un UMP place de grève. Le Gerrymandering est l'un des nombreux poisons de la démocratie, le XVIe et le VIIe le prouvent à chaque élection municipale.

Écrit par : Emmanuel M | lundi, 10 février 2014

"On n'en serait pas là si on avait fait les listes autonomes auxquelles aspiraient presque tous les militants MoDem et une bonne moitié de ceux de l'UDI" : c'est la phrase clé de ce billet.
Beaucoup de Parisiens qui ressentent l'essoufflement de l'équipe sortante n'ont pas envie de s'en remettre à cette vieille droite parisienne qui compose une bonne partie des listes NKM. Il y avait un boulevard ... Mais la problématique développée par nos instances n'a pas été "comment proposer une vision pour Paris", elle a été "comment avoir le plus d'élus possible" : on nous a donc expliqué qu'en 2008, de nombreux(?) arrondondissements étaient passés au 1er tour (3ème, 11ème, 16ème, 19ème) et que ça, ça ne donne pas d'élus aux listes autonomes. Ceux qui pensaient que nous avions une voie originale à proposer fondée sur des pratiques nouvelles face à l'absence de vision des deux camps traditionnels ont été qualifiés de bisounours, et puis de toute façon,le "rassemblement" était en cours. Donc pas de mise en mouvement des militants pour aller à la rencontre des citoyens (avec par exemple des questionnaires inspirés du "député qui marche" comme ce fut fait dans le 20ème), pas de mobilisation des sections pour compiler les problématiques locales (comme dans le 13ème, où des militants MoDem sont présents dans tous les BA des Conseils de Quartiers et en coordonnent même deux), rien n'a été fait pour développer nos moyens humains, c'était inutile, les appareils négociaient ... Pour la "politique autrement", il faudra repasser ...
Alors, certes, on aura une poignée de conseillers de Paris, quelques conseillers d'arrondissement (moins que beaucoup ne le croyaient, car d'après les échos que j'ai l'UMP se montre intransigeante dans les négociations en cours pour les positions éligibles). Tout cela valait-il que nous perdions aux yeux de nombreux habitants (j'écris bien habitants, et pas militants qui ont leurs idées préconçues)l'image d'intégrité que nous avions bâtie au cours de six années d'indépendance ? Nous avions réussi à montrer dans la difficulté que nous n'étions pas un parti comme les autres, que nous refusions la compromission, que nous étions attachés à des valeurs ... Cette image va-t-elle se brouiller ? On peut le craindre, quand on voit certains des nôtres sur des listes aux côtés de manifestants LMPT, et quand on a vu ce soir (pour moi c'était sur iTélé, j'ai des contradictions mais tout de même ...) Marielle chauffer la salle Japy en attendant Sarkozy... Chauffer la salle, c'est exagéré, mais les militants MoDem de Paris qui étaient salle Japy ont participé -piégés ? - à un épisode du feuilleton "Sarko le retour". Nous qui voulions -dans l'intérêt général- dépasser le vieux clivage droite/gauche, nous nous trouvons pris dans un engrenage qui nous place de manière de plus en plus évidente à l'intérieur de l'un des camps.
Rentrer dans le jeu politicien, au moment où les partis traditionnels souffrent d'un discrédit considérable, est-ce vraiment pertinent ? Personne n'a donc écouté les conclusions de Jean Lassalle ?
Alors, oui en effet, les listes autonomes s'imposaient, et rien ne permet de dire que nous n'aurions pas établi un rapport de force plus favorable qu'il ne l'est aujourd'hui (ou alors on ne croit pas du tout à l'Alternative). Et tenir compte des impératifs du mode de scrutin pour le second tour, c'est tout autre chose que d'arriver au premier dans les bagages de l'UMP.

Écrit par : CitizenK | mardi, 11 février 2014

Ah, mon cher Hérétique ... m'accorderas-tu que ce que j'avais déclaré ... ehu, non, François ne m'a pas donné la parole ... ce que j'avais communiqué suite à ce Conseil National du 25 novembre 2013 où, de facto, je rendis ma carte se retrouve drôlement dans la réalité des faits ?

Si on accepte la voie courte de faire des élus avec les voix des autres, cela a des conséquences. Et la seule alliance valable, celle avec les électeurs, le MoDem ne s'est jamais donné les moyens de la réaliser.

Sur l'Europe ... gare aux surprises (attendues). Et ce garçon si modéré qui s'appelle Fillon ... as tu vu ses déclarations sur la Suisse ? Non, parce que les Européennes, c'est sympa mais il faut pas déconner, il y a les territoriales et le sénatoriales qui arrivent, et "on" se "doit" de faire des élus ...

Je sais que tu sauras pardonner mon ironie.

Avec amitié,

CP

Écrit par : Claudio Pirrone | mardi, 11 février 2014

Quel flop ce meeting de JAPY!!!! on ne parle pas d'idées dans les médias, on ne parle que du soutiens de "monsieur 600 milliards de dette" à NKM( qui elle passe au second plan.

à travers ce billet et les commentaires on voit bien qu'il existe un gouffre entre les têtes pensantes du Modem et les ses +/- sympathisants....

Ce meeting ne pose-t-il pas une question de déontologie sur la forme et le fond? en effet pour une élection locale(même si Paris est la capitale) pourquoi les chaines d'info donnent-elle autant d'importance a cette élection parisienne en diffusant ce meeting(il des chaines spécialement dédiées a la capitale, non?). Je suppose que la gauche aura la même chose...mais cette façon de faire intéresse-t-elle tout la france ou les problématiques locales sont totalement différentes.
dans un pays en crise avoir ses propres moyens pour fournir les images aux chaines d'info n'est-elle une gabegie?

Écrit par : Europium | mardi, 11 février 2014

Début de prise de conscience ou nouvel enfumage?
Fesneau lance un appel par mail aux adhérents et "sympathisants":

Appel à contribution des adhérents et sympathisants
Chers amis,

Le 18 janvier dernier, nous avons fait de notre Congrès un moment de réflexion et de débats autour de 3 grands sujets d'actualité : institutions et démocratie, économie et social, Europe.

Afin de poursuivre ce travail collectif, nous lançons aujourd'hui un appel à contribution sur ces thèmes.

Vous souhaitez proposer une idée pour notre pays ? Faire émerger une question qui vous semble importante ? Enrichir le projet de notre formation politique ? Prenez part à cette démarche de concertation engagée par le Mouvement Démocrate !

Pour participer, nous vous invitons à envoyer votre texte, dont la taille ne doit pas dépasser 6.000 caractères, soit une page A4 recto-verso, à l'une des adresses suivantes :

> institutions@lesdemocrates.fr pour les questions liées au fonctionnement de notre démocratie,
> economie-social@lesdemocrates.fr pour les questions liées au redressement économique et à notre modèle social,
> europe@lesdemocrates.fr pour les questions européennes.

Vos propositions seront transmises aux animateurs des 3 commissions, et permettront d'enrichir notre projet commun.

Une formation politique se doit d'être un lieu privilégié de l'expression de la démocratie. Dans un contexte de crise économique, sociale et morale, il est fondamental que nous continuons à porter un projet crédible et ambitieux au service du redressement de notre pays. C'est le sens de la démarche collaborative que nous engageons avec vous.

Bien amicalement,

Marc Fesneau
Secrétaire général

Tous à vos plumes "pour enrichir le projet de notre formation politique"
A+ Paul

Écrit par : paulo40 | mardi, 11 février 2014

Plus que trois commissions en 2012, rien qu'en 2009 j'avais personnellement participé à 4 commissions sur le projet européen....

Pourquoi refaire des commissions il n'y a qu'a reprendre une partie des travaux de 2009, pas mal de propositions n'avaient pas été reprises dans le programme final....en particulier celles de la commission des affaires étrangères et du fonctionnement de l'UE!

Une page A4 , mdr, mes contributions faisaient entre 3 et 6 pages.... y a plus d'idée au MODEM ou pas assez de monde pour analyser les contributions!!!!

Écrit par : Europium | mardi, 11 février 2014

Peut-être qu'il y avait aussi un problème avec le choix de Nathalie Kosciuzko-Moriset ? La force de Delanoé et d'Anne Hidalgo, c'est qu'ils ont renoncé à toutes ambitions nationales et que la mairie de Paris constitue leur bâton de maréchal. NKM se place dans une optique plus chiraquienne (Paris vu comme un tramplin pour l'Elysée), et peut-être cette approche n'est plus la bonne en 2014 ? Grave erreur de stratégie le rappel de Sarkozy, qui a fait un score déplorable à Paris en 2012...

Écrit par : jane austen power | mardi, 11 février 2014

Pour les électeurs du 75007, les choses sont plus simples : ils peuvent voter les yeux fermés pour Christian Le Roux (j'aime le 7eme) puisque l'arrondissement n'est pas risqué et que la liste va apporter ses voix à NKM

Écrit par : Le Parisien Libéral | mardi, 11 février 2014

Christian Le Roux, c'est un UDI ?

Écrit par : l'hérétique | mardi, 11 février 2014

Je suis comme toi assez dubitatif sur les raisons du départ de M. Lamarre qui est bien assez commenté pour un simple salarié (rien à voir avec JF MArtins qui était de loin notre meilleur représentant).

Mais à la fin, peut être pourra enfin se demander pourquoi à chaque élection nous subissons tant et tant de départs ?

Mon hypothèse est simple : il n'y a jamais eu de volonté de constituer un mouvement structuré, un groupe un peu cohérent. Le résultat est celui que l'on voit, et c'est bien triste.

Écrit par : S. DUFAY | mardi, 11 février 2014

Encore un commentaire de non-Parisien ;-) :

Quel que soit la préférence qu'on peut avoir entre Mmes Hidalgo et Kosciuszko-Morizet, ou entre la discipline de parti et l'expression indépendante de ses préférences, Mathieu Lamarre a fait le choix qui lui coûte son emploi. C'est rarissime en politique, et… respect.

Écrit par : FrédéricLN | jeudi, 13 février 2014

Juste une question technique : si NKM n'est pas élue maire( cf les derniers sondages) dans le 14ème peut-elle être élue maire de Paris par la suite?

Écrit par : Europium | jeudi, 13 février 2014

@Europium : oui, tout comme Hidalgo, probablement pas la future maire du XVeme, peut devenir maire de Paris.

En réalité, chacun des 150 conseillers de Paris "peut" théoriquement devenir maire. Il suffit que les 149 autres conseillers votent pour lui au 3eme tour.

Écrit par : Le Parisien Libéral | jeudi, 13 février 2014

@l'hérétique

non, Christian Le Roux n'est pas à l'UDI. C'est un UMP ex RPR, qui est soutenu à la fois par Martine Aurillac (UMP), et par Olivier de Chazeaux (UDI) et il a l'étiquette Nous Citoyens (Denis Payre).

Bref, rassemblement de droite et du centre.

Écrit par : Le Parisien Libéral | jeudi, 13 février 2014

@samuel
Disons que pas grand monde ne s'est bougé pendant plusieurs années pour faire vivre le MoDem à Paris...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 13 février 2014

@ l'hérétique

quelle déception de vous voir jeter autant de fiel à la figure de LMPT...

Je suis curieux de lire vos sources concernant les liens avec Soral.

Par ailleurs, LMPT est souvent critiquable sur la forme, mais pourquoi jeter le bébé avec l'eau du bain ? Vous avez le droit de ne pas être d'accord, mais de la à faire de LMPT un repoussoir électoral je trouve que vous allez un peu loin...

Je suis centriste, proche de Bayrou, démocrate, européen... et pourtant j'ai manifesté à plusieurs reprises en 2013 avec LMPT. et je me réjouis que ce mouvement et la manif de février (à laquelle je n'ai pas participé) aient fait reculer le gouvernement sur la PMA et loi famille, et permettent aux citoyens de s'interroger sur ce qu'on apprend à leurs enfants en classe (même si aujourd'hui je n'ai pas tous les éléments pour juger les ABCD.

je me réjouis enfin que NKM soit chef de file de la droite et du centre à Paris, alors que certains ténor de LMPT lui reprochent d'avoir "trahi" son camp en s'abstenant sur le mariage pour tous.

je trouve en revanche que le Modem se meurt un peu plus à chaque élection. Il n'y a plus de ligne directrice, seulement un bayrou qui veut Pau et une sarnez son siège à strasbourg. J'espère vraiment que la campagne européenne, dans laquelle je souhaite m'investir, sera à la hauteur...

Écrit par : centriste | mardi, 18 février 2014

Écrire un commentaire