« Les réformes sociétales, il faut les faire quand le reste va bien | Page d'accueil | Le CRAN ignore tout de l'ironie »

jeudi, 06 février 2014

Chasse aux dépenses, c'est parti !

Les choses sérieuses commencent à prendre corps : Hollande a assuré qu'il allait réduire les charges des entreprises, et, pour cela, il sait qu'il doit réduire les dépenses.

D'après les Échos, le Ministre du Budget commence à recevoir tous ses collègues, mais j'ai cru comprendre que l'Élysée entendait piloter la chose. C'est en tout cas ce que je lis dans Le Figaro.

J'ai lu que François Hollande voulait en finir avec les coupes budgétaires aveugles mais réfléchir, désormais, sur les causes structurelles des dépenses et notamment redéfinir les missions de l'État.

C'est un point de vue que je défends depuis fort longtemps ici. François Hollande aura-t-il le courage de mécontenter ses clientèles et de proposer aux Français de vrais choix ?

J'attends de voir, parce que par exemple, sur la réduction du nombre de collectivités locales, on peut dire qu'il a commencé d'emblée par une reculade.

Et pour l'instant, la méthode utilisée demeure la lettre de cadrage. C'est le chemin naturel de la coupe budgétaire aveugle, dont je me méfie énormément. Le coup de rabot, ça ne marche pas et cela crée des mécontents en grande quantité. 

Je suis blasé et passablement lassé des déclarations sans lendemain. Mais, si vraiment le président Hollande se résout à s'engager dans des réformes d'envergure, sait éviter les écueils idéologiques venus de tout horizon, pas seulement de la gauche, mais aussi de certains cercles libéraux extrémistes, alors peut-être y-a-t-il la place pour une grande politique sociale-libérale en France.

Mais je le dis tout de suite : le débat ne fait que commencer même si on en devine quelques prémices dans la presse.

23:48 Publié dans Economie, Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : hollande, dépense publique | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour l'Hérétique;

Tu as raison, il ne faut pas désespérer de Flamby 1° dit Le Normal, mais j'ai de serieux doutes quant à sa capacité, tant qu'il gardera la même equipe au gouvernement, à faire accepter à ses troupes les efforts nécéssaires pour atteindre son objectif.
Néanmoins Wait and See, il va peut etre se mettre enfin au boulot.
Mitterrand, lors du tournant de la rigueur, avait completement changé son équipe et nommé comme chef du gouvernement un jeune plein d'avenir.

Écrit par : paulo40 | vendredi, 07 février 2014

baisser les dépenses - Oui - Comment ? En diminuant les dotations de tous les ministères.
Résultat - Plus d'essence pour la police - On ne répare plus rien par manque de crédit -
Les fonctionnaires ne pourront plus faire leur métier par manque de moyens.
Les dépenses baisseront. Assez ?
Non, il faudra passer à la deuxième phase...plus lourde, les emplois!!!

Écrit par : daubas | vendredi, 07 février 2014

@daubas
l'emploi serait la meilleure des solutions, mais comment faire ?
Pour la suite de votre raisonnement, vous avez tout à fait raison. C'est bien pour cela qu'il faut réfléchir aux missions de l'État et pas tenter de rogner partout.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 07 février 2014

@ l'hérétique :

La seule façon de réformer sans douleur que je sois capable d'imaginer consisterait à désengager progressivement l'état des secteurs qui l'encombrent tout en prenant soin de laisser le privé se réimplanter et prendre le relais.

Autant dire que ça prendrait un temps qu'Hollande n'a plus.


Autre point qui me chiffonne : qu'on parle d'économies et de restrictions budgétaires sans jamais s'attaquer au sujet des projets pharaoniques de certains élus. On arrive à des montants colossaux pour du confort voir du luxe et par les temps qui courent c'est plutôt déplacé.

Écrit par : skunker | samedi, 08 février 2014

@skunker
Oui, je suis tout à fait d'accord avec toi.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 08 février 2014

@ l'hérétique :

Entre autres outils de réforme on a les drogues.
Désengorger les prisons et les tribunaux, réduire les coûts en matière de sécurité publique et de justice, créer de l'emploi et des rentrées fiscales, réduire la nocivité des produits et mieux suivre les addictions ...

On a déjà des chiffres encourageants avec une simple tolérance de la consommation, on aura bientôt ceux d'une légalisation pure et simple grâce aux EU.
On en pense quoi au centre ?
Parce que le sujet va commencer à revenir de plus en plus souvent maintenant.

Écrit par : skunker | samedi, 08 février 2014

Une tite réponse ?

Écrit par : skunker | dimanche, 09 février 2014

Salut Skunker
j'arrive :-)
Je ne sais pas trop quoi penser pour la drogue. Je pense en effet qu'il y a un gisement monumental d'économies de ce côté-là, mais en même temps, ma conscience morale tend à me faire penser que ce n'est pas fameux de faire du fric là-dessus...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 09 février 2014

@ l'hérétique :

Merci de prendre le temps de me répondre.

Le problème c'est que cette posture morale, aussi noble soit-elle au départ, finie par détériorer la situation.

Et tu ne réponds que sur le côté économique des choses, mais les dimensions sociales, sécuritaires et sanitaires sont d'importances ici.

Sommes nous au moins d'accord pour dire que ceux qui ont tenté d'assouplir leurs législations n'ont pas eu à le regretter ?

Écrit par : skunker | lundi, 10 février 2014

Écrire un commentaire