Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hollande s'est bêtement aliéné le centre | Page d'accueil | Prostitution : synthèse pro/anti pénalisation du client »

mardi, 12 novembre 2013

Aznavour, lâche des noms ou ferme-la !

Moi, les mecs qui blablatent et font leur mystérieux, ils me chauffent. Je ne les supporte plus.

Aznavour affirme qu'il a payé des politiques de tous les bords pour éviter de payer des impôts. Eh bien qu'il le prouve au lieu de dire n'importe quoi à n'importe qui.

Vous savez quelle impression il me donne ? Celle d'un homme qui lance des paroles en l'air afin de se rendre intéressant. Soit il a des choses à dire et il parle, soit il n'a rien à dire et il la boucle. Mais qu'il s'abstienne de salir toute la classe politique avec son blabla sans apporter un seul élément qui puisse confirmer ou infirmer ses assertions.

Toutes proportions gardées, ça me rappelle Luc Ferry assurant qu'il y avait eu un pédophile parmi un pack d'anciens ministres. Cet abruti a fait le malin, mais le jour où on a lui a demandé des explications, il s'est retrouvé bien incapable de dire quoi que ce soit d'intéressant.

Soit on l'ouvre et on a quelque chose à dire, soit on a rien à dire et dans ce cas, on la ferme.

Moi le poujadisme facile dans l'air de temps de la part de gens qui se sont largement engraissés et font ensuite les délicats, ça m'insupporte.

17:31 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : aznavour, corruption |  Facebook | | |

Commentaires

D'un autre côté, des politiques qui ont fait la traversée de la Méditerranée pour se frotter à de jeunes marocains il n'y en a pas des tonnes : JL, BD, FM.

Écrit par : Koltchak91120 | mardi, 12 novembre 2013

@Koltchack
J'ai toujours entendu des rumeurs, jamais eu le moindre élément de preuves.
Tant qu'il n'y en aura pas, je considérerai tout cela comme des rumeurs assez dégueulasses.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 12 novembre 2013

Il y en a quand même un qui en 1977 a signé une pétition pour l'abaissement de la majorité sexuelle et la dépénalisation de la pédophilie. Et on lui a confié le maroquin de l'EdNat, ce qui en dit long sur la moralité des gouvernants de l'époque qui ne pouvaient pas ne pas savoir.

Un autre s'est épanché sur ses penchants malsains dans un bouquin. Il a eu le maroquin de la culture.

Écrit par : Koltchak91120 | mardi, 12 novembre 2013

Il vient de s'en prendre dans un entretien avec un journaliste d'I tele au père de Leonarda, traité de feignant. Bon, c'est son avis. Juste après le voici justifiant son départ pour la Suisse et O misère, il nous révèle qu'il a du vendre à l'époque sa collection de tableaux.
Effectivement, on le plaint. Comédie, art pour l'art, esthétique de ses chansons, autant qu'il en reste à ce qu'il sait faire le mieux et qu'il nous épargne ses convictions.

Écrit par : italotunisien | vendredi, 15 novembre 2013

Les commentaires sont fermés.