Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je ne supporte vraiment pas la misogynie. | Page d'accueil | 1.3 millions de like pour le bijoutier de Nice en trois jours ? Foutage de gueule »

samedi, 14 septembre 2013

MoDem/UDI fer de lance de l'opposition au FN

Je ne me suis pas encore vraiment exprimé sur le rapprochement MoDem/UDI mais bien évidemment, je suis à 100% pour. Je constate que partout où nous nous sommes rangés derrière la gauche nous ne pesons plus que quelque pour cent. En revanche, là où nous sommes restés indépendants et où nous avons su nous associer avec la droite modérée, particulièrement dans le sud-ouest, nous demeurons une force politique importante.

Bref, je suis en phase avec ce que disent et font Bayrou et Borloo, mais en même temps, j'ai conscience du caractère fatal d'un tel pari. Soit on réussi et on fait un carton, soit on échoue et on est mort.

En somme, il faut que l'alliance UDI-MoDem tourne autour des 15% de suffrages pour qu'elle survive. 

Jean-Christophe Lagarde a parfaitement raison de dire qu'il y a le feu : nous avons le FN dont les intentions de vote explosent pendant que le Front de Gauche mange littéralement le PS sur sa gauche.

Il y a bien sûr les municipales, mais ça, ce sont des enjeux locaux. Non, le grand enjeu, c'est l'Europe, bien sûr, et là, ça va sérieusement chauffer. Ça va chauffer parce que l'Europe a mauvaise presse. Et à vrai dire, je le comprends : la construction technocratique qui nous dirige nous est étrangère. Ce serait une erreur fatale, pour nous, partis centristes, de tenter de la défendre telle qu'elle est. Le déni est un poison mortel qui nourrit le souverainisme avec son cortège de promesses illusoires et de maux à venir.

Et en même temps, on ne peut pas continuer comme ça. Alors il faut qu'on propose une alternative non seulement aux souverainistes, mais également aux européistes (PS,UMP), sans parler des partisans du Grand Soir qui rêvent d'une Europe collectiviste.

J'ai dit que les municipales étaient des enjeux locaux. Peut-être. Mais nous pourrions avoir une plate-forme globale afin d'apporter une réponse viable au surcroît de la fiscalité et à la question de l'insécurité : cela fait un moment que je dis que c'est un thème de campagne majeur et je constate dans le dernier sondage fait sur les préoccupations des Français qu'il est passé devant le logement. Et la fiscalité locale est-elle en tête. J'ai la flemme de rechercher mes billets sur les municipales à Paris mais on retrouve exactement ce que je disais il y a un an...

Il reste enfin les problématiques nationales. Et sur ce point, on ne peut plus éviter une action de fond sur la dépense publique afin de ramener la fiscalité à un niveau acceptable. Là encore, une politique fiscale ne peut se contenter de dire qu'on va couper les crédits partout. Il y a une indispensable réflexion à mener sur les missions de l'État, mais je constate que l'on n'en est pas même aux prémices dans ce domaine. A titre personnel, cela fait depuis 2006 que j'appelle régulièrement à explorer cette voie.

Il faudrait que l'on cesse un peu de se regarder le nombril en parlant de nos principes et nos alliances au MoDem. Et l'UDI serait bien inspirée de mettre de côté ses "traumatismes" (faut pas exagérer non plus...). 

Mettons-nous au travail ensemble pour bâtir un grand programme politique dans tous les domaines que nous pourrons proposer aux Français. Les Français valident le rapprochement entre le centre (le MoDem) et la droite modérée (l'UDI) : la sphère centriste en somme.

Nous n'avons donc plus qu'à nous atteler à l'ouvrage.

19:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : udi, modem |  Facebook | | |

Commentaires

@ l'hérétique :

Fillon même s'il l'avait voulu ne nous aurait pas mieux aidé :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jqWqgN-R2fizY0zerq0P6CH81Q-Q?docId=87265990-59f4-46ca-ac28-3e3bbd8c7156

Écrit par : airlane | samedi, 14 septembre 2013

Je me permets de compléter ma position.

http://philippegibault.wordpress.com/2013/09/15/faut-il-trois-partis-centristes/

Cordialement.

Écrit par : Phil | dimanche, 15 septembre 2013

L'alliance UDI MODEM est un fabuleux tremplin pour le FN . Depuis 15 jours o, assiste à la mort d e toutes idées de penser autrement que le bipartisme. La danse du centre que ce livre Bayrou Borloo pour garder les élus européens sans aucun projet politique est effrayant pour notre image et celle de la classe politique .On va dans le mur mais on semble être très content .. et pendant ce temps là Jean Lassalle marche et me semble bien plus proche des français que les chevaliers de l'apocalypse du centre

Écrit par : LOLO75 | dimanche, 15 septembre 2013

L'alliance UDI MODEM est un fabuleux tremplin pour le FN . Depuis 15 jours o, assiste à la mort d e toutes idées de penser autrement que le bipartisme. La danse du centre que ce livre Bayrou Borloo pour garder les élus européens sans aucun projet politique est effrayant pour notre image et celle de la classe politique .On va dans le mur mais on semble être très content .. et pendant ce temps là Jean Lassalle marche et me semble bien plus proche des français que les chevaliers de l'apocalypse du centre

Écrit par : LOLO75 | dimanche, 15 septembre 2013

Moins d'impôts, moins de dépenses publiques, plus de sécurité, voilà les principaux objectifs que tu donnes à l'alliance UDI/MoDem.
Le FN se donne les mêmes objectifs en ajoutant (et ce n'est pas une paille) la lutte contre l'immigration (le racisme en gros).

Bien évidemment, tu es un opposé viscéral au FN mais culturellement tu tombes dans le panneau construit par les artisans d'une union de toutes les droites (Buisson entre autres).

Voilà pourquoi cette alliance du centre droit ne sera pas le fer de lance de l'opposition au FN.

Victoire gramscienne du FN si je puis dire.

Écrit par : MetalKing | mardi, 17 septembre 2013

Il ne faut pas s'opposer qu'au FN mais aussi qui forment son avant garde, c'est à dire la droite dure, il faut absolument ne pas travailler avec eux... Sinon ce rapprochement n'aura aucune légitimité et fera le même effet que la création du NC, un simple satellite de l'UMP qui sera là pour ratisser plus large.

Écrit par : AG59 | mardi, 17 septembre 2013

Salut Metalking
C'est un peu réducteur tout de même. Je fixe d'autres objectifs aux centristes que la seule sécurité et la fiscalité.
Une autre vision de l'Europe, une immigration raisonnée, une vision de la culture, une Éducation Nationale pragmatique qui respecte les différences (seule manière de ne pas balancer sur le côté tous ceux qui ne rentrent pas dans le cadre) et je refuse de faire des salaires une variable de compétitivité parce que je suis convaincu que le problème n'est pas là. Je crois que je ne suis même pas pour l'abolition des 35 heures sauf dans la fonction publique.
Je ne suis pas favorable à un capitalisme où les responsabilités sont diluées (conseils d'administration, fonds de pension et compagnie, je déteste).
Quant à l'Europe, que je citais, je veux la transparence, des référendums, un parlement fort, et j'exècre l'européisme bureaucratique bêlant à la solde de l'OMC.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 17 septembre 2013

Je n'étais réducteur qu'en conséquence de ton propos. ;)
Malheureusement, avec ce que tu rajoutes, ça fait toujours pas le poids. Je m'explique :

- Une autre vision de l'Europe : blablabla. Le MoDem et l'UDI ont toujours soutenue l'UE tel qu'elle est en votant tous les traités, y compris les derniers. Et je te parle même pas du Grand Marché Transatlantique.
- une immigration raisonnée : tu sous-entends donc qu'elle est irraisonnée (alors qu'elle est plus faible qu'en Allemagne par ex). C'est exactement ce que dis le FN
- une vision de la culture : blablabla. Tout le monde a une vision de la culture
- une Éducation Nationale pragmatique : personne ne veut d'une EN non pragmatique. 2 remarques qui signifient rien
- refuse de faire des salaires une variable de compétitivité : excellent. Reste que MoDem et UDI propose toujours des baisses de "charges" (pour ne pas dire cotisations sociales) comme le propose le FN.
- pas pour l'abolition des 35 heures sauf dans la fonction publique : et tu termines par dénigrer les fonctionnaires... comme tout bon libéral... comme le fait le FN.

Bref, dans ton inventaire à la Prévert, tu ne construit absolument pas une contre-culture à celle du FN sauf sur la vision de l'UE que tu dis vouloir différente alors que ton parti soutient celle existante depuis le début. C'est pas ainsi que tu vas réussir à combattre le FN, je le crains.

Écrit par : MetalKing | mercredi, 18 septembre 2013

Le FN pique dans toutes les assiettes ce qui peut le rendre plus populaire et qui lui donne une image de sérieux... Le hic, c'est le dosage et l'assemblage qui n'est pas çà.
Du point de vue de l'Europe, on musèle les fédéraliste et surtout la France à ce niveau là. Vue qu'on avance à petit pas donc oui, on accepte ce qu'on juge aller dans le bon sens mais tous les traités reste au mileu du guet les questions d'Europe Politique et Sociale.

Écrit par : AG59 | jeudi, 19 septembre 2013

Depuis combien de temps ton courant de pensée tient le discours :
- on veut le fédéralisme européen
- les traités sont pourris mais c'est pas grave en attendant faut faire voter oui

Combien de temps encore devra-t-on supporter des traités pourris, y compris aux yeux des partisans de ces mêmes traités ?
N'est-ce pas absurde ?
N'y a-t-il pas un problème de méthode ?

Ceux qui subissent de plein fouet la "concurrence libre et non faussée" n'en peuvent plus. Et tu peines à leur avaler que ce libéralisme (même si c'est ton courant de pensée qui a introduit le néolibéralisme en France, via VGE) est bénéfique pour eux.

Le FN masque le libéralisme de son projet de société sous un nationalisme (ou haine de l'autre) des plus sévère. La cohérence se situe là. Pour le combattre, s'en prendre uniquement au nationalisme par une fuite en avant fédéraliste dont personne d'autres en UE ne veut, est une tactique désastreuse. Pourquoi ? Parce que le fond du problème n'est le chiffon rouge agité (le nationalisme que je combats pourtant) mais le libéralisme.
Or, force est de constater, que vous ne combattez pas le néolibéralisme, bien au contraire. Du coup, vous alimentez les raisons politiques de la colère (le néolibéralisme) en combattant uniquement l'outil du ressentiment.

Ce n'est pas efficace !

Écrit par : MetalKing | jeudi, 19 septembre 2013

@Metalking
Le fédéralisme est une bonne chose, mais le problème, à l'heure actuelle, c'est qu'on a la bureaucratie avec ses commissaires.
Les traités devraient être validés par référendum ou alors pas appliqués. C'est une position très clairement défendue par Bayrou et plus généralement l'ADLE.
Il y a un problème d'interprétation de la concurrence libre et non faussée : elle est tout sauf libre et elle est complètement faussée. Nous militons pour la transparence et des règles communes, et pas seulement au sein de l'Europe.
Le problème n'est pas le libéralisme mais l'intervention incessante d'acteurs publics et la constitution d'un capitalisme de cooptation et de collusion.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 19 septembre 2013

L'UE des technocrates est voulue. Elle est inscrite dans les traités. Je crois même me souvenir que ton courant de penser était l'auteur, via VGE, du TCE de 2005.

Concernant la demande de ratification des traités par référendum, tu dis que Bayrou s'y engage. Moi je constate qu'il n'a jamais pris part active dans les collectifs faisant concrètement campagne pour. Et j'ai plutôt souvenir que les députés MoDem et UDI ont voté pour la ratification.

Écrit par : MetalKing | vendredi, 20 septembre 2013

@MetalKing
Le traité de 2005 était un bon traité. Bayrou n'a pas ratifié par la suite le mini-traité de Sarkozy.
Il n'allait pas non plus s'associer aux gauchistes, aux nationalistes et aux souverainistes pour s'opposer à la construction européenne alors qu'il y est favorable.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 20 septembre 2013

Bayrou n'était pas parlementaire. Du coup, il pouvait éviter le vote. Toutefois il m'étonnerait fort que l'UDI, celui avec qui souhaite t'allier, ne l'est pas voté comme un seul homme. ;)
Toutes tes belles paroles se retrouvent perdues dans une alliance avec un parti aux antipodes de celles-ci dès lorsqu'il s'agit de faire oeuvre concrète.

Écrit par : MetalKing | vendredi, 20 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.