Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Moi, j'adore les chats | Page d'accueil | Chypre : quoi de plus mortel que les déficits et la dette ? »

dimanche, 17 mars 2013

Le FN flamboie, le MoDem cherche son ADN

Cela fait un moment que les signes anonciateurs d'une grande poussée du Front National se multiplient. Il y a deux ans, déjà, dans un sondage,  50% des sympathisants de l'UMP admettaient tout à fait l'idée d'une alliance avec le FN. Puis, la côte de popularité de Marine Le pen n'a cessé de grimper au point d'en faire la femme politique la plus populaire en France dans un autre sondage il y a peu. Marine Le pen a fait muter son parti pour en faire un mouvement populiste, capable de râtisser bien plus large que l'extrême-droite traditionnelle. La situation économique et sociale favorise plus que jamais un vote contestataire. Enfin, depuis 20 ans, la gauche ignore les préoccupations de l'électorat Front National, et la droite ne vise qu'à les récupérer sans y apporter de réponses. La récente législative partielle dans l'Oise qui se conclut ce soir par un duel UMP-Fn au second tour est un nouveau craquement dans la sphère politique que nous ne devons pas ignorer.

On peut toujours combattre le FN à coups de bons sentiments mais je n'y crois guère. La seule manière de faire reculer le populisme, c'est d'offrir à son électorat une alternative crédible.

Pour cela, il faut et donner un espoir et ne pas mentir. Ne pas mentir, je crois que sur cette ligne, Bayrou est incontestable depuis toujours. Je crois le MoDem de bonne volonté, mais, si, sans nul doute, il relaie le discours de son président, il ne donne aucun espoir. 

Il ne donne aucun espoir parce qu'il n'a pas de substance. Pas d'ADN. Rien qui l'identifie autre que Bayrou, et encore. Le malheur, c'est de ne jamais être parvenu à dépasser l'horizon médiocrissime du projet humaniste.

Aujourd'hui, on ne peut pas emporter des élections avec de bons sentiments. J'attends du MoDem des projets décapants et corrosifs, pas des théories fumeuses et et des indignations parisiennes.

Nous devrions, me semble-t-il, réécrire notre projet pour affiner nos réponses et en apporter de nouvelles à la crise que nous vivons. Je pense, notamment, que nous devons évoquer clairement la mondialisation. Il nous a été claironné de longues années qu'elle était une chance. Je commence à en douter sérieusement. Quand il y a des échanges qui sont équitables, des règles qui sont claires et transparentes, que les États ne vivent pas dans la connivence avec de gros oligopoles, je ne doute pas des vertus du libre-échange mais il n'y a rien de tel dans le monde où nous vivons. 

Nous devrions être plus radicaux dans nos jugements, nos propositions et nos idées et refuser catégoriquement, sans compromis, l'absence d'équité. La transparence intégrale, comme elle existe par exemple sur Internet, devrait devenir la condition sine qua non de nos accords commerciaux et nous, démocrates et libéraux du MoDem, devrions-nous en faire les chantres.

Ce ne peut être un eurocrate de Bruxelles ou de l'OMC qui fixe nos normes dans ce domaine. Parce que nous voulons construire l'Europe, nous pouvons l'accepter de parlementaires européens démocratiquement élus mais d'aucun autre individu. Et même ainsi, la France peut et doit rester souveraine s'il s'avérait qu'on lui imposât, fût-ce par un vote démocratique, des règles inacceptables.

Je voudrais voir le MoDem porter ce discours et cette idée d'une autre Europe, d'un autre monde. Je voudrais voir en notre parti les défenseurs ardents et intransigeants de la démocratie. 

Nous devons sortir du commentaire et de l'imprécation dans lesquelles nous nous complaisons quasiment depuis notre création et tenir à la disposition des Français une contre-proposition pour chaque mesure gouvernementale, pour chaque atteinte à notre cohésion nationale.

C'est ce que j'attendais de notre Shadow Cabinet, or, il n'a jamais été en mesure de remplir ce rôle vital, et, nous nous sommes éteints doucement.

Nous ne devons pas laisser le monopole de l'alternative au Front National. Mais cela implique de changer de logiciel et d'habitus dans son sens le plus aristotélicien qui soit.

Le chemin est long mais l'enjeu magnifique.

23:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : modem, fn |  Facebook | | |

Commentaires

Je suis d'accord, il faut donner de l'espoir et être plus radical dans nos jugements et nos idées.

Le grand problème aujourd'hui pour l'électeur, c'est d'assimiler le MoDem à un corpus de valeurs et à une idéologie.
Le FN, c'est simple, grossièrement, l'immigration, la sécurité, l'anti-système, le patriotisme, ect..
Le MoDem ? C'est difficile pour le français lambda, ou ça ne lui parle pas. C'est flou... C'est dommage.

Il faut que la direction nationale remédie à cela, un corpus idéologique clair, simple pour les français mais décapant et singulier.
Il ne faut plus faire dans le demi-mesure, ne plus avoir peur des mots qui fâchent. Il faut pouvoir nous identifier avec des mots simples.

Après, ce n'est pas facile non plus.

Et je suis d'accord que Bayrou devrait, en plus d'un discours de vérité, donner un discours d'espoir, celui d'une troisième voie.
C'est en cela que j'ai trouvé la campagne de 2012 austère. Elle était dans le juste, dans la réalité, mais aussi finalement trop inquiétante pour l'électeur.
Il faut une part de rêve à tout je trouve, sans tomber dans la démagogie et la tromperie.

Enfin, j'aimerais que soient plus mis en avant (incluant les médias) aussi des talents comme Robert Rochefort, Sylvie Goulard ou encore Jean Lassalle (même s'il reste discret, j'aime bien son authenticité). J'aime beaucoup les voir dans Mots Croisés par exemple comme Goulard et Rochefort récemment. C'est à mon avis sur des visages frais, dynamiques, intéressants, qui intriguent, et nouveaux que le MoDem doit s'appuyer, avec François Bayrou évidemment.
Après, je suis conscient qu'on invite plus facilement Bayrou.

Écrit par : Uranus | lundi, 18 mars 2013

Entre FN d'un coté et l'autre mamelle Mélenchon, PdG et ses satellites extrémistes de l'autre coté, le populisme aux teintes pas toujours républicaines est en effet en train de flamboyer.

Tu as raison quand tu parles de la nécessité pour les partis républicains (tous) d'offrir une alternative crédible.
Mais je suis convaincu que cela se fera avec une attitude digne et franche. L'élection d'Hollande, basée principalement sur le rejet de Sarkozy et sur des engagements qui ne sont pas tenus, va donner des résultats déplorables dans l'électorat français.

Je suis assez inquiet pour la suite...

Écrit par : falconhill | lundi, 18 mars 2013

C'est trop facile de mettre tout sur le dos du MoDem qui n'a fait que subir les décisions de son chef, n'a eu aucun soutien financier dans les départements depuis 2007 et j'en passe, les demandes de clarifications son nombreuses. Bien sur que nous modem (il en reste) on aime Bayrou, le candidat, le politique, mais alors de le chef de parti...pas top du tout.
Assez préoccupant ces derniers temps de voir des militants (surtout des femmes) nous quitter, non pas pour aller je ne sais ou, mais en attente d'un renouvellement à la tête. Ils n'en peuvent plus du chef.
Tout ca pour dire qu'il est faux de dire que le MoDem n'a pas d'ADN , il existe, il est élaboré, peut être pas celui que l'hérétique souhaiterai, seulement, en haut en s'en fiche un peu, qu'en faire? de tout façon la stratégie de Bayrou et de son entourage direct n'est pas pas basée sur un parti. C'est d'ailleurs pour cela que nous perdons le élections.
Nous avons pâtis de l'erreur de Bayrou en 2009, et depuis ce dernier ne parle plus du modem, de nous. Il ne s'intéresse pas à nous (absence à toutes les élections).
Cette distanciation nous réduit à une force, certes minime mais fidèle malgré tout à des idéaux toujours portés par Bayrou, mais hélas pas avec nous. Je, et d'autres continuent, car justement ils on trouvé au sein du MoDem un cadre idéologique et un ADN adaptés.

Écrit par : bonsoldat | lundi, 18 mars 2013

J'avoue penser que tu te trompes lourdement lorsque tu affirmes "nous devrions être plus radicaux dans nos jugements, etc.".
Je crois justement qu'en ces temps de crise économique profonde, la propension naturelle de l'être humain va vers le radicalisme.
La peur du lendemain accentue fortement le rejet d'idées modérées. Or, l'ADN du Mouvement Démocrate est justement la modération. Sauf que d'aucuns confondent allègrement modération et vacuité.
La modération N'EST PAS la vacuité mais elle se définit comme la recherche constante de l'équilibre afin de faire prévaloir l'intérêt général in fine.
Ce n'est pas ces idées-là qu'il faut radicaliser, mais la présentation que l'on en fait. C'est la communication qui doit trancher et il faut dire qu'en l'occurrence, le MoDem a été extrêmement mauvais en la matière. Quelques fulgurances ça et là mais c'est tout.
Nous ne savons pas vendre nos idées (et créer dès lors cet espoir que celles-ci suscitent).
Sauf que Bayrou n'aime pas la communication en tant que discipline politique et il ne brille pas non plus par ses talents de débatteur. Le contenu cependant est là. Nul besoin de radicaliser quelque idée que ce soit à mon sens.

Écrit par : Nemo | lundi, 18 mars 2013

"(Le MoDem) ne donne aucun espoir parce qu'il n'a pas de substance. Pas d'ADN. Rien qui l'identifie autre que Bayrou, et encore."

Vrai. 100% vrai. Mais pourquoi ? Qui, sinon Bayrou, s'est échiné à réduire le MoDem à un décor pour présidentiable ? Qui, sinon Bayrou, a muselé les initiatives et laminé les effectifs, laissant ainsi le champ libre aux petites combines merdouilleuses d'une dizaine d'apparatchiks ? Qui, sinon Bayrou, a persisté à traiter toutes les élections comme des répétitions de la Présidentielle et toute période entre deux élections comme des étapes-repos où il ne fallait surtout pas bouger - ni laisser bouger ?

Bayrou est très fort dans le diagnostic, mais il est incapable de proposer la moindre solution concrète et applicable. S'il s'est vautré en mars dernier, ce n'est pas parce que les Français n'ont pas voulu l'écouter mais parce qu'ils se sont rendu compte qu'il n'avait rien à dire. et comme il est pétri d'orgueil et de prétention au point d'être incapable d'écouter qui que ce soit (sauf peut-être Marielle, la Lyssenko de l'analyse politique), ça fait un bon moment que la messe est dite.

C'est bien dommage, car Bayrou a gâché une chance historique et fait perdre au moins dix ans à notre pays. Mais bon, che sera sera...

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 18 mars 2013

article à mourir de rire ou à pleurer...

Écrit par : on s en fout.. | mardi, 19 mars 2013

il faut mettre chacunes composantes des l'UMPS et de ses deux Fronts, de gauche ou national, sur le MEME plan, et ENFIN, nous, centristes et libéraux démocrates, se rassembler sur un programme clair :

- libéralisme économique (moins d'Etat)
- libéralisme sociétal (moins d'Etat)
- fédéralisme Européen (pour la gestion de la fonction régalienne)
- systeme fiscal simple (flat tax) et stable

tant que nos amis radicaux, modem ou NC chercheront à faire du socialisme de droite, la différence avec l'UMPS sera inaudible.

Écrit par : Le Parisien Liberal | mardi, 19 mars 2013

J'aime beaucoup ces réflexions. Les premiers paragraphes sont très justes et plutôt biens vus (les modemistes excellent dans la constatation, et consternent dans la proposition). Mais, avec tout le respect que je vous dois (et notamment à vous Parisien Liberal), elles sont assez nombrilistes.

Le Modem n'est pas un Open Bar en attente d'un corpus idéologique libéral, c'est une écurie présidentielle pour Bayrou qui a tenté un coup de poker en gardant des électeurs de centre droit (catho-social ou libéral) et en tentant de pêcher des électeurs de gauche (tendance bobo ou enseignants) non Sego-compatibles. Cette synthèse reposait sur l'ambigüité, le flou idéologique, la volonté de cocufier les électeurs et le rejet républicain des alternatives républicaines. Notre ami Parisien Libéral n'a toujours pas compris que les libéraux (dans lesquels je me classe) sont des idiots utiles de Francois B le petit.

Le coup était jouable, il a raté. Depuis, le modem est en déclin aussi progressif qu'inéluctable.

Écrit par : Emmanuel M | mercredi, 20 mars 2013

La recherche d'une troisième voie était séduisante en 2007. Mais vous en l'avez pas emprunté... Le problème c'est qu'on sent qu'au MoDem certains venus de gauche veulent rapprocher votre parti du PS d'autres venus de la droite centriste (anciens UDF nostalgiques de l'alliance avec le RPR ?) de l'UMP.

Je ne pense pas que le MoDem doit prendre un peu du corpus idéologique de la gauche et un peu de celui de la droite pour réussir à convaincre donc à exister. Surtout pour reprendre les mauvais aspects de ces deux courants politiques majeurs du 20e siècle largement éprouvés.

Pour me séduire et pour séduire j'en suis sûr bcp de français en attente d'un vrai renouvellement politique, fatigués par le PS et l'UMP, leurs scandales, leur affairisme et leurs démagogies respectives et électoralistes, vous devez nous proposer des idées vraiment neuves tant dans le domaine social qu'économique.

Toutes les élections comptent. Les municipales peuvent être une renaissance pour votre formation si vous montrez votre radicale différence avec le PS et l'UMP plutôt que de rechercher des alliances avec ces deux formations.

Affirmez, enfin, votre différence sinon vous serez effectivement et définitivement inaudibles.

Écrit par : Antoine | mercredi, 20 mars 2013

Cher Hérétique, combien de fois ai-je répété les mêmes choses au Conseil National ? J'en ai perdu le compte.

Et pourtant, existe-t-il un parti moins inadapté que le MoDem pour porter cette exigence de renouvellement par le haut de la vie politique ? Je n'ai pas trouvé, malgré mon insatisfaction actuelle.

Je crois que le clivage entre droite et gauche, basé sur la propriété des moyens de production (y inclus la propriété de soi-même) est mort (même s'il peut ressusciter si la crise perdure).

En revanche, d'autres clivages pointent leur nez, transversaux à l'échiquier traditionnel.

Les tenants de la liberté formelle (ou "négative", l'absence d'interdits et les "droits" étant les deux facettes)

Les tenants de la liberté "positive" (dans mon language, les "démocrates")

Les totalitaristes, plus ou moins illuminés (d'où qu'ils viennent)

J'ai proposé il y a longtemps une plateforme. Elle prend la poussière. Et je continue à proposer, dans les formes que tu connais.

C'est un défi impossible. Je n'y arriverai pas tout seul. Et pourtant, c'est indispensable.

Écrit par : Claudio Pirrone | dimanche, 24 mars 2013

J'avais offert à f bayrou le livre de Robert KENNEDY vers un nouveau monde. Au delà du contenu du livre , c'est le titre qui me paraissait essentiel. Le Modem doit proposer un vrai projet de société alternatif . Notre campagne 2012 a été technocrate et n'a jamais clairement proposé l'emergence d'une société nouvelle capable de redonner éspoir dans un monde qui s'écroule de jour en jour.Il y a maintenant urgence

Écrit par : Laurent i | lundi, 25 mars 2013

@Claudio,
Certains vous ont crucifié une fois...
Bonne réflexion.

Écrit par : Martine | mardi, 26 mars 2013

Tiendez l'héré,
ai recu ce soir un message d'"hautet" quand non abonnée etc à réagir à nouveau sur ce billet. Cela me parait étrange ;)
Je confirme mon intervention de ce jour déposée chez Hervé T. ;)
Dslée Falcon facon de parler^^^Cela va de soi...

Écrit par : Martine | mercredi, 27 mars 2013

Si vous ne me croyez pas l'héré, pas de souci, je fais suivre le mail recu, Yakademander...

Écrit par : Martine | mercredi, 27 mars 2013

Partie du mail recu renvoyait à certains de vos intervenants de générations engagées...Rhooo,à savoir chez vous MAK et "sa révolution humaniste" et l'Christian R qui en difficulté ne sait que manier l'injure.
Pas de souci, je m'occupe de la pub pour MAK.
Comme disait si bien le faucon, rien ne vaut les amis, les vrais!

Écrit par : Martine | jeudi, 28 mars 2013

Tiens, revoilà Foldinguette... Je la croyais enfermée pour un bon bout de temps ; il doit y avoir grève des infirmiers à Sainte-Anne.

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 28 mars 2013

C'est rigolo, l'éduc nationale qui m'a toujours libérée, que ce soit un bord ou l'autre, comme quoi ne dois pas etre si folle.

Écrit par : Martine | vendredi, 29 mars 2013

Ah bah oui, dit comme ça ça tombe sous le sens. Alors Ch.Romain, ça te la coupe hein ?

Écrit par : skunker | samedi, 30 mars 2013

J'ai lu Le FN flamboie, le MoDem cherche son ADN : L'Hérétique (Démocratie et hérésie économique) avec beaucoup d'intérêt et ont trouvé Enseignement clair contenu. Ne manquez pas de prendre soin ce site est très bon .

Écrit par : meubles rembourrés bristot | mardi, 03 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.